Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Shamandali3 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La pucelle et le démon La pucelle et le démon
Benedict Taffin   
Que de mystères autour de Jeanne d'arc, ses faits héroïques, ses origines ainsi que son ascension, l'autrice a décidé de remanier l'histoire à la sauce fantasy et on peut dire qu'elle n'est pas à piquer des hannetons.
On retrouve donc, Sidoine de Valsan surnommé la Hire en pleine mission, celle de ramener Jehanne ( Jeanne ) devant le dauphin pour le pousser à se proclamer roi, en effet la donzelle dit entendre les voix angéliques.
Ce qu'il faut savoir de Sidoine c'est qu'il est habité par un démon assoiffé de violence et de sexe, du coup il s'arrête en chemin dans un bordel. pendant ce temps là, la fameuse Jehanne se fait occire... vraiment pas de chance, le pauvre Sidoine décide donc de la remplacer par la prostituée de la veille qui lui ressemble vaguement.
Vos esgourdes vont être mises à rude épreuve avec les dialogues entre le démon et la fille de joie, je peux vous l'assurer car pour une pucelle, elle en est loin.
Derrière ce récit fictif se cache aussi les vérités des guerres avec ces soldats qui se font massacrer pour des soldes de misère, le peuple qui survit et les femmes qui se font violer comme des trophées par les mercenaires où les combattants de tout bord.
Une bonne lecture originale qui m'aura donné plus d'une fois le sourire avec un bon suspense, comment l'Autrice va s'en sortir avec la fin....
Les Détectives du Yorkshire, Tome 5 : Rendez-vous avec le danger Les Détectives du Yorkshire, Tome 5 : Rendez-vous avec le danger
Julia Chapman   
Ça a été une longue attente, relire toute la série et une fois le livre en main, j'avais tellement d'attente avec cette histoire que j'ai eu peur de ne même pas réussir à l'ouvrir.
Mais je me suis lancé et impossible de le lâcher. J'ai même eu du mal à me coucher alors qu'il me restait une centaine de pages...
Qu'importe l'intrigue principale, je passe toujours un excellent moment avec Samson, Delilah et Calimero. Entre humour, sarcasme et situations ambiguës, de ce côté-là, rien à dire.
En revanche, plus j'avance, plus je m'impatiente de cette intrigue étirée à l'infini. Il y a beaucoup d'éléments intéressants distillés au fil des lectures mais cela fait maintenant cinq tomes que l'on attend qu'il se passe quelque chose de significatif, sans succès. À chaque fois qu'on semble s'approcher du but, on retourne en arrière. Certes, avec un peu plus d'informations, mais toujours ce sentiment d'insatisfaction. Cela devient assez frustrant.
Ajouter à cela que l'atmosphère de la petite ville de Bruncliffe ainsi que ses habitants que l'on aime et que l'on a appris à connaître sont un peu moins présents dans ce tome (Outre Clive et ses moutons roses, qu'on commence lentement apprécié !).
Sinon, ce tome est davantage centré sur l'enquête, que j'ai trouvée intéressante et bien menée. Plus approfondie que dans les tomes précédents, ce qui fait un peu passer les histoires parallèles au second plan.⠀
On y sent aussi la tension monter d'un cran.
Entre, les affaires de l'abominable Rick Procter qui vacillent, le danger auquel Samson est confronté qui se rapproche ainsi que la relation naissante entre Delilah et lui. Julia Chapman nous torture un peu...
Bref, tout ça pour dire que j'ai vraiment hâte de lire le tome 6 ! Et j'aimerais énormément que ce prochain livre nous offre un début de conclusion au lisier dans lequel Samson est plongé ainsi qu'un début de relation entre Delilah et lui. Parce que là, ça devient presque ridicule...
The Breaker : New Waves, tome 1 The Breaker : New Waves, tome 1
Jin-Hwan Park    Geuk-jin Jeon   
ça m'énerve tellement que Shinwoo soit redevenu aussi faible! Certes il n'est plus non plus le petit peureux du début de The Breaker mais c'est pas loin! Maintenant c'est bébé Shinwoo qui se fait materné par une bombasse rousse (qui est là juste pour faire du fan service soyons d'accord). Alors tout ce que j'attend là, c'est que cette rousse laisse VRAIMENT Shinwoo se démerder pour qu'il puisse miraculeusement retrouver son ki (il va pas rester une layette durant tout New Waves non? Sinon ça serait chiant!)

par Swein
Le Sixième monde, Tome 1 : La Piste des éclairs Le Sixième monde, Tome 1 : La Piste des éclairs
Rebecca Roanhorse   
Coup de coeur pour moi !

Je le recommande pour les fans de Kate Daniels et de Mercy Thompson. Si ne pas tout comprendre dés le départ ne vous dérange pas, qu'un monde postapo qui vous apporte un peu de trucs bizarres et magiques ne vous effraient pas comme dans Kate Daniels, si vous aimez bien le côté amérindien un peu style Mercy Thompson ou Alpha & Omega de Patricia Briggs alors Le Sixième Monde vous plaira.

Ce premier tome renoue avec la base de l'Urban Fantasy en mettant en avant un univers original et travaillé, en mettant l'accent sur la construction de l'intrigue plutôt qu'autre chose. Les personnages sont gris et on commence à douter sur l'aventure que Maggie suit.

Elle ne se sent pas comme une héroïne, elle pense plutôt être un monstre comme ceux qu'elle traque. Elle a été élevée et a appris à se battre par un personnage masculin qu'on a envie de voir apparaître tout le long, et évidement on le voit venir. Il y a aussi d'autres personnages secondaires qui prennent de la place et permettent ainsi à Maggie d'évoluer, et de s'ouvrir aux autres. Elle s'humanise et est loin d'être un personnage parfait, elle en est même touchante. On a encore beaucoup à découvrir sur eux.

La Piste des Eclairs se déroulent dans un futur où la montée des eaux à eu lieu, où les navajos se sont repliés sur eux. Nous sommes aux Etats-Unis mais le monde n'est plus ce que l'on connait. Si vous avez une conscience écologique, cela sera encore plus poignant car c'est une vision certes fantaisistes avec des monstres et des murs magiques mais il n'en reste pas moins, un livre qui peut nous amener à réfléchir. L'autrice fait référence à Trump, à son mur entre le Mexique, à cette destruction futur et ce détraquage climatique.

Le début du livre n'est pas facile, beaucoup de termes amérindiens assez spécifiques mais de fil en aiguilles, on s'y fait et on accepte de ne pas tout comprendre. On commence à comprendre l'univers post-apo et on finit surtout avec une seule envie, avoir le tome 2 pour continuer.

par LLyza
Angolmois, Tome 3 Angolmois, Tome 3
Nanahiko Takagaki   
Le 3e opus d’Angolmois reprend sur l’arrivée des purificateurs de l’empereur qui était une surprise permettant un virage inattendu dans la situation désespérée de l’attaque de nuit.



Les pertes humaines s’allongent et s’entassent dans les deux camps, peu de temps à soigner les blesser et à appliquer du baume au cœur et moral des troupes, les mongols traquent les japonais sans relâche et leurs laissent de funestes surprises et cadeaux, mettant au défi de se sortir de situations inextricables.



Plus complet sur le blo : https://letempodeslivres.wordpress.com/2020/03/10/angolmois-tome-3/
Origin, Tome 2 Origin, Tome 2
Boichi   
L univers de se manga est juste super ! Boichi a reussi a melange humain et robot mais le plus drole cest de montre que les deux sont plus proche que se que l on pence !
Lud-en-Brume Lud-en-Brume
Hope Mirrlees   
Un roman qui devrait faire partie de toute bibliothèque d'amateur de fantasy aguerri. Sa richesse et les nombreux éléments du genre que l'on retrouve dans ce texte en font réellement un des précurseurs les plus agréables. J'y ai retrouvé la même poésie et la même mélancolie que chez Dunsany. Les ouvrages des éditions Callidor sont une très bonne chose pour le développement du genre de la fantasy en France. de tels ouvrages n'ont rien a envier aux classiques étudiés en classe.
On a là un récit mythique, dans le sens où au gré de lectures/relectures de nouvelles facettes se révèlent. On est sur une vision originelle de la Faërie, inquiétante et dangereuse, tellement à l'opposé de considérations morales humaines. L'ouvrage est de plus servi par des illustrations superbes, qui correspondent parfaitement au récit.
A lire !

par Euskia
Codex Aléra, Tome 1 : Les Furies de Calderon Codex Aléra, Tome 1 : Les Furies de Calderon
Jim Butcher   
Ayant entendu énormément de très bonnes critiques sur ce livre, et connaissant déjà un peu l'auteur grâce à ses Dresden Files (bien que le style soit totalement différent !), je n'ai pas hésité une seule seconde avant de me le proccurer. Et je ne le regrette pas !
Si les premières pages ne sont pas les plus intéressantes, la suite s'enchaîne de façon hallucinante ! Très vite, on est plongé dans le livre et le lâcher devient presque une torture !! Point positif, c'est que l'auteur a écrit son livre de façon à nous tenir en haleine durant 478 pages. A chaque fin de chapitre, le suspense est à son paroxysme, et le plus impressionnant c'est que tout se passe systématiquement dans les quelques dernières lignes !
Tout ça pour dire que ce livre est un petit bijou à dévorer sans modération ^^

par Fantasyae
Les chroniques d'Oakwood : Dans l'ombre de la demoiselle Les chroniques d'Oakwood : Dans l'ombre de la demoiselle
Marianne Stern   
http://for-ever-dreamer.blogspot.fr/2016/07/les-chroniques-doakwood-dans-lombre-de.html

J'ai été subjugué par ce recueil. Les chroniques d'Oakwood incarne tout ce qui me fascine depuis l'enfance. J'ai tout de suite été happé par l'histoire, car l'atmosphère brumeuse et inquiétante de l'intrigue est vite installée.

L'histoire est envoûtante, Marianne décrivant très bien l'histoire d'Oakwood et de ses habitants, le tout dans une ambiance froide et hostile la plupart du temps. Mais ce qui m'a surtout émerveillé, ce sont les lieux et la vision que Marianne donne de la sorcellerie. L'atmosphère et les architectures gothiques sont parfaitement retranscrites, donnant aux lieux cette aura ténébreuse au charme envoûtant. Marianne, de part son écriture à la fois poétique, lyrique et précise, est parvenue à rendre ces derniers palpables, mettant en avant leur histoire et les croyances qui y sont rattachées, tout en leur donnant une importance évidente quant aux événements liés aux personnages. En fait, Marianne a rendue son histoire vivante, car construite et retranscrite avec clarté.

Concernant la vision de la sorcellerie, je l'ai adorée ! Ténébreuse, intimiste, nuancée... J'ai vraiment apprécié le fait qu'aucun parti pris n'ait été fait par l'auteure. Rien n'est dénoncé, qu'il s'agisse de la sorcellerie ou de la religion, tout n'est que montré voire suggéré. Les mœurs de l'époque sont respectées, nous mettant face à la folie des hommes, de par leur nature et leurs croyances virant au fanatisme. Les thèmes abordés et les messages délivrés sont réfléchis en plus de restés actuels. Quant à la sorcellerie proprement dite, j'ai vraiment aimé que Marianne la rende si simple. J'entends par là qu'elle n'a fait ni dans le spectaculaire, ni dans le romantisme poussé, et c'est ce qui la rend si intimiste et réaliste, montrant bien le lien des sorcières avec la nature et les éléments de cette dernière.

La construction de l'intrigue est vraiment bien menée, les récits ne suivant pas un ordre chronologique évident, étant liés les uns aux autres par différents éléments ayant leur importance dans le déroulement de l'histoire. Même si certains événements sont plus ou moins convenus (ce n'est pas un reproche), ils sont contrebalancés par une tension permanente et une envie de découvrir ce que vont faire les personnages selon les situations. Ces derniers sont attachants ou repoussants pour la plupart, certains ayant un vécu les rendant suffisamment complexes pour essayer d'être compris. J'ai beaucoup aimé Lynn (ainsi que James et John). Je n'ai pu qu'être touché par son vécu et ce qu'elle devient. Sa personnalité est vraiment très belle en plus d'être assez énigmatique, et j'aurais aimé en découvrir encore davantage à son sujet.

Les Chroniques d'Oakwood est indéniablement un coup de cœur. Il m'a fait ressentir la passion que j'ai depuis longtemps pour la sorcellerie, et je n'ai pas pu m'empêcher, à la lecture des lieux et décors, de penser à l'époque victorienne et à la Nouvelle-Orléans, ainsi qu'à l'histoire des sorcières de Salem.

par Sorcier
Steampunk : de vapeur et d'acier Steampunk : de vapeur et d'acier
Xavier Mauméjean    Didier Graffet   
http://lacasebd.overblog.com/2014/06/steampunk.html

Aujourd’hui on sort des sentiers battus puisque je vais vous parler d’un livre voguant dans une autre dimension que celle de la bande dessinée, on va parler d’une de ses parentes : le livre illustré. Oui je vous vois venir avec vos charentaises cloutées pointure 64 et vos regards menaçants mais ce n’est pas un livre pour les tout petits, genre « Martine se fait tatouer le fessier » ou « Dora s’est encore perdue » (la conne), c’est un poil un peu plus « adulte ».

Alors vous pouvez sortir de votre caisson de cryogénisation et sortir vos montres à gousset et soyez les bienvenus dans l’univers de Steampunk, un livre rétro-futuriste (ou futuriste-rétro) édité par les Éditions LeClers.

Le bouquin en lui-même est une petite beauté des plus classes avec sa couverture en dur et qui nous propose pas moins d’une bonne centaine de pages (120 en fait) sur un papier des plus « glossy ». Évidemment, l’objet est beau, super classe mais est-ce que son contenu en vaut la peine ?

Ouech, bonne question que v’là. Histoire de faire mon oncle Paul : le Steampunk, kesako ?

Avant toute chose, le steampunk c’est une vision poétique, néoromantique et industrielle de l’évolution du temps à partir d’une altération temporelle. C’est exactement ça la thématique du steampunk, une autre vision de l’histoire vue d’une d’autre époque (comme ça, brut de coffre).

C’est un vrai mouvement esthétique (ahh cosplay quand tu nous tiens) et littéraire mélangeant paradoxe et uchronie ; certains vous sortiront des pamphlets pompeux genre qu’il prend ses racines aux alentours du XIXe siècle, époque charnière qui aurait au détour d’un évènement, bifurqué de la ligne temporelle que l’on connait (style Retour vers le Futur) ; d’autres viendront avec des explications alambiquées tournant autour d’une altération historique basée sur l’usage des machines à vapeur…

Comme je suis pour la paix des ménages, on va dire que la vérité est entre les deux ; mais ce dont je suis sûr, c’est que la terminologie et la mode steampunk sont vraiment apparues dans les années eighties, époque où la SF manquait cruellement de souffle et peinait à se renouveler. Pour rester simple, pour nous néophytes que nous sommes, c’est du révisionnisme (ouais m’dame) et qui plus est, très tendance à l’heure actuelle et dont les pères fondateurs n’ont pour inspiration que Jules Verne et H.G. Wells ou Léonard de Vinci, rien que ça.

Ce recueil mené par Xavier Mauméjean (à la craie) et Didier Graffet (au silex) nous offre ici un panorama complet du genre en revisitant, sous forme d’un journal de bord illustré, plusieurs évènements vus sous le prisme de l’anachronisme.

Mêlant subtilement mystère, aventure et humour, chaque récit proposé par le livre deviendra presque une expérience shamanique qui vous emportera aussi bien dans des moments passés que futurs ; le tout divinement illustré par des dessins d’ambiance réalisés par Dider Graffet. Du coup, on se retrouve dans une multitude de petites histoires faisant la part belle à l’étrange.

Les textes quant à eux sont courts, rédigés avec brio du style très « chronique de l’étrange » et feront évidemment référence à une pléiade d’évènements historiques ou imaginaires, en passant des 20.000 lieues sous les mers de l’ami Jules, Frankenstein, la découverte des Amériques, des revisites de mégapoles, un Titanic insubmersible, un Tesla qui pétrifie une ville suite à une expérience ratée etc. Bref il y en a pour tous les gouts.

Graphiquement, les dessins sont superbes et collent à merveille à chaque anecdote, ce qui est un vrai régal pour les yeux.

Paradoxe, anachronisme, dystopie, la sensibilité du lecteur n’aura que l’embarras du choix en découvrant toutes ces altérations historiques richement illustrées.

Voilà donc un condensé assez trapu, difficilement lisible avouons-le d’un seul coup mais à savourer en épisodes, entre deux prises de tête ou quand vous le sentez tout en sachant qu’on peut entamer le livre à partir de n’importe quelle page.

C’est passionnant, audacieux, intriguant, intéressant et est une véritable invitation à l’imagination. Clairement un must-have pour tout féru de cet univers étrange, de SF, des voyageurs de l’étrange, ou tout simplement d’amoureux de beaux livres.

Alors faites comme moi, laissez-vous emporter et sortez toutes voiles dehors pour de nouvelles aventures. Du pur bonheur !

par miguelmp