le , par

Je ne comprends pas comment ces 9 tomes ont pu marcher. C'est sans queue ni tête !
Les personnages sont peut-être hauts en couleurs mais trop en couleurs pour être crédibles et l'histoire devient du grand n'importe quoi. C'est un déballage de blabla insipide entre nanas. On a l'impression d'être dans le milieu de la mode et pas dans celui des finances. Elles ne parlent quasi que de fringues, de bijoux, de chaussures de marques et de maquillage. A la fin c'est d'un ennui qui m'a fait sauter des paragraphes, voir des chapitres.
Si encore la traduction était correcte, loin s'en faut. A certain moment, on a de la traduction littérale des expressions américaines sans chercher l'équivalence dans la langue de Molière. Et saviez-vous que le Martini était un cocktail ? Et oui nous l'appelons Vesper, martini-vodka ou vodkatini pour ne pas le confondre avec le vermouth italien Martini.
Pour compliquer la lecture, le tout est truffé de coquilles et de fautes d'orthographe, de grammaire...
A la fin cela devient un supplice à lire. Je l'ai lu jusqu'au bout comme une masochiste. J'ai cru tout au long des 9 tomes que ça allait s'arranger, mais au contraire, chapitres après chapitres c'est de plus en plus décevant et mauvais. Le dernier tome est en quelque sorte apocalypse... fuyez...