Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de scrameustache4 : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
Journal d'un dégonflé, tome 7 : Un coeur à prendre Journal d'un dégonflé, tome 7 : Un coeur à prendre
Jeff Kinney   
Toujours aussi drôle et malin, on suit avec plaisir les aventures de Greg. Certes la surprises des débuts est passée mais Jeff Kinney sait toujours se renouveller.

par syl1984
No pasarán, le jeu No pasarán, le jeu
Christian Lehmann   
Relecture effectuée !

Ce qui est intéressant, c'est que je l'ai relu juste après avoir découvert "La mort est mon métier" de Robert Merle. Alors que l'un dénonce la violente "inconsciente", celle qui obéit aux ordres, l'autre questionne la violence "consciente", la violence que l'on accomplit pour le plaisir.

Et je voudrais corriger la description de l'éditeur : non, ce livre ne se dévore pas à 12 ans, selon moi. Il est très complexe et assez violent, pas vraiment le genre de chose que j'appréciais à l'époque.

Complexe, d'une part parce qu'il fait référence à beaucoup de faits historiques qu'on ne connaît pas encore à 12 ans, et d'autre part parce qu'il soulève un certain nombre de problématiques pas si simples que ça.

Violent, de part les faits décrits, certes, mais surtout à travers le personnage d'Andreas, qui provoque (en tout cas chez moi) un sentiment d'impuissance proche de la répulsion. C'est une vraie brute (et pourtant ce n'est même presque pas une caricature) incapable de se comporter humainement. Le livre confronte l'expérience virtuelle d'Andreas, qui massacre avec jubilation des milliers de gens dans le jeu vidéo, à celle de trois personnages qui ont réellement connu la violence et sont impuissants à l'empêcher.

Ce qui est dommage avec tous les livres de ce genre, c'est qu'à l'âge où on est assez mur pour le lire et en tirer profit, les dégats sont déjà faits en majeure partie. Forcément : si on est capable de raisonner et prendre du recul, on sait aussi ne pas (trop) se faire endoctriner. En fait, ce livre doit surtout servir aux hommes capables d'humanité : les faire réfléchir quant aux comportements qu'ils ont, et leur rappeler qu'il faut faire attention aux enfants si on veut qu'ils deviennent, eux aussi, des êtres humains.

Excellente prise de conscience, donc, mais à lire "dès 12 ans" de façon encadrée à mon avis.

(Euuuuh ça va c'était pas trop philosophique ? xP)