Livres
607 049
Membres
698 950

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Chant de la Terre - La série

  • Nombre de tomes :
  • 5
  • Nombre de lecteurs :
  • 11
  • Classement en biblio :

La liste des tomes


Voici l'ouverture d'une immense épopée, Le Chant de la Terre, dont le premier acte a été raconté dans La Locomotive à vapeur céleste et le second dans Les Dieux du grand loin. Elle contera non seulement l'histoire de toutes les humanités mais encore celle de tous les possibles et plus encore celle de Starquin, le Cinq-en-un, un être de dimensions vraiment interstellaires. Karina, une félina, issue d'un croisement de Vrai Humain et de chat, a la beauté d'une femme et la souplesse d'un fauve, sa cruauté et sa violence. La vie lui fera rencontrer Raoul, le fils du capitaine indomptable, et la tendresse. Tandis que se déroule sur un rail unique, à travers forêts, jungles et marais, la terrible, la fantastique grande course de chars à voiles. Voici l'histoire d'un monde où la technologie sauvage qui a menacé de détruire la Terre a été oubliée et où la sculpture des êtres vivants a pris sa place. A moins que renaisse le culte du métal... Le Chant de la Terre est l'une des oeuvres-univers les plus importantes de la science-fiction. A suivre dans Le Gnome.
Voir la fiche
Description
Voici l'ouverture d'une immense épopée, Le Chant de la Terre, dont le premier acte a été raconté dans La Locomotive à vapeur céleste et le second dans Les Dieux du grand loin. Elle contera non seulement l'histoire de toutes les humanités mais encore celle de tous les possibles et plus encore celle de Starquin, le Cinq-en-un, un être de dimensions vraiment interstellaires. Karina, une félina, issue d'un croisement de Vrai Humain et de chat, a la beauté d'une femme et la souplesse d'un fauve, sa cruauté et sa violence. La vie lui fera rencontrer Raoul, le fils du capitaine indomptable, et la tendresse. Tandis que se déroule sur un rail unique, à travers forêts, jungles et marais, la terrible, la fantastique grande course de chars à voiles. Voici l'histoire d'un monde où la technologie sauvage qui a menacé de détruire la Terre a été oubliée et où la sculpture des êtres vivants a pris sa place. A moins que renaisse le culte du métal... Le Chant de la Terre est l'une des oeuvres-univers les plus importantes de la science-fiction. A suivre dans Le Gnome.
Voici une histoire située dans un futur si éloigné qu'elle en devient une légende. Cette légende sera contée dans une oeuvre épique immense, Le Chant de la Terre. Il faut plus d'un siècle pour réciter Le Chant de la Terre, et les héros les plus prestigieux de l'histoire humaine n'y ont droit qu'à un seul vers. Ce chant, en effet, englobe le passé, le présent (quel que soit le vôtre) et le futur de la Terre, mais aussi tous ses possibles, ces avenirs innombrables qui suivent d'autres aléapistes dans le Silong. Une histoire infiniment riche, donc. La locomotive à vapeur céleste en constitue un petit extrait. Elle relate un événement important survenu à la fin de l'époque pendant laquelle la plupart des humains s'étaient réfugiés sous les Dômes pour rêver sous la conduite de l'Arc-en-ciel, un ordinateur. L'humanité sera alors divisée en cinq espèces, Vrais Humains, Humains Sauvages, Néoténites, qui ressemblent à des bébés adultes, Spécialistes dotés des gènes animaux et Vites. Afin de libérer Starquin, un être vraiment cosmique, de son emprisonnement accidentel de Dix Mille Ans, la Triade, composée des trois humains d'espèces différentes, la Fille, Zozuba le Cuidador et Manuel l'Humain Sauvage, entreprend sa quête au Pays des Rêves Perdus. Par son étrangeté et sa richesse imaginative, cet univers, dont voici le premier volet d'une trilogie, évoque l'oeuvre célèbre de Cordwainer Smith et le Radix d'A. A. Attanasio. Mais elle demeure inclassable, sinon comme l'une des découvertes majeures des années 80.
Voir la fiche
Description
Voici une histoire située dans un futur si éloigné qu'elle en devient une légende. Cette légende sera contée dans une oeuvre épique immense, Le Chant de la Terre. Il faut plus d'un siècle pour réciter Le Chant de la Terre, et les héros les plus prestigieux de l'histoire humaine n'y ont droit qu'à un seul vers. Ce chant, en effet, englobe le passé, le présent (quel que soit le vôtre) et le futur de la Terre, mais aussi tous ses possibles, ces avenirs innombrables qui suivent d'autres aléapistes dans le Silong. Une histoire infiniment riche, donc. La locomotive à vapeur céleste en constitue un petit extrait. Elle relate un événement important survenu à la fin de l'époque pendant laquelle la plupart des humains s'étaient réfugiés sous les Dômes pour rêver sous la conduite de l'Arc-en-ciel, un ordinateur. L'humanité sera alors divisée en cinq espèces, Vrais Humains, Humains Sauvages, Néoténites, qui ressemblent à des bébés adultes, Spécialistes dotés des gènes animaux et Vites. Afin de libérer Starquin, un être vraiment cosmique, de son emprisonnement accidentel de Dix Mille Ans, la Triade, composée des trois humains d'espèces différentes, la Fille, Zozuba le Cuidador et Manuel l'Humain Sauvage, entreprend sa quête au Pays des Rêves Perdus. Par son étrangeté et sa richesse imaginative, cet univers, dont voici le premier volet d'une trilogie, évoque l'oeuvre célèbre de Cordwainer Smith et le Radix d'A. A. Attanasio. Mais elle demeure inclassable, sinon comme l'une des découvertes majeures des années 80.
Voici le deuxième épisode de l'immense Chant de la Terre commencé avec La Locomotive à vapeur céleste. Un chant si vaste qu'il faudrait plus d'un siècle pour le réciter en entier et qui couvre non seulement toute l'histoire de l'humanité jusque dans son avenir le plus lointain, mais aussi tous ses possibles. Zozula le Cuidador, Manuel l'humain sauvage et la Fille qui n'avait pas de nom affrontent les Loups du Malheur et contribuent pour leur part, petite, mais essentielle, à la libération de Starquin, le presque dieu. Par son souffle, sa dimension épique, son imagination échevelée, Le Chant de la terre égale les plus grands livres univers de la science-fiction, comme Dune de Frank Herbert ou Les Seigneurs de l'instrumentalité de Cordwainer Smith. A suivre dans La Grande Course de chars à voiles.
Voir la fiche
Description
Voici le deuxième épisode de l'immense Chant de la Terre commencé avec La Locomotive à vapeur céleste. Un chant si vaste qu'il faudrait plus d'un siècle pour le réciter en entier et qui couvre non seulement toute l'histoire de l'humanité jusque dans son avenir le plus lointain, mais aussi tous ses possibles. Zozula le Cuidador, Manuel l'humain sauvage et la Fille qui n'avait pas de nom affrontent les Loups du Malheur et contribuent pour leur part, petite, mais essentielle, à la libération de Starquin, le presque dieu. Par son souffle, sa dimension épique, son imagination échevelée, Le Chant de la terre égale les plus grands livres univers de la science-fiction, comme Dune de Frank Herbert ou Les Seigneurs de l'instrumentalité de Cordwainer Smith. A suivre dans La Grande Course de chars à voiles.
Le gnome Fang devait jouer un rôle fondamental dans la série d'événements qui conduirait des milliers d'années plus tard à la destruction ou à la libération de Starquin, le Cinq-en-un. Fort heureusement pour lui, il n'en savait rien. Mais cela lui assura, comme à la licorne, à la jeune Nyneve et à une poignée d'humains, une place indélébile dans « Le Chant de la Terre », cette oeuvre épique si vaste qu'un siècle ne suffit pas à la réciter. « Le Chant de la Terre » dont Michael Coney à déjà tenté de communiquer aux Terriens du XXe siècle trois fragments, avec La Grande Course de chars à voiles, La Locomotive à vapeur céleste et Les Dieux du Grand Loin, couvre non seulement le passé, le présent et le futur de l'humanité ; mais aussi tous ses possibles qui suivent d'autres aléapistes. En voici un quatrième volet. C'est bien entendu sur une aléapiste différente de la nôtre qu'ont existé gnomes, licorne, chevaliers de la Table Ronde et autres dragons. Mais cette aléapiste a, un certain temps, croisé la nôtre au point d'imprégner nos mythes et permettre à Michael Coney, maître-enchanteur des mots et créateur d'un des univers fictifs les plus riches qui soit, de transgresser les frontières entre genres et d'annexer imperturbablement les terres brumeuses des légendes à l'avenir cliquetant de la science-fiction. Par son souffle, son envergure temporelle, « Le Chant de la Terre » est à la dimension des oeuvres d'Olaf Stapïedon, de Cordwainer Smith, de Frank Herbert et autres démiurges de l'imaginaire.
Voir la fiche
Description
Le gnome Fang devait jouer un rôle fondamental dans la série d'événements qui conduirait des milliers d'années plus tard à la destruction ou à la libération de Starquin, le Cinq-en-un. Fort heureusement pour lui, il n'en savait rien. Mais cela lui assura, comme à la licorne, à la jeune Nyneve et à une poignée d'humains, une place indélébile dans « Le Chant de la Terre », cette oeuvre épique si vaste qu'un siècle ne suffit pas à la réciter. « Le Chant de la Terre » dont Michael Coney à déjà tenté de communiquer aux Terriens du XXe siècle trois fragments, avec La Grande Course de chars à voiles, La Locomotive à vapeur céleste et Les Dieux du Grand Loin, couvre non seulement le passé, le présent et le futur de l'humanité ; mais aussi tous ses possibles qui suivent d'autres aléapistes. En voici un quatrième volet. C'est bien entendu sur une aléapiste différente de la nôtre qu'ont existé gnomes, licorne, chevaliers de la Table Ronde et autres dragons. Mais cette aléapiste a, un certain temps, croisé la nôtre au point d'imprégner nos mythes et permettre à Michael Coney, maître-enchanteur des mots et créateur d'un des univers fictifs les plus riches qui soit, de transgresser les frontières entre genres et d'annexer imperturbablement les terres brumeuses des légendes à l'avenir cliquetant de la science-fiction. Par son souffle, son envergure temporelle, « Le Chant de la Terre » est à la dimension des oeuvres d'Olaf Stapïedon, de Cordwainer Smith, de Frank Herbert et autres démiurges de l'imaginaire.
Il était écrit dans Le Chant de la Terre, cette épopée si vaste qu'un siècle ne suffirait pas à la déclamer, que le roi Arthur y ferait de la figuration. L'homme de Camelot, le fondateur de la Table Ronde, le suzerain de Perceval et l'ami de Merlin. L'amant (et digne époux) de la reine Guenièvre. Arthur qui louche néanmoins sur la jolie Nynève. Et qui doit jouer un rôle central dans la libération de Starquin, le dieu spatial prisonnier d'un lointain avenir où les aléapistes se brouillent. En marge de la science-fiction, de la fantasy et de la mythologie, ce cinquième et dernier volet du Chant de la Terre établit Michael Coney comme un créateur d'univers à l'égal de J.R.R. Tolkien, Frank Herbert, Cordwainer Smith ou Philip José Farmer.
Voir la fiche
Description
Il était écrit dans Le Chant de la Terre, cette épopée si vaste qu'un siècle ne suffirait pas à la déclamer, que le roi Arthur y ferait de la figuration. L'homme de Camelot, le fondateur de la Table Ronde, le suzerain de Perceval et l'ami de Merlin. L'amant (et digne époux) de la reine Guenièvre. Arthur qui louche néanmoins sur la jolie Nynève. Et qui doit jouer un rôle central dans la libération de Starquin, le dieu spatial prisonnier d'un lointain avenir où les aléapistes se brouillent. En marge de la science-fiction, de la fantasy et de la mythologie, ce cinquième et dernier volet du Chant de la Terre établit Michael Coney comme un créateur d'univers à l'égal de J.R.R. Tolkien, Frank Herbert, Cordwainer Smith ou Philip José Farmer.

Commentaires


Activité récente


Séries du même auteur



Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode