Livres
454 884
Membres
403 843

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Bronze

Après trois ans à traîner dans ma bibliothèque, je me suis enfin lancée dans les douze rois de Sharakhaï avec une certaine appréhension car je craignais que le livre ne m'attire plus après tout ce temps.

J'admets que le début fut à la fois intrigant et laborieux. Alors certes, il s'agit d'un premier tome de série donc on s'attend toujours à un peu de lenteur afin de poser le contexte... Mais quand même ! Les rebondissements et l'action sont peu présents durant les trois quarts du tome, et la quête de l'héroïne facilitée par le scénario.

On découvre donc Ceda et son entourage mais surtout... La cité de Sharakhaï se dévoile à nos yeux. Durant toute l'histoire, elle est un personnage à part qui nous est décrit de mille manières. On comprend tout de suite que le joyau du désert est au centre de l'intrigue. J'admets que cet aspect du roman était à la fois original et intéressant.

Quant à Ceda eh bien... Franchement je n'ai pas accroché. Je l'ai trouvée très immature, obsédée par son affaire de vengeance au point d'en être agaçante. Les flashbacks sont là pour nous expliquer son parcours, ses relations et le pourquoi d'une telle vendetta, malheureusement ils cassaient souvent le rythme du récit en relatant des détails sans aucun rapport avec l'intrigue en place.

On a également du mal à adhérer à ses plans car les Rois ne sont pas assez mis en avant durant le tome, du coup c'est à se demander parfois pourquoi se donner autant de mal pour si peu. Car dès les premières pages on nous montre certes que les Rois tuent des innocents en représailles mais euh... Ah oui, c'est pour se venger des Hôtes Sans Lunes ayant eux-mêmes tué sans hésitation des Vierges du sabre. Alors certes l'auteur nous remet une couche afin de légitimer la cause de Ceda mais sincèrement j'ai trouvé ça un peu léger. Bref, à mon sens il y avait moyen de rendre ça plus intéressant ou crédible.

Ce n'est donc pas un coup de coeur, mais au moins l'auteur sait ménager son suspens. J'hésite à continuer la série afin d'obtenir quelques éclaircissements

Afficher en entier
Or

https://reveuseeveillee.blogspot.com/2018/09/sharakhai-tome-1-les-douze-rois-de.html

Voilà un livre qui aura végété pas mal de temps dans ma PAL. Je ne trouvais ni le temps ni la motivation pour le lire. Il aura fallut que j'aille m'exiler pendant une semaine au fin fond de la Bourgogne pour je l'en sorte enfin et le dévore !

Autant le dire tout de suite, l'univers mis en place par l'auteur tout à la fois riche, dense et complexe et n'est pas sans rappeler les us et coutumes du Moyen-Orient. L'intrigue se situe dans une ville gouvernée par douze rois protégés par des Vierges du Sabre, comprenant souvent leurs filles et leurs parentes éloignées.

Çeda est une guerrière ainsi qu'une jeune fille au caractère bien trempé. C'est un personnage au destin trouble : elle a été élevée par sa mère et ne sait absolument rien concernant son père. Çeda devra choisir entre sa quête de vengeance et sa quête identitaire qui risque de ne pas être compatibles.

Le bestiaire ainsi que les traditions de cet univers sont très intéressants, à l'image de l'univers créé. On apprend à découvrir celui-ci au fil des pages.

Plusieurs sous-intrigues se mêlent à l'intrigue principale et permettent d'en apprendre plus sur les personnages et la ville : les machinations et autres problèmes politiques ainsi que les alliances improbables. Tout cela notamment grâce aux différents point de vue que l'on peut retrouver par chapitres.

L'intrigue est aussi ponctuée d'incursions dans le passé de Çeda, nous montrant des moments clés qui ont façonné la vie de la jeune fille.

Ce premier tome pose les bases d'une intrigue qui promet d'être palpitante et haute en couleurs ! S'ajoutent à cela les nombreux rebondissements et révélations très importantes qui surviennent dans les dernières pages et font se poser nombre de questions quant au destin de l'héroïne.

Afficher en entier
Argent

Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

----------------------------------------------------------

--- Cette saga qui me faisait très envie ---

Et c'est d'ailleurs pour cette raison que ma soeur m'a très gentiment offert le premier volet à mon anniversaire, en juin dernier. Les tomes 2 et 3 étant déjà sortis, il était temps que je m'y mette ! L'occasion s'est présentée grâce à Dylan du blog L'Antre Livresque qui m'a proposé une lecture commune. Au vu de l'épaisseur (575 pages) et de la richesse du livre, celle-ci s'est déroulée sur plus d'une semaine.

Mais, je dois l'avouer, je suis un chouïa déçue ; Les douze Rois de Sharakhaï n'a pas répondu à toutes mes attentes. Pour autant, je ne désespère pas, car cette série a un sacré potentiel !

--- Sharakhaï, la cité aux douze Rois… ---

…et aux mille secrets ! Je crois que l'univers développé par l'auteur est la plus grande force de cette saga. <a href="/auteur/Bradley-P-Beaulieu/252001" class="libelle">Bradley P. Beaulieu</a> a en effet créé une cité largement inspirée de la culture orientale, avec son climat aride et ses déserts de sable. Bien sûr, il ne s'est pas arrêté au décor, puisqu'il s'est également intéressé à la géographie, à l'histoire et aux tensions qui agitent Sharakhaï. Et oui, bien que tout-puissants, les Rois sont confrontés à des actes récurrents de rébellion. Au sein du peuple, certains refusent leur suprématie et sont prêts à tout pour parvenir à leurs fins.

Ce qui me frustre néanmoins, c'est d'en savoir si peu au sujet des Rois, alors qu'ils sont censés être au coeur de l'intrigue. J'espère donc en apprendre davantage par la suite.

--- À certains moments, le temps m'a paru long ---

C'est mon plus grand reproche concernant ce premier numéro. Bien entendu, je m'attendais à ce que l'auteur prenne le temps de poser les bases de son univers – au total, 6 tomes sont prévus -, mais pas à ce qu'il conserve le même rythme tout au long de l'histoire. Résultat : le roman m'a semblé excessivement lent.

En outre, j'avais l'impression que les révélations arrivaient soit trop tard, me permettant ainsi de les deviner à l'avance, soit au mauvais moment. Ce dernier point tient surtout à l'insertion de flashbacks réguliers, nous ouvrant les portes de l'enfance de Çeda. Et si, au début, ces passages riches en informations étaient ceux que je préférais, ils ont fini par me lasser, car ils cassent quelque peu la dynamique du livre.

--- Des personnages loin des clichés habituels ---

Globalement, j'ai apprécié Çeda, notre héroïne. J'ai notamment été sensible à son désir – son besoin ! – de vengeance envers les Rois, qu'elle considère comme des tyrans sans coeur. Cependant, j'ai parfois eu envie de la secouer, tant elle se laisse guider par sa rancoeur et ses peurs. Celles-ci la poussent en effet à prendre des décision irrationnelles. Mais, évidemment, c'est justement ce qui la rend attachante… et ce qui fait avancer l'histoire, en fin de compte.

Quant à Emre, son rôle n'est pas clairement défini. Il est à la fois son meilleur ami, son confident et son amant. Et, quelques fois, son ennemi… Bref, vous l'aurez compris, leur relation est complexe, victime de leurs agissements respectifs. Car, s'ils poursuivent le même but, ils n'utilisent clairement pas les mêmes méthodes.

--- Un final plein de promesses ---

Dans les 100 dernières pages, les choses s'accélèrent enfin, mais toujours pas suffisamment à mon goût. Malgré tout, j'ai très envie de me plonger dans le tome 2, car la tournure prise par l'intrigue annonce de grands changements…

Je donne donc rendez-vous – à vous et à mon binôme ! – début 2019 pour connaître mon avis sur la suite.

Afficher en entier
Argent

J'ai passé un très bon moment en compagnie de Ceda. J'ai adoré ce personnage féminin qui n'a pas froid aux yeux, sait se battre et surtout cherche la vengeance.

Un petit bémol pour le personnage d'Emre que je n'ai pas beaucoup apprécié. Je le trouve puéril et irréfléchi...

L'univers créé est époustouflant. J'ai hâte de découvrir la suite.

Afficher en entier
Argent

J'ai vraiment passé un bon moment à Sharakhai, l'univers très dense m'a impressionnée, on se retrouve vite immergé tout entier. On ne s'éparpille pas dans des millions de personnages principaux, ça fait du bien pour une fois, on se concentre surtout sur Ceda et Emre, que l'auteur va approfondir à fond jusqu'à nous donner l'impression que ce sont de vieux amis. Je les ai trouvé poignants, tous les deux, on apprend à les connaître grâce à des flash-back qui nous montrent les épreuves qu'ils ont traversées et comment elles les ont forgées.

Il y a tout un contexte à la fois politique et religieux, la manière dont Sharakhai est gouvernée est entourée de mystères, de traditions étranges et de dissimulations. On va comprendre peu à peu ce qui fait de Ceda quelqu'un d'unique et le rôle qu'elle aura à jouer. Les enjeux sont énormes, les factions nombreuses et les dangers omniprésents.

A la fin de ce premier tome, la quête de Ceda se révèle un peu mieux et elle s'est rapprochée de la mission qu'elle s'est fixée depuis qu'elle est enfant. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir et de secrets à révéler, cependant, notamment au sujet des douze rois, chacun possédant sa particularité, et sur lesquels très peu de choses ont été dévoilées encore.

Dés le premier tome, cette série sent la fresque épique, on n'en est qu'au prélude, mais on brûle d'envie d'en savoir plus.

Afficher en entier
Or

Un univers riche et dense, des personnages ténébreux mais attachants, Les douze rois de Sharakhai nous entraîne au coeur d une cité du désert où les luttes de pouvoirs, l oppression et le désir de vengeance sont les maîtres mots du récit.

L intrigue se met bien en place et promet un sympathique tome 2.

Afficher en entier
Or

Une très bonne intrigue et des personnages travaillé, cependant beaucoup de "flou" dans certaines évocations ou descriptions. Je lirais la suite !

Afficher en entier
Lu aussi

Livre original avec un bonne univers de fantasy, et des personnages très bien écrits. Je me suis particulièrement attachée à Çeda.

Afficher en entier
Diamant

Le synopsis et la couverture m'inspiraient le sentiment d'un style différent de Fantasy. Autant vous dire que ce livre est à la hauteur des promesses de Bragelonne, c'est sûrement l'un des débuts de saga le plus captivant depuis Rothfuss.

Sur le plan de l'écriture, rien à dire, c'est limpide, souple et sans lourdeurs inutiles. Le récit est original, fondé sur un univers tout aussi intriguant et prenant. A la lecture, je me suis surpris à m'imaginer et à rester me balader dans dans ces décors. L'intrigue est puissante, avec un ensemble de mythes, prophéties, un vrai background.

Les personnages sont très bons, hauts en couleurs et les personnages principaux comme secondaires trouvent leurs places dans le récit. Petit plus pour Ceda, chouette personnage principal !

Vous l'avez compris, totalement recommandé !

Afficher en entier
Bronze

Dans Sharakhaï une grande cité située en plein désert, gouvernée depuis plusieurs siècles par douze rois qui ont conclu à l'époque un pacte avec les Dieux, on suit les pérégrinations de Ceda, une jeune femme qui combat sous un pseudonyme dans les arènes, et qui depuis son jeune âge mûrit une vengeance à l'encontre des dirigeants qui ont exécuté sa mère pour elle ne sait pour quelle raison.

Le postulat de départ avec pour intrigue unique la vengeance s'avère des plus basique pour ne pas dire simpliste. On a l'impression de lire une fantasy parue il y a plusieurs dizaines d'années.

L'auteur a principalement axé son univers sur la cité dans une ambiance orientale très intéressante qui nous change du sempiternel univers médiéviste de type occidental. Il nous dresse avec soin, par le biais de descriptions très imagées mais peut être un peu trop nombreuses, le portrait de la cité, de ses divers quartiers, de ses marchés, de ses habitants,... et le lecteur à presque l'impression d'en humer les odeurs, d'en entendre les sons, d'en voir les couleurs. Si la cité se révèle être le personnage central on peut toutefois fois regretter que l'auteur s'en tient uniquement à la cité et au désert qui l'entoure, et qu'il n'ait pas aborder quelque peu les relations et les échanges avec les états voisin qu'il n'a fait qu'évoquer.

Si l'univers est le gros point fort de ce roman, l'intrigue s'en révèle le point faible, le récit se basant quasi uniquement sur les recherches de la jeune femme, ses découvertes, ses actions toujours réussies qu'il en est presque linéaire. Si l'auteur tente de donner plus de profondeur avec une intrigue annexe avec un descendant des tribus du désert, le côté de cette révolte qui aurait pu apporter plus d'action n'est pas assez exploiter. Si l'auteur essaye avec les Asirims, et les exécutions d'enfants un côté plus sombre à l'histoire s'est fait d'une manière presque mécanique et répétitive pour avoir un véritable impact.

Certes les flash-backs qui nous permettent de découvrir le passé de la jeune femme sont certes intéressants mais il ne sont pas toujours placés à des moments opportuns, interviennent à des moments sans rapport avec ce qui se passe dans la vie actuelle de la jeune fille fille, cassent à maintes reprises le fil de l'histoire.

Les nombreuse descriptions combinées avec ces retours en arrière font à plusieurs reprises baisser le rythme déjà lent du récit qui manque cruellement d'actions.

Du côté du récit les révélations ne sont pas assez nombreuses : il persiste à la fin de trop nombreuses zones d'ombre. Et on a parfois par la manière de les formuler de l'auteur qui se base par moment sur des événements déjà explicités de les avoir déjà vues.

L e personnage principal s'avère presque inintéressant dans sa manière d'être, de se comporter, d'agir : avec son passé on aurait imaginé qu'elle soit plus torturée mais elle se révèle trop sûre d'elle, réussie tout ce qu'elle entreprend... On a l'impression à certains moments d'avoir devant nos yeux un super-héros et non une jeune femme que la vie a marquée. Les personnages de second plan se révélant plus intéressants car plus proche du monde réel, et l'on eusse aimé qu'ils soient un peu plus présents dans le récit, car ils ont eux ces faiblesses qui les rend plus crédibles.

Le style de l'auteur nous semble parfois lourd, parfois hésitant ce qui nuit fortement à la dynamique de lecture. Les actions ont trop peu nombreuses pour relancer le rythme de l'histoire et c'est dommage car l'univers était prometteur.

Au final, l'histoire de la jeune femme s'est révélée peu intéressante, le récit manque de fluidité et de nombreux points intéressants ont été insuffisamment exploités ce qui ne donne pas envie de lire la suite à moins de bénéficier d'une OP.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode