Livres
458 728
Membres
412 435

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sept ans de secrets



Description ajoutée par One-Reader 2012-04-15T03:56:10+02:00

Résumé

Belle, riche, issue d’une famille puissante, Mallory Forest offre l’image d’une femme comblée par la vie. Pourtant, une constante inquiétude la ronge : sa fille, Liddy Bea, souffre d’une malformation rénale et vit tant bien que mal dans l’attente d’une greffe. Un jour, les événements se précipitent, il faut d’urgence trouver un donneur compatible. Vers qui se tourner, alors que Mallory a déjà épuisé toutes les solutions possibles ?

Toutes les solutions — sauf une, à laquelle elle se trouve désormais acculée si elle veut sauver sa fille : retrouver le père de Liddy. Qu’est devenu Connor, qu’elle a complètement perdu de vue il y a sept ans, après une violente rupture ? Et comment va-t-il prendre la nouvelle de sa paternité, lui à qui elle a délibérément caché sa grossesse et qui ignore jusqu’à l’existence de Liddy ? Portée par l’énergie du désespoir, Mallory repousse les questions et se lance à sa recherche.

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par One-Reader 2012-04-15T03:57:43+02:00

Quelqu’un frappa légèrement à la porte de la chambre. Mallory Forrest leva la tête et vit Fredric Dahl, le médecin de sa fille, lui faire signe de sortir.

La jeune femme vérifia que Liddy Bea était toujours endormie et le suivit à contrecœur. Elle n’aimait pas quitter la fillette sans la prévenir, mais le chef du service de néphrologie de Tallahassee était un homme trop occupé pour qu’on le fasse attendre. Déposant un léger baiser sur la joue de l’enfant, elle se leva et sortit en refermant doucement la porte derrière elle.

Le Dr Dahl se dirigea d’un pas vif vers une petite salle de conférences adjacente au bureau des infirmières.

Les battements du cœur de Mallory s’accélérèrent et l’angoisse lui contracta l’estomac. L’attitude du médecin ne laissait rien augurer de bon.

Fredric Dahl lui offrit une chaise et, comme à son habitude, s’installa sur un coin de table. Il tenait entre les mains un épais dossier médical. Celui de Liddy Bea. Mallory songea au nombre de fois où Liddy avait été hospitalisée au cours de ses six années d’existence et son cœur se serra. Evitant le regard du Dr Dahl, elle se mit à lisser du plat de la main la jupe de son tailleur.

Fredric Dahl s’exprima avec sa douceur et sa délicatesse habituelles. Néanmoins, il n’y alla pas par quatre chemins.

— Mallory, ce que nous redoutions le plus a fini par arriver. Le rein que vous avez donné à Liddy est rejeté par son organisme. J’ai besoin de votre autorisation pour le lui ôter.

Il tira un papier du dossier et le fit glisser sur la table.

— Il ne faut pas traîner. Plus nous attendons et plus nous courons le risque de voir apparaître une infection grave.

Un instant désorientée, Mallory ignora le stylo qu’il lui tendait. Elle croisa les bras et crispa les doigts sur sa taille pour les empêcher de trembler. Ce n’était pas possible. Il devait se tromper.

— Ne pouvez-vous changer le traitement de Liddy ? Il existe sûrement de nouveaux médicaments que nous pourrions essayer pour empêcher ce rejet ? Elle allait si bien ! Pourquoi… pourquoi elle ?

Des larmes se mirent à couler au coin de ses yeux, qu’elle n’eut pas la force d’essuyer.

— Allons, allons, Mallory. Nous savions que la transplantation était hasardeuse, à cause de ces satanés anticorps dont je vous avais parlé. En outre, vous n’étiez pas le donneur idéal.

— Pourtant, je suis sa mère ! Oh, ce n’est pas juste ! Elle ne mérite pas cela…

— Il ne sert à rien de vous torturer, Mallory. Nous avons pesé toutes les conséquences de cet acte il y a huit mois, quand nous avons décidé de tenter l’opération. La vie de Liddy Bea n’est pas en danger ; votre fille sera remise sous dialyse et je vais immédiatement la replacer dans la liste nationale des malades prioritaires en attente d’une greffe.

— Mais la liste est déjà si longue… Et pourquoi une autre transplantation réussirait elle, alors qu’elle a rejeté un premier greffon ?

La panique étreignit Mallory et sa voix se fit plus aiguë, presque stridente.

— Oh, si seulement Mark…

— Il n’est pas question de faire appel à votre frère. La malaria qu’il a contractée dans l’armée exclut totalement cette possibilité. Et vous savez aussi bien que moi que l’état cardiaque de votre père l’écarte également de la liste des donneurs. Je sais que c’est dur à admettre, Mallory, mais nous avons épuisé les ressources de la famille. Notre seul espoir réside à présent dans la liste nationale.

Mallory déchira sans s’en apercevoir le mouchoir en papier que Fredric venait de lui donner. Le regard fixé sur les lambeaux de papier blanc, elle murmura d’une voix à peine audible :

— Il y a encore quelqu’un dans la famille… Son père…

Fredric Dahl se leva.

— Le sénateur… enfin Brad, votre père, m’a informé dès le début que le père de Liddy ne faisait pas partie de sa vie, et j’ai cru comprendre que la situation était pour le moins sensible. Si vous avez l’intention de réveiller une vieille querelle de famille en faisant appel à lui, cela risque de me mettre dans une position délicate, je préfère vous le dire tout de suite. C’est à votre père que je dois mon poste d’études sur les transplantations rénales à l’université, ainsi que la direction du service de néphrologie au Forrest Memorial Hospital. Toutefois, dans l’intérêt de Liddy, je suis prêt à m’effacer devant un autre médecin si vous le souhaitez.

— Non, Fredric, vous êtes le meilleur, répliqua vivement Mallory. Et papa tient à ce que sa petite-fille bénéficie des meilleurs soins possibles. Mais étant donné la gravité des circonstances il s’inclinera devant ma décision, quelle qu’elle soit.

— Je l’espère. Car il n’a pas mâché ses mots concernant le père de Liddy.

— Papa ne mâche jamais ses mots en général. Et moi non plus. Je dois penser avant tout à l’intérêt de ma fille. C’est donc à moi de prendre cette décision. Et au père de Liddy, en admettant qu’il accepte d’écouter ce que j’ai à lui dire…

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Alana33 2013-10-11T23:30:09+02:00
Lu aussi

Je trouve que dans ce livre qui est quand même un roman d'amour, on voit trop les persoonages evolués chacun de leur côté plutôt qu'ensemble. Je trouve qu'on n'entre pas assez dans le coeur des personnage, j'aime bien me mettre à leur place, là je n'ai pas pu.

Cependant, la préence de Lydie-Bea ajoute une petite touche charmante et rafraichissante.

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 8
Commentaires 1
Extraits 1
Evaluations 2
Note globale 6.5 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode