Livres
464 167
Membres
424 530

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par kira2000 2017-10-27T16:04:11+02:00

D'abord il devient le bélier, donc celui qui est né sous ce signe a beaucoup de troupeaux, beaucoup de laine, avec sa tête dure, front malhonnête, corne pointue. La plupart des maîtres d'école et des entortilleurs y sont nés (nous louâmes la finesse de l'astrologue). Ensuite le ciel se transforme tout entier en petit taureau et c'est le moment où naissent les regimbards, les bouviers et ceux qui trouvent tout seuls de quoi brouter. Tandis que sous les Gémeaux naissent les chars à deux chevaux, les bœufs, les couillus et ceux qui se salopent par-devant et par-derrière. Le Cancer, j'y suis né. C'est pour ça que je me tiens sue beaucoup de pattes et que j'ai beaucoup de bien sur terre et sur mer puisque le crabe est bien dans les deux. Et c'est pour ça que voila très longtemps que je ne fais plus rien poser sur ce signe pour ne pas charger mon horoscope. sous le lion naissent les bâfreurs et les impérieux, sous la vierge les femmes, les esclaves qui s'évadent, ceux qui ont la chaîne aux pieds, sous la balance les bouchers, les parfumeurs, toux ceux qui vendent au poids, sous le scorpion les empoisonneurs et les assassins, sous le sagittaire les bigleux qui visent la légume et attrapent le lard, sous le Capricorne les traîne-misère à qui leurs malheurs font pousser des cornes, sous le verseau les bistrotiers et les gourdes, sous le poisson les ravitailleurs et les rhéteurs.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Imrahil 2012-08-31T15:22:20+02:00

Eumolpe, si peu délicat sur cet article, que, malgré mon âge, il eût fait de moi son mignon, ne perdit pas de temps, et invita la jeune fille à un combat amoureux. Mais, comme il s’était donné à tout le monde pour un homme atteint de la goutte et d’une paralysie lombaire, il courait risque, s’il ne soutenait pas son imposture, de renverser notre plan de fond en comble. Pour ne pas se démentir, il pria la jeune fille d’avoir la complaisance de jouer le rôle de l’homme, en se plaçant sur lui ; ensuite il ordonna à Corax de se glisser sous le lit où il était couché, de s’appuyer les deux mains contre terre, et de remuer son maître avec ses reins. Corax obéit, et, par des secousses lentes et régulières, répondit aux mouvements de la jeune fille. Mais, lorsque le moment de la jouissance approcha, Eumolpe cria de toutes ses forces à Corax de redoubler de vitesse. Á voir le vieillard ainsi balancé entre son valet et sa maîtresse, on eût dit qu’il jouait à l’escarpolette. Nous éclations de rire, et Eumolpe partageait notre gaîté, ce qui ne l’empêcha pas de courir deux fois la même carrière. Quant à moi, ne voulant pas laisser mes facultés se rouiller, en restant témoin inactif d’un si doux jeu, j’avisai le frère de cette jeune fille qui regardait avidement, à travers la cloison, l’exercice gymnastique de sa sœur, et je m’approchai de lui pour voir s’il était disposé à se laisser faire. En garçon bien appris, il se prêta de bonne grâce à toutes mes caresses ; mais un dieu jaloux s’opposait encore à mon bonheur. Cependant ce nouvel échec m’affligea moins que les précédents ; car, un instant après, je sentis renaître ma vigueur. Fier de cette découverte : — Les dieux, m’écriai-je, m’ont restitué toutes les puissances de mon être.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode