Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sevennah : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Un palais d'épines et de roses Un palais d'épines et de roses
Sarah J. Maas   
«I love you. Thorns and all.»

J'ai mis un certain temps avant de sortir ce livre de ma PAL. Pour la simple raison que je ne me sentais pas prête à le lire. Jusqu'à présent.

A Court of Thorns and Roses est un excellent roman. Et j'ai presque envie de vous dire que c'est normal puisque Sarah J. Maas en est l'auteure. Sarah J. Maas fait partie de mes auteurs préférés avec sa saga Throne of Glass. Et maintenant, A Court of Thorns and Roses rejoint Throne of Glass puisque ce livre est un coup de cœur.
Un coup de cœur à la Sarah J. Maas, si fort qu'il vous donne l'impression d'être capable de voler. Un coup de cœur magique.

La première chose que j'ai aimé dans A Court of Thorns and Roses, c'est l'univers. Le monde dans lequel vivent les personnages. Et plus particulièrement, j'ai adoré Prythian. L'idée des Courts du Printemps, de l'Été, de l'Automne, de l'Hiver, Sous la Montagne, la Court de l'Aube, du Jour et celle de la Nuit. C'est peut-être un détail mais j'ai totalement été charmée par ça.

Et puis, Sarah J. Maas a toujours cette façon d'écrire que j'aime. C'est addictif, elle rend tout son livre fascinant et magique. Avec toujours ce côté explosif qui ne se montre qu'aux moments parfaits.

J'aime ses personnages. Elle sait comment faire pour qu'on les aime ou qu'on les déteste. Elle leur donne des forces comme des faiblesses. Elle les rend réalistes tout en leur laissant ce côté magique qui transparaît dans tout ce qu'elle fait.

Feyre est un personnage attachant. C'est une héroïne qui m'a plu. Elle est forte et faible à la fois. Elle est humaine et même lorsqu'elle est dans le monde des fae, ça ne l'empêche pas de rester fidèle à elle-même, de faire ce qu'elle entend de faire. Et puis, elle a cet amour pour ceux qui lui sont proches que j'apprécie beaucoup chez elle. Elle ferait tout pour qu'ils ne manquent de rien et qu'ils soient en sécurité sans pour autant jouer à l'héroïne idiote qui cherche à se sacrifier à la moindre occasion.

J'ai essayé de résister à Tamlin.
Parce que c'est Sarah J. Maas et que je sais bien que le love interest du premier tome n'est jamais celui du second tome. Sarah J. Maas aime jouer avec les sentiments de ses lecteurs, c'est clair. Mais aussi avec les sentiments de ses personnages, surtout en ce qui concerne la romance.
Alors oui, j'ai essayé de résister à Tamlin parce que je n'avais aucune envie de m'attacher à lui pour finir par pleurer le fait qu'il ne soit pas le love interest de Feyre dans le prochain tome.
Peut-être que je me trompe d'ailleurs mais il y a de grandes chances pour que les choses soient ainsi. Et au cas où, je tiens à être prête.
Mais honnêtement, comment éviter l'inévitable ? J'aime bien Tamlin. Pas comme une dingue, ce qui est en soit une réussite au final. Mais je l'aime bien quand-même.

Et la romance entre lui et Feyre est très bien développée. Elle n'arrive pas dès les premières pages, l'auteure prend son temps. Et c'est une bonne chose. Ainsi les choses ne sont pas précipitées et elles en sont d'avantage réalistes.
Il y a de très beaux moments qui m'ont fait fondre comme du chocolat au soleil. Sérieusement, j'ai beaucoup aimé cet aspect de la lecture. La romance est là sans être pesante. Elle est présente mais elle n'écarte pas l'intrigue. Elle en fait partie mais en même temps, elle laisse de la place au mystère et tout ça. Je ne sais pas comment l'expliquer mais Sarah J. Maas a vraiment su doser chaque aspect de son histoire, dont la romance, pour que l'équilibre de son livre soit parfait.
Et il est parfait.

Pour en revenir aux personnages, j'ai adoré Lucien. Il dégage une énergie que j'ai beaucoup aimé. Il peut se montrer taquin, hostile, sérieux, tout un tas de choses. Contre toute attente, on le considère rapidement comme un allié puis comme un ami. Je l'ai trouvé attachant, je me suis sincèrement attachée à lui.

Peut-on parler de Rhysand ? Sérieusement, ce gars c'est comme si j'avais foncé dans un mur et que j'avais aimé ça. Il se dégage tellement de choses de ce personnage que je ne pourrais pas en faire la liste. Il dégage des choses même qui n'ont pas de nom. C'est un sacré bâtard (désolée) la plupart du temps mais il est haut en couleurs et il est tellement génial. Il a un charme que je n'arrive pas encore à déchiffrer mais c'est fascinant.

Quant aux autres personnages, chacun joue son rôle à merveille. Rien de bien étonnant quand on y repense. ^^

Je suis fan de l'histoire.
Quand on commence, on a entre les mains pleins de petites pièces d'un puzzle. Certaines n'ont pas encore d'image, d'autres n'ont pas encore de sens ou d'explication. Et puis bien-sûr, plus on avance plus on en trouve les réponses. Il n'y a pas une de mes questions qui soit restée sans réponse.
Et au final, on se rend compte que le puzzle est super. Que le travail réalisé sur cette histoire est super et bien détaillé.
A Court of Thorns et Roses est un roman mené avec une main de maître où vous vous retrouverez dans un monde magique, qui s'étend bien au-delà de ce que vous pouviez imaginer et qui cache des moments forts auxquels vous ne pourrez pas résister.

Mais de quoi ça parle ?
A Court of Thorns and Roses, c'est l'histoire de Feyre. Un jour d'hiver, elle tue un loup dans les bois pour la survie de sa famille et par la suite une bête vient la trouver pour lui dire que c'est un fae qu'elle a tué et qu'elle doit payer pour ça. La bête, qui se trouve être Tamlin, l'emmène à Prythian qui est le royaume des fae et là-bas, Feyre découvre qu'une menace pèse sur les terres des immortels.
Reste à savoir si Feyre trouvera un moyen d'aider Tamlin à mettre fin à cette menace. Et quel sera le prix à payer pour ça.

La fin est probablement ce que j'ai préféré dans A Court of Thorns and Roses bien que j'ai adoré ce livre du début à la fin. [spoiler]Le mystère est levé et il est temps d'affronter la menace qui pèse sur Prythian.
Ainsi on apprend que la menace en question est une fae du nom d'Amarantha qui s'est déclarée High Queen de Prythian près de cinquante ans auparavant. Et que la malédiction qui pèse sur Prythian et plus particulièrement sur la Court du Printemps et sur Tamlin, ne peut être brisée que si Feyre tombe amoureuse de Tamlin (ce qu'elle a fait) et qu'elle lui dit qu'elle l'aime en le pensant sincèrement (ce qu'elle n'a pas fait). Feyre se rend Sous la Montagne pour confronter Amarantha et sauver Tamlin ainsi que son monde. Pour cela, elle doit passer trois épreuves et répondre à une énigme. Elle réussit.
Et aussi surprenant que ça soit, Rhysand se révèle d'une grande aide. Il la soigne après la première épreuve, en échange du fait qu'elle passe une semaine par mois à la Court de la Nuit avec lui. Et il l'aide à trouver la solution de la seconde épreuve sans que personne ne le sache.
La troisième épreuve est la plus spectaculaire. Mais elle coûte la vie de Feyre qui trouve au dernier moment la solution à l'énigme d'Amarantha. L'amour. Tamlin tue Amarantha, la malédiction est brisée -Lucien et Tamlin, ainsi que la court du printemps quittent leur masque- et les High Lords sauvent Feyre en la transformant en High Fae, en immortelle.
Ainsi, tout est bien qui finit bien. Mais pour combien de temps ?[/spoiler]

En conclusion, A Court of Thorns and Roses est un roman que j'ai beaucoup aimé. C'est une excellente réécriture de la Belle et la Bête, que je recommande sincèrement.
J'ai hâte de me plonger dans A Court of Mist and Fury pour suivre la suite des aventures de Feyre.

«one day there will be anwsers for everything»

par Sheo
La Revanche des princesses La Revanche des princesses
Kim Consigny    Sandrine Beau    Carole Trébor    Alice Brière-Haquet    Charlotte Bousquet    Anne-Fleur Multon   
- ça sort aujourd'hui aussi -

Nous avons tous une image de princesses où elles sont toutes bien habillés avec leur robe élégante, leurs jolis souliers, leurs belles coiffures et puis elles sont toutes douces, souriantes, de bonne humeur... Voilà comment elles sont dans les contes de fées mais, là ce n'est pas le cas. C'est au total six histoires différentes les unes des autres que nous retrouvons dans ce roman jeunesse hilarant et touchant à la fois écrit par Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Charlotte Bousquet, Alice Brière-Haquet, Anne-Fleur Multon et Carole Trébor.
Entre la princesse qui en avait plus que marre de jouer son rôle, ayant tout ce qu'elle veut alors que ce qu'elle souhaite c'est de jouer un rôle plus palpitant que celui-ci. Elle veut rester princesse mais tout en étant aventurière.

Mathilde jeune fille timide, qui aime désobéir et ne portant principalement que des vêtements noirs, se sentait à l'écart de ses camarades de classe qu'elle avait du mal à comprendre. Ce jour là elle
et sa classe vont visiter le CPP (centre de protection des princesses) un endroit très sécurisé qui protège comme son nom l'indique des princesses. Leur professeur leur rappelle que c'est une chance de pouvoir approcher de prés des princesses en milieu presque naturel, car elles se font rares du fait que celles-ci avaient décliné voir disparu.

Un roi et une reine qui vivent entourés d'une mer cristalline, donnent naissance à une fille qui a une particularité qui les inquiète. Dès son premier cri son visage jaunit, dès son premier rôt son visage noircit comme du charbon, dès qu'elle s'est endormie son duvet sur sa tête devient rouge. Le roi et la reine surpris vont fait appel à un sorcier spécialisé dans la beauté. Et si ce changement de couleur était dû à ses émotions ?

Ce roi et cette reine qui ne cessent de tout contrôler jusqu'au sexe de l'enfant qu'ils désirent avoir. Tout ce qu'ils veulent c'est une fille un point c'est tout. Leur tendance à tout contrôler, le fait que tout leur réussisse, vont-ils arriver au bout de leur démarche et avoir une fille parfaite comme ils en ont envie ?

Dans un pays où l'on dit que le tyran ravage tout sur son passage, la maman d'Ana elle, se doute que tout se désarroi est provoqué par de la sorcellerie de Shay. Sa maman étant très malade confie à sa princesse chérie un chat qui la guidera et lui rappellera que la lumière brille toujours quoi qu'il advienne. Quelques années après la perte de sa maman Ana voit son père tomber amoureux. Mais entre sa belle-mère et elle tout ne se passe pas comme prévu. Elle décide de fuir. Mais lors de son expédition elle va rencontrer des obstacles. Elle qui pense être partie depuis seulement quelques heures va se rendre compte qu'elle est partie depuis quelques mois. Le tyran est-il derrière tout ça ?

Céleste princesse. Ses parents pensent que c'est l'adolescence mais Céleste elle en vient à se dire que sa vie est tout aussi palpitante que celle d'un coton tige. Tout ce dont elle rêve c'est de voir au delà du château. Mais jusqu'ici elle en fut privée pour des raisons qu'elle maudit. C'est une fille voilà tout. Comme elle le déclare, elle et son père ne sont jamais d'accord. Elle évoque avec humour ses différents avec son père. Jusqu'au jour où celui-ci veut la marier. Et pour se faire il organise un concours. Va t-elle le laisser faire ? Et puis après tout si ça se trouve elle va peut-être même rencontrer son chevalier?

Édité par Éditions Poulpe Fictions, 14 mars 2019
14,95€
Eco, Tome 1 : La malédiction des Schaklebott Eco, Tome 1 : La malédiction des Schaklebott
Guillaume Bianco   
C'est un livre pas mal du tout, avec de très belles illustrations. Le thème m'a un peu fait penser à Tim Burton, avec ces parents couturiers, qui n'en ont rien à faire de leur pauvre petite fille. Je ne sais pas si la suite est déjà sortie, mais l'histoire laisse en suspens...

par Lilymilou
L'Épouvanteur, Tome 1 : L'Apprenti-Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 1 : L'Apprenti-Épouvanteur
Joseph Delaney   
Bon au début j'étais pas très certaine de l'aimer... C'était un livre obligatoire imposé dans mon cours de français... Mais après quelque chapitres j'ai adoré! J'ai même été ravie qu'a la prochaine session on doive lire le deuxième! :)

par x_marii3
Les Nocturnes Les Nocturnes
Tess Corsac   
Faire face ou oublier.

" Je ne sais pas d'où je viens et je ne sais pas où je vais. Je me lève tous les matins sans savoir pourquoi. J'obéis à des gens que je ne connais pas ."

La Croix d'If accueille 250 élèves, 125 Verts et 125 Rouges . Les élèves ne peuvent sortir et n'ont pour seuls souvenirs que ceux suivants leur arrivée il y a 4 ans. Ils n'ont aucun souvenir de leur vie d'avant et ne savent pourquoi ils sont reclus dans l'institut.
Quand Laura , une Verte, disparaît mystérieusement Natt Käfig, un rouge , se retrouve au centre de l'attention car il est le dernier à l'avoir vue.
Un groupe d'élèves , les "Nocturnes" se rapproche de lui pour lui demander son aide. Ensemble ils vont tenter de comprendre les raisons de leur présence dans cet institut et les raisons de leur amnésie.
Mais cette quête de vérité pourrait bien avoir de graves conséquences.

Quand j'ai vu ce livre sur les réseaux sociaux des Éditions Lynks j'ai tout de suite été intriguée par sa couverture à la fois mystérieuse et envoûtante. J'avais très envie de découvrir ce que ce livre avait à nous raconter et s'il était aussi intrigant que ce que sa couverture pouvait laisser supposer.
Et je dois dire que je n'ai pas été déçue.
Ce livre est une bombe .

On rencontre donc Natt , un pensionnaire de l'institut de La Croix d'If . Lui et 249 autres élèves y sont élèves depuis 4 ans . Ils n'ont plus aucun souvenir datant d'avant leur arrivée et ne peuvent pas sortir. Ils sont complètement coupés de l'extérieur, leur univers se résume à l'institut. Ils sont séparés en deux catégories, les Rouges et les Verts .
Ils ne savent pas pourquoi ils se retrouvent à la Croix d'If ni pourquoi ils sont séparés en deux catégories distinctes.
Mais la disparition de Laura , une Verte,va bouleverser tout cela car c'est ainsi que Natt, qui lui est Rouge, va rencontrer les Nocturnes, un groupe d'élèves en quête de vérité sur leur présence ici.

Natt ainsi que les nocturnes vont chercher des réponses, prenant des risques importants car pour eux il est inconcevable de ne pas savoir , de ne pas comprendre. Ils ont un besoin viscéral de connaître la vérité. Quitte à y laisser des plumes.
Pour eux la vérité serait telle une délivrance mais comme chacun le sait il est des vérités parfois bien difficiles à accepter et tout ne va pas se passer comme prévu. La vérité est telle une lame à double tranchant.

Ce roman nous fait vivre pas mal d'émotions. Tout comme Natt on cherche à appréhender cet univers, à comprendre comment tout cela a commencé et quelle est la raison de l'amnésie des élèves. On se passionne pour sa quête de réponses, on frisonne lorsqu'il prend des risques , on vibre d'obtenir enfin quelques éléments de vérité . Puis vient la crainte. La crainte de découvrir comment ces jeunes gens vont gérer la vérité et la confrontation avec eux mêmes qui en découlera forcément.
On se dit alors que l'on est sur une poudrière et que tout peut basculer d'un instant à l'autre.
On est donc sans cesse sur le qui vive, les yeux rivés sur ces pages qui se tournent devant nos yeux.

Mais outre le fait de profondément capter notre attention ce roman provoque incontestablement quelques questionnements . Ce livre nous met face à nous mêmes et aux choix qui pourraient être les nôtres. On se met à la place de ces jeunes gens qui ont la vie devant eux et qui pourtant ne peuvent avancer car il leur manque une part de leur histoire. On se demande si comme eux on ferait tout pour découvrir la vérité ou si nous n'oserions pas tenter quelque chose.

Puis vient certaines révélations et là c'est un tout autre genre de questionnement qui prend place . Je ne peux trop vous en dire sans dévoiler la clé de cette histoire mais cela va remettre en cause beaucoup de choses et amener de difficiles questions. Chacun fera son propre choix mais incontestablement cela ne sera pas sans conséquence. Et cela nous confronte également à notre réalité et à ce qui pourrait se produire peut être un jour .

Ce livre fait mouche , il nous captive de la première à la dernière page . À la fois passionnant et intelligent il nous fait vivre une histoire qui ne peut que nous toucher d'une manière ou d'une autre.

Un roman coup de coeur.
Candy, Tome 1 : Candice White l'orpheline Candy, Tome 1 : Candice White l'orpheline
Keiko Nagita   
https://aliceneverland.com/2019/04/19/candy-candice-white-lorpheline-keiko-nagita/

Rappelez-vous de l’histoire… Candy n’est qu’un bébé lorsqu’elle est abandonnée avec un autre bébé, qui sera prénommée Annie. Recueillies toutes les deux dans la « Maison Pony« , elles vont grandir ensemble jusqu’à l’adoption d’Annie par la famille Brighton. Candy se retrouve alors seule à la Maison Pony…

Aujourd’hui, impossible de visionner les épisodes de cette série, tout comme il est impossible d’en trouver les mangas qui ne sont plus édités en raison d’un conflit entre la scénariste de l’histoire, Keiko Nagita, alors connue sous le pseudo Kyoko Mizuki, et la dessinatrice. Ce conflit, ayant entrainé un procès, perdure encore actuellement, et les droits visuels en sont complètement bloqués et ne peuvent plus être utilisés. Sauf que Keiko Nagita n’a jamais pu raconter tout ce qu’elle avait à dire sur Candy et son histoire. C’est donc sous la forme de deux romans qu’elle nous livre des pans entiers de l’histoire. En juin sortira la fin inédite de la série – et je peux vous dire que j’ai hâte ! Mais, tout d’abord, Keiko Nagita revient sur les jeunes années de son héroïne dans Candice White l’orpheline…

J’ai redécouvert l’histoire de Candy dans ce livre. Keiko Nagita possède une écriture fluide et très douce. Elle a réussit à offrir un second souffle à ses personnages et à redonner vie à l’histoire originale, tout en enrichissant cette dernière…

Et la magie opère, dès les premières lignes. Je me suis immédiatement retrouvée dans la maison Pony, et dans l’ambiance de cette histoire que j’avais tant aimée. Pourtant, ayant vu la série il y a des dizaines d’années, j’avais peur de passer à côté et de ne pas réussir à me replonger dans l’histoire. Mais, même s’il me manquait de nombreux passages, mes souvenirs s’étant étiolés depuis, Keiko Nagita ne nous perd pas en route, à aucun moment.

Ainsi, les amoureux de la série seront ravis de retrouver cet univers qui a marqué plusieurs générations. Pas de soucis à se faire sur d’éventuelles pertes de mémoire : Keiko Nagita nous prend par la main et nous accompagne de la première à la dernière page. La magie opère immédiatement, et c’était comme replonger dans de délicieux souvenirs d’enfance… Quant aux non-connaisseurs, voilà une excellente occasion pour découvrir ce manga incontournable qui n’a absolument pas vieilli !

par Kesciana
L'École du Bien et du Mal, Tome 1 L'École du Bien et du Mal, Tome 1
Soman Chainani   
En lisant le résumé, L’ÉCOLE DU BIEN ET DU MAL avait l'air d'un livre très sympathique, adressé aux enfants mais tout de même sympathique. A la lecture pourtant j'ai enchainé les déceptions et j'ai finis ma lecture avec un avis très négatif sur le roman.

Pour commencer je n'ai pas aimé les personnages; Sophie est superficielle, idiote par moment et tout simplement cruelle avec les autres. Agatha de son côté n'est pas mieux, elle se dévalorise sans cesse, est naïve au plus haut point et bien trop gentille (ce qui, excusez mon avis, peut-être embêtant dans la vie). Pour ce qui est des personnages secondaires le bilan est similaires, au final tous les protagonistes partagent une même opinion manichéenne sur la société (du moins dans les 3/4 du roman). Cerise sur le gâteau, les adultes sont tout aussi mauvais d'après moi: ils dévalorisent volontairement leurs élèves et sont parfois plus idiot et insipide que ces derniers.

Concernant l'histoire, j'ai trouvé le concept de base très intéressant, et je m'attendais à un livre montrant aux enfants (étant la cible éditoriale ici) que la vie ce n'est pas les méchants d'un côté et les bons de l'autre. Au contraire, l'impression qu'il me reste après la lecture est que la laideur est mauvaise et la beauté pleine de bonté. Me dira-t-on, "Et la fin du livre alors?", certes elle coupe un peu avec cet avis général, mais ce ne sont que quelques pages sur plus de 400. Je ne dis pas que le roman prône ces idées, mais je les ai ressentie bien trop présentes lors de ma lecture personnelle.

Un autre point important d'après moi est l'utilisation des stéréotypes, qui est ici massive, et à double tranchant. D'un côté l'auteur les utilisent pour tourner en ridicule les contes et leur schéma prédéfinie, ce qui est un point intéressant du roman; mais d'un autre côté, ces stéréotypes ont conduit à BEAUCOUP de propos sexistes. Les garçon devait cultiver leur force physique tandis que les filles apprenaient à sourire pour charmer un homme. De plus, pour les professeurs de cette école, hors de question pour une princesse de ne pas avoir un prince, cela étant considéré comme un échec et un motif de renvoie de l'école... Merci mais les femmes n'ont pas besoin d'un homme pour être heureuse, et ne sont d'ailleurs pas toutes attirés par ces derniers.

Au final c'est une lecture très décevante pour moi, j'avais envie de secouer les personnages et de leur parler d'un concept qui leur semble inconnue: l'égalité. Évidemment il n'y a pas que des points négatifs dans ce roman, mais malheureusement ce sont ceux-ci qui m'ont marqués.
Circé Circé
Madeline Miller   
https://uneplumedetrop.wordpress.com/2019/01/07/circe-madeline-miller/
Circe ou Circé en français est mon plus grand coup de coeur littéraire. Depuis toute petite je suis passionnée par la mythologie.

C’est avec plaisir que j’ai commencé ce livre. Mais je ne m’attendais pas à l’aimer autant.

Tout d’abord, pas besoin de s’y connaître en mythologie. Soit on redécouvre des mythes et légendes, soit on les découvre. Madeline Miller explique avec soin, chaque petit détail compte et tout est bien expliqué. J’ai beau être passionné, ce roman m’a appris tellement de choses et dès que je l’ai terminé j’ai fait de multiples recherches pour mon plaisir personnel.

En plus d’être merveilleusement bien expliqué, c’est divinement bien écrit. Il y a de magnifiques citations et tout est décrit avec beauté et poésie. Néanmoins, Madeline Miller vulgarise la mythologie, ce qui la rend plus compréhensible mais aussi plus moderne. Les dialogues et les thématiques sont actuels.

Et des thématiques il y en a! Ce roman est féministe, on y parle aussi du bien, du mal, surtout du fait qu’il n’y a pas forcément de limite entre les deux. Les personnages sont gris et sont bien définis avec un caractère bien à eux. Même Circé n’est pas parfaite, bien au contraire. On suit son évolution et sa vie (1000 ans), harcelée petite elle devient redoutable. Mais ce livre relève aussi des sujets tels que le viol, la bipolarité, la tromperie, le mensonge, on met à mal la pureté, mais il y a aussi le côté positif des choses: l’amour, accepter les autres tel qu’ils sont, le pardon, l’espoir et la solidarité féminine.

Le scénario regorge de nombreuses surprises et de direction vers lesquelles on ne s’attendais pas, même en connaissant l’histoire de Circé. Le récit est parfois assez lent mais est très relaxant.

Il s’agit réellement d’une lecture enchanteresse, que je ne pourrais jamais m’arrêter de conseiller. La fin est bouleversante et tous les mots de Madeline Miller m’ont touché à jamais.
Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours
Alison Goodman   
Je remercie tout d'abord la collaboration "Lire avant tout le monde" de Booknode pour m'avoir envoyé un exemplaire de Lady Helen, et également les éditions Gallimard !

J'ai totalement adhéré à ce roman !

Je ne connaissais pas encore l'auteure, mais au vu du résumé, ce premier tome d'une trilogie me tentait énormément.

Déjà je suis séduite par l'originalité de l'intrigue : on découvre des créatures qu'on ne connaissait jusqu'ici pas du tout, des dons incroyables et imaginez tout ça au 19ème siècle, c'était pour moi un mélange des plus passionnant !

Je ne cache pas qu'il y a eu un début un peu long à demarrer, mais on est vite happé par le contexte.

J'ai été très intrigué de ce Londre de 1812 et j'ai vraiment adoré ce mélange de Fantasy noire dans une époque passée. Le mélange est très addictif !

Les personnages sont vraiment un gros point fort pour le roman.
Helen est un personnage principal très intriguant, avec du caractère, j'aime !
Lord Carlston est le personnage le plus mystérieux que je connaisse, avec un passé qu'on ne connait toujours pas mais qui a rendu sa réputation catastrophique. Un personnage très intéressant, et qui, même après ce premier tome, reste un mystère !
Bien sûr j'ai adoré tous les autres personnages, tous aussi intéressant les uns des autres.

Une histoire très addictive qui nous plonge à l'époque de 1812. Un monde passionnant, quand on voit que les hommes ont le dessus sur les femmes, les obligations des femmes, les robes, les bals, le mariage, les ducs, tout un monde dont je n'osais pas vraiment me plonger mais avec sa touche de Fantasy/Fantastique et sa romance historique, c'était le moment de me lancer !

A la fin de ce premier tome, la romance n'est pas encore tout à fait installée, il présente des signes mais globalement elle n'est pas encore développée. Ce n'est en aucun cas dérangeant (romantique que je suis) l'attente nous donne encore plus envie de lire la suite et voir l'avancement !

L'écriture est sympathique, il y a assez de descriptions pour comprendre et se faire une idée de ce Londre de 1812, des robes magnifiques etc... Le descriptif est bien dosé, il n'y en a pas trop auquel cas ça aurait été assez pesant.

Bref, je vais pas m'étaler, ce premier tome est une réussite, l'histoire est originale et nous tient en haleine, on a encore beaucoup à apprendre sur les personnages (ça laisse un peu le mystère et l'envie de se plonger dans le second tome).

http://joyracamier.wixsite.com/lesgriffonneuses/single-post/2016/09/09/Lady-Helen-tome-1-Le-Club-des-Mauvais-Jours-Alison-Goodman


par lois21
L'Irrésistible Histoire du café myrtille L'Irrésistible Histoire du café myrtille
Mary Simses   
J'ai lu ce livre sur mes temps de pause, et cela lui convenait bien puisqu'il n'y a pour ainsi dire pas de suspense. La fin , on la devine assez vite. Si le début est en pleine action, le tempo devient vite lent, pour faire une remontée vers la fin.
Au début, je trouvais bien, cette fille avocate qui part sur les traces de sa grand-mère,à la manière de Kate Walker dans "Syberia". Mais je ne pensais pas que à tournerai encore à la romance hâtive. On va se le dire, c'est encore une histoire d'amour qui arrive super rapidement avec un beau gars brun aux yeux bleus qui a tout pour lui. Sempiternelle reprise du gars parfait, à défaut du mystérieux bad boy. Vraiment, c'est blasant. Et quétaine. Mais bon, je connais des gens qui aiment le quétaine, alors avis à ceux qui aiment ce genre, vous allez être servis! Point positif, il n'y a pas de coucheries d'une soir, c'est déjà ça.

Sinon, il s'agit d'une fille, Ellen, qui va porter une lettre de sa grand-mère défunte à l'homme qu'elle a aimé étant jeune. Dans le petit village natal de sa grand-mère, elle retrace peu à peu son passé de grande peintre. Et il y a des myrtilles de temps en temps, dans le paysage, dans la pâtisserie et dans les toiles peintes par sa grand-mère. Au début, j'ai été intriguée par ce roman, mais au final, je n'en sort pas changée du tout, pas très divertie non plus. J'attendais juste de voir quand le café allait apparaître.

par Shaynning