Livres
550 897
Membres
592 053

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Matoline 2021-04-05T09:49:02+02:00

Chapitre 4 :

Félix

«… Ses joues rougissent et je m’amuse de la situation. J’adore faire semblant d’écouter de la musique pour en fait entendre les conversations des autres. C’est mon côté voyeuriste qui ressort.

Sa boss fait des va-et-vient entre nous sans comprendre de quoi je parle, mais je sais que Camille a saisi. Un voile trouble ses yeux couleur noisette. Je l’ai mise mal à l’aise et au lieu de m’en sentir gêné, je souris outrageusement. Elle est mignonne avec ses cheveux qui semblent voler tout autour de sa tête, son manteau tout droit sorti de Laponie et… qu’est-ce que c’est ? Un soutien-gorge dans la poche ? J’étouffe un petit rire. Elle me plaît … »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2021-04-05T09:48:15+02:00

Chapitre 3 :

Camille

«… Je maudis une fois de plus mon réveil qui n’a pas sonné.

– D’autant plus que j’aurais bien voulu vérifier l’adage de Zézette dans Le Père Noël est une ordure. Félix, il a un gros kiki, ajouté-je en zozotant pour imiter le personnage de Marie-Anne Chazel.

Capucine éclate de rire.

– Je suis sûre que c’est le cas, s’exclame mon amie. Un mec comme ça ne peut en avoir qu’une grosse. Sinon, bonjour la déception ! Imagine un peu la scène, il te ramène chez lui, commence à se déshabiller et là… merde, elle est passée où ? Il faut une pince à cornichons pour l’attraper ?

Je ne peux retenir mon fou rire et les larmes qui inondent mes yeux.

– Non, c’est impossible. Un sex-symbol avec un micro-pénis, ce n’est pas envisageable ! reprend Capucine. Mon fantasme de l’enfourcher en lui criant de me la mettre bien profond serait anéanti s’il pouvait à peine la tenir entre ses doigts.

– Oh, mon Dieu, dis-je en pleurant de rire. Je te remercie pour l’image.

Je prie le ciel pour ne pas le croiser aujourd’hui. Le « ding » de l’ascenseur m’avertit que je suis arrivée au troisième étage.

– Il faut que je raccroche, j’arrive au boulot. Je te rappelle plus tard. Bisous ma Boulette.

– Bisous Saucisse.

Je range mon téléphone dans mon sac au moment où je sors de l’ascenseur. Je fais quelques pas dans le couloir quand j’aperçois Penny devant son bureau, habillée d’un tailleur crème, le dos droit et le regard braqué vers moi. Mon estomac se retourne comme une chaussette.

Je vais prendre cher !

– Je suis désolée pour le retard, annoncé-je avant même de la saluer. Ça ne se reproduira pas.

– Nous verrons cela une prochaine fois, me dit-elle froidement et à voix basse sans me regarder.

– Je ne suis pas à l’heure non plus, dit une voix grave derrière moi.

Je sursaute et mon cœur manque un battement. Je reconnais sa voix aussitôt, car je regarde le film qui lui a valu sa nomination en boucle depuis deux semaines. Je pivote lentement sur moi-même et me retrouve face à l’homme de l’ascenseur ... »

Afficher en entier
Extrait ajouté par MarinaRose 2021-04-02T17:41:49+02:00

– Veuillez me suivre, dis-je à Félix sans le regarder.

Je m’élance dans le couloir sans l’attendre et, une fois de plus, je sens son regard posé sur mon postérieur. Je marche devant lui en prenant soin d’aligner mes pieds à chaque pas.

– Vous êtes pressée ? me demande-t-il dans mon dos.

– J’ai beaucoup de boulot, réponds-je d’une voix la plus glaciale possible sans me retourner.

Je continue d’avancer vers l’ascenseur en tentant de calmer mon cœur, qui bat un peu trop vite.

Impossible de reprendre l’ascenseur avec lui avec ce qui s’est passé hier par texto. Faut que je trouve un truc, et vite !

– Nous prendrons les escaliers, l’ascenseur est en panne, annoncé-je.

– Absolument pas, regardez, dit-il en appuyant sur le bouton.

Les portes s’ouvrent instantanément et il s’engouffre dedans. Je pousse un long soupir et reprends une grande inspiration avant de le rejoindre. Il s’adosse à la paroi du fond, les mains dans les poches, et j’appuie sur le bouton du sous-sol avant de me retourner pour ne pas avoir à croiser son regard.

– Vous m’évitez ?

– Vous vous faites des idées, une fois de plus.

– Camille…

– Que voulez-vous ? dis-je sèchement en faisant volte-face.

Un sourire en coin se dessine sur son visage et sa fossette se creuse, en même temps qu’une chaleur irradie mon bas-ventre. Son regard se voile et se met à pétiller. D’une main, il se touche la lèvre inférieure et ce geste me rend nerveuse. Je déglutis difficilement, mais reste plantée face à lui, m’assurant de ne pas baisser les yeux.

– Alors, cette douche, vous ne m’avez pas raconté. Elle était bonne ? me dit-il en levant un sourcil et en élargissant son sourire.

Non mais OH !!!!

Au même moment, le « ding » de l’ascenseur retentit et ce dernier s’arrête dans un soubresaut. Je manque de tomber mais je retrouve mon équilibre rapidement et je sors précipitamment, choquée, désarçonnée et terriblement excitée. Cet homme me met le feu rien qu’avec un regard, un sous-entendu, un message.

Je pousse la porte de la salle de visionnage en espérant y trouver Arnaud et quelques autres collègues, mais la salle est plongée dans le noir et le silence. Félix me suit de près et la porte se referme mécaniquement derrière lui, nous plongeant dans l’obscurité. Je cherche à tâtons l’interrupteur et prie le ciel pour le trouver rapidement. Mais au lieu de cela, je sens deux mains m’agripper la taille et me plaquer contre le mur. Ma respiration se coupe et mon sang afflue par vagues dans mes veines. Ma tête se met à tourner et mes jambes à flageoler. Je ne perçois que le souffle court de Félix, près de mon oreille et son parfum poivré qui étourdit mes sens. Un nouveau frisson me secoue de la tête aux pieds et je l’entends sourire.

– Ah… voilà donc ces fameux frissons, me murmure-t-il.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode