Livres
579 517
Membres
644 006

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Matoline 2019-12-10T20:01:11+01:00

Chapitre 2 :

Aria

«…

— Un type a sauté dans la rivière. Une tentative de suicide sûrement. J’ai sauté aussi. Troisième.

Pierce reste muet quelques battements de paupières, puis…

— Est-ce que t’es sérieuse ? Aria, c’est quoi ces conneries ? beugle-t-il.

— J’ai sauté, il est sauf, c’est tout.

— Mais… putain c’est pas une réponse !

Tous mes sens sont à vif, mes émotions aussi, je ne sens pas la colère monter jusqu’à incendier mes joues. Ce n’est que lorsque ma voix haineuse ricoche dans l’habitacle que je prends conscience de mon état de rage.

— Oui, j’ai sauté ! Oui, j’ai voulu le sauver ! Qu’aurais-tu fait, toi, monsieur parfait ? Monsieur je me fous de tout ce qui pourrait me rendre la vie moins agréable ? Je n’ai pas réfléchi, j’ai agi ! Seconde !

Pierce s’exécute. Je continue, incapable de contenir la fureur que je nous destine à tous les deux.

— J’ai merdé, c’est vrai, mais pas parce que j’ai voulu sauvé un mec saoul de la noyade ! Seulement parce que je n’ai pas su me réceptionner !

— Arrête de me gueuler dessus !

— Alors arrête de jouer au mauvais flic !

Fin de la discussion...»

Afficher en entier
Extrait ajouté par Berengere49 2021-03-22T19:16:51+01:00

Mes bras encerclent fermement sa nuque, mes jambes ses hanches, et plus rien n'existe excepté nous

- Je veux te faire des enfants, je veux qu'on se marie, je veux qu'on s'achète une maison avec un putain de grand lit, je veux qu'on ait des chiens ... débite-t-il contre ma bouche, shooté à l'adrénaline je ris encore, mon sourire plus large que jamais. Plus serein et authentique que jamais.

- Dance cet ordre ? m'esclaffé-je

- Tu as carte blanche ...

insta : intantlecture_

Afficher en entier
Extrait ajouté par Steph-Anie 2020-01-04T10:39:31+01:00

Tu es la plus étourdissante parenthèse de ma vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par jessyk83 2019-12-01T00:11:13+01:00

– Merde, Aria, souffle-t-il en passant son bras dans mon dos pour m’attirer d’un coup sec contre lui.

Son érection se cale sur mon bas-ventre. Je ne respire plus, ne pense plus, n’obéis plus à aucun commandement de ma conscience. Comment peut-il gagner si vite ?

Sa main libre englobe ma joue et passe dans mes cheveux qu’il empoigne pour m’imposer de basculer la tête en arrière. Je suis prise au piège, comprimée contre son corps bandé, pourtant je n’ai pas peur.

Non, ce n’est pas de la peur, seulement de l’appréhension, de la surprise… de l’impatience contenue.

Tandis que ses yeux détaillent minutieusement les courbes de ma bouche, sa mâchoire se crispe. Une déferlante de frissons prend d’assaut ma peau, mes muscles, mes organes. Je vrille, je me noie, je…

– J’ai sauvagement envie de toi, articule-t-il.

Mon entrejambe s’enflamme. S’il savait à quel point j’en ai envie aussi, à quel point je me déteste de ressentir ça alors que je ne devrais penser qu’aux Jeux, aux médailles… à ma promesse.

– Mais tu peux partir, murmure-t-il en délaissant mon dos pour venir effleurer mes lèvres de son pouce.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2019-12-10T20:01:33+01:00

Chapitre 10 :

Aria

«…

— Est-ce qu’on se connaît ?

Mon corps tout entier frémit.

Oui, on se connaît. Je t’ai sauvé la vie, abruti ! Et depuis, chaque fois que je te ois, chaque fois que tu me vois, je ressens tout un tas de trucs insensés…

— On s’est aperçus, hier soir, concédé-je.

— Tu m ’expliques pourquoi tu ne peux pas me saquer ?

Grillée...

— Qui te dit que je ne suis pas simplement asociale ?

— C’est vrai. T’es peut-être juste une marginale égocentrique.

Piquée au vif, je me sens monter en pression un peu plus. Je suis sur le point de lui énumérer chaque trait de caractère que son attitude laisse présager quand une petite voix dans ma tête me sermonne : tu te fous de ce qu’il pense… J’inspire profondément, me renfonce dans mon siège inconfortable et lance avec résignation :— Pense ce que tu veux, ça m’est égal.— J’aime ce qui est singulier.— Alors imagine que je suis tout l’inverse.

Il se raidit, perplexe, avant de revenir à la charge, un soupçon de fureur dans la voix.— C’est quoi le problème ?

Tu m’as oubliée, connard ! Je t’ai sorti de l’eau, je t’ai réanimé et tu m’as oubliée !— Mais il n’y a pas de problème ! m’énervé-je, mes émotions encore une fois en roue libre. Nous ne nous connaissons pas, c’est tout. Qu’est-ce que tu veux de plus ?— J’en sais rien ! crache-t-il en se tassant lourdement sur son assise. J’en sais rien et ça me saoule !

...»

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode