Livres
511 279
Membres
521 939

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par mademoisellle 2018-12-25T03:23:22+01:00

— Les bonnes serrures gardent l’argent.

— Or, nous ne sommes pas venus voler.

— Oh, non, non, nous sommes des cambrioleurs d’exception. Nous laissons des cadeaux derrière nous.

Afficher en entier
Extrait ajouté par mademoisellle 2018-12-25T03:20:32+01:00

Une fois en bas, elle se libéra et lui adressa un grand sourire. Il était sur le point de le lui rendre, mais se ravisa. Mieux valait qu’elle ne sache pas combien il admirait les talents, l’intelligence et la personnalité qu’elle avait développés au cours de leurs trois années ensemble.

Mieux valait qu’elle ne soupçonne pas la profondeur de son respect. Quand cela arrivait, les gens trahissaient inévitablement sa confiance. Son séjour à l’orphelinat, son apprentissage, son mariage, sa vie professionnelle… tous maculés des pires trahisons. Son cœur avait souffert de trop de blessures.

Afficher en entier
Extrait ajouté par mademoisellle 2018-12-25T03:02:48+01:00

Cordial aurait aimé qu’ils la ferment pour pouvoir entendre Day compter. Il bandait rien qu’à l’écouter.

— Cent douze… cent treize…

Afficher en entier
Extrait ajouté par mademoisellle 2018-12-25T02:56:32+01:00

« Ne me donnez pour amis que des hommes mauvais », écrivait Verturio. « Eux au moins, je les comprends. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par mademoisellle 2018-12-25T02:32:18+01:00

— Votre nom, demanda le garde, les yeux morts d’ennui.

— Reevrom, dit l’empoisonneur avec un grand sourire. Humble marchand de Puranti. Et voici mes associés…

— Que venez-vous faire à Port Ouest ?

— Un carnage. (Un silence inconfortable s’ensuivit.) J’espère bien descendre mes stocks de vin osprien ! Oh oui, je vais laisser quelques cadavres derrière moi !

Afficher en entier
Extrait ajouté par mademoisellle 2018-12-25T02:28:50+01:00

— Je crois que vous ne racontez que de la merde, ce qui n’est pas une surprise vu que votre visage ressemble à un cul. Vous, les nabots, vous êtes tous les mêmes. Vous essayez toujours de prouver à quel point vous êtes intelligents pour vous sentir fiers. Mais peu importe combien de fois vous vous foutez de moi, j’ai déjà gagné. Vous ne serez jamais grand. (Puis, il esquissa un large sourire.) Voir de l’autre côté d’une pièce remplie de monde restera à jamais un rêve pour vous.

Afficher en entier
Extrait ajouté par mademoisellle 2018-12-25T02:25:53+01:00

La magie, à l’inverse, est un système de mensonges et de sottises destiné à duper les andouilles.

— C’est donc ça. Je suis le plus grand abruti du Cercle du Monde, on dirait ! C’est déjà une chance que je puisse retenir ma merde sans devoir surveiller mon cul toutes les dix secondes.

— On y a pensé.

Afficher en entier
Extrait ajouté par mademoisellle 2018-12-25T02:00:36+01:00

« L’argent n’a pas la même valeur pour tout le monde », écrivait Bialoveld, « mais il vaut toujours quelque chose. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par mademoisellle 2018-12-25T01:58:58+01:00

— Qu’est-ce que tu croyais ? Qu’on allait traire des chèvres ?

Il secoua la tête.

— Ça peut vous paraître idiot, mais c’est pour devenir un homme meilleur que je suis venu ici. Alors je veux bien que vous ayez vos raisons, mais ça serait quand même un putain de grand pas dans la mauvaise direction.

Afficher en entier
Extrait ajouté par mademoisellle 2018-12-25T01:56:29+01:00

— Vous voulez que je m’en débarrasse ?

— Assure-toi qu’on ne le trouve pas.

Cordial attrapa Gobba par la cheville et l’emmena du côté de l’enclume, laissant une traînée sanglante dans la sciure.

— Je vais le hacher menu. Le jeter dans les égouts. Que les rats le mangent.

— C’est plus que ce qu’il mérite.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode