Livres
469 624
Membres
437 188

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Commissaire Jean-Baptiste Adamsberg - La série

  • Nombre de tomes :
  • 9
  • Nombre de lecteurs :
  • 2580
  • Classée dans le top série booknode :
  • # 129
  • Classement en biblio :

La liste des tomes


" Victor, mauvais sort, que fais-tu dehors ? " Depuis quatre mois, cette phrase accompagne des cercles bleus qui surgissent la nuit, tracés à la craie sur les trottoirs de Paris. Au centre de ces cercles, prisonniers, un débris, un déchet, un objet perdu : trombone, bougie, pince à épiler, patte de pigeon... Le phénomène fait les délices des journalistes et de quelques psychiatres qui théorisent un maniaque, un joueur. Le commissaire Adamsberg, lui, ne rit pas. Ces cercles et leur contenu hétéroclite sont de, mauvais augure. Il le sait, il le sent : bientôt, de l'anodin saugrenu on passera au tragique. Il n'a pas tort. Un matin, c'est le cadavre d'une femme égorgée que l'on trouve au milieu d'un de ces cercles bleus.
Voir la fiche
Description
" Victor, mauvais sort, que fais-tu dehors ? " Depuis quatre mois, cette phrase accompagne des cercles bleus qui surgissent la nuit, tracés à la craie sur les trottoirs de Paris. Au centre de ces cercles, prisonniers, un débris, un déchet, un objet perdu : trombone, bougie, pince à épiler, patte de pigeon... Le phénomène fait les délices des journalistes et de quelques psychiatres qui théorisent un maniaque, un joueur. Le commissaire Adamsberg, lui, ne rit pas. Ces cercles et leur contenu hétéroclite sont de, mauvais augure. Il le sait, il le sent : bientôt, de l'anodin saugrenu on passera au tragique. Il n'a pas tort. Un matin, c'est le cadavre d'une femme égorgée que l'on trouve au milieu d'un de ces cercles bleus.
Le loup-garou est de retour. Sa présence est signalée dans le sud de la France où il aurait égorgé de nombreuses brebis. Suzanne met en cause Massart, un étrange voisin coupable d'avoir, il y a quelques années, recueilli et élevé un loup abandonné. Peu après, la vieille éleveuse est retrouvée déchiquetée. Son fils adoptif, un Africain, et son berger veulent la venger ; ils sollicitent Camille, une jeune parisienne établie dans le secteur, pour conduire une bétaillère dans laquelle l'insolite trio se lance à la poursuite du présumé coupable. En s'inspirant du mythe ancien du loup-garou, Fred Vargas joue avec un thème cher au roman policier : le tueur en série. Road movie picaresque, L'Homme à l'envers offre une galerie de portraits inimitables, notamment la jeune Camille, dont le livre de chevet est le catalogue de l'outillage professionnel. À l'élégance de son écriture, Vargas ajoute sa spécialité : des dialogues au cordeau ponctués d'aphorismes dignes des Brèves de comptoir. Elle alterne ainsi les moments graves avec des épisodes d'une intense drôlerie. L'Homme à l'envers a été salué par le prix Mystère de la critique.
Voir la fiche
Description
Le loup-garou est de retour. Sa présence est signalée dans le sud de la France où il aurait égorgé de nombreuses brebis. Suzanne met en cause Massart, un étrange voisin coupable d'avoir, il y a quelques années, recueilli et élevé un loup abandonné. Peu après, la vieille éleveuse est retrouvée déchiquetée. Son fils adoptif, un Africain, et son berger veulent la venger ; ils sollicitent Camille, une jeune parisienne établie dans le secteur, pour conduire une bétaillère dans laquelle l'insolite trio se lance à la poursuite du présumé coupable. En s'inspirant du mythe ancien du loup-garou, Fred Vargas joue avec un thème cher au roman policier : le tueur en série. Road movie picaresque, L'Homme à l'envers offre une galerie de portraits inimitables, notamment la jeune Camille, dont le livre de chevet est le catalogue de l'outillage professionnel. À l'élégance de son écriture, Vargas ajoute sa spécialité : des dialogues au cordeau ponctués d'aphorismes dignes des Brèves de comptoir. Elle alterne ainsi les moments graves avec des épisodes d'une intense drôlerie. L'Homme à l'envers a été salué par le prix Mystère de la critique.
On l'a peint soigneusement sur les treize portes d'un immeuble, dans le 18e arrondissement de Paris : un grand 4 noir, inversé, à la base élargie. En dessous, trois lettres : CLT. Le commissaire Adamsberg les photographie, et hésite : simple graffiti, ou menace ? A l'autre bout de la ville, Joss, l'ancien marin breton devenu Crieur de nouvelles est perplexe. Depuis trois semaines, une main glisse à la nuit d'incompréhensibles missives dans sa boîte à messages. Un amuseur ? Un cinglé ? Son ancêtre murmure à son oreille : " Fais gaffe à toi, Joss. Il n'y a pas que du beau dans la tête de l'homme. "
Voir la fiche
Description
On l'a peint soigneusement sur les treize portes d'un immeuble, dans le 18e arrondissement de Paris : un grand 4 noir, inversé, à la base élargie. En dessous, trois lettres : CLT. Le commissaire Adamsberg les photographie, et hésite : simple graffiti, ou menace ? A l'autre bout de la ville, Joss, l'ancien marin breton devenu Crieur de nouvelles est perplexe. Depuis trois semaines, une main glisse à la nuit d'incompréhensibles missives dans sa boîte à messages. Un amuseur ? Un cinglé ? Son ancêtre murmure à son oreille : " Fais gaffe à toi, Joss. Il n'y a pas que du beau dans la tête de l'homme. "
'Sous les vents de Neptune' est une intrigue policière dans laquelle l'assassin tue ses victimes au moyen d'un trident : neuf victimes, entre 1949 et 2003. Adamsberg, le héros récurrent de Fred Vargas, est cette fois personnellement concerné : son frère jumeau a été autrefois accusé du premier de ces meurtres, et a disparu depuis. Le commissaire principal Jean-Baptiste Adamsberg mène son enquête au Québec où il rencontre vocabulaire et personnages attachants.
Voir la fiche
Description
'Sous les vents de Neptune' est une intrigue policière dans laquelle l'assassin tue ses victimes au moyen d'un trident : neuf victimes, entre 1949 et 2003. Adamsberg, le héros récurrent de Fred Vargas, est cette fois personnellement concerné : son frère jumeau a été autrefois accusé du premier de ces meurtres, et a disparu depuis. Le commissaire principal Jean-Baptiste Adamsberg mène son enquête au Québec où il rencontre vocabulaire et personnages attachants.
"Des fois, ça me gratte. Ça me gratte sur mon bras manquant, soixante-neuf ans plus tard. À un endroit bien précis, toujours le même, dit le vieux [...]. Ma mère savait pourquoi : c'est la piqûre de l'araignée. Quand mon bras est parti, je n'avais pas fini de la gratter. Alors elle me démange toujours. [...] C'est tout simple, c'est que le sentiment n'a pas fini sa vie. [...] Et si on meurt avant d'avoir fini de vivre, c'est pareil. Les assassinés continuent à traîner dans le vide, des engeances qui viennent nous démanger sans cesse." Se pourrait-il que le commissaire Adamsberg coure après une ombre ?
Voir la fiche
Description
"Des fois, ça me gratte. Ça me gratte sur mon bras manquant, soixante-neuf ans plus tard. À un endroit bien précis, toujours le même, dit le vieux [...]. Ma mère savait pourquoi : c'est la piqûre de l'araignée. Quand mon bras est parti, je n'avais pas fini de la gratter. Alors elle me démange toujours. [...] C'est tout simple, c'est que le sentiment n'a pas fini sa vie. [...] Et si on meurt avant d'avoir fini de vivre, c'est pareil. Les assassinés continuent à traîner dans le vide, des engeances qui viennent nous démanger sans cesse." Se pourrait-il que le commissaire Adamsberg coure après une ombre ?
Le commissaire Adamsberg pensait que ses trois jours à Londres se résumeraient à ce colloque de flics auquel on l'avait convié. Il n'imaginait certainement pas trouver une vingtaine de chaussures et de pieds alignés, en face des portes de cimetière de Highgate ! Tandis que l'enquête anglaise débute, les Français rentrent au pays et se retrouvent confrontés à un terrible massacre dans un pavillon de banlieue. Un premier coupable un peu trop idéal, un lien possible entre les deux affaires... Jusqu'où cette enquête entraînera-t-elle Adamberg ?
Voir la fiche
Description
Le commissaire Adamsberg pensait que ses trois jours à Londres se résumeraient à ce colloque de flics auquel on l'avait convié. Il n'imaginait certainement pas trouver une vingtaine de chaussures et de pieds alignés, en face des portes de cimetière de Highgate ! Tandis que l'enquête anglaise débute, les Français rentrent au pays et se retrouvent confrontés à un terrible massacre dans un pavillon de banlieue. Un premier coupable un peu trop idéal, un lien possible entre les deux affaires... Jusqu'où cette enquête entraînera-t-elle Adamberg ?
Avec sa petite blouse à fleurs et son air timide, Valentine Vendermot et son histoire de fantômes ne sont pas de taille à mobiliser une brigade parisienne. Pourtant, le commissaire Adamsberg a très envie de s'intéresser à cette chevauchée nocturne dans le bocage normand. Il délègue l'enquête en cours et se end sur les lieux : Ordebec, son église, son bistrot, son chemin de Bonneval, ses crimes atroces.
Voir la fiche
Description
Avec sa petite blouse à fleurs et son air timide, Valentine Vendermot et son histoire de fantômes ne sont pas de taille à mobiliser une brigade parisienne. Pourtant, le commissaire Adamsberg a très envie de s'intéresser à cette chevauchée nocturne dans le bocage normand. Il délègue l'enquête en cours et se end sur les lieux : Ordebec, son église, son bistrot, son chemin de Bonneval, ses crimes atroces.
Fred Vargas sème la Terreur Un roman de Fred Vargas représente toujours un petit événement (elle se fait plutôt rare, quatre ans cette fois depuis « L’armée furieuse »), et c’est aussi la promesse d’une intrigue qui va forcément nous suprendre, car rien ne l’arrête : elle a tous les culots et bien du talent. Elle nous embarque cette fois pour un voyage dans l’espace (l’Islande) et le temps (la Terreur). Un petit groupe de touristes français s’est retrouvé bloqué sur un rocher islandais. Impossible de retourner à terre pendant plusieurs jours. Deux personnes y laisseront leur vie. Assassinées. Parallèlement, une association rejoue les procès de la Révolution, et un Robespierre plus vrai que nature prononce le discours qui condamnera son ami Danton à la guillotine. Quel lien y-a-t-il entre les deux affaires ? Les personnes qui sont parties en Islande sont également membres de « L’association d’Etude des Ecrits de Maximilien Robespierre ». Et puis, tels les « Dix petits nègres », ils disparaissent les uns après les autres. Adamsberg, Danglard et Violette ont du pain sur la planche et des cadavres à revendre. Bref, comme toujours, Fred Vargas nous malmène et on se demande comment elle va retomber sur ses pieds après son triple salto, lorsque soudain, telle la brume islandaise s’évaporant en quelques minutes, tout s’éclaire et se remet en place. Mais surtout, en dehors de l’intrigue, il y a la multitude de détails qui donnent son piment au récit : l’auberge de campagne qui sert des pommes paillasses à se damner, le porc épic prénommé Marc au museau aussi doux que celui d’un caneton. Et ça, c’est l’inimitable touche Vargas. Pascale Frey source : ONLALU (site de critiques et d'informations littéraires)
Voir la fiche
Description
Fred Vargas sème la Terreur Un roman de Fred Vargas représente toujours un petit événement (elle se fait plutôt rare, quatre ans cette fois depuis « L’armée furieuse »), et c’est aussi la promesse d’une intrigue qui va forcément nous suprendre, car rien ne l’arrête : elle a tous les culots et bien du talent. Elle nous embarque cette fois pour un voyage dans l’espace (l’Islande) et le temps (la Terreur). Un petit groupe de touristes français s’est retrouvé bloqué sur un rocher islandais. Impossible de retourner à terre pendant plusieurs jours. Deux personnes y laisseront leur vie. Assassinées. Parallèlement, une association rejoue les procès de la Révolution, et un Robespierre plus vrai que nature prononce le discours qui condamnera son ami Danton à la guillotine. Quel lien y-a-t-il entre les deux affaires ? Les personnes qui sont parties en Islande sont également membres de « L’association d’Etude des Ecrits de Maximilien Robespierre ». Et puis, tels les « Dix petits nègres », ils disparaissent les uns après les autres. Adamsberg, Danglard et Violette ont du pain sur la planche et des cadavres à revendre. Bref, comme toujours, Fred Vargas nous malmène et on se demande comment elle va retomber sur ses pieds après son triple salto, lorsque soudain, telle la brume islandaise s’évaporant en quelques minutes, tout s’éclaire et se remet en place. Mais surtout, en dehors de l’intrigue, il y a la multitude de détails qui donnent son piment au récit : l’auberge de campagne qui sert des pommes paillasses à se damner, le porc épic prénommé Marc au museau aussi doux que celui d’un caneton. Et ça, c’est l’inimitable touche Vargas. Pascale Frey source : ONLALU (site de critiques et d'informations littéraires)
— Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence. — Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’Histoire naturelle. — Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ? — Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés. — Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l’araignée recluse ? (Source : France Loisirs)
Voir la fiche
Description
— Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence. — Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’Histoire naturelle. — Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ? — Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés. — Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l’araignée recluse ? (Source : France Loisirs)

Commentaires

  • le , par

    Quand sort la recluse... j'en ai appris des choses... brrrr
    et toujours ADAMSBERG !

  • le , par

    Chez Fred Vargas, on a tout pour qui aime les romans policiers. Des personnages orignaux, des histoires surprenantes et des détails historiques vérifiés. Un de ses livres commencé est un livre terminé, en attendant de se jeter sur le prochain.


Activité récente


Séries du même auteur



Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode