Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Selenna : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le Théorème du perroquet Le Théorème du perroquet
Denis Guedj   
Un livre passionnant, qui nous fait découvrir l'histoire des mathématiques, tout en résolvant une enquête policière.

A mettre dans toutes les mains, car c'est vraiment passionnant !

Même si on n'aime pas les maths, ou que l'on croit être nul, c'est très facilement compréhensible, alors, allez-y !

par Kato
Petit enfer dans la bibliothèque Petit enfer dans la bibliothèque
Jasper Fforde   
Les series thursday next et Nursery Crime division sont vraiment des petits bijoux. Completement dejantes aussi. Il faut au moins lire 1 livre de J. FForde pour vraiment s'en apercevoir. C'est vraiment different de ce qu'on a l'habitude de lire. Franchement, ecrire une histoire policiere sur l"assassinat" d'Humpty Dumpty (l'oeuf sur un mur, oui, oui!) il fallait oser. Et tout le reste est a l'avenant.
Quant a thursday Next, celle qui peut sauter a l'interieur des livres et rencontrer Heathcliff, ou d'autres personnages de romans, poursuivre des vampires ou des "devoreurs" de virgules.. que dire sinon qu'il faut plonger dans ces romans!

par RobertDo
La Prophétie de Glendower, Tome 1 La Prophétie de Glendower, Tome 1
Maggie Stiefvater   
Un livre qui dit m***** aux clichés.

Ce livre a énormément de choses pour lui :
- Une histoire originale et très creusée, sortant de ce que l'on a l'habitude de lire. On se frotte ici au monde des médiums et des prophéties. La 4e de couverture (qui ne fait absolument pas honneur au livre), laisse présager une romance entre une jeune fille et quatre beaux et riches garçons. Or, nous sommes bien loin de cela, la part de romance est très secondaire et laisse plutôt la place au développement de l'intrigue.
- Les personnages qu'ils soient principaux ou secondaires sont très élaborés et ne trouvent aucun point de comparaison avec les personnages habituels du genre. Uns sorte de mystère entoure chacun d'entre eux et c'est un plaisir de les découvrir tout au long du récit, sans pour autant arriver à les saisir dans leur globalité. Les relations entre les personnages sont tout aussi complexes que leurs personnalités.
- On sent une grande réflexion de la part de l'auteure au niveau de la construction du récit et des personnages. Pour ne rien gâcher, l'auteure a une très bonne plume et nous offre de belles descriptions.

Pourtant, je reste mitigée. Je n'ai pas réussi à me plonger totalement dans le récit et j'ai dû faire de nombreuses pauses durant ma lecture. L'histoire met du temps à démarrer et j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs. L'auteure raconte l'histoire du point de vue de 4 personnages. Ce qui est intéressant en soi mais coupe l'intrigue dans son élan.

par M5ng
Chroniques de San Francisco, Tome 7 : Michael Tolliver est vivant Chroniques de San Francisco, Tome 7 : Michael Tolliver est vivant
Armistead Maupin   
Déception...l'excitation, l'humour et les retournements de situation tant aimés dans les tomes précédents, ne se retrouvent pas dans celui-ci.
On comprend bien que les héros ont vieillis et sont certainement plus sages mais est-ce une raison pour les rendre ennuyeux ?

par subzero
La Tyrannie de l'arc-en-ciel, Tome 1 : La Route de Haut-Safran La Tyrannie de l'arc-en-ciel, Tome 1 : La Route de Haut-Safran
Jasper Fforde   
J'ai beaucoup aimé. J'attends la suite.
C'est vraiment sympa le principe de se retrouver dans un monde où on ne voit pas toutes les couleurs, où on est défini par la couleur que l'on voit, que notre taux de perception donne plus ou moins notre niveau dans la hiérarchie du régime. Un roman que je mettrais dans le même style que 1984. Un système qui en apparence fonctionne (sur le dos des prolétaires - gris) mais qui a ses injustices, ses dérives etc.

Des situations absurdes du a des règles absurdes "aucune nouvelle cuillère ne sera fabriquer puisqu'elle n'apparait pas dans la liste des objets que le grand Munsell a défini comme autorisés" (Munsel qui fait un peu penser à un big brother / absent du récit mais tout présent dans les mœurs via les règles qu'il a mis en place plusieurs siècle avant)
Fforde peut faire penser que son récit se situe dans un futur de la terre. Ou une révolution a tout changé. Je le conseillerai bien. Si toutefois une suite est réellement prévue.

par Yukidao
Delirium, Tome 2 : Pandemonium Delirium, Tome 2 : Pandemonium
Lauren Oliver   
http://wandering-world.skyrock.com/3074076381-Delirium-Tome-2-Pandemonium.html

Je viens juste de finir Pandemonium... Et ouaw. J'en suis encore tout retourné. Complètement chamboulé. J'ai attendu ce roman une année et un mois. Et ça y est. Le voyage est terminé. J'en veux plus. Encore et toujours plus. Plus, plus, plus. La suite de Delirium est tout aussi captivante que le premier opus. Plus. Plus. Plus. Je suis déjà en manque des mots de Lauren Oliver. De ses magnifiques expressions. De ses phrases qui m'ont brûlé les veines et ont fait frissonner ma peau. Je sors d'un brouillard épais et merveilleux. Plus. Plus. Plus. Encore. Et toujours. Plus.
Je sens que je vais vraiment avoir du mal à écrire mon avis. Pandemonium nous offre tellement d'émotions, tellement de sentiments, qu'on en ressort complètement abasourdis. Une nouvelle fois, l'auteure parvient à nous embarquer avec Lena dans un monde dystopique aussi horrible et atroce que passionnant et déchirant. On a les jambes qui flageolent, la respiration coupée, les yeux qui piquent. Les sensations de bonheur infini et de détresse intense jouent à nous faire souffrir à tour de rôle. On a l'impression que tout va bien, alors qu'on sait pertinemment que quelque chose cloche. On se blesse. On ouvre notre âme au monde poignant de Pandemonium. On souffre. Et on en redemande. Plus. Plus. Plus.
Le roman est divisé en plusieurs parties qui nous ramènent alternativement dans l'"avant" et "maintenant". Ainsi, nous découvrons comment Lena a évolué après la fin terrible de Delirium. Nous vivons avec elle ce qu'elle qualifie comme sa "renaissance". Nous découvrons un tout nouveau personnage. La Lena naïve et innocente du premier opus a complètement disparu. Un peu à la façon d'Hunger Games, Pandemonium n'hésite pas à refléter les failles et les cicatrices du protagoniste principal. La douleur et la peine sont définitivement ancrées dans le coeur de Lena. A tout jamais. Mais elle doit avancer. Continuer. Encore. Toujours.
Nous traversons dans les deux époques des moments très, très forts. Très durs psychologiquement, aussi bien pour nous que pour notre chère Lena. En pénétrant dans la Nature, elle va devoir affronter sa décision de quitter le monde des "Invulnérables". Mais, désormais, elle est forte. Déterminée. Forgée par son passé. Alors elle va réussir à s'en sortir. Enfin, elle va également recevoir l'aide importante d'une constellation de nouveaux personnages : Raven, Sarah, Tack, Blue, et j'en passe. Chaque nouvelle personne a un rôle bien précis dans cet opus : nous faire rire, nous émouvoir, nous faire pleurer, nous faire vibrer. Bref, on passe par une foultitude d'émotions tout au long de notre lecture. Mais c'est essentiellement dans l'"avant" que nous apprenons à les connaître, à s'attacher à eux, puis à éprouver de la tristesse.
A l'inverse, dans le monde de "maintenant", nous nous concentrons sur Lena. Le monde dystopique de la trilogie nous est, cette fois, exposé en profondeur. La révolte est complètement en place, et ça se sent. L'action est beaucoup plus présente dans ce second tome. Le chaos règne, l'adrénaline et le suspense vont crescendo. On s'agrippe aux pages du roman, les mains moites, pour parvenir à tenir le coup. Comme Lena, on se cramponne à quelques lueurs d'espoir, à nos rêves les plus fous.
Mais ce n'est pas tout. Car Pandemonium, bien que l'on aurait pu penser le contraire, regorge également de passion et d'amour. Oui, un nouveau personnage masculin va faire son entrée dans la vie de Lena. Et ce personnage, c'est Julian. Le fils du créateur de l'APASD, une association qui vise à supprimer le plus rapidement possible le deliria, la maladie de l'amour. Comment, pourquoi, à cause de qui ? Je vous laisse le découvrir. Mais comme je le disais, l'action est omniprésente. Préparez-vous donc à vivre les montagnes russes côté sentiments grâce à Julian.
Ce nouveau héros n'est pas comparable à Alex, mais je dois bien reconnaître que je l'apprécie grandement. Il représente parfaitement ce que la société de l'univers dystopique de Delirium veut nous faire comprendre : il gobe bêtement tout ce qu'on lui raconte, a peur d'approcher Lena, d'être contaminé par l'amour. Autant de choses qui m'ont rappelé mon addiction pour le premier opus de cette trilogie inoubliable, et qui m'ont permis de tomber amoureux de Pandemonium.
Rien que de repenser à tout ce qu'on traverse dans le roman, j'ai des palpitations. Tout est, une nouvelle fois, parfait. Lauren Oliver arrive à toucher l'endroit le plus profond de nos être. Nous émouvoir au plus haut point, c'est définitivement son truc. Elle sait nous renvoyer la dure difficulté qu'est celle de se battre pour ses rêves à la figure par le biais de mots et d'expressions saisissantes. Mais elle nous transmet sans cesse le même message : par amour, rien ne peut nous arrêter. Et c'est cela que je retiendrais du roman. Aussi bien grâce à la détermination de Lena que grâce aux instants palpitants, prenants, exaltés et profonds qu'elle va vivre avec Julian.
Nous sommes donc plongés dans un univers envoûtant, qui ne cesse de nous hanter et nous fasciner à la fois. L'aventure que vivent nos deux héros nous coupe le souffle et nous consume de l'intérieur. Jusqu'à la fin. Jusqu'à la dernière page, qui, elle, m'a laissé... Haletant. Écoutez-moi bien : ne lisez surtout pas la dernière ligne du roman si vous ne voulez pas vous faire spoiler. Car... Ouaw. Nous apprenons, enfin, ce qui est arrivé à Alex. Et, je vous préviens, c'est du très, très, très lourd. Je veux la suite. Sur-le-champ. Je ne sais réellement pas comment je vais faire pour attendre Requiem. Cette impatience, je vais la vivre comme une vraie torture.
En définitif, et je pense que vous l'aurez compris, Pandemonium est un roman brutal et extraordinaire, qui nous envoie autant d'espérances et de certitudes que de peines et de souffrances. On termine ce magnifique ouvrage les larmes aux yeux, avec un désir familier : une fois le livre refermé, on en redemande. Plus. Plus. Plus. Encore. Et toujours. Plus.

par Jordan
Dead in red (the Jeff Resnick mysteries 2) Dead in red (the Jeff Resnick mysteries 2)
L.L. Bartlett   
Sometimes it seems like murder and mayhem follow Jeff Resnick, challenging his psychic “sixth sense” to solve crimes. Since the vicious mugging that changed his life, he’s tried to keep his unwanted gift in check. But when a bartender at his favorite watering hole is murdered, visions of a sparkling red woman’s high-heeled shoe and a pair of bloody hands linger in his mind—and hit too close to home.

When Jeff’s older brother, Richard, last helped him with an investigation, it nearly cost him his life. Still, Richard is determined to tag along as Jeff is drawn into the seamy world of foot fetishes and drag queens to find the murderer before another life is taken.

source:
http://www.llbartlett.com/index.php/dead-in-red/

par Selenna
Tes dernieres volontés Tes dernieres volontés
Laura Lippman   
Un thriller inspiré de faits réels avec un synopsis qui donnait vraiment envie mais malheureusement je n'ai pas adhéré ! je ne vois pas où est le suspens, ce livre se lit comme un roman plat ... l(intrigue est là mais sans être vraiment là ... des Longueurs, des flashs back sans aucune importance! Je me suis accrochée pensant à twist final .. en vain :(
Bref rien de passionnant

par kaliscrap
Celle qui devait mourir Celle qui devait mourir
Laura Lippman   
Je m'attendais a beaucoup mieux. C'est une histoire de meurtre très banale au final alors que pendant toute la lecture on nous annonce une raison qui sort de l'ordinaire mais en fin de compte non. C'est une histoire sympa a lire mais juste sympa et du coup décevant...

par Choumi88