Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de sclarinou : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
99 francs 99 francs
Frédéric Beigbeder   
Dès le départ, l'auteur est vraiment percutant et accroche le lecteur par un majestueux mélange de réflexions rebelles sur la publicité, un personnage haut en couleurs et un style rapide, et alerte. J'ai apprécié le changement de sujet à chaque grand chapitre. La dépendance à la drogue est très bien décrite. Le personnage principal connaît les affres de cette addiction, selon lui due à son milieu et au monde de l'argent dans lequel il vit et qu'il dénonce. C'est superbement décrit et monstrueusement horrible. Beigbeder dépeint une société très noire et uniquement tournée vers l'argent, et où l'humain est au service de ce monde. J'ai trouvé son analyse très intérressante.

par Nadia974
L'amour dure trois ans L'amour dure trois ans
Frédéric Beigbeder   
J'ai beaucoup aimé ce livre.
L'auteur pose son idée de l'amour, sa déchéance et à la fin sa renaissance avec un nouvel amour qui va lui montrer que sa théorie déprimante sur la durée de l'amour est fausse.
Quant au ton de l'auteur, j'ai adoré, ça change totalement d'avoir un auteur qui malmène parfois son lecteur, mais c'est justement pour donner plus plus d'impact à ses paroles et puis chacun son style d'écriture!!!!
Un très bon livre en tout cas!

par Pimus
On ne badine pas avec l'amour On ne badine pas avec l'amour
Alfred De Musset   
En suivant les conseils de mon professeur de français, j'ai décidé de découvrir cette pièce, et je l'ai beaucoup aimée! Elle se lit sans difficultés et très rapidement. Cette histoire est celle de beaucoup d'autres mais racontée de façon plus dramatique étant donné la fin que Musset nous offre. Deux jeunes personnes orgueilleuses, qui n'osent s'avouer leurs sentiments et qui se lancent dans le jeu du "Je t'aime, moi non plus." L'un en séduisant une autre jeune fille, et l'autre en déclinant toutes les propositions du concerné pour lui laisser penser qu'elle n'est pas amoureuse de lui. On ignore comment se positionner par rapport à ses deux personnes, car on peut comprendre qu'elles n'osent pas se dire clairement qu'elles s'aiment, et dans ce cas elles deviennent touchantes, mais on peut également leur en vouloir d'avoir fait perdre la tête à une jeune fille qui ne demandait qu'à être aimée et qui ne supportera pas le fait d'avoir été prise pour une idiote. C'est assez difficile de les juger. Voilà un passage de cette pièce, très connu, que j'ai beaucoup aimé: "Mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit: j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui."
Les Liaisons dangereuses Les Liaisons dangereuses
Pierre Choderlos de Laclos   
"Un livre qui brule à la manière de la glace" comme le disait Baudelaire. J'ai adoré ce livre, on est tout simplement subjugué par une telle cruauté... C'est tellement prenant... J'aime les romans épistolaires !

par MFHPT
Un frère de trop Un frère de trop
Sébastien Theveny   
Je me suis fait un petit plaisir ce week-end, j'avais acheté ce roman dès sa sortie en octobre 2017, et j'ai enfin pris le temps de le lire. C'est le deuxième roman de Sébastien Théveny, il se frotte ici au genre du thriller et c'est pour moi réussi. Quand une lecture arrive à me faire oublier l'heure, à m'empêcher de dormir ou à me dépêcher de faire quelque chose pour vite revenir dedans, c'est pour moi un roman réussi.
Un frère de trop a répondu à toutes mes attentes. L'intrigue est bien ficelée, les personnages sont bien travaillés, les lieux aussi, des descriptions précises comme si on y était, des concordances d'événements ayant eu lieu, ajouté à tout cela un style fluide, un bon vocabulaire et la maîtrise d'un suspense jusqu'à la dernière page, avec des retournements de dernière minute insoupçonnés, vous avez ici tous les bons ingrédients d'une lecture totalement addictive.
Il est en plus bien construit. J'aime, lorsque dans une histoire, il y ait des retours dans le passé, cela donne des infos supplémentaires, rajoute une dose de piquant au mystère et rend la lecture stressante.
La psychologie des différents personnages est vraiment finement travaillée. On retrouve ici avec justesse les difficultés que peuvent avoir les jeunes enfants de parents au pouvoir, certains acceptent, d'autres voudraient fuir, d'autres encore font des choses insensées pour se démarquer de ce père trop puissant. Jérôme est un jeune homme très perspicace, honnête et face à certaines révélations et secrets qu'il découvre, il se sent dans l'obligation de faire la lumière et de rendre public ce qu'il sait.
Comme je le disais plus haut, l'auteur a également respecté les dates de son récit. Et celle de juillet 2016 à Nice reste gravée dans nos mémoires à tous pour l'attentat terrible du 14 juillet sur la Promenade des Anglais. Sébastien Théveny a su faire évoluer ses personnages au moment de ses faits, retranscrivant bien les émotions et l'horreur de ces moments. Cela donne encore plus de réalisme et de profondeur au roman.
Pour ce qui est du suspense, j'ai été scotchée et suis allée de surprises en surprises en découvrant en même temps que Jérôme tous les secrets enfouis et les dégâts qu'ils peuvent faire lorsqu'ils sont révélés. N'est pas toujours méchant celui ou celle qu'on croyait, et une fois de plus, cette histoire, bien que fictive, me conforte dans l'idée qu'il faut être à l'écoute des autres et ne pas être dans le jugement.
J'aurais tellement de choses encore à vous dire, les références musicales, les touches d'humour et d'amour placées de ci de là, sans pour autant tomber dans la mièvrerie, tout est dosé avec finesse. Une lecture complète, enrichissante, émotionnellement forte, et surtout marquante.
Je vous recommande ce roman, une très bonne lecture pour moi, j'aime que l'on me surprenne et c'est ce qu'a fait Sébastien Théveny ici, qui est incontestablement un auteur à suivre.

par marie-nel
4 3 2 1 4 3 2 1
Paul Auster   
Je finis les dernières pages de ce monumental roman ( un pavé de 1000 pages) et je me dois de rendre une chronique.
Il faut du temps pour lire ce livre, mais on ne s'ennuie pas au long de cette saga familiale, celle des Ferguson.
On y rencontre Archie Ferguson, un jeune juif américain qui traverse les années 50/60.
C'est donc un roman d'apprentissage ,récit que j'aime beaucoup que nous offre le récit de l'enfance et de l'adolescence de ce personnage. Il nous y livre ses réflexions sur ses passions : en bon américain, elles concernent le sport , le baseball notamment (dont les nombreux compte-rendus m'ont fatigué, je l'avoue) , et en jeune homme cultivé, le cinéma, la littérature et surtout l'écriture.
Mais c'est l'art de Paul Auster de transfigurer ce roman d'apprentissage en emmenant le lecteur dans un laboratoire de possibilités. Le lecteur entrainé par la verve narrative de l'auteur suit et passe d'une vie à l'autre : au début avec surprise, puis avec une facilité déconcertante, il découvre les 4 vies possibles d'Archie Ferguson. Ces vies prennent leur ampleur à la suite d'un évènement , du hasard qui s'infiltre dans le parcours d'Archie Ferguson et vont évoluer pour lui et pour sa famille différemment. 4 destins différents, on comprend alors le titre de l'œuvre.
Un bon roman , original qui permet de participer sans s'en rendre compte à un laboratoire narratif, et d'admirer une fois passées les lignes ou les pages où l'aiguillage a lieu, le récit qui nous permet de voyager aux Etats-Unis dans les années 50/60.
http://passeuredelivres.over-blog.com/2019/02/4-3-2-1-paul-auster.html

par dacotine
Cyrano de Bergerac Cyrano de Bergerac
Edmond Rostand   
Époustouflant.
Je resterai à jamais marquée par la tirade du nez... Cyrano de Bergerac est une grande pièce, un chef d’œuvre !

par Vavi
Le Spleen de Paris Le Spleen de Paris
Charles Baudelaire   
Cinquante poèmes en prose édités à titre posthume.
Un recueil que Baudelaire envoie à son ami Arsène Houssaye. Pour écrire ses "Petits poèmes en prose", Baudelaire s'est inspiré de "Gaspard de la Nuit", recueil de Aloysius Bertrand précurseur du poème en prose.
Charles Baudelaire promène son lecteur dans Paris essentiellement, dans un contexte historique de Seconde moitié du XIXe siècle. Littérature, culture et histoire sont marquées par le romantisme, le Parnasse, l'Art pour l'Art, le réalisme, le symbolisme...
"Joujou du pauvre" et "Les yeux des pauvres" sont peut-être les deux poèmes que j'ai préférés. Dans le premier, Baudelaire nous raconte l'histoire de deux enfants qui appartiennent à deux mondes totalement opposés et qui, séparés par une grille, se sourient "avec des dents d'une égale blancheur"... Dans le second, l'auteur et sa bien-aimée boivent un verre à la terrasse d'un café. Au dehors, un homme pauvre et ses deux enfants contemplent avec émerveillement le café étincelant, ce qui attendrit l'auteur, mais non sa compagne laquelle est irritée du regard de ces pauvres gens. L'auteur réalise qu'il est difficile, même entre gens qui s'aiment, de s'entendre.
Tout l'art de Baudelaire ou quand la prose égale le vers

par SuperNova
1984 1984
George Orwell   
Effarant comme on peut facilement relier l'intrigue avec la néo-société d'aujourd'hui. Effrayant aussi, mais quelle histoire ! Et quel auteur ! Ce livre m'a donné envie de lire des livres plus littéraires, moins étiquetés comme 'livre pour jeune'

par Romaiin
Tout peut arriver ou presque Tout peut arriver ou presque
Sonia Dagotor   
CHRONIQUE DE NADINE :

Titre : TOUT PEUT ARRIVER (OU PRESQUE)

Auteur : Sonia Dagotor

Parution : 21/10/2017 – Auto-Édition

302 pages.

Après, « Sortez-moi de là », voilà que Sonia me demande si je veux bien lire « Tout peut arriver (ou presque) ». Me voilà repartie pour une nouvelle lecture.

Élisa, jeune femme d’une vingtaine d'années, vient de passer un entretien d'embauche. Elle décide de se balader, elle a tout le temps, puisque David son amour travaille.

Soudain, elle s’arrête, médusée devant une vitrine où une robe de mariée lui fait de l’œil… cette robe est faite pour elle !!! Bon il suffit de perdre quelques kilos !
Elle a trop envie, trop besoin de se marier, elle ne veut plus attendre, et décide de demander en mariage David, le jour de la saint Valentin. Pas très original tout ça !!!

Le soir même, David sort avec des collègues de travail et rentre à 5h du matin, ivre mort avec des traces de rouge à lèvres sur tout le corps, je dis bien sur tout le corps...
Hors d’elle, Élisa veut des explications. David, dans un coma éthylique, lui hurle « laisse-moi tranquille, va-t’en ».

Le cœur brisé, elle prend quelques affaires dans un sac à dos, puis claque la porte en partant, direction la gare, où elle achète un ticket pour le 1er train en partance. Et là, elle se trompe de train et...

Toujours une écriture fluide, agréable à lire, une imagination débordante...
Tous les ingrédients sont présents pour nous faire passer un bon moment de lecture et nous faire oublier nos problèmes.

Un roman feel good qui traite de moments de vie plus ou moins faciles à passer, mais traités avec humour !! On voyage avec Élisa de la France à Bruxelles et en Italie.
Une histoire pleine de fraîcheur, de charme, d’amour, d’amitié, d’entraide, d’humour...
À mettre dans sa valise pour passer de bonnes vacances. À lire.

Résumé :

À l'issue d'un entretien d'embauche, Élisa erre dans la rue du Faubourg-Poissonnière, connue pour ses nombreux magasins de robes de mariée. Devant la robe de ses rêves, elle décide qu'elle n'attendra pas que son compagnon lui fasse sa demande. C'est elle qui la fera !

Alors qu'elle passe la soirée à imaginer ses noces, son futur mari rentre à l'aube, couvert de traces de rouge à lèvres. Une dispute éclate et Élisa s'en va.

C'est ainsi qu'elle s'embarque dans une aventure improvisée, dans laquelle tout peut arriver ou presque.

Si vous voulez de la bonne humeur, un zeste de suspense et une bonne dose d'humour, suivez Élisa dans ses aventures rocambolesques.

« Tout peut arriver (ou presque) » est le 5ème roman de Sonia Dagotor.
Vous pouvez également découvrir « Un anniversaire au poil ! » élu Plume Francophone de Bronze 2016, ainsi que la trilogie « Épouse, mère et working-girl » qui a déjà conquis plusieurs dizaines de milliers de lecteurs.