Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Schlaaf : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Fées, weed et guillotines Fées, weed et guillotines
Karim Berrouka   
Oui, il y a bien des fées, de la weed et de la guillotine dans ce roman de fantasy urbaine, qui n’est pas aussi déjanté que son titre peut le laisser croire !

Jaspucine revient dans le monde des hommes pour accomplir une mission et se venger d'une consœur qui l'a laissée se faire guillotiner lors de son dernier passage pendant la Révolution.
Elle choisit pour l'aider le détective Marc-Aurèle, qui entraînera à sa suite dans cette dinguerie féerique ses amis flics Étienne et Premier de la classe.
Complot, mystères, manipulations... tous les ingrédients sont là pour une bonne aventure bien sympathique.

Petit bémol, on patauge un peu dans la semoule à certains moments et j'aurais bien aimé en savoir plus sur le monde des fées !

Clairement le gros plus (mais qui pourra en agacer certains), c'est la plume. Dans les dialogues, les personnages ne se gênent pas pour employer un langage oscillant entre l'imagé et le vulgaire (étonnamment pour moi c'est très bien passé !). Et la narration... des jeux de langue, des références culturelles à la pelle, un vrai festival !

Ce roman est un mélange d'Artemis Fowl, des Enchantements d'Ambremer et de A comme association, avec une bonne dose d'underground en plus (la noirceur urbaine).
Moi qui n'aime pas les enquêtes classiques, j'ai beaucoup aimé celle-ci grâce à tous les éléments qui gravitent autour.

Et, incroyable mais vrai : pas de romance (allez, 0,5 %) dans ce roman ! Ça devient assez rare pour le souligner ;-)

Ce livre a été un vrai bonbon à lire, je ne m'arrêterai pas là concernant Karim Berrouka !
Le cycle de Takeshi Kovacs, tome 2 : Anges déchus Le cycle de Takeshi Kovacs, tome 2 : Anges déchus
Richard Morgan   
Une suite ternie par une traduction parfois trop vague, demandant de la réflexion pour savoir de quoi ou de qui l'auteur veut nous parler, ce qui n'était pas le cas dans le premier livre.
Sinon, du bon Richard Morgan, comme d'habitude. Même s'il change ici de registre.

par Tom487
Le cycle de Takeshi Kovacs, tome 1 : Carbone modifié Le cycle de Takeshi Kovacs, tome 1 : Carbone modifié
Richard Morgan   
Ce polar de science fiction est parmi les meilleurs que j'ai pu lire a ce jour ! L'univers futuriste est incroyablement bien construit et complet et c'est avec délectation que l'on se plonge dans la cybernétique, le clonage, les intelligences virtuelles ou voyages planétaires. Et c'est dans ce fantastique cadre qu'évolue notre anti-héro, Takeshi Kovacs, escroc, ancien militaire et tout récent ressuscité. Ce personnage, bourré aussi bien de défaut que de qualité nous entraine dans son sillage et nous fait rencontrer la terre et ses habitants au 26e siècle, et ce n'est pas reluisant ... Quand a l'intrigue elle même, elle est bien menée, surprenante et originale, bénéficiant bien sur d'atouts futuristes ! Tout fan de science fiction devrait s'y plonger ! Ce livre est en quelque sorte l'équivalent en science fiction des Détective Garett de Glen Cook en Fantasy selon moi.

par krisalt
Révolte sur la Lune Révolte sur la Lune
Robert Heinlein   
Roman culte par essence, Révolte sur la Lune rouvre (ou referme) le débat sur le supposé « fascisme » de Robert Heinlein. On renverra évidemment les lecteurs au célèbre Solutions non satisfaisantes d'Ugo Bellagamba et Eric Picholle, qui fait aujourd'hui autorité sur le sujet. Reste qu'avec cette histoire de révolution, Heinlein brouille intelligemment les pistes, tout en signant ici l'un des livres de référence de la S-F américaine. Couronné d'un Prix Hugo en 1967, Révolte sur la Lune marque durablement par son universalité.
Transformée au départ en colonie pénitentiaire par les autorités terrestres, la Lune a dépassé son statut de bagne et abrite désormais toute une communauté de citoyens (théoriquement) libres, dont l'immense majorité descend des premiers détenus. Si la Terre est loin et trop occupée par ses propres problèmes pour gérer convenablement son satellite, elle n'en maintient pas moins une certaine forme de coercition par l'intermédiaire du « Gardien », essentiellement dévoué à l'exploitation des ressources lunaires pour le seul compte de son gouvernement, sans faire grand cas des dures conditions de vie des Sélénites. Le parallèle avec le colonialisme des années 60 (et sa fin programmée) ne s'arrête évidemment pas là, et si le titre original The Moon is a Harsh Mistress laisse planer un léger doute, la version française (nettement moins subtile) règle assez vite la question. Révisée par Nadia Fisher pour la parution chez Terre de Brume (et ce n'était pas du luxe), la traduction originale oscille d'ailleurs entre le ridicule et le mensonger, ce qui n'aide par le roman à décoller d'un point de vue stylistique. D'autant que, une habitude chez Heinlein, les personnages se révèlent assez vite caricaturaux (les femmes surtout, ah tiens), les dialogues consternants et la vision d'ensemble aussi datée que dépassée. En refermant le livre, on a la curieuse sensation d'avoir ouvert une vieille bouteille de vin quelques années trop tard. Il nous reste la belle couleur, la belle étiquette, le verre en cristal et le plaisir du tire-bouchon, mais le vin en lui-même ne présente que peu d'intérêt. Hormis un bon moment. C'est peut-être là tout le sel du roman d'Heinlein qui atteint désormais le statut enviable (ou pas) de classique. Outre les personnages humains (interchangeables), l'auteur introduit tout de même la belle idée d'un ordinateur gestionnaire ayant enfin accédé à la conscience, et dont les actes réfléchis et intelligents permettent finalement la révolution (en secret). Certes, il a fallu quelques prétextes bien humains pour que l'inévitable se produise, mais l'idée est là. Une idée à la fois drôle et inquiétante (le personnage de l'ordinateur est d'ailleurs le plus intéressant du roman), secondée par des paragraphes entiers voués à l'idéologie libertarienne, souvent nauséabonde par ses préceptes économiques ineptes et destructeurs, car basés encore et toujours sur des rapports de force. Le côté américain du livre est d'ailleurs patent, même si l'histoire peut aussi se lire comme un divertissement bien fichu, bien mené et très malin. On notera d'ailleurs qu'Heinlein ne se prive pas d'égratigner son propre pays au passage, ce qui donne parfois des épisodes assez réjouissants. Au final, on comprend parfaitement pourquoi Révolte sur la Lune a obtenu son prix Hugo en 1967. Et si on ferme les yeux sur la forme, le fond régale longtemps après lecture, qu'on soit d'accord ou pas.
Les Brigades du Chaos, tome 2 : Promenade du bistouri Les Brigades du Chaos, tome 2 : Promenade du bistouri
Serge Brussolo   
un deuxième tome qui souffre justement d'être coincé entre deux autres plus imposants: l'intro addictive et un final en apothéose.
L'auteur continue ici de mettre les dernières touches à son univers sur la brèche avec des scènes chocs totalement folles, mais le tout souffre d'une flottaison un peu frustrante en attendant que survienne le chaos du 3ème tome.

un must tout de même.

par Cyclope
Le Virus Morningstar, Tome 2 : Les Cendres des morts Le Virus Morningstar, Tome 2 : Les Cendres des morts
Zachary Allan Recht   
Excellent ouvrage, Les personnages sont vraiment attachants. La fin est superbe bien que je m'y attendais un peu, mais bon, elle n'aurait pas pu être mieux écrite.

par John88
Le Syndrome du scaphandrier Le Syndrome du scaphandrier
Serge Brussolo   
J'ai beaucoup apprécié le parallèle fait entre : le rêve et la plongé.

Des rêves de différentes profondeur.. avec des paliers à respecter. Différents niveau de danger différentes sensation, différents univers à chaque palier..

Et cette envie incessante que le plongeur a, à peine remonté à la surface, sa seule envie est de retourner en bas. Mais qui a t il de s'y attrayant dans ces profondeurs?

Nous gens de la surface ne savons répondre, il faut y aller pour comprendre, et c'est ce que ce livre vous invite à faire.

par Deniador
Nous les dieux Nous les dieux
Bernard Werber   
Je n'ai pas encore lu la suite mais si c'est le reflet de ce premier tome alors que je ne perde pas une seconde ! Ce bouquin est vraiment excellent ! Un sujet très peu traité par les auteurs de nos jours : la religion ( Bien quelle soit mythologique ) avec une pointe d'humour et des personnages réels : le mélange est délicieux !!

par cam16
Frontière barbare Frontière barbare
Serge Brussolo   
J'ai vraiment trouvé ce livre plaisant autant que déroutant au début. On y suis un exovétérinaire qui soigne les "monstres" de diverses planètes pour le compte de L'Organisation de Planètes Unies (OPU), il va se retrouver embarqué dans des aventures incroyables et très périlleuses et sa vie personnelle va être bouleversée.

Un scénario très original sur le fond mais aussi assez facile à suivre, un bestiaire hallucinant, des personnages au caractère bien trempé, attention par moment c'est vraiment pas pour les plus jeunes lecteurs (des scènes très dure de violence, de viols, d'autodestruction etc)

J'avais lu que Brussolo etait un spécialiste de l'absurde, c'est le cas ici, beaucoup d'extravagance dans le récit mais ça donne un plus au roman.

Je pense entamer prochainement la suite qui est : Ange de fer, Paradis d'acier.

par Maks
Orages mécaniques Orages mécaniques
Pierre Pelot   
Voilà 3 romans bien différents. L'auteur nous propulse dans un premier temps dans un monde post-apocalyptique où l'histoire est très intéressante avec quelques longueurs mais sans gravité pour le suspense... Dans le second, on se retrouve dans une course poursuite avec la mort pour un final surprise... Dans le dernier, on est dans un monde futur où les malades sont légions mais le suspense et l'histoire sont très intenses... Je n'en dis pas plus car je vous souhaite de le découvrir par vous-même...