Livres
607 049
Membres
698 960

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Chronique de la Maison le Quéant - La série

  • Nombre de tomes :
  • 7
  • Nombre de lecteurs :
  • 1
  • Classement en biblio :

La liste des tomes


En 1847, l'opposition du roi Louis-Philippe s'organise. Tandis que le gouvernement conservateur de Guizot s'oppose à la révision de la loi électorale, les républicains minoritaires à l'Assemblée, s'agitent dans une tournée de banquets à travers la France. En effet, après quelques années de prospérité, de mauvaises récoltes provoquent une importante récession économique et une spéculation sur le prix du blé qui engendre des «révoltés du pain ». Désormais les «blouses », souvent sans travail, subsistent par les ateliers de charité et s'opposent aux bourgeois, les «habits », accusés de tous les maux. Comment notre héros, Baptiste, entraîné malgré lui dans cette tourmente, vivra-t-il ces violences qui le dépassent ? Eugène Sue, Ponson du Terrail, Hector Malot, et bien d'autres, ont nourri en romans populaires la presse du XIXème siècle. Nous retrouvons l'esprit de ces feuilletons au travers de la série « Chronique de la Maison Le Quéant ».
Voir la fiche
Description
En 1847, l'opposition du roi Louis-Philippe s'organise. Tandis que le gouvernement conservateur de Guizot s'oppose à la révision de la loi électorale, les républicains minoritaires à l'Assemblée, s'agitent dans une tournée de banquets à travers la France. En effet, après quelques années de prospérité, de mauvaises récoltes provoquent une importante récession économique et une spéculation sur le prix du blé qui engendre des «révoltés du pain ». Désormais les «blouses », souvent sans travail, subsistent par les ateliers de charité et s'opposent aux bourgeois, les «habits », accusés de tous les maux. Comment notre héros, Baptiste, entraîné malgré lui dans cette tourmente, vivra-t-il ces violences qui le dépassent ? Eugène Sue, Ponson du Terrail, Hector Malot, et bien d'autres, ont nourri en romans populaires la presse du XIXème siècle. Nous retrouvons l'esprit de ces feuilletons au travers de la série « Chronique de la Maison Le Quéant ».
1848. Baptiste Le Quéant est sur la route, espérant, avec son oncle Fier-Henri, accomplir le grand tour, parmi les «aimables compagnons du tour de France ». La révolution qui dévore, la révolution qui tue, va ramasser les destins des Le Quéant, et peser sur eux, alors même qu'ils voudraient l'ignorer. C'est ici, une course en tous sens dans le Paris de juin 1848, que tentent de soulever les révolutionnaires professionnels. Baptiste apprend la solitude et exerce son courage d'homme en marge des événements sanglants qu'il traverse, comme autant d'obstacles à l'existence de sa propre liberté. Il ira jusqu'aux actes les plus extrêmes. C'est aussi une double réflexion, bien actuelle sur le droit que s'arrogent certains, de se servir des innocents, pour assouvir une vengeance privée, ou pour faire triompher, par la violence aveugle, une idéologie. Daniel Bardet, déjà scénariste des trois albums des "Chemins de Malefosse" (Glénat), poursuit cette série de "Chronique de la maison Le Quéant" avec Patrick Jusseaume, qui approfondit ici son art dans l'expression des sentiments, des événements qui agitent "ses" héros.
Voir la fiche
Description
1848. Baptiste Le Quéant est sur la route, espérant, avec son oncle Fier-Henri, accomplir le grand tour, parmi les «aimables compagnons du tour de France ». La révolution qui dévore, la révolution qui tue, va ramasser les destins des Le Quéant, et peser sur eux, alors même qu'ils voudraient l'ignorer. C'est ici, une course en tous sens dans le Paris de juin 1848, que tentent de soulever les révolutionnaires professionnels. Baptiste apprend la solitude et exerce son courage d'homme en marge des événements sanglants qu'il traverse, comme autant d'obstacles à l'existence de sa propre liberté. Il ira jusqu'aux actes les plus extrêmes. C'est aussi une double réflexion, bien actuelle sur le droit que s'arrogent certains, de se servir des innocents, pour assouvir une vengeance privée, ou pour faire triompher, par la violence aveugle, une idéologie. Daniel Bardet, déjà scénariste des trois albums des "Chemins de Malefosse" (Glénat), poursuit cette série de "Chronique de la maison Le Quéant" avec Patrick Jusseaume, qui approfondit ici son art dans l'expression des sentiments, des événements qui agitent "ses" héros.
Juin 1849. Baptiste Le Quéant, son amie Amélie, et Charles Brancas, ont échappé aux suites du soulèvement populaire de Juin 1848 à Paris. Arrivés en Algérie, pour s'y installer comme colons, Baptiste et les siens abordent un monde étranger. Il se trouve mêlé aux difficultés de la conquête, vécues par Daoud et son frère, l'infirme Kacem. L'agressivité, la méfiance vont faire place, peu à peu, à la complicité et à l'amitié. Les paysages, tour à tour, arides et luxuriants, les ruines romaines et les palmeraies du sud algérien, servent de décors à un jeu cruel, nourri par l'intrigue et l'esprit de vengeance. Patrick Jusseaume, en connaisseur de l'Afrique du Nord, illustre avec amour, la difficile cohabitation forcée des premiers colons et des tribus berbères. Daniel Bardet retrace, au travers de cette fiction romanesque, ce qui reste, que nous le voulions ou non, une page de notre histoire commune.
Voir la fiche
Description
Juin 1849. Baptiste Le Quéant, son amie Amélie, et Charles Brancas, ont échappé aux suites du soulèvement populaire de Juin 1848 à Paris. Arrivés en Algérie, pour s'y installer comme colons, Baptiste et les siens abordent un monde étranger. Il se trouve mêlé aux difficultés de la conquête, vécues par Daoud et son frère, l'infirme Kacem. L'agressivité, la méfiance vont faire place, peu à peu, à la complicité et à l'amitié. Les paysages, tour à tour, arides et luxuriants, les ruines romaines et les palmeraies du sud algérien, servent de décors à un jeu cruel, nourri par l'intrigue et l'esprit de vengeance. Patrick Jusseaume, en connaisseur de l'Afrique du Nord, illustre avec amour, la difficile cohabitation forcée des premiers colons et des tribus berbères. Daniel Bardet retrace, au travers de cette fiction romanesque, ce qui reste, que nous le voulions ou non, une page de notre histoire commune.
L'année 1849 va s'achever L'Algérie s'installe, par réalisme, dans une paix armée. Baptiste Le Quéant remâche l'échec de sa mission qui pouvait éviter un combat inutile. Leïla, côtoyée quelques jours sur le chemin de Zaatcha, et depuis, introuvable occupe ses pensées. Dans les palmeraies du sud,et autour des bouges de Biskra, Daoud et l'infirme Kacem, vont tenter de la localiser. Trafics et intérêts, mêlés à l'intolérance, aux passions, aux valeurs qui s'opposent, sont autant d'obstacles à surmonter pour ceux qui se cherchent. En un jeu brutal et subtil, tout converge vers Leïla, femme emblème. Elle s'identifie à son peuple, à son pays, à sa foi, contre ses propres aspirations, son désir.
Voir la fiche
Description
L'année 1849 va s'achever L'Algérie s'installe, par réalisme, dans une paix armée. Baptiste Le Quéant remâche l'échec de sa mission qui pouvait éviter un combat inutile. Leïla, côtoyée quelques jours sur le chemin de Zaatcha, et depuis, introuvable occupe ses pensées. Dans les palmeraies du sud,et autour des bouges de Biskra, Daoud et l'infirme Kacem, vont tenter de la localiser. Trafics et intérêts, mêlés à l'intolérance, aux passions, aux valeurs qui s'opposent, sont autant d'obstacles à surmonter pour ceux qui se cherchent. En un jeu brutal et subtil, tout converge vers Leïla, femme emblème. Elle s'identifie à son peuple, à son pays, à sa foi, contre ses propres aspirations, son désir.
Alger, printemps 1851. Baptiste Le Quéant est en fuite depuis des mois après le dramatique dénouement de l'affaire de Biskra. Il parvient à rejoindre Alger. Il espère prouver son innocence auprès de celui qu'il considère comme responsable de sa situation, Lucien Boriès, l'homme qui, jadis, l'a lancé en mission dans les palmeraies du sud. Mais tous ceux qui détiennent le pouvoir dans Alger sont plus préoccupés des événements qui se préparent à Paris, autour du Prince Louis-Napoléon Bonaparte, Président de la République, qui entend bien le rester, même au prix d'un coup de force. Dans cette éventualité, des intrigues se nouent à Alger, au sein des milieux militaires où le Prince cherche des soutiens. Baptiste, pour prix de sa liberté, va lier son destin à celui d'une courtisane, elle-même au centre d'une formidable machination.
Voir la fiche
Description
Alger, printemps 1851. Baptiste Le Quéant est en fuite depuis des mois après le dramatique dénouement de l'affaire de Biskra. Il parvient à rejoindre Alger. Il espère prouver son innocence auprès de celui qu'il considère comme responsable de sa situation, Lucien Boriès, l'homme qui, jadis, l'a lancé en mission dans les palmeraies du sud. Mais tous ceux qui détiennent le pouvoir dans Alger sont plus préoccupés des événements qui se préparent à Paris, autour du Prince Louis-Napoléon Bonaparte, Président de la République, qui entend bien le rester, même au prix d'un coup de force. Dans cette éventualité, des intrigues se nouent à Alger, au sein des milieux militaires où le Prince cherche des soutiens. Baptiste, pour prix de sa liberté, va lier son destin à celui d'une courtisane, elle-même au centre d'une formidable machination.
Novembre 1851. A Paris, Louis Napoléon Bonaparte, Président de la République achève son mandat qui ne peut être renouvelé. L'Assemblée refuse obstinément de voter la modification de la Constitution qui lui permettrait de se représenter et de se maintenir au pouvoir. Des rumeurs de coup d'état circulent partout dans la Capitale. Mais le Prince-Président aura-t-il l'audace et surtout les moyens de les tenter ? Baptiste Le Quéant est rentré d'Algérie, et s'il soutient toujours la cause de Bonaparte, il est bien décidé à le faire à sa manière, en se libérant totalement de l'emprise d'Hortense et de celle de St Arnaud. Il estime, après la réussite de l'affaire d'Alger, n'avoir plus d'obligation envers eux. Un homme influent, un passé qui resurgit sous l'apparence d'une femme que l'on pensait perdue, vont bousculer les projets, les désirs et les intérêts des uns et des autres, sur fond de conjuration.
Voir la fiche
Description
Novembre 1851. A Paris, Louis Napoléon Bonaparte, Président de la République achève son mandat qui ne peut être renouvelé. L'Assemblée refuse obstinément de voter la modification de la Constitution qui lui permettrait de se représenter et de se maintenir au pouvoir. Des rumeurs de coup d'état circulent partout dans la Capitale. Mais le Prince-Président aura-t-il l'audace et surtout les moyens de les tenter ? Baptiste Le Quéant est rentré d'Algérie, et s'il soutient toujours la cause de Bonaparte, il est bien décidé à le faire à sa manière, en se libérant totalement de l'emprise d'Hortense et de celle de St Arnaud. Il estime, après la réussite de l'affaire d'Alger, n'avoir plus d'obligation envers eux. Un homme influent, un passé qui resurgit sous l'apparence d'une femme que l'on pensait perdue, vont bousculer les projets, les désirs et les intérêts des uns et des autres, sur fond de conjuration.
Jean-Baptiste Le Quéant, compagnon du Devoir, arrive en Alsace. Catherine, fille du riche Lutz qui vient de mourir, refuse d'épouser son promis, lui préférant Antoine le bâtard. Baptiste, au cœur du drame qui couve, tentera d'éviter qu'il éclate.
Voir la fiche
Description
Jean-Baptiste Le Quéant, compagnon du Devoir, arrive en Alsace. Catherine, fille du riche Lutz qui vient de mourir, refuse d'épouser son promis, lui préférant Antoine le bâtard. Baptiste, au cœur du drame qui couve, tentera d'éviter qu'il éclate.

Commentaires




Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode