Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sevennah : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La trilogie des descendants de l'ombre, tome 3 : La malédiction du Gobelin La trilogie des descendants de l'ombre, tome 3 : La malédiction du Gobelin
Gillian Summers   
Revenant à la foire de la Renaissance dans le Colorado, Keelie Heartwood est impatient de passer l'été avec ses deux elfes préférés: son père et son petit ami Sean. Mais personne n'est fou de sa nouvelle, inoffensif (jusqu'ici) de Pet son petit gobelin. Puis lorsque qu'on apprend qu'une armée de gobelin se raproche, le grand conseil elfique acusent injustement du doigt Keelie. Pas même Sean ne croit qu'elle est innocente. Quelqu'un utilise de la magie noire et il semble qu'une personne invente de fausses rumeurs et crée de dangereux incendies . Y aurait-il un vieil ennemi au milieu d'eux?

par Estrelita
La Trilogie des descendants de l'ombre, tome 2 : La Foire de Vif-Argent La Trilogie des descendants de l'ombre, tome 2 : La Foire de Vif-Argent
Gillian Summers   
Il y a eu plusieurs scenes qui m'ont totalement surprise! Mais d'autre qui m'ont bien fait rigoler. Alors bref, pour faire un petit resumé, j'ai adoré ce livre :)Je l'es lue en quelque jours. J'espere la suite (et peut etre meme la finale!) avec beaucoup impatience :D

par Estrelita
Les ombres de Redwood Les ombres de Redwood
Gillian Summers   
Pour ceux qui ont aimés la première série, ça vaut la peine de le lire. Je trouve qu'on embarque dans l'histoire plus facilement et que plus la lecture avance, plus on est dans l'histoire. Les évènements sont assez surprenants. Comme par exemple ce qui se passe avec Sean...

par fanatique
La Trilogie des gens de la foire médiévale, tome 3 : Le Secret redoutable de la forêt La Trilogie des gens de la foire médiévale, tome 3 : Le Secret redoutable de la forêt
Gillian Summers   
il ne manque pas de bizzarerie la dedant!!! je trouve que ses le meileur dans toute la série. encore une fois jai eu de la dificulter a mendormir. bon livre!!!

par monnomest
La Trilogie des Gens de la Foire Médiévale, tome 2 : Au Coeur de Wildewood La Trilogie des Gens de la Foire Médiévale, tome 2 : Au Coeur de Wildewood
Gillian Summers   
J'ai été réellement déçus, je suis désoler mais il était moin bon que le premier. Je vais lui lassée une dernière chance et je vais lire la suite... Espérons qu'il soit meilleur
La Trilogie des Gens de la Foire Médiévale, tome 1 : La Fille du Berger des Arbres La Trilogie des Gens de la Foire Médiévale, tome 1 : La Fille du Berger des Arbres
Gillian Summers   
J’ai commencé ce livre avec beaucoup d’espoir. La couverture est jolie et colorée (malgré la bouche qui est croche, quand on a le livre en main, ça parait plus je trouve!), et en plus, je l’ai acheté au Salon Du Livre de Montréal, où un homme m’en vantait les qualités. Eh bien, j’ai hâte d’aller le revoir, ce monsieur, au Salon Du Livre de Québec… parce que c’était pas si bon que ça, et pas du tout même.

Très vite, j’ai déchanté. Dès les premiers chapitres, il y a des erreurs dans la mise en page. Keelie pense et son père y répond… À première vue sa semble correct bien que fantastique, mais je vous jure que la façon dont c’est présenté c’est vraiment bizarre. J’ai dû relire le passage 20 fois pour essayer de comprendre. Il y a également d’autres exemples que je pourrais vous donner. Des erreurs de frappes mais pas seulement, et ça nuit à la compréhension. J’ai vraiment détesté.

Autre chose aussi, tout au long du roman, le personnage principal, Keelie, est sans-cesse trempée à cause de la boue. À la 5e fois où cela lui arrive, disons que j’en avais assez. À un moment donné il faut arrêter de parler de la boue et faire avancer l’histoire davantage sans se préoccuper de ce détail futile.

En bref, je trouve que l’idée de base du roman, à savoir un monde médiéval en parallèle du monde réel actuel est très originale. Mais elle a été tout simplement mal exploitée. Le roman aurait vraiment pu être meilleur. Peut-être si je l’avais lu en version originale mon avis aurait été différent, puisqu’il y a probablement moins de coquilles et autres fautes étranges.
Mémoires du Grand Automne, Tome 1 : Le déni du Maître-sève Mémoires du Grand Automne, Tome 1 : Le déni du Maître-sève
Stéphane Arnier   
Revenons un peu en arrière (#JeRaconteMaVie) : j’étais comme qui dirait dans une panne de lecture quand je reçois un mail de Stéphane Arnier pour me demander où en est ma lecture. Comment dire que ça fait une quinzaine de jours que je n’ai pratiquement pas touché à un livre ? Etant donner que je moment est propice pour l’auteur, puisqu’il fait pas mal de communication autour de ses livres, je me motive et commence ma lecture…

Très vite, nous sommes plongé dans ce nouvel univers en compagnie de Nikodemus Saule, le maître-sève d’Alkü, l’Arbre-Mère. C’est un homme d’un âge déjà bien avancé et qui a de hautes responsabilités. C’est donc avec lui que nous découvrons ce nouveau monde.

Même si l’histoire est un peu longue à ce mettre en place, ça ne m’a pas dérangé du tout puisqu’il est nécessaire à la bonne compréhension du récit d’avoir autant de détails. Et puis franchement, ce balader a dos de grand cerf dans des quartiers aux noms très nature comme « Terre-des-Champs » ou « La Rosée » y a pire !

C’est justement ce que j’ai fortement apprécié au départ de ma lecture, ce côté proche de la nature qui régit la vie des du peuple Alkayas.

Un événement assez étrange va venir perturbé la vie de Nikodemus et de ses collègues. Tout le long de ma lecture, et jusqu’à ce que la fin arrive je me suis posée des questions à propos de cet événement, tout comme notre protagoniste.

Mais c’est surtout dans le dernier quart du roman que tout s’accélère. Des personnages vont totalement retourner leur veste, Nikodemus lui-même va faire quelque chose d’assez atroce, le deuxième moment triste et tellement redouté du récit arrive ici également et finalement la fin tombe alors que non ! moi j’en voulais encore !!

Cette petite pépite, en plus de m’avoir « remis le pied à l’étrier » est mon premier coup de cœur de l’année ! Que demander de plus ?

par 327e
Le vent de Line Le vent de Line
Stéphane Arnier   
Quand elle atteignit la Ceinture Liane, elle s’y laissa tomber à quatre pattes, à bout de souffle. Rares étaient les parents à avoir persisté jusqu’ici.
Les jeunes s’affairaient autour d’elle, qui réparant un monte-vents, qui nouant de nouvelles longes de rappel, qui hissant par les palans des brassées de seaux. Bertta repéra Toïvo, qui traînait un lourd sac de jute pour le stocker le long de l’écorce du tronc. Mais son attention fut accaparée par celle que son fils ne quittait pas des yeux : Line Chardon.
Au milieu du tumulte, elle aurait pu sembler fragile et faible, comme un gamin perdu en pleine foire d’automne. Ce n’était pas le cas : ses iris de jade avaient un reflet plus mature que le regard d’un vieux briscard, et elle lançait des ordres brefs avec l’assurance d’un chef de guerre. Ses longs cheveux couleur de blé, son visage poupin, les rubans à ses poignets, ses pieds nus sur le bois : tout en elle hurlait qu’elle n’était qu’une enfant à peine sortie du bourgeon. Tout, sauf l’espèce de magnétisme qui s’échappait d’elle aussi puissamment que les bourrasques qu’elle contrôlait. Comme si elle venait d’entendre un son inaudible dans les vents, Line posa sa minuscule main sur
l’écorce et fronça les sourcils.
— Ils arrivent ! avertit-elle d’une voix fluette, sûre comme un coup de fouet.

par Lauren59
Le pacte des frères Le pacte des frères
Stéphane Arnier   
C’est la fin d’un rude hiver. Le chantefable Veli Saule est un SanTal, sans-talent, sans-pouvoir, comme la plupart des enfants nés ces derniers cycles. Son frère, le nouveau Maître-sève, détient au contraire un vent d’une puissance sans mesure, et les rues de Racines grondent : la rumeur prétend que les sèvetiers dissimulent le moyen de sauver l’Arbre-Mère de sa dégénérescence. Quand Veli se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment, ses certitudes vacillent. Son propre frère lui cacherait-il le remède capable de préserver tout un peuple ?

Quel est vraiment le prix à payer pour échapper au Grand Automne ?

par sarnier
Comme une feuille dans le vent Comme une feuille dans le vent
Stéphane Arnier   
Maari plana en piquant du menton, poussant et tirant les vents autour d’elle à son gré. Un mouvement d’épaule, et elle flotta latéralement vers le bouleau couché. Depuis le Creux, l’arbre mort avait ressemblé à une brindille ; même de près, le tronc blanc ne formait pas une cible bien large.
Pourtant, elle ne le manqua pas : ses deux pieds touchèrent le bois simultanément, ses genoux fléchirent, et sans même le temps d’une pause, elle se propulsa en un saut périlleux arrière.
Elle se trouvait encore à mi-chemin du sol. Du coin de l’œil, elle nota que tous les enfants s’écartaient de la zone où Nik avait failli s’échouer plus tôt.
Seulement, elle changea d’avis : hors de question, après la moquerie de Krud, d’emprunter le courant du bouleau couché comme prévu initialement. Elle usa du flux ascendant pour venter latéralement le long de la Racine Première, caressant la lisière du bois.
La sensation la grisait. L’adrénaline fusait dans ses veines à un rythme fou, son sang battait ses tempes comme s’il essayait de se frayer un chemin hors de son crâne. Pourtant, elle ne souriait pas, trop concentrée pour cela.
Son esprit refusa de se borner à ressentir : Maari réfléchissait et préméditait sa trajectoire ; remettait en question son changement de cap ; craignait de se blesser ; anticipait la réaction de Krud en cas de réussite… ou d’échec.

par Lauren59
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4