Livres
472 573
Membres
445 348

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Evanna 2018-08-08T22:08:01+02:00

Je fermais le syeux et cherchai désespérément un moyen de lui faire comprendre que c'était éxclu.

Elle poussa un soupir.

- Ethan..., commença-t-elle.

- Ce n'est pas lui, compris? coupai-je, à bout de nerfs. C'est quelqu'un de bien pire, et je ne supporterais pas qu'il te fasse du mal, Victoria. pas ça. Jamais.

- Nous pouvons l'affronter ensemble.

- Non.

- Très bien, lança-t-elle, aussi excédée que moi, alors dis-le: dis-moi que tu ne m'aimes pas et je te laisserai tranquille.

Pétrifié sur place, je la dévisageais tandis que mon cerveau me hurlait de prononcer ces mots, pour en finir.

Mais j'en étais incapable. on coeur s'y refusait.

- Je ne peux pas le dire, répondis-je lentement, parce que c'est faux.

Elle se figea, puis se jeta dans mes bras et je l'embrassais à en perdre le souffle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Evanna 2018-08-08T22:00:11+02:00

C'est à lui tout entier que je m'abandonnerais.

Je posai ma main dans la sienne en refrénant le frisson qui me parcourait à son contact, sans succès.

- Je ne suis donc pas le seul à ressentir ça? demanda-t-il tandis que ses doigts serraient les miens plus fort.

Il me regardait si intensément que j'eus soudain l'impression de tomber dans le terrier du lapin d'Alice au Pays des merveilles. Mickey ne vendait pas de drogue, mais à sa manière, il était dangereux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Evanna 2018-08-08T21:56:56+02:00

- Tu es mon super-héros, dit-elle avec un petit rire. Tu m'as sauvée la nuit de notre rencontre, tu as secouru Melinda, et maintenant, tu viens me rammasser... c'est à peine croyable.

- Je n'ai rien d'un héros, j'arrive seulement toujours au mauvais endroit au bon moment.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Evanna 2018-08-08T21:54:59+02:00

Quand il releva la tête, je tremblais de tout mon corps. Encore étourdie, je levai les yeux vers lui en me demandant comment un baiser pouvait avoir ébranlé tout l'univers. Comme si, tout à coup, le compté de Whitfield s'était métamorphosé en pays de conte de fées et une bonne élève en princesse.

Il respirait péniblement et ses yeux hagards me rappelaient ceux d'un pur-sang effrayé.

- je crois que nous sommes dans le pétrin, dit-il d'une voix rauque. Maintenant, je vais avoir besoin de t'embrasser sans arrêt.

Je portai des doigts tremblants à mes lèvres.

- Nous allons beaucoup trop vite: nos deux familles y sont opposées et il y a tellement d'obstacles..., commançai-je.

Il m'embrassa encore, et je cessai de penser, de respier normalement et de percevoir autre chose que lui. Il me serrait si fort que je sentais battre son coeur contre moi. Quand il releva enfin la tête, je n'essayai même plus de discuter.

- Ce sera dangereux, repris-je, donnant implicitement mon consentement.

- Tu en vaux la peine, et je ferai en sorte que le danger ne se rapproche pas de toi, répondit-il avec une lueur dans ses yeux sombres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Evanna 2018-08-08T21:47:23+02:00

Il sortit du parking, mais en se retournant sans cesse pour me regarder.

- Tu n'as même plus de bleus? s'étonna-t-il.

- Si, répondis-je en portant la main à ma joue, mais l'arnica et la glace m'ont fait du bien et Melinda... eh bien, c'est une vraie magicienne du maquillage. je crois qu'elle est devenue imbattable pour camoufler ses gueules de bois.

Il me regarda de nouveau, et si longuement que je commançai à m'inquiéter.

- hé, regarde la route, sinon c'est moi qui prends le volant, lui dis-je.

- Comment veux-tu que je regarde la route alors que tu es ce que j'ai vu de plus beau?

Venant de n'importe que autre gars, ç'aurait été un cliché, mais il l'avait dit avec tant de ferveur et de sincérité qu'il me fit fondre encore un peu plus.

- Merci, murmurai-je. Oui, je me sens belle, ce soir... j'adore cette robe.

- Elle est extra. j'ai du mal à ne pas m'arrêter pour te l'enlever, dit-il sans détour.

- Mickey! M'exclamai-je, le visage en feu.

Ses mains se crispèrent sur le volant.

- Je suis désolé, Victoria, déclara-t-il. je ne suis ni un gentil garçon ni un gentleman. Tu me rends fou et quand je te vois dans cette petite robe, j'ai envie de toi comme je n'ai jamais eu envie d'une fille. je vais faire attention à ce que je te raconte, mais je ne suis pas sûr d'y arriver.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Evanna 2018-08-08T21:37:41+02:00

Maintenant que j'étais là, je me sentais déconcerté. je la regardai fermer la porte à clef et me préparai à la convaincre d'ignorer les volontés de nos familles, la logique et la raison, afin que nous puissions rester enssemble.

- Victoria, je..., commençai-je.

Elle s'avança vers moi, se coula dans mes bras et m'embrassa.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Evanna 2018-08-08T21:35:46+02:00

- Tu croyais que je téléphonais pour te demander de protéger Ethan? Qu'il aille se faire foutre! lançai-je férocement. je t'ai appelée parce que je me fais tellement de mauvais sang pour toi que j'ai l'impression que mon scalp va sauter de mon crâne. Je t'ai appelée parce que j'ai envie d'être avec toi, de te serrer dans mes bras et de te réconforter.

- Oh, Mickey, murmura-t-elle avec tant de tristesse que je compris qu'elle avait pris parti contre moin contre nous.

- Victoria, si tu veux toujours que je garde mes distances, je le ferai, mais j'ai d'abord une chose à te dire: je suis entrain de tomber amoureux de toi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Evanna 2018-08-08T21:29:36+02:00

Il déboula dans un rugissement sur le parking avant que j'aie démarré et vira à une allure qui me coupa le souffle. Sans me laisser le temps de couper le contact, il sauta de sa moto, s'avança vers moi, ouvrit la portière de la camionnette et m'attia à lui. Et puis il m'embrassa jusqu'au moment où je me sentis fondre et dus m'accrocher à lui pour ne pas tomber.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Evanna 2018-08-08T21:27:10+02:00

- Arrête de te mordre la lèvre, Victoria, dit-il en enroulant une mèche de mes cheveux autour de son doigt. Chaque fois que tu le fais, j'ai envie de t'embrasser.

Je souris, me mordis délibérément la lèvre, et il poussa un grognement de protestation.

- C'est ça, retourne mes pitoyables confessions contre moi. Un de ces jours, je m'arrangerai pour passer plus de cinq minutes seul avec toi afin de poursuivre cette discution en toute tranquilité, déclara-t-il, une menace ou une promesse qui me fit frissonner d'impatience.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Evanna 2018-08-08T21:21:32+02:00

- Tu m'avais promis de ne plus me le dire. Est-ce vraiment ce que tu veux? demanda-t-elle.

Sa voix n'était plus qu'un murmure, et comme j'ignorais quelle réponse elle voulait entendre, je lui dis tout simplement la vérité.

- Non, ce n'est pas ce que je veuxx, répondis-je, mais ce que je veux n'est ni logique ni raisonnable. je voudrais passer tout mon temps avec toi. je voudrais comprendre pourquoi je ne peux plus dormir sans rêver de toi. Je voudrais t'embrasser jusqu'à ce que tu oublies tout ce qui a précédé notre rencontre.

Elle inspira à fond, frémisante, et passa les bras autour de mon cou.

- Alors embrasse-moi encore, dit-elle. Parce que, même si j'ai à peine le courage de le reconnaître, c'est tout ce que je veux, moi aussi.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode