Livres
521 220
Membres
537 465

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par BeaMars 2017-01-18T18:32:43+01:00

"... Apparemment, les One Direction ont le super pouvoir de forger des amitiés instantanées. Quelqu'un devrait les envoyer régler le conflit israélo- palestinien. "

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saina696 2017-01-07T13:05:12+01:00

Un jour, en début de soirée, Brent, Sofia et Stanton débarquent dans mon bureau et ferment la porte derrière eux. Brent referme mon ordinateur portable, comme si j’étais puni.

‒  Qu’est-ce que vous faites  ?

‒  C’est une intervention, dit Brent.

‒  Je n’ai pas besoin d’une intervention.

‒  Tu n’as pas le choix, en fait.

Je soupire et je regarde chacun d’entre eux, assis en face de moi.

‒  Je vais très bien.

‒  Nooon, répond Sofia en secouant la tête. Tu es l’opposé de très bien.

‒  Tu es misérable, ajoute Stanton.

Merci mon pote.

‒  Chelsea est plutôt misérable, aussi, dit Sofia, ce qui ne me soulage pas du tout.

‒  Et tous les deux, vous nous rendez tous misérables, déclare Brent. Ça fout en l’air ma bonne humeur et il faut que ça cesse.

‒  Jake, commence Stanton en se levant. On sait tous que tu veux être avec Chelsea, alors pourquoi tu n’arrêtes pas de faire l’autruche  ? Sois avec elle  ! Je retrouve enfin un peu de ma flamme.

‒  Parce que je ne veux pas lui faire de mal.

‒  Mais elle souffre maintenant, rétorque Sofia.

‒  Mais de cette manière, je ne la perdrai pas  ! je dis en les défiant tous les trois du regard. Je sais me battre, je sais être avocat, et je sais être un ami. Mais je ne sais pas comment être père de famille.

‒  On s’attendait que tu dises ça, répond Stanton en hochant la tête. Les dames d’abord, ajoute-t-il en regardant Sofia. Elle se lève et fait les cent pas devant moi comme si elle s’apprêtait à m’interroger.

‒  Combien de doses de lait prend Ronan  ?

‒  Qu’est-ce que ça a à voir avec…

‒  Réponds juste à la question, bon sang.

‒  Six. Sauf à l’heure du coucher où il faut lui en donner deux de plus. Elle hoche la tête.

‒  Combien de mots connaît Regan  ?

‒  Trois  : Coucou, non… et Jake, je réponds en souriant. Elle est géniale.

Sofia s’assoit et Brent se lève.

‒  Quelle est la couleur préférée de Rosaleen  ?

‒  Arc-en-ciel, même si je ne sais pas ce que ça veut dire.

Il hoche la tête.

‒  De quoi Raymond a-t-il peur  ? Je n’ai même pas besoin de réfléchir.

‒  Des météorites, des astéroïdes, et de tout ce qu’il ne peut pas prédire ou contrôler.

Brent se rassoit et Stanton se lève à son tour, appuyant ses mains sur le dossier de la chaise de Sofia, plongeant son regard dans le mien.

‒  Que veut devenir Rory quand il sera plus grand  ?

‒  Juge à la Cour Suprême, que Dieu nous en garde.

‒  Quel est le nom du garçon dont Riley est amoureuse, ces jours-ci  ?

‒  Preston Bavelard, je réponds en fronçant les sourcils.

C’est un vrai gamin, pas un personnage de Harry Potter.

Stanton vient à mes côtés et frappe mon bras.

‒  Félicitations, Jake, tu es déjà un père de famille.

Afficher en entier
Extrait ajouté par BeaMars 2017-01-18T18:31:33+01:00

"... Oui, rétorque Chelsea en croisant les bras, je vous en pris, expliquez-moi comment le fait d'avoir un pénis vous épargne d'être soumis aux lois de la gravité ..."

Afficher en entier

C’est alors que, sans prévenir, un jet de pipi chaud jaillit dans les airs et atterrit sur ma chemise.

- T’es sérieux, mec ? je demande en dévisageant le bébé.

Il sourit et continue de mâchouiller sa main.

Ce foutu Google n’avait pas parlé des risques.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saina696 2017-01-07T12:59:59+01:00

- Ecoute ça.

J'entend un bruissement tandis que Chelsea change le téléphone de position. Sa voix me parvient de plus loin, à présent.

- Regan, est-ce que tu viens d'apprendre un autre mot.

- Non.

- Tu est sûre ? demande Chelsea.

- Non.

- Regan, dis non.

- Non, non, non!

Afficher en entier
Extrait ajouté par CallMe_Eno 2019-12-14T13:02:50+01:00

J’ouvre la bouche, puis je m’arrête en regardant Sofia, qui devine à quoi je pense.

‒ J’ai grandi avec trois grands frères, et je vis avec lui, dit-elle en désignant Stanton. Tu ne peux rien dire que je n’ai pas déjà entendu.

Je comprend qu’ils ne lâcheront pas, alors je me force à respirer calmement puis je me lance.

‒ Je viens d’apprendre qu’une nana avec qui j’ai couché il y a un mois a la syphilis. Je dois aller me faire dépister.

Sofia s’étouffe avec sa gorgée d’eau.

‒ Rectification, ça, je n’y avais jamais eu droit.

Brent, cet enfoiré, éclate de rire.

‒ Mec, c’est affreux.

‒ Merci pour ta sympathie, connard. Tu as l’air vraiment triste.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelieGrey 2017-03-19T14:14:58+01:00

- Je pourrais emménager avec mon copain, un jour ? demande Riley qui ne perd pas le nord.

- Bien sûr, je réponds. Quand tu auras vingt-six ans et que tu élèveras six enfants, tu pourras emménager avec ton copain et je ne dirai rien. D'ici là, c'est mort.

Afficher en entier

Comme dans ces comédies romantiques que je n’ai jamais regardées. Sa robe en soie bleu roi volette autour d’elle tandis qu’elle descend les marches, me donnant un superbe aperçu de ses cuisses blanches. La robe est cintrée sur sa taille, mais le décolleté drapé est plongeant et révèle un merveilleux soupçon de poitrine parfaite. Ses cheveux sont brillants et bouclés et ils rebondissent à chacun de ses pas… comme ses seins.

La petite tête blonde de Rosaleen nous regarde tour à tour.

‒ Tu vas l’embrasser ? me demande-t-elle.

‒ Absolument, je réponds sans quitter Chelsea des yeux.

Rosaleen fronce le nez et grimace comme un lapin qui a mangé une carotte moisie.

‒ C’est dégoûtant, Jake.

Afficher en entier

‒ Merci pour le dîner, Jake, dit-elle en souriant. C’était sympa. On devrait le refaire.

J’ouvre la bouche pour lui dire non merci, car j’ai toujours été honnête. De plus, je n’ai pas le temps de prendre des pincettes avec les gens. Cependant, je me retiens, car les rencards impliquent des demi-vérités, voire des mensonges, histoire de ne pas fermer de portes. Peut-être que la prochaine fois que je la verrai elle ne m’agacera pas autant. Ce n’est pas impossible, si ?

Je dégaine donc la réponse classique.

‒ Je t’appellerai.

Camille s’érige sur la pointe des pieds pour m’embrasser sur la joue.

‒ Bonne nuit, Jake.

‒ Au revoir, Camille.

Je rentre seul chez moi en me répétant que ça pourrait être pire. Je pourrais être seul avec la syphilis.

Afficher en entier

- Je ne devrais même pas être ici, je dis. Tu mérites un homme qui sait ce qui est bien et qui agit en conséquence. Je veux… bon sang, Chelsea… je veux être cet homme pour toi

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode