Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de selhe : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Psi-Changeling, HS : Étreintes Sauvages Psi-Changeling, HS : Étreintes Sauvages
Nalini Singh   
Ce recueil de nouvelles est une compilation des tomes 2,5 ;5,1 ; 11,5 et 12,1 qui vont aussi sortir le 17 mars ? Ou il s"agit d'histoires différentes . Le résumé étant le même pour tous , je ne voudrai pas l'acheter en double . Si quelqu'un à la réponse , merci d'avance .
Cocky Bastard Cocky Bastard
Penelope Ward    Vi Keeland   
Dans « Cocky Bastard », l'histoire commence avec une rencontre inattendue. Lors d’un arrêt à une station-service, Aubrey va faire la rencontre de Chance. Il est beau mystérieux et incroyablement sexy. Alors qu'elle veut refaire sa vie en Californie loin des siens, Chance, lui, retourne sur ses terres natales. C'était sans compter un petit imprévu : ils vont devoir continuer la route ensemble. Plusieurs jours vont s’écouler, entre attirance et joutes verbales.
Mais un soir, alors qu'ils commençaient à s'accepter l’un l'autre, tout va changer.
Que cache donc Chance ? Est-ce qu'Aubrey lui laissera une seconde chance ?

J'avais un peu peur de me lancer dans cette lecture, écrite à quatre mains.
Contre toute attente, ce fut une véritable surprise.

Le livre se divise en deux parties. La première ne compte que quelques chapitres, nous dépeignant le road-trip de Chance et Aubrey. La seconde, englobe tout le reste du livre et se passe deux ans après cette rencontre.

J'ai lu plusieurs livres qui étaient des road-trip, s'en aimer vraiment cela. Je trouvais à chaque fois que la relation entre les personnages allait beaucoup trop vite.
Ici, alors que l'on pense jusqu'à la dernière minute que tout est écrit d'avance, que rien ne va nous surprendre, que l'on se retrouve encore une fois avec le même scénario, nous sommes agréablement surpris. Les auteurs prennent un chemin qui nous étonne. J'avoue avoir été surprise par ce retournement de situation, n’ayant pas vu arriver le pot aux roses.
Alors oui, ce petit voyage ne dure pas très longtemps et se termine de manière très surprenante, mais ça a le mérite de raviver notre attention et notre intérêt pour l’histoire.

Ensuite, deux années s’écoulent entre la première et la deuxième partie. Alors que la première partie était contée du point de vue d'Aubrey, la seconde est narrée du point de vue de Chance.
Aubrey a refait sa vie, sans avoir de nouvelles de Chance. Cependant, il est décidé à la retrouver et à la reconquérir. Aubrey ne veut plus entendre parler de lui, mais c'était sans compter la détermination du jeune homme, une détermination sans faille. Il va galérer, beaucoup, mais ce n'est que le juste retour de ce qu'il lui a fait subir.
Alors que nous pensions retrouver Chance comme nous l’avions découvert au début du livre, avec un ego démesuré et imbu, nous constatons alors que les sentiments pour la jeune femme sont plus forts que sa fierté.
Cette seconde partie est incroyablement intense. Alors que le première repose beaucoup sur l'attirance physique, la seconde laisse la part belle aux sentiments. Et ça fait tellement de bien de voir un personnage masculin et viril se plier en quatre comme ça pour une fille, qui laisse parler sans honte son côté fleur bleue, que l’on fond comme neige au soleil.

Pourtant, ce n'était pas gagné avec le personnage de Chance. Dès le début, je n'ai pas aimé son côté trop sûr de lui et ses répliques étaient un peu irréalistes. Je pensais le détester, mais dès l’instant où l'on entre dans son coeur et ses pensées, on change de suite d’opinion. Il regarde Aubrey comme si c'était la plus belle chose au monde et fait passer son bonheur en premier. C'est l'homme dont toutes les femmes rêvent.
Aubrey est malheureusement un peu en dessous de son homologue masculin. Je l'ai trouvé plus effacée que Chance tout au long du livre, pas vraiment à la hauteur de ce personnage. Malgré tout, elle est attachante et même si l'on a envie de lui arracher les yeux dans la seconde partie du livre, on l'aime quand même.
Par contre, je ne comprends pas comment Aubrey n'a pas pu savoir ce qui était arrivé à Chance. Il est connu, puisqu'elle en apprend plus sur lui en faisant une recherche sur Google dans la première partie, alors comment ça se fait que rien n'apparaisse sur lui après ? Qu’elle ne tente même pas de faire une recherche internet ? C’est vraiment le petit détail qui m'a dérangée.

Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce livre c'est qu'il y a très peu de scènes de sexe. Cela change beaucoup des romances qui sortent dernièrement et le fait que tout soit suggéré, imaginé, pensé pendant une bonne partie du livre rend l'ambiance encore plus électrique.

En ce qui concerne l’écriture, le pari est réussi pour Vi KEELAND et Penelope WARD qui réussissent à nous plonger dans leur histoire avec beaucoup de facilité. Enfin, le point le plus important : pas une seule fois j’ai eu l’impression de voir les différences de style d’écriture entre les deux auteurs.

La fin est quant à elle pas surprenante, mais elle a le mérite de nous laisser dans le suspens jusqu’au bout. Oui, on se doute de la conclusion, mais les auteurs nous font mariner et cela marche vraiment.


En conclusion, « Cocky Bastard » est le road-trip qui a réussi à me réconcilier avec le genre. Vi KEELAND et Penelope WARD nous offrent une jolie romance addictive, notamment grâce au charisme de leur personnage masculin. Il y a quelques petits défauts, mais le récit fait un éloge tellement beau des sentiments, que l’on en oublie toutes ses imperfections.


Un livre à lire si vous aimez les personnages masculins aux apparences fortes, mais aux coeurs tendres.

( http://lectrice-lambda.blogspot.fr/2017/03/cocky-bastard-vi-keeland-penelope-ward.html )
Off-Campus, Tome 4 : The Goal Off-Campus, Tome 4 : The Goal
Elle Kennedy   
J’ai ouvert ce tome avec un petit pincement au coeur car c’est le dernier ! Et qu’à chaque tome, j’ai eu un coup de coeur, alors quelque part j’étais un peu sure de ne pas être déçue de nouveau et je confirme une fois encore : j’adore cette série et je vous conseille vivement de la lire.

Sabrina est un personnage qui m’a beaucoup touché, mon coeur s’est serré à chacune de ses pensées la concernant. Elle évolue dans un milieu familiale qui n’a rien d’heureux et de stable, dans une banlieue minable et elle se sent vraiment nulle. Elle sait qu’elle est brillante et elle se bat pour obtenir sa place à Havard mais elle n’a aucune autre ambition pour elle en dehors de sa réussite professionnelle. Celle-ci lui permettrait de s’assurer un avenir serein et indépendant des autres. Mais dès qu’il s’agit d’elle et de ce que les autres peuvent voir en elle, Sabrina se sent minable et c’est très dur de la découvrir ainsi.

Lorsqu’elle passe une nuit avec Tucker et qu’il souhaite la revoir, elle refuse, prétextant n’avoir voulu qu’une nuit mais c’est parce qu’elle sait ne pas être du même monde et elle ne souhaite pas que l’on découvre qui elle est vraiment. Elle n’est pas à la hauteur pour ce type d’homme et il n’est pas question de se laisser détourner de ses objectifs; les études et deux jobs à tenir, c’est déjà bien assez. Tucker, il est juste craquant : beau, sexy avec sa petite barbe et il est romantique. Parmi tous, c’est le seul qui a pu s’imaginer rencontrer le grand amour à l’université et jusqu’à Sabrina, il n’avait rien ressenti de tel. Je pourrai vous citer une longue liste de ses qualités, tellement il en a et elles se révèlent au fur et à mesure de l’importance qu’il porte à Sabrina. Il a vécu cette relation de façon un peu irréelle, sans pouvoir se confier à ses meilleurs amis ou encore en devant supporter des remarques sur Sabrina. C’est tout à son honneur que de l’avoir soutenu, il l’a toujours protégé, des autres, de lui ou même d’elle même.

Leur relation est restée cachée, une partie du roman a lieu en même temps que les tomes passés sur les autres personnages sans que nous ayons l’impression de revivre encore une fois la même chose. Nous comprenons alors pourquoi Tucker disparaissait et ce qui se passait de son côté dans cette histoire avec elle. Il avait tout le temps l’air préoccupé et ailleurs et en découvrant comment sa relation avec elle a débuté et a évolué, nous abordons tous ces aspects de l’histoire. Sabrina est une jeune femme profondément meurtrie, l’abandon c’est quelque chose qu’elle vit au quotidien, elle a perdu confiance aux autres. Alors les enjeux de cette relation prennent alors une dimension plus importante pour elle, elle a peur de voir venir l’attachement.

Nous vivons ainsi le début de leur relation, voyant naitre les sentiments entre eux, puis vint la grossesse et ensuite les débuts en tant que parents. Tucker a très vite compris qu’il ne fallait pas brusquer Sabrina et il est d’une patience extrême avec elle car il l’aime plus que tout et il espère qu’elle finira elle aussi par l’aimer. Serviable, présent, sans s’imposer il a toujours su être là au moments importants. C’est très touchant de voir un homme grand, fort, un sportif s’émouvoir et s’ouvrir ainsi par amour, c’est craquant et c’est ainsi que nous découvrons Tucker. La fidélité en amitié, le soutien que ses amis vont leur apporter marque aussi un aspect important de cette série.

Elle Kennedy fait dorénavant parti de ces auteurs que je vais suivre assidument et dont j’attendrais les livres avec impatience. Elle a une plume complètement addictive, en lisant cette série, je me suis rendue compte à quel point elle avait sa façon à elle d’aborder les récits et les personnages. Nous ne pouvons que nous y attacher, ce tome est plein d’émotions, c’est une belle histoire, d’amour, d’acceptation de soit. Découvrir deux jeunes personnages devenir parents est aussi très émouvant, Elle Kennedy a su justement bien doser les réactions de ses personnages face à quelque chose qu’ils n’étaient pas prêt à vivre si tôt et qui met en péril leur avenir.

Si je devais effectuer un rapide aperçu de la série dans sa globalité, je dirai que Elle Kennedy répond aux exigences même de la série New Adult. C’est une bande d’amis, ici qui gravitent autour du hockey et qui vont chacun leur tour découvrir l’amour. Chaque tome apporte une situation différente avec des personnages auxquels nous nous attachons car la série fidélise le lecteur qui est heureux de les retrouver, de les voir évoluer. Certains sont plein d’humour, d’autres sont plus sombres ou plus romantiques mais j’ai apprécié chaque tome.

http://www.livresavie.com/off-campus-le-tome-4-the-goal-delle-kennedy/

par Beliwei
Rock Kiss, Tome 2 : Rock Hard Rock Kiss, Tome 2 : Rock Hard
Nalini Singh   
En peu de temps, Nalini Singh est devenue mon auteur préférée, ne manquant jamais de délivrer des livres entre la romance et le mystère toujours délicieusement écrits.
Elle ne m'a pas déçue non plus avec Rock Hard.

On avait rencontré Charlotte dans le tome précédent, cette jeune femme douloureusement timide qui était la meilleure amie de Molly dont on suivait de loin la rencontre avec Gabriel Bishop - aussi appelé le T-Rex.
Du coup, l'intrigue se passe parallèlement à Rock Addiction, et j'ai apprécié les petites références qui me permettaient de ne pas me perdre dans le temps.

Charlotte est une personne réaliste, attachante, qu'on ne peut qu'admirer au fur et à mesure qu'elle se révèle. Bien qu'elle soit incroyablement timide et facilement intimidée, elle possède une force interne attirante et sa vulnérabilité ne la rend que plus attrayante aux yeux de Gabriel.
Gabriel... Il m'a vraiment surprise. Je m'attendais à un homme certes intelligent (on n'atterrit pas au poste de PDG par hasard), mais rustre et un peu... basique, comme ça peut être le cas dans beaucoup de romance.
En fait, pas du tout. Il est effectivement redoutablement intelligent, mais aussi très sensible aux émotions de Charlotte, pour qui une relation est loin d'être simple. Difficile de ne pas s'attacher à lui en le voyant faire autant de petits gestes simples et puissants pour elle, d'autant plus que le pauvre reste frustré pendant une bonne partie du livre.

En effet, comme dans beaucoup de ses livres, NS prend le temps de développer une romance douce mais intense, laisse ses personnages se révéler à leur rythme. Charlotte est une jeune femme encore traumatisée, et j'ai apprécié qu'elle ne saute pas directement sur Gabriel sous prétexte de la tension sexuelle entre eux en jetant le passé aux oubliettes. Chaque dialogue, chaque moment, que ce soit au travail ou chez l'un ou l'autre compte dans leur relation, et j'ai été très agréablement surprise de la force qu'a su mettre l'auteur dans le premier tiers du livre, qui peut se résumer à de lents préliminaires. Cela dit, la tension ne chute à aucun moment, la relation entre Charlotte et Gabriel évoluant très joliment et sans jamais perdre de sa sensualité.


Rock Hard m'a un peu fait penser aux tomes 3 et 12 des Psy-Changelings de par les personnages. Pourtant, NS ne cesse de m'impressionner par sa capacité à créer des personnages nouveaux, attachants et distincts. Certains sont blagueurs, d'autres sont sérieux, quelques uns ont vécu des événements traumatisants, mais tous sont uniques et Charlotte comme Gabriel ne dérogent pas à la règle.


Il s'agit donc d'un excellent livre, caractéristique de Nalini Singh avec une écriture qui peut faire rire et pleurer, un humour sarcastique et une très belle vision des sentiments.
À lire sans hésiter.
Wait for You, Tome 5 : Jeu d'attirance Wait for You, Tome 5 : Jeu d'attirance
Jennifer L. Armentrout   


Une jolie histoire.

On découvre une Stéphanie très différente de celle aperçue dans Wait for You et Be with me.

Le point de départ est assez surprenant car l'histoire de Stéphanie et Nick démarre un peu à l'envers [spoiler]puisqu'elle se retrouve enceinte aussitôt leur " rencontre"[spoiler][/spoiler][/spoiler]

Pas de fond d'histoire policière comme dans les trois précédents mais on retrouve encore des destins liés et c'est toujours agréable de retrouver les anciens, notamment Avery enceinte, ce dont je m'étais doutée en lisant le précédent (histoire de Colton et Abby).

Une bonne série même si les trames de narration se ressemblent beaucoup.

J'imagine que le prochain pourrait évoquer Brock et Jillian.

Mais un roman sur Katie me plairait beaucoup...

par LJ51
Big Rock, Tome 1 Big Rock, Tome 1
Lauren Blakely   
Ma note : 3.5/5

Une comédie romantique très plaisante.

Ce livre m’a arraché une crise de rire dès les premières lignes.
Il faut dire que la description faite par le héros lui-même (bien « équipé ») de son propre membre… ne risquait pas de sombrer dans la modestie ni dans la finesse !

Spencer est un jeune homme plein de succès. En affaires comme sous les draps (et sur n’importe quel genre de superficies d’ailleurs). Il est très généreux de sa personne et se fait un « plaisir » d’offrir des orgasmes à la gent féminine. Sans aucune promesse ni engagement, bien entendu.
Parce que Spencer est né pour être célibataire, mais sans s’adonner au célibat. Ce serait tellement cruel de priver les femmes d’un tel don de la nature !

Fils d’un éminent joailler, il a cependant fait sa propre fortune en lançant dès la fin de ses études une app de rencontres qui a fait un tabac.
Il dirige un bar avec sa meilleure amie Charlotte, une femme qu’il admire et trouve sublime (Spencer, franchement, ça ne t’a jamais fait réfléchir, que tu trouves ses jambes si parfaites ????)

Ils s’entendent très bien, se comprennent, se conseillent, se soutiennent, ont une réelle complicité, se disent pratiquement tout. Elle connaît le penchant de son meilleur ami sublime (franchement, Charlotte, tu n’as jamais rien vu venir ???) pour les aventures torrides d’une nuit.
Bref, ils forment une super équipe.
Puis le père de Spencer veut partir à la retraite et sillonner les mers avec sa tendre épouse. Or l’acquéreur potentiel accorde beaucoup d’importance à l’image…. Et bientôt Spencer a l’excellente idée de créer de toutes pièces une fausse relation amoureuse sérieuse, de fausses fiançailles, avec Charlotte pour pallier à son image de queutard dans les médias.
Et c’est là que tout va vraiment commencer….
Au début, Charlotte n’est pas très chaude (non, je n’ai pas choisi pas mes mots au hasard) à l’idée de jouer les fiancées transies… puis Spencer la convainc. D’autant que cela l’aidera aussi à se débarrasser de son ex qui l’avait cocufiée un an plus tôt et qui semble à présent vouloir une seconde chance….
Les deux meilleurs amis semblent donc finalement penser que c’est une excellente stratégie.
C’est alors que les règles du jeu sont fixées. Une semaine de « fiançailles » où ils devront faire semblant, acheter une bague, jouer aux amoureux transis lors des dîners mondains. Tout pour que la vente de la joaillerie paternelle aboutisse.
Après, ils annonceront leur rupture.
Ben sûr, tout redeviendra comme avant, ils récupèreront leur relation de meilleurs amis du monde.
Ils ne passeront jamais la nuit chez l’autre.
Il n’y aura jamais de « moments gênants » (vous savez, CES moments….)
Ils ne se mentiront pas.
Et bien sûr, ils ne tomberont pas amoureux !!!!

Vous l’aurez sans doute imaginé, ces règles, parfaitement définies, et qui leur semblaient si évidentes, sont sur le point d’être piétinées.
Sauf que Spencer ne le sait pas encore.
Il est tellement arrogant, tellement sûr de lui.
Et Charlotte, elle sait tellement bien mentir et jouer un rôle, hum hum….

Je vous laisse découvrir la suite.

J’ai passé un excellent moment avec cette comédie romantique.
J’ai un gros faible pour les Adult Romance écrites du point de vue masculin. Je sais, je l’ai déjà dit dans d’autres chroniques. Mais je trouve ça bien plus sexy. Ils ont juste une façon un peu plus crue, moins « fleur bleue » de décrire les situations, leurs sentiments.
Et dans une comédie romantique, c’est tellement plus attachant de les voir succomber.
Spencer est un gros prétentieux. Très beau, fortement bien équipé, certes, mais il mérite d’apprendre une ou deux leçons.
Et cette mascarade va lui apprendre que s’il y a une chose de risquée, c’est bien de jouer à ressentir des sentiments que l’on pensait parfaitement définis et clairs.
C’était sans compter sur une meilleure amie qu’il a toujours admirée, intellectuellement et physiquement, qui était toujours là. Et c’est peut-être aussi pour cela que Spencer (et Charlotte), n’avait jamais eu de recul suffisant pour voir à quel point ils étaient faits l’un pour l’autre, et donc à quel point ce petit jeu était dangereux.
Dans Big Rock (vous saisirez le double sens du titre), vous aurez beaucoup d’humour, de tendresse, et de moments de passion.

C’est le genre de comédie romantique pour adultes que j’apprécie, et Lauren Blakely écrit parfaitement ce genre d’histoires.


Si je devais mentionner quelques points à améliorer, et en évitant les spoilers, je dirais que j’aurais souhaité un peu plus de drame, de situations un peu plus déchirantes, bref un peu plus de tension.
Un double point de vue nous aurait peut-être donné cette tension, justement, à travers les émotions de Charlotte, que nous ne pouvions que deviner à travers le regard et les raisonnements (parfois complètement à côté de la plaque, normal, c’est un mec….) de Spencer.

Quelques chapitres de plus, et le résultat aurait été encore meilleur !

Mais l’un dans l’autre, je recommande tout à fait Big Rock. Si vous êtes fan des comédies romantiques avec d’excellentes scènes torrides, sans jamais négliger la trame principale, Lauren Blakely est un auteur incontournable !


***Mes remerciements au service de presse de City Éditions***

Découvrez mes autres chroniques et actus Adult Romance sur mon blog:
https://isalacroqueusedelivres.blog
Le destin des Bridge, tome 1 : A perdre la raison Le destin des Bridge, tome 1 : A perdre la raison
Meredith Wild   
Nan.....de grandes envolées lyriques pour une histoire banale et sans surprise.
Pas fan du style d'écriture et encore moins de la platitude de l'histoire !
A force de patience Cameron m'a fatiguée !
Lecture "jaiperdumontemps" ....

par Pticoeuw
Dark romance Dark romance
Penelope Douglas   
Alors là... je suis amoureuse de ce livre ! Au début, je trouvais que l'histoire était assez lourde, qu'elle était un peu tirer par les cheveux mais en disant ça, je ne pouvais pas arrêter ma lecture parce que je voulais savoir la suite ! J'étais devenue accro sans m'en rendre compte ! Quelle histoire ! Ce livre m'a bouleverser, m'a malmené, m'a fais ressentir une peur effroyable, m'a fais ressentir le danger comme jamais je ne l'avais ressentie. Ce livre comporte un peu plus que 400 pages et je les ai lus comme si je lisais un livre de 286 pages. Je n'ai pas vue les pages passer. Une histoire d'amour aussi sombre avec tel désir qui vous rend totalement accro. Michael ressens une attirance sombre pour Rika. Il l'a toujours ressentis mais c'est toujours interdit de l'approcher. ça m'a fais mal au coeur et ma tiraillé parce que Michael à l'évidence devant ses yeux ! Il a tout les éléments pour se prouver qu'il l'aime mais non ! Il refoule tellement ses sentiments que quand il s'autorise à les ressentir direct il les refoules encore une fois et fais à chaque fois un acte de plus en plus grave. A chaque fois, je croyais en lui, mais non il détruisait encore plus Rika !
Rika, elle, elle m'a époustoufler ! La tache deviens de plus en plus dur, les épreuves la détruit encore plus mais dans tout cette destruction, on vois son côté battante, son côté déterminée prendre le dessus. A un moment elle se jette dans la gueule du loup en sachant pertinemment qu'elle allais prendre cher ! Elle ne se démonte pas parce qu'elle veux prouver à Michael qu'elle forte, qu'elle peux se battre sans jamais baisser les bras. Tous les deux se complètent, se corrompe. C'est un amour passionnel, dangereux, sombre, fusionnel. On ressens à travers les lignes leur amour. Rika deviens de plus en plus une joueuse à la hauteur de Michael. Michael est très cruel vis-à-vis de Ricka. Même si ça ne l'excuse pas, il a eu un passé très douloureux est à vécu que dans la colère. Il ne voulais pas montrer ses sentiments en surface même au fond de lui il avait des sentiments. [spoiler]Ce qui m'a un peu troubler mais m'a bien fais rigoler aussi c'est que limite la mort de Trevor tous le monde s'en foutais. La "tristesse" peu développé de sa mère est apparue que 2 secondes et puis c'est tout. Même son père en avait rien à faire que son fils était mort. ça m'a fais rigoler mais quand même, je m'attendais a un peu plus de sentiment sur ce coté là même si dès le début je ne pouvais pas aimer Trevor. Je savais qu'il était dans le coup. [/spoiler] Kai, Will et Damon, clairement je les aient détester ! Ce sont des monstres ! Mais Damon l'ai largement plus que les autres ! Lui c'est un suicidaire, un psychopathe ! Mais Kai, de plus en plus j'ai commencé à l'aimer parce qu'il a cette petite touche qui faisais qu'on ne pouvais que l'aimer.
[spoiler]Par contre, j'ai pas tellement apprécier une petite chose. Ils ont tous appris la vérité. Ils ont tous su que pendant 3 ans, ils ont détester, blesser, détruite la mauvaise personne. Ils l'ont tous su et pourtant 10 minutes après la grande (je dirais plutôt l'énorme) révélation, ils ont organiser une soirée arrosée ! WHAT !? Aucun pardon à Rika ! Surtout de la part de Micael. J'ai trouver ça gros. Bon peut-être que oui pour se changer les idées ils n'ont pas trouver d'autre moyen qu'une soirée mais quand même. Ils viennet de vivre un moment crucial, un moment choquant et ils organisent une fête sans penser à Rika. Peut-être que j'en fais trop sur ce détail mais je voulais le dire [/spoiler]
En tout cas, je le recommande grandement. Je ne voulais plus lâcher ma kindle tellement que je voulais savoir, tellement j'étais plonger dans leur monde. Je me couchais tard et savais que j'allais avoir du mal à me réveiller mais ça en valais la peine en tout cas. Ce livre vaut largement le diamant.

par lilo7788
Les Cavaliers de l'Apocalypse, Tome 4 : Pestilence Les Cavaliers de l'Apocalypse, Tome 4 : Pestilence
Larissa Ione   
Génial.
Beaucoup mieux que ce que je m'attendais.
Je m'explique:
Reseph était de loin, le cavalier que j'aimais le moins, donc je craignais de ne pas aimer ce tome.
Et quelle surprise...
La première partie de ce livre concerne l'amnésie de Reseph, du coup ça nous permet de le redécouvrir, de voir "son côté gentil", son humour et ses taquineries.
La deuxième partie concerne l'apocalypse et tous ses intervenants.
Haverster et Reaver m'ont beaucoup plu, j'espère qu'un tome leur sera dédié.
Bref, une saga géniale.

par Adèle
Les Cavaliers de l'Apocalypse, Tome 3 : Mort Les Cavaliers de l'Apocalypse, Tome 3 : Mort
Larissa Ione   
GENIAL ! J'ai tout simplement adoré !
Le second tome nous laissait sur notre faim avec un Thanatos empoisonné et une Regan enceinte.
Cette histoire ne m'a pas déçue. Nous retrouvons le cavalier de la mort plus létal que jamais. Néanmoins sous la carapace de Thanatos se cache un guerrier sensible avec un certain humour. Tout comme le cavalier Mort, Regan masque également ses sentiments et ses faiblesses du fait de son passé.
Les relations Regan/Thanatos sont certes explosives mais également attendrissantes.
L'intrigue principale (stopper l'apocalypse) reste haletante et vue le dénouement j'ai hâte de découvrir l'histoire de Reseph et de Reaver.
Vivement la suite !

par eola