Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de sevie79 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Le Boiteux de Varsovie, Tome 1 : L'Étoile bleue Le Boiteux de Varsovie, Tome 1 : L'Étoile bleue
Juliette Benzoni   
On m'a filé cette saga quand j'étais en quête de combler le vide de ma PAL, j'achète surtout des mangas ^^'. J'ai pris même si ce n'est pas du tout mon style de lecture mais je n'étais pas en position de faire ma difficile et surtout je me voyais mal offenser la maman d'une amie alors qu'elle m'a cédé quelques livres avec gentillesse et générosité. Le hasard a fait que quand je me suis inscrite sur le challenge « personnel » de BN, ce livre a été tiré au sort pour valider une consigne et comme la couleur du mois de juillet est le bleu pour le challenge « décolore ta PAL » (Eh oui je fais de la Pub ! Venez vous inscrire !!;p), j'ai décidé de me lancer dans la lecture de ce roman. Après tout il faut tout essayer pour se donner un réel avis et j'ai comme l'impression que le destin a décidé d'y mettre son grain de sel en quelque sorte ^^.
Eh bien... vous vous dites sûrement « Alors qu'en a-t-elle pensé ?! » Non ??! Vous ne vous dites pas ça ?! Moi qui croyait que ce que je vous raconte vous intéressez un minimum...Vous m'attristez... ;p
Bon allez j'arrête de vous tenir en haleine. Ce roman est tout simplement génialissime ! Tant par l'écriture raffinée d'où on ressent aisément la passion dévorante de l'auteure pour l'Histoire et l'Art. Que par le récit où nous sommes transportés dans une ambiance feutrée des années 20, avec son côté gracieux, où les femmes s' émancipent doucement pour prendre place dans la Société ou le raffinement des personnes fortunées est à son comble, ou le langage reste courtois, policé, glissant à l'oreille de façon exquise. Les descriptions sont faites avec minutie où nous n'avons aucun mal à se transposer dans l'époque, les lieux ou même un petit côté « pédagogue » y est transmit avec l'univers des antiquaires et de leurs quêtes afin de trouver leur « perle rare » qui pour chacun est différente suivant le domaine qui les intéresse. Ici dans ce livre c'est principalement autour des pierres précieuses rehaussant de magnifiques parures de bijoux.
Ce roman nous fait voyager aussi, nous commençons par Venise là où vit notre Prince Aldo Morosini qui revient auprès des siens dans son palais Vénitien, après avoir été fait prisonnier pendant la bataille de Caporetto lors de la 1ère guerre mondiale. Celui-ci rentrant de captivité est physiquement diminué mais a bénéficié de faveur spéciale non négligeable dû à son rang, donc c'est en un seul morceaux et en bonne santé que le voilà de retour chez lui. Sa mère avec qui il vivait est décédée lors de son engagement militaire mais après avoir questionné son entourage sur cette mort subite et quelque peu troublante, Aldo apprend que sa mère a été assassinée et que cet acte inqualifiable a été engendré afin de pouvoir la déposséder de son bien le plus précieux, un bijou de famille qui contient « l'étoile bleue » un joyau historique et des plus convoités.
Le Prince Morosini comme de coutume dans leur famille, décide de ne pas en informer la police et de se charger de l'enquête lui même afin de trouver le(s) coupable(s) de faire justice à ses convenances.
Sauf que la tâche s'avère beaucoup plus ardu qu'il ne le pensait et qu'aucune piste ne semble vouloir s'éveiller à lui. De son côté, la guerre ayant fait des ravages sur les populations mais aussi sur l'économie en générale n'a pas épargné également les « grosses fortunes » qui se retrouvent légèrement démunis. C'est ainsi que Aldo Morosini se voit être obligé de se reconvertir afin de garder son palais ainsi que son personnel de maison qui le sert depuis des années et à qui il est attaché. Il décide de vendre quelques pièces de collection de son patrimoine et de s'investir corps et âme dans un métier qui n'est autre qu'antiquaire. De ce fait il peut continuer à jouir de son rang et c'est un métier qui lui convient parfaitement puisqu'il a baigné dans ce domaine depuis sa plus tendre enfance. Le voilà donc 4 ans après son retour de captivité, antiquaire spécialisé dans les pierreries raffinées et bijoux anciens dont elles parent avec magnificence mais toujours aucune piste sur l'assassinat de sa mère...
C'est à la suite d'un message des plus mystérieux, qu'Aldo doit se rendre à Varsovie pour rejoindre l'émetteur du billet lui donnant rendez-vous et c'est ici que remonte à la surface l'objet de sa quête, la fameuse « étoile bleue » joyau et héritage qu'on lui a subtilisé et surtout la cause de l'assassinat de sa mère. Lors de son séjour, Aldo fait la rencontre d'une jeune fille en détresse, au bord du suicide parce que le jeune homme dont elle est amoureuse vient de la quitter ne pouvant plus supporter les convenances de la famille richissime de la demoiselle, étant un révolutionnaire dans l'âme. Le Prince Morosini la sauve in-extremis de la noyade.
C'est aussi à Varsovie qu'Aldo retrouve une femme qu'il a aimé passionnément par le passé mais qui l'avait abandonné à cause de la guerre pour rentrer dans son Pays et alors qu'il lui avait offert le mariage afin de la garder auprès de lui, rien n'y a fait et la belle était partie en le laissant désœuvré et hanté à jamais par son doux souvenir. Les retrouvailles ont pour effet de raviver les doux souvenirs mais agrémenté désormais d'une certaine animosité....
Aldo doit ensuite se rendre à Paris pour y retrouver un archéologue un peu particulier qui a ses heures peut devenir serrurier ou cambrioleur, celui-ci Adalbert Vidal-Pellicorne lui donnera de plus ample renseignement au sujet de l'étoile bleue.
C'est à bord du Nord-Express qui se dirige vers Paris, qu'il retrouvera par le fait du hasard la jeune femme Polonaise qui avait voulu se suicider. Elle se trouvait en compagnie de son père et de son frère. Ils feront plus ample connaissance et Aldo découvrira que la jeune fille, Anielka se rend également à Paris mais c'est en vu d'un mariage arrangé qui lui fait horreur. ..
Le Prince Morosini commence à ressentir un peu plus que de la compassion pour celle-ci et décide dans un moment de folie de faire suivre le véhicule de la jeune femme dès son arrivé à la gare du Nord. Mais autre chose aussi le poussera dans sa quête, car au cou gracile de la jolie Anielka, Aldo y trouve un collier qu'il connaissait très bien puisqu'il est celui pour lequel on ôta la vie à sa mère, « l'étoile bleue »...
Le taxi le conduira aux abords du parc Monceau, là il verra la famille de la jeune Polonaise élire domicile dans un hôtel luxueux et c'est encore par le fait du hasard que vit juste à côté sa grande-tante, la Marquise de Sommières, vielle femme très énergique et qui n'a pas la langue dans sa poche, qui est très en avance sur son temps et qui est tout bonnement « charmante », c'est donc ici qu'Aldo s'installera afin d'éclaircir ce mystère à savoir ce que faisait son héritage familiale au cou de la jeune Anielka. S'ensuit alors tout un tas de rebondissement, qui m'a littéralement envoûté et franchement je conseille à tous ceux qui sont avides d'aventure, ici lié à l'aristocratie, aux complots, trahison et retournement de situation, de lire cette saga qui est superbe ! ^^

par Amnesia-x
Le Boiteux de Varsovie, Tome 2 : La Rose d'York Le Boiteux de Varsovie, Tome 2 : La Rose d'York
Juliette Benzoni   
Alors ce second tome est tout aussi passionnant que le précédent même si j'ai une légère préférence pour le premier tome. Je ne vais pas à nouveau vous faire un résumé de l'histoire afin de ne pas gâcher votre lecture. On retrouve les personnages emblématiques tel que le Prince Aldo Morosini toujours accompagné de son fidèle ami l'archéologue  Adalbert Vidal-Pellicorne qui cette fois-ci ont pour mission de récupérer au nom du boiteux Simon Aronov, le joyau du Téméraire, un inestimable diamant à l'état brut, étant appelé aussi la Rose d'York à cause de ses origines.
Le Prince Morosini se retrouve ballotté entre deux feux, car il se doit de retrouver le diamant mais un incident tragique et des plus nébuleux vient troubler sa quête. La jeune femme Polonaise dont il était tombé éperdument amoureux dans le tome précédent mais qui avait fini par accepter le mariage qu'on lui imposait avec un richissime Anglais collectionneur de renom mais bien trop vieux pour elle, se retrouve accusée du meurtre de son époux bien que celle-ci clame son innocence. Aldo Morosini qui n'a pas oublié le trouble dans son cœur au sujet de la jolie Anelka se jette corps et âme dans ce procès afin de trouver des indices prouvant l'innocence de la jeune fille.
Nous nous retrouvons au cœur d'une enquête délicate mêlant des personnages prêt à tout à des fins personnels et la quête du joyau Téméraire s'y entremêle de façon troublante.
La dessus le Prince Aldo fait une découverte étonnante sur un membre de son personnel de maison qui va le troubler et qui me donne envie de lire le tome suivant pour suivre avec intérêt ce retournement de situation. Nous avons là encore un récit raffiné nous plongeant au cœur de la noblesse qui sous leurs airs gracieux et policés, ne peuvent pas vivre sans complot en tout genre.
Ce que j'apprécie dans cette saga, c'est que même si un tome équivaut à une quête pour retrouver un nouveau joyau, il y a aussi la progression des relations entre les personnages.

par Amnesia-x
Le boiteux de Varsovie, tome 3 : L'opale de Sissi Le boiteux de Varsovie, tome 3 : L'opale de Sissi
Juliette Benzoni   
Je dois dire que plus j'avance dans cette saga, plus j'adore ! Les personnages sont passionnants et la retranscription de l'époque nous plonge au cœur du roman comme si on venait de faire un bond dans le passé. Dans ce tome, le Prince Aldo Morosini accompagné de son fidèle acolyte français Aldabert Vidal-Pellicorne se rendent en Autriche afin d'y retrouver la trace du troisième joyaux « l'Opale de Sissi », nouvelle quête lancée par le très énigmatique Simon Aronov « Le boiteux de Varsovie ». L'antiquaire se retrouve mêlé au mystère qui plane autour de l'identité de la femme qui le détient et qui vit dans l'ombre et le passé de son Altesse l'Impératrice d'Autriche, Reine de Hongrie, Elisabeth de Bavière « Sissi ». Le Prince Morosini est partagé entre sa quête et le mystère qui l'entoure et Venise où il doit faire des allers-retours afin de régler un problème personnel qui se cache sous les traits de la Polonaise Anielka. Cette jeune femme est bien décidée à se mettre sur la route de l'antiquaire alors qu'il pense ne plus jamais la revoir. Elle désire à nouveau recevoir ses faveurs mais bien plus encore et décide de s'installer dans la demeure du Prince à Venise. Ceci ne se passe pas sans accrochage car les employés du Palais sont pourvus d'une âme des plus loyales et inflexible et sont très attaché à leur Prince. J'ai retrouvé aussi avec grand plaisir Lisa Kledermann, qui était connue sous le prénom de Mina et qui était la secrétaire dévouée du Prince mais suite à des révélations, des sentiments non avoués ou mal interprétés, leur route s'était séparée. Dans cette saga, on est transporté dans des péripéties où se mêlent action, mystère, convoitise, trahison, amour et amitié tout cela sous fond historique, c'est palpitant !
[spoiler]Ici je parlerais d 'Anielka qui m'insupporte avec ses airs de sainte nitouche alors qu'elle se joue perpétuellement du Prince et de ses sentiments. Heureusement, celui-ci a enfin vu claire en son jeu et à force de découvrir des révélations plus accablantes les unes que les autres sur la jeune femme, il n'arrive plus à la voir comme un ange innocent et se rend bien compte qu'elle n'est pas la femme fragile qu'il avait cru. A la fin je pensais que son mariage avec cette traîtresse ne verrait pas le jour mais malheureusement ce ne fut pas le cas et maintenant j'espère qu'une chose c'est qu'Aldo puisse se défaire le plus rapidement possible de ce mariage qui le lie de façon abjecte à la polonaise qui ne mérite pas de vivre comme une Princesse sous son toit. Le pire c'est quand Lisa se rend à Venise pour apporter la fameuse Opale de Sissi, retrouvée sur le corps de la pauvre Elsa, noyée dans la cascade d'Ischl et qu'elle découvre avec stupéfaction Aldo marié à la fille qu'elle lui avait expressément demandé d'éviter comme la peste car elle pensait, à juste titre, que la jeune femme lui causerait du tort. On a tous compris en lisant ce tome qu'Elsa est éprise du Prince Aldo et on voyait bien qu'un rapprochement opérait entre ces deux personnages mais l'intrusion forcée de la polonaise dans la vie de l'antiquaire a tout gâché et c'est bien dommage. Je souhaite vivement qu'ils se retrouvent dans le prochain tome afin d'éclaircir ce malentendu. [/spoiler]

par Amnesia-x
Le boiteux de Varsovie, tome 4 : Le rubis de Jeanne la Folle Le boiteux de Varsovie, tome 4 : Le rubis de Jeanne la Folle
Juliette Benzoni   
C'est avec une petite pointe de nostalgie que je termine cette saga. C'est toujours difficile de finir les séries qu'on adore et bien souvent je fais traîner le dernier tome afin de toujours en garder un de côté sauf que j'ai fais ainsi avec beaucoup trop de saga et je me rends compte qu'à force de les faire traîner, on perd le fil de l'histoire et on est moins dedans. Cette série « Le boiteux de Varsovie » a été riche en rebondissement, j'ai vécu une véritable aventure à travers les tomes, palpitante où les personnages s'y mouvaient de façon intrigante pour certains, émouvante pour d'autres ou encore habile et judicieuse pour les derniers. « L'épopée » du Prince Aldo Morosini se termine comme je l'espérais mais à l'inverse la mort tragique de deux personnages m'a attristé, l'une attachée au Prince d'une loyauté sans faille était très émouvante. Dans ce volume on glisse sur un versant légèrement surnaturel à cause de l'histoire du dernier joyaux, un rubis au passé sanglant rempli d'amertume et d'horreur, le plus tragique des 4 joyaux, où la mort attend tous ceux qui désirent se l'approprier. Juliette Benzoni a l'art de nous conter l'histoire à travers ces romans, décrivant les époques, les événements marquant ainsi que l'architecture, mobilier, œuvres d'art et le raffinement des toilettes qui nous transporte dans un décor romanesque tellement réaliste qu'il fait rêver. Je remercie la mère d'une amie qui m'avait donné cette saga quand j'étais à la recherche de bouquin pour mes challenges, grâce à sa gentillesse j'ai passé un agréable moment de lecture. Je n'avais pas l'habitude de ce genre de récit, qui a tort, je pensais lourd et ennuyeux mais ça s'est avéré tout le contraire.
[spoiler]La mort d'Aronov le boiteux de Varsovie est une vraie tragédie, lui qui s'est donné corps et âme pour retrouver les joyaux maudits afin de restituer le pectoral du Grand prêtre pour le rendre à Israël qui grâce à la restitution de ses biens retrouverait sa terre ancestrale. Le pauvre n'a pas pu mener à terme son voyage et doit passer la main à Aldo et Adalbert pour mener à bien sa mission. La mort tragique de Cecina, la cuisinière et nourrice du Prince Morosini m'a attristé. Elle a réussi à sortir son « petit » Aldo des griffes de la garce Polonaise Anelka mais a dû se donner la mort également afin que ce dernier ne soit pas inquiété par la suite. Il lui a fallu du cran pour mener à bien sa quête mais elle l'a fait pour son Prince qui était comme un fils pour elle et grâce à son sacrifice Aldo s'est vu définitivement débarrassé des manigances cruelles et vicieuses de la sublime polonaise, aussi sublime que son âme était laide. Evidemment la mort de cette dernière n'est que justice ainsi que celle de toute sa famille. Et pour finir je suis contente que le Prince Morosini ai pu se réconcilier avec Lisa Kledermann jusqu'à la prendre pour épouse. Ces deux là étaient fait pour vivre ensemble puisqu’ils sont animés d'une passion commune pour les pierres anciennes au passé tumultueux. A eux deux ils vont vivre d'amour et d'aventure.[/spoiler]

par Amnesia-x
Le masque de venise Le masque de venise
Rosalind Laker   
J'adore ce livre!! C'est un des premiers "vrai" romans que j'ai lu et je le relis toujours avec autant de passion...
Venise est magnifiquement décrite... Et les personnages sont très attachants... Ames sensibles s'abstenir, j'ai pleuré pendant presque toute la moitié du livre!! ;)

par Melanyy
Treize raisons Treize raisons
Jay Asher   
malgré une couverture atroce, ce livre est un petit bijou...
Une histoire de suicide pas comme les autres, sans morale à la fin, sans point de vue sur la question.
Une seule chose résulte : quand quelqu'un se suicide, on a tous eu un rôle à jouer, même celui qui l'a fait. On a le droit de lui en vouloir, de s'en vouloir aussi, mais c'est juste comme ça... De toute façon, il est trop tard...
Bref, ce livre, écrit par un homme à la sensibilité frappante, c'est une belle histoire d'amour, une histoire de vie aussi... ça fout des frissons et ça fait pleurer mais on prend sa revanche sur les salauds qui ont ponctué nos études. Hannah n'a presque rien vécu d'extraordinaire ; elle a juste vécu. Et malgré le fait qu'elle ait abandonné, elle a vécu. Avec courage et ténacité.

par flo0wer