Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Segolya : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Octobre Octobre
Søren Sveistrup   
L’histoire que raconte Octobre est à la fois bouleversante et glaçante. On aurait pu en faire un drame social, un pamphlet politique. Sveistrup en fait un polar mâtiné de thriller. Ce qui signifie à la fois du mystère, mais aussi de la tension, de l’anticipation, du frisson.
Je n’ai pas été déçue. Dans ce polar/thriller, il y a absolument tout :
– une belle ouverture. Le genre qui t’accroche dès les premières lignes. The hook, disent les anglophones, le crochet. Deux paragraphes et j’étais embarquée.
– une intrigue structurée. Tu le sais maintenant, une histoire linéaire qui se contente d’égrener des faits, des actions et des réflexions ne m’intéresse pas. Je veux des hauts, des bas, des périodes d’accélération, des éléments suspendus, et je déteste les temps morts. Le seul moyen d’avoir tout ça, c’est de bien structurer son récit, d’entrecroiser plusieurs trajectoires qui se tissent, se nouent, avec du rythme. Il y a tout ça.
– des personnages denses et crédibles. Les personnages sonnent juste. Je ne les aime pas plus que ça : Hess m’énerve avec son indécision, je n’apprécie pas la féminité de Thulin, mais ça ne m’a pas empêchée de ressentir leurs émotion, de compatir à leurs problèmes comme s’ils étaient des voisins, des amis ou des membres de ma famille. Pas de brusque flambée de colère pour animer une scène un peu plate. Leurs émotions sont des conséquences. Elles ne sont ni amplifiées, ni minimisées, mais transmises. Le type alcoolique n’est pas alcoolique pour faire joli. Et son comportement est typiquement celui d’un alcoolique.
– une écriture juste. Pas de fausse philosophie, le vocabulaire est simple bien que riche, les phrases sont percutantes. L’écriture s’efface au service de l’histoire. Aucune erreur de style. Je suis un peu dubitative sur le choix du présent de l’indicatif, qui occasionne à mon avis trop de problèmes de concordance des temps, des questionnements qui font lever la tête et cassent parfois le rythme.
– une résolution que tu ne vois pas venir. Sauf quand tu relis le livre, parce que tu n’es plus pris dans l’histoire. Et encore. Les indices sont surtout de légères incohérences que tu remarqueras sans doute immédiatement, mais que tu relégueras au deuxième plan de tes pensées. Brillant.
– une histoire à thème. Sveistrup nous parle du mensonge, de ceux qu’on commet volontairement, qui nous attirent des emmerdes ou nous sortent de l’ornière, de ceux qu’on raconte sans trop savoir pourquoi, de ceux qui ont une signification différente pour les uns et les autres et de l’avalanche de conséquences qui s’ensuit.

Evidemment, ce n’est pas un livre sans défaut. On peut toujours refaire le match, dire que l’auteur aurait pu faire un peu plus ceci et un peu moins cela. Je n’ai même pas envie de tomber là dedans. L’ensemble est extrêmement cohérent et je pense que ce livre est un futur pilier du polar, un futur classique.
Ce n’est pas un coup de coeur, plutôt la promesse d’un amour profond et solide ;).
Le Bruissement du papier et des désirs Le Bruissement du papier et des désirs
Sarah McCoy   
J'ai découvert la plume de cette auteure avec son roman Le souffle des feuilles et des promesses. J'avais tellement aimé ce roman historique que j'avais poursuivi ma découverte de cette auteure avec Un goût de cannelle et d'espoir.

Sans que les deux romans soient des coups de cœur, il n'en reste pas moins que j'avais adoré le contexte historique ainsi que la plume de l'auteure. Du coup, lorsque ce roman est sorti, je n'ai pu faire autrement que de vouloir le lire.

Et je suis loin de regretter de m'être laissée séduite par le synopsis. L'intrigue se déroule avant l'arrivée d'Anne aux pignons verts. Personnellement, je n'ai plus aucun souvenir de cette saga, mais après avoir lu ce roman-ci, je vous avouerais que cela m'a donné le goût de me replonger dans les aventures d'Anne.

Bref pour en revenir à ce roman, je me suis laissée séduire par l'époque et le contexte historique où se déroule notre intrigue. D'ailleurs, j'aurais bien aimé en savoir un peu plus sur ce qui se passait à l'extérieur de l'île. J'ai l'impression qu'elle n'a fait qu'effleurer le sujet sur les Tory et les Réformistes. Par contre, nous ressentons bien le climat de terreur qui entoure les esclaves noirs et l'avant-guerre de Sécession.

Quant aux personnages, j'ai bien aimé la jeune Marilla et sa force de caractère. Elle n'avait pas peur de ses opinions, et ce, à une époque où la femme n'avait pourtant pas son mot à dire. Par contre, je n'ai pas été séduite par son personnage à l'âge adulte. Son comportement vis-à-vis de John Blythe m'a déçue. Son orgueil ne lui aura apporté que de la tristesse et des regrets au fil des ans.

Malgré qu'elle ait fait cette grande promesse à sa mère sur son lit de mort, je crois qu'il aurait été possible de prendre soin de son père et de son frère tout en se donnant la chance d'être heureuse et amoureuse. Quel gâchis! Malgré tout, j'ai apprécié son grand cœur et son désir de vouloir aider autrui. Certaines scènes sont venues me toucher profondément.

J'ai également apprécié le personnage de Rachel. Elle est rafraîchissante et apporte de la lumière et de la légèreté au roman. Nous en avons bien besoin, car c'est parfois un peu sombre étant donné le climat historique de l'époque.

Au final, ce roman m'aura donné le goût de relire la saga d'Anne aux pignons verts. C'était une excellente idée de nous donner cette vision de Marilla et Matthew plus jeunes. Par contre, j'aurais apprécié que le contexte historique soit plus exploité. Encore une fois, ce fut un roman agréable à lire, mais ce ne fut pas un coup de coeur.

http://alapagedesuzie.blogspot.com

par alapage
Feu et sang, Tome 1 Feu et sang, Tome 1
George R. R. Martin   
Préquel du trône de fer qui se déroule trois cents ans environ avant les événements relatés dans la célèbre saga littéraire.
Nous allons suivre l'histoire de la maison Targaryen, l'une des grandes familles qui luttent pour dominer le royaume des Sept Couronnes.

On retrouve les grandes lignes de l'histoire déjà présentées dans "les origines de la saga" rien qu'on ne sache déjà mais c'est tout de même un objet collector quand on est fan.
Alors que le livre publié en anglais en un seul tome contient des illustrations, la maison d'édition française à fait le choix de les supprimer.

Il est préférable d'adopter pour la version originale si l'on comprend l'anglais, le livre est également en Hardcover et illustré une beauté pour les fans de Game of Thrones.
De plus le livre en version française est divisé en 2 tomes dont la suite est prévu l'an prochain.
Quant aux illustrations elles seront disponibles normalement en 2020 dans un "intégral".
La Clé du cœur La Clé du cœur
Kathryn Hughes   
Une superbe lecture !

Cette lecture m’a émue aux larmes (décidément je pleure beaucoup en ce moment), bouleversée et captivée. Je m’attarde pour remercier l’édition Calmann-lévy et Netgalley pour ce service presse car je ne sais pas si je l’aurais acheté en librairie. Je serais passée à côté d’une pépite et d’un nouveau thème pour moi : l’Asile en Angleterre, les conditions de vie féminine surtout, la maltraitance en hôpital (surement encore d’actualité malheureusement), etc..

Une histoire en deux temps !

Sarah est une jeune femme qui s’intéresse à l’Asile Ambergate près de chez elle, son histoire. C’est un intérêt personnel vu que son père y a travaillé un temps. Elle veut écrire un livre. En fouillant dans cet asile avec un jeune SDF, elle va découvrir des valises ayant appartenu aux pensionnaires de l’asile. Cette découverte sera un vrai coup de pouce à l’écriture de son livre. Elle remue le passé et son père n’a pas l’air d’apprécié. Que cache-t-il ?

En 1950, Amy est amené à l’Asile d’Ambergate à cause de sa conduite dangereuse pour elle et son entourage. Elle n’est pas folle, elle est juste désespérée et perdue. L’asile va-t-elle la rendre folle ou l’aider? Elle rencontrera des infirmières obtuses mais aussi une jeune élève, Ellen Atkins infirmière qui n’a pas oublier de penser et d’être humaine.

Adoré mais pas un coup de cœur !

L’histoire m’a happée des les premières pages, j’ai fini ce livres de 350 pages en 3 jours. J’avais du mal à le lâcher. Il me fallait savoir la suite. L’histoire est très recherchée et je sais de source sûr que l’auteure a fait des recherches pour son roman (grâce à une interview à la fin très intéressante et que je vous invite à lire). Je connaissais certaines des conditions de vie décrites par l’auteure (d’ailleurs si vous êtes intéressé.e par ce sujet je vous invite à regarder Vol au dessus d’un nid de coucou), un peu moins les idées et les réformes qui ont eu lieu au milieu du vingtième siècle au Royaume-Uni. J’adore apprendre en lisant, c’est allier l’utile et l’agréable.

Le seul point négatif c’est qu’on perd un peu trop de vue Sarah, dommage surtout que je me suis beaucoup attachée à elle.

Des personnages attachants !

Amy et Ellen sont des personnages extrêmement humaines, elles sont émotives et empathiques. Amy a la langue bien pendue et Ellen est franche. Je me suis bien identifiée à elles deux. Leurs duo impliquent la.e lectrice.eur et la.e sensibilise à son histoire. L’amitié peut-elle seulement naître dans un Asile ? Entre patient et soignant ? Va-t-elle durée ?

Pour Sarah, je me suis attachée à elle voir même reconnu dans ce personnage peu sur d’elle et altruiste toute en étant curieuse de tout. Ce sont des qualités appréciables mais je suis déçue qu’elle ne soit pas plus présente (je me répète mais c’est vraiment quelque chose qui m’a manqué).

Les personnages masculins étant moins présent, je ne vous parlerai que de Douglas un autre élève infirmier du côté des hommes avec qui Ellen va échanger. Leurs échanges sont instructifs et beau.

Une fin qui laisse place à l’imagination et émouvante à souhait. Un plaisir !

EN RÉSUMÉ : UNE LECTURE SUPERBE, PLAISANTE, INSTRUCTIVE ET ADDICTIVE. J’AI ADORE. JE LIRAIS SANS DOUTE D’AUTRES LIVRES DE L’AUTEURE.
https://universparallelesdemillina1.blog/2019/05/08/la-cle-du-coeur-de-kathryn-hughes/

par Millina
Everyday Heroes, Tome 1 : Cuffed Everyday Heroes, Tome 1 : Cuffed
K. Bromberg   
K.Bromberg est une auteure dont j'apprécie vraiment la plume. J'aime aussi ces héros du quotidien et les histoires d'amitié d'enfance. La lecture du résumé a fin de me convaincre.

Emerson revient dans sa ville natale, elle aurait bien entendu pu en choisir une autre, mais parfois il faut dépasser son passé pour avancer. Une rencontre fortuite avec son meilleur ami d'enfance, la replonge 20 ans en arrière.
Pour Grant cette rencontre est aussi 1 retour dans le passé, mais pour lui cela s'apparente à une deuxième chance, et il est bien décidé à ne pas la laisser passer peu importe ce qu'en pense Emmy.

J'ai rapidement été emporté dans cette histoire, il y a parfois des tours et détours qui peuvent sembler lourds, notamment dans les changements de narration, mais cela apporte une richesse à l'intrigue que j'ai apprécié.
Sous couvert de la romance, il ne faut pas oublier que le sujet traité (même si cela a déjà été abordé dans d'autres livres) n'ai pas anodin, et l'auteure a su l’amener de façon différente.

Emerson, Emmy est une jeune femme qualifiée de bohème, après avoir visité de nombreux spots de saut en parachute, elle a choisi de se poser dans sa ville natale pour un nouveau départ. Cette jeune femme solitaire est pourtant liée profondément à Dési sa meilleure amie, ce qui explique son retour.
J'ai aimé la force de caractère d'Emmy, on apprend au fur et à mesure des bribes de son passé, et on ne peut qu'aimer sa renaissance et son courage, mais la vie dans le déni est plus douce, enfin c'est ce qu'elle pensait. On pleure pour cette petite fille, blessée, trahie qui malgré tout à su devenir une femme forte.
Alors quand Grant réapparaît, ce passé occulté revient par épisode, elle a de nouveaux choix de vie à faire.
Grant c'est le héros plein de testostérone, celui qui peut être agaçant car tellement sur de lui. Quand il a décidé c'est acté, et rien de l’empêche d'atteindre ses objectifs, enfin jusqu'à Emmy.
La vie lui réserve quelques surprises et j'ai aimé qu'il soit déstabilisé, qu'il se remette en question dans ses principes. Et oui, certaines de ses décisions sont vraiment typiquement masculines, et on a envie de lui botter les fesses... Emmy et Dési s'en chargent pour nous.
Dési, c'est la meilleure, c'est qu'on envie, enfin sauf pour la partie ingérence dans la vie amoureuse. Elle est douce et très attentionnée en mode mère poule mais qui sait pousser Emmy.
C'est un peu comme la famille de Grant, et notamment ses frères. La famille Malone, douce et chaleureuse qui part ses actes vous montrent qu'ils vous aiment, même si sur le moment vous avez des doutes.
Il y a aussi Chris, et bien lui je lui aurai bien fait manger ses dents, vous me trouvez violente, je vous laisse le soin de le rencontrer, ce mec m'est antipathique, et je trouve que sur ce points là l'auteure n'a pas été assez sévère avec lui.

Vous l'aurez compris j'ai beaucoup aimé ce livre. Grant ce policier si sur de lui, qui doit descendre de son estrade pour retrouver Emerson , qui a fait le choix de vivre derrière ses remparts.

J'ai hâte de retrouver les prochains tomes sur les frangins Malone !

https://wordsoflovebooks.jimdofree.com/2020/02/18/everyday-heroes-cuffed-braver-les-dangers-k-bromberg/
Loup, Tome 3 : Le Loup solitaire Loup, Tome 3 : Le Loup solitaire
Penelope Sky   
Ce dernier tome est une vraie déception pour moi. Je m'attendais à une fin explosive au lien de quoi on se retrouve avec une petite romance bien plate et sans saveur. Maverick s'est transformé en toutou et son père est devenu le gentil de l'histoire. Bref, très ennuyeux.
Dance of Thieves Dance of Thieves
Mary E. Pearson   
Dans ce livre, on retrouve beaucoup des personnages de la série des Remnant Chronicles. Par conséquent, je vous conseille fortement de la lire avant de vous lancez dans Dance of Thieves. J'ai vraiment aimé apprendre à connaître Kazi et Jase qui sont attachants, l'un comme l'autre!
Si vous avez aimé l'univers de la première série, c'est sûr que vous allez aimé Dance of Thieves. Par contre, je ne dis pas que la nouvelle série est nécessairement meilleure, puisque Lia, Kaden et Rafe vont toujours avoir une place spéciale dans mon coeur, mais que c'est un bon complément à Remnant Chronicles.
Bref, plongez-vous sans hésitation dans cette lecture! Vous ne le regretterez aucunement!

par Jo1o
Dans le bleu de l'océan Dans le bleu de l'océan
Pene Henson   
C'est un très beau livre.

par meg59255
Harrisburg Railers, Tome 1 : Changer les limites Harrisburg Railers, Tome 1 : Changer les limites
V. L. Locey    R. J. Scott   
Je me range à l'avis général : c'était sympathique, mignon mais pas transcendant.
Les personnages étaient bien construits, bien décrits mais il m'a manqué quelque chose.
Toutefois, si l'univers du hockey vous a plu, je vous conseille la duologie co-écrite par Sarina Bowens et Elle Kennedy. Un véritable bijou.

par vscloclo
Transfert à Ottawa Transfert à Ottawa
Keira Andrews   
C'est une jolie histoire, on ne va pas le nier, mais ça reste vraiment une histoire classique, quasiment déjà vu il y a peu dans "Changer les limites" de RJ Scott et VL Locey et qui utilise tous les ressorts grinçants de la guimauve, agités par quelques secousses de bdsm ultra light. Ce qui sera peut être un livre doudou pour certains, tant tout se passe bien dans ce récit, est pour moi plutôt un roman tiède qui ne touche aucunes de mes cordes sensibles.

L’écriture tout d'abords où je reconnais à peine l'emprise habituelle de l'auteure sur ses lecteurs et qui me laisse penser que je lis un énième mm bien écrit certes mais assez consensuel voir creux : pas d'humour, pas de grand chamboulement de sentiments, pas de grand frisson juste une histoire d'amour qui se déroule bien de A à Z.
Le gros point fort du livre c'est son approche des techniques de jeux que l'auteure transpose avec beaucoup de cohérence et d'aisance au lecteur ; il y a aussi une super scène entre le papa de Nico et celui-ci sur la prise de conscience de nos propres préjugés que j'ai beaucoup aimé et trouvé assez juste dans son traitement.

Les personnages sont très sympas, un Nico amoureux transi de sa star de Baseball depuis l'adolescence et un Jake charismatique soit disant désespéré et blasé d'un ancien amour de jeunesse non partagé qui l'a plus ou moins dégoûté de tout. Nico, encore jeune, est sous le joug, qu'il s'est créé lui même, d'un empire familial voué au culte de la réussite au Baseball et de la croyance d'avoir fait mourir sa mère. Rien de bien cool pour démarrer dans la vie mais c'est pas grave puisqu'une conversation avec sa sœur suffira presque à effacer tout ça : 1ère licorne en vue.
Récemment muté à Ottawa, c'est la fin d'un monde pour Jake qui doit tout laisser derrière lui, son ancienne équipe, son amant copain de jeu au mari très compréhensif, sa super maison mais c'est pas grave puisqu'il emmène avec lui le souvenir perdu de son amour à jamais secret pour son ex meilleur ami Brandon. Un amour qu'on nous décrit comme très fort, tenace, qui le fait encore souffrir, en tout cas suffisamment pour le rendre indifférent même à sa propre passion du Baseball. Et ce même si le gars parait être plutôt joyeux de vivre en général ( oups une licorne qui saute vous l'avez vu là ?).
Un transfert qui se passe bien au sein d'une équipe qui l'accueille avec joie et respect et un jeune lanceur à mater qui ne demande que ça. Il ne faut que quelques semaines pour que Jake réalise son attrait pour le jeune Nico et ne lui donne sa première fessée dans une salle après un match car bébé Nico a été vilain (vvvvvvvvvvv ....ça c'est une licorne qui vient de passer à fond les balais là).

A partir de là s'instaure une relation plan-plan basée sur une attraction qui tourne sur l'obsession adulescente de Nico pour Jake et sur l'introduction de rapports bdsm édulcorés à l’aspartame ou alors réservé aux moins de 12 ans qui aiment les troupeaux de licornes. Non pas que les scènes n'obtiennent pas leur petit effet mais bon, lisez vous verrez bien ce que je veux dire. Et bien sûr la licorne en chef arrive quand tu apprends que Jake n'a jamais été aussi amoureux que depuis qu'il côtoie Nico (oui je sais Brandon, ça fait mal une licorne qui vous marche sur les pieds).
Pêle-mêle et en vrac (parce que les licornes qui attendent commencent à s'impatienter) nous aurons le coming-out finger in the nose, l'événement tragique qui glisse toute seul, l’épisode familial qui réunit tout le monde avec la projection de bague au doigt pour nos deux amoureux et surement un ou deux trucs que j'oublie.

Si tu déprimes et que tu trouves que tes histoires d'amour sont des échecs, évites ce livre sinon tu auras envie d’égorger toutes ces pauvres licornes que tu vas croiser (et c'est shame on you de tuer de la licorne surtout que c'est rare). Si t'es un lecteur ou une lectrice pragmatique et un tantinet pointilleux/se fait une préparation musculaire des sourcils car tu vas souvent lever les yeux au ciel. Si tu es romantique, que t'aimes les crinières dans le vent tendance L'Oréal et les glycémies élevées prépare toi un bon plaid tu vas te régaler. Bref, c'est une lecture sans aucune prise de tête comme on dit, qui se laisse découvrir mais sans en attendre quoi que ce soit. Mais qu'a-t-on fait à Keira, mon dieu ? Yop

http://meninbooks.eklablog.com/transfert-a-ottawa-de-keira-andrews-a155293350

par Tyzane