Livres
470 079
Membres
438 177

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Loumiel 2018-11-08T17:44:40+01:00

C'est ainsi que, le jeudi soir, à l'heure du dînner, Sauveur découvrit sur la table de la cuisine ces denrées exotiques que sont la salade et le concombre, et dans une corbeille, des pommes et des poires (des poires!?)

- Ah oui, c'est bien, ça, dit-il.

Mais le vendredi soir, à la vue des brocolis, dont les trognons avaient fait le bonheur des locataires du grenier, Sauveur se sentit un peu de vague à l'âme.

- On pourrait peut-être commander deux pizzas ?

- Trrrès mauvais pour la santé, le gronda Lazare.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Spooky93 2019-09-18T15:31:26+02:00

" Plusieurs fois, pendant les interclasses, plongeant les mains dans la parka, Gabin toucha l'enveloppe fermée, et, chaque fois, il ressortit la main droite comme s'il venait de se brûler.Que redoutait-il? "

Afficher en entier
Extrait ajouté par E133 2018-05-05T15:01:17+02:00

Deux routes divergeaient dans un bois jaune,

Et désolé de n'être qu'un seul voyageur,

Et de ne pouvoir les prendre toutes deux, je suis resté des heures

A contempler l'une d'elles, aussi loin que possible

Jusqu'au virage qui la rendait invisible.

Puis j'ai pris l'autre...

Afficher en entier
Extrait ajouté par E133 2018-05-05T14:18:03+02:00

Le bonheur, c'est de faire des erreurs et de réussir après, là où on a fait des erreurs, dit Noam.

Afficher en entier
Extrait ajouté par E133 2018-05-05T14:15:04+02:00

Sauveur avait fui les fantômes du passé. Et le passé resurgissait. Les souvenirs sont cors de chasse...

Afficher en entier
Extrait ajouté par E133 2018-05-05T14:12:04+02:00

Deux routes divergeaient dans un bois, et moi, j'ai pris la route la moins empruntée, je serais écrivain et ça va tout changer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par E133 2018-05-05T14:08:17+02:00

Oui, Lazare? Tu veux dire ce qu'est la famille pour toi?

-C'est des gens qui vous écoutent.

Afficher en entier
Extrait ajouté par E133 2018-05-05T14:03:33+02:00

Et pourtant je vous dis que le bonheur existe

Ailleurs que dans le rêve ailleurs que dans les nues

Terre terre voici ses rades inconnues

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2018-01-17T10:13:08+01:00

L'école des loisirs, p. 54

« – C’est le copain du frère de ma meilleure amie. Je le connais depuis un moment, mais je n’y faisais pas atten- tion. Il avait l’air un peu à l’ouest, limite débile, et il schlinguait. On en rigolait avec ma pote, il fallait aérer derrière lui.

– Mm, mm.

– Avec toutes mes histoires, reprit Margaux, voulant dire par là ses deux TS et ses passages en hôpital psy, je l’avais perdu de vue. Et là, on s’est croisés...

Elle fit une mimique éberluée.

– C’est plus le même ! Complètement changé. Pas la même voix. Je sais pas s’il a mué, ou quoi. Et ses yeux ! J’avais jamais remarqué ses yeux. Il met une chemise blanche comme vous. Il n’y a AUCUN garçon de cet âge

qui met une chemise blanche. Il fait très... très homme. Il avait donc une voix, des yeux et une chemise blanche, Margaux lui écrivait des lettres (dans sa tête), elle avait déjà averti trois copines qu’elle était folle de lui, et elle conclut cette nouvelle séquence de sa vie par :

– Je me suis fait faire un papillon. C’était mon cadeau de Noël.

Elle remonta sa manche gauche. Un tatouage recou- vrait une cicatrice qui datait du temps, si proche, si loin- tain, où elle se scarifiait. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2018-01-17T10:10:17+01:00

L'école des loisirs, p. 145

« Louise ne se fatiguait plus à faire de l’humour, du type : « C’est gentil de me demander de mes nouvelles », depuis que Sauveur lui avait expliqué que, pour Paul, les hamsters représentaient la « vraie maison », celle où on vit avec maman. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode