Livres
464 367
Membres
425 069

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par MAMIKAT31 2018-04-25T18:21:16+02:00

— Promets-moi juste que tu reviendras.

Non pas parce qu’August ne pourrait pas survivre sans lui, surtout parce qu’il ne pourrait plus vivre.

— Je m’en fous si c’est un mensonge, dis-le moi simplement.

Des bras forts s’enroulèrent autour de lui. Il tenta de repousser Keegan, or celui-ci le plaqua contre la rambarde du porche, le piégeant. Son soupir chatouilla les cheveux sur la nuque d’August. La douce pression de ses lèvres suivit. Le jeune homme lutta, et Keegan ne le lâcha pas. Il tomba sous son emprise.

Keegan glissa ses mains froides sous le manteau d’August, insérant une légère morsure de l’hiver à la peau de son torse, ses mamelons, avant de les laisser retomber sur ses côtes. Le contraste du froid ajouta un éclair à son plaisir. Alors que la sensation de froid s’estompait, Keegan passa une main sur l’avant du pantalon de cuir d’August. Puis, il mordilla son oreille.

— Je reviendrai. Je reviendrai parce que je t’aime trop pour ne pas le faire. Et ce n’est pas un mensonge.

Jusqu’à présent, chaque mot que Keegan avait prononcé n’était que vérité. En particulier, ces trois-là. Ceux qui lui serraient le cœur, faisaient brûler ses mains et déchiraient son âme en deux. Keegan lui avait déjà prouvé à quel point il l’aimait, par chacune de ses actions, chaque risque et chaque sacrifice qu’il avait consenti.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Izzie-1 2019-07-09T23:22:34+02:00

Le barrage de ses souvenirs se rompit, laissant derrière lui les murs d'une maison, un sol, une table, un poêle à bois, l'odeur de la viande récemment cuisinée et l'homme qu'il connaissait. Il l'avait tenu la nuit dernière, gardant les cauchemars à distance, il lui avait procuré du réconfort, du plaisir, puis il avait risqué sa vie pour lui remplir le ventre. Parce que, pour une foutue raison inconnue, il avait choisi de le sauver, plutôt que de le laisser geler à mort ou être dévoré vivant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MaevaCerise 2018-12-19T21:14:10+01:00

CHAPITRE UN    

Neige, cendres noires, bouts de métal déchiquetés.

Et des corps : brisés, boiteux, écrasés. Portant encore leur ceinture de sécurité. Valises éventrées avec leur contenu éparpillé, des appareils, l’équipement pour la séance photo, les vêtements pour les scènes. Des parties d’un ordinateur gisaient en pièces à côté d’une main tranchée.

Le froid s’insinua dans les os d’August, de la neige fondue imprégnait ses cheveux. Il avait fait chaud dans la cabine, donc il avait retiré son sweater. Où était-il désormais ?

Le regard mort de l’un des cameramen le fixait sur la droite. August se détourna. D’une certaine manière, le sang et les fragments de corps étaient plus facilement supportables qu’un visage reconnaissable. L’arrière de la carlingue de l’avion avait disparu, et la majeure partie du nez s’était écrasé. Le jet privé avait été d’une dimension correcte pour contenir l’équipe de tournage, Dan et leur agent.

Une douleur irradiait de la jambe d’August, traversant sa hanche, le frappant en pleine poitrine. Il cessa de bouger et prit de profondes inspirations. Son cœur ralentit. La fatigue le submergea. Mais les frissons refuseraient de le laisser dormir.

La neige continuait de tomber, fondant autour des morceaux fumants de l’avion. Les flocons devenaient rouges lorsqu’ils se mélangeaient au sang. Plusieurs personnes s’étaient trouvées dans cet avion, cependant il restait très peu de corps intacts.

Afficher en entier
Extrait ajouté par snoukette74 2018-06-12T19:07:16+02:00

His heart slowed. Fatigue blanketed him. But the shivering would not let him sleep.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Folize 2018-06-10T13:02:28+02:00

Sa blessure entraînait plus qu’une perte de ses moyens de subsistance, c’était une rupture de son indépendance.

Keegan humidifia un gant de toilette dans le bol métallique.

- Veux-tu que je t’aide ?

- Non.

Keegan se retourna pour sortir et August saisit sa main. Il entrelaça ses doigts aux siens. Comme le reste de sa personne, ses doigts étaient épais.

- Je veux que tu restes parce que tu en as envie, pas parce que j’ai besoin d’aide.

Même si c’était effectivement le cas.

Keegan fit courir un doigt sur la joue de son compagnon et posa son pouce sur sa lèvre inférieure. Il l’étudia avec une intensité avide.

- Je veux toujours rester avec toi.

Keegan ramassa le gant de toilette et l’essora. Il s’agenouilla devant August.

- Je veux toujours te toucher.

Sa voix profonde devint aussi rauque. Il frotta le tissu sur sa poitrine.

August désirait tout ceci également. Mais quand il partirait… lorsqu’il s’échapperait de cet enfer de glace, il ne reverrait plus jamais Keegan. Un acte désespéré avait provoqué des pensées qu’August n’aurait jamais cru être possible. Pas déjà. Pas si tôt après Dan. Pas si tôt après le crash. Cela devait être lié à la présence de Keegan qui avait constitué sa seule constante. La seule variable qui n’avait pas changé. S’il était attiré par lui… la raison pouvait s’expliquer parce qu’August en était venu à compter sur lui.

Keegan passa le gant sur son ventre, puis sur ses cuisses. August ouvrit plus largement ses jambes. Son sauveur cessa de bouger.

- Tu agis comme si tu ne m’avais jamais vu nu auparavant.

Il posa le talon de sa mauvaise jambe sur la cuisse tendue et s’adossa à la chaise. Keegan passa le linge savonneux sur le sexe d’August, puis sur ses testicules. August gémit.

- Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi parfait que toi.

La confession était presque un murmure.

- Tu es resté dans cet univers sauvage tout seul, bien trop longtemps. Crois-moi, le monde est plein de gens bien plus beaux que moi.

Keegan croisa son regard.

- Mais ils ne seraient pas toi.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode