Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Shaynning : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
In Nomine In Nomine
Jacques Ravenne    Eric Giacometti   
Petit tome 0 des aventures de l'inspecteur Antoine Marcas sorti en 2010 soit 5 ans après le premier tome "Le rituel de l'ombre". Ce court livre presque une nouvelle, nous en apprend un peu plus sur certains personnages récurrents notamment Frère Obèse mais surtout sur Antoine Marcas et son entrée dans le monde de la franc-maçonnerie lors de sa première enquête pour meurtre.
L'idée du Flash-back est très intéressante même si je trouve l'histoire un peu trop rapide voir bâclée pour la fin. Il manque une peu de détails et d'explications que l'on retrouve habituellement dans ce genre de récit. Mais l'ensemble reste agréable à lire.

par Kalea
God Child, tome 1 God Child, tome 1
Kaori Yuki   
Le scénario ne comporte aucune brèche, aucune faille. Les évennements s'enchainent à vitesse grand V en apportant chacun une pierre à l'édifice. Il n'est pas indispensable d'avoir lu la série des Comte Cain.
On passe par le surnaturel, le thriller, l'affaire de famille: et pourtant on ne tourne pas dans le manga à énigmes policières. On ne s'ennuie pas, on n'en a pas le temps avec cette flaupé de personnages plus qu'interressants.

par Leija
Three Dark Crowns, Tome 0.1 : The Oracle Queen Three Dark Crowns, Tome 0.1 : The Oracle Queen
Kendare Blake   
[Lu en VO]
Franchement déçue par ce livre. OK, c'est une nouvelle, donc par définition l'auteur a peu de pages pour raconter son histoire, mais là c'était clairement bâclé. La cour de la Reine Oracle semble être composée de... allez, 5 personnes max, dont la moitié sont des traîtres, et sa chute du pouvoir est tellement rapide que ça en devient absurde. Pour une reine soi-disant choisie par la déesse, sacrée et respectée, elle est bien vite démise de ses fonctions et oubliée. Et quand on pense qu'Elsabet a dû comploter et tuer ses sœurs pour accéder au trône, sa naïveté une fois reine en devient encore plus incompréhensible. Bref, bien tenté.
Saga des sorcières, Tome 1 : Le Lien maléfique Saga des sorcières, Tome 1 : Le Lien maléfique
Anne Rice   
Mon premier roman d'Anne Rice,j ai bien aimé dans l ensemble,l idée est bonne et je trouve les personnages attachants.Le long récit au milieu du livre sur la famille Mayfair ne m'a pas dérangée,au contraire j'ai trouvé ça passionnant!Pour moi le seul hic est des descriptions qui,je trouve,ne sont pas necessaires.

par carolee
Reawakened, Tome 1 : Ressusciter Reawakened, Tome 1 : Ressusciter
Colleen Houck   
Si le premier tome sort en août en anglais, la traduction française n'est pas pour bientôt!!! ;/

par MissRoman
Rose morte, Tome 1 : La Floraison Rose morte, Tome 1 : La Floraison
Céline Landressie   
http://sanouplaiit.skyrock.com/3142576806-Rose-Morte-1-La-Floraison-Celine-Landressie.html

Rose Morte...
Que dire de ce livre? Je l'ai lu rapidement, en y regardant bien, et pourtant j'ai l'impression d'avoir trainé en longueur. Je sais très bien pourquoi, j'ai dû couper ma lecture et la reprendre pour parfois une centaine de pages, mais réellement, j'aurais aimé le lire plus vite.
Parce que ce livre est une pépite, une vraie.

C'est un petit coup de coeur. J'hésitais à le classer dans mes coups de coeur, mais je dois reconnaître beaucoup trop de qualités à ce livre qui m'a emportée pour ne pas le faire.

Rose Morte est un roman historique fantastique avec la plume qui va avec. Diantre, cette plume, mais... Elle est merveilleuse! J'ai eu la nette impression de lire un classique moderne. C'est déroutant et envoûtant, wouahou! La plume de Céline Landressie est en accord total avec l'époque dans laquelle se déroule l'histoire, avec néanmoins une petite touche propre à notre siècle. Quelque chose en somme, que Dumas et ses confrères n'auraient pas eu et qu'ils auraient été bien en peine d'avoir. Il m'a fallu deux trois paragraphes pour m'habituer, et puis ensuite, je me suis laissée emporter sans aucune protestation, découvrant ce monde ancien dont je connaissais deux trois petites choses de part mes lectures précédentes, découvrant parfois grâce au glossaire qui était loin de se présenter de trop des choses que j'ignorais.
Oui, Rose Morte fait partie de ces livres qui vous emportent et vous instruisent en même temps. Mais quelle merveille, non? Faire d'une pierre deux coups. Fabuleux.
Le vocabulaire, la manière de s'exprimer des personnages... Je ne doute pas que l'auteure a dû faire de nombreuses recherches pour donner de la vraisemblance à ses écrits, et je dois admettre que le travail est loin d'être celui d'un amateur. Tout ce que j'ai à dire, c'est bravo!

Quant à l'histoire en elle-même, elle ne manque pas de charme non plus. Je ne vous révèlerai rien de plus ou presque que ce que la quatrième de couverture ne dévoile, j'aurais trop peur de spoiler quoi que ce fût, et ce livre est bien trop sympathique pour que je m'y risque. Imaginez simplement des thèmes actuels avec cependant beaucoup moins de déraison et de... mmmmh... quel mot trouver... disons beaucoup plus de discrétion sur certaines choses. Les choses évoluent lentement, et comme le voulaient les moeurs de l'époque, non, une jeune femme ne se retrouve pas dans le lit de celui dont elle est amoureuse tout de suite. Loin de là! Le jeu était beaucoup plus intriguant à l'époque, et parfois l'on aboutissait à rien. Mais qu'est-ce que j'aime ces jeux où parfois un seul frôlement équivaut à beaucoup plus qu'autre chose!
Tout est développé à la bonne mesure, parfois en créant des tensions, parfois non... On suit le chemin et on s'émerveille. Ca a été mon cas, oh oui!

En plus de cela, Céline Landressie nous dresse des personnages uniques en leur genre. Forts de caractère, mystérieux parfois... Je les ai tous beaucoup appréciés (enfin, quand il le fallait, parce que pour détester les autres, c'est plus compliqué. Disons que l'antipathie a plutôt bien marché...), les trouvant très vrais, réels. Sans fioritures, non plus. Enfin, parlons surtout pour Rose, ou Eileen, qui a quand même un caractère bien trempé, il faut l'admettre. Cependant, Artus, en face, n'est pas non plus une pâte molle, loin de là, et son charme, son mystère, tout en lui, me donnent juste envie de faire "rrrrrrrr". Snif, pauvre fille que je suis. Les personnages secondaires du roman possèdent aussi des personnalités fort intéressantes, telles que celle de Charlotte, d'Adelphe, de lord Edmund, ou même encore de lady Mary. En quelques mots, parfois, Céline Landressie nous présente des personnages plus vrais que nature, et encore une fois, je ne saurai dire combien j'ai apprécié.
Je remarque juste que j'ai tendance à beaucoup parler, et ceci avec des manières qui ne sont guère de notre époque... Arg, cela me fait le même effet qu'après la lecture d'un classique normal! Mais ce n'est pas plus mal, après tout.

L'univers que Céline Landressie a construit, en dehors de l'époque historique que nous connaissons, est très riche et très intriguant. Il a parfois de quoi nous flanquer les jetons, tant il se mêle bien avec la réalité. C'est d'ailleurs pour ceci que le tome 1 de Rose Morte ne figure point dans mes coups de coeur. Parce que certains points m'ont... flanqué des frissons dans le dos. Moi qui vis dans un monde bisounours tout doux, j'ai été déroutée, sautant même quelques lignes pour soustraire mes yeux à des "vérités" (dans le livre, voyons), que je trouvais bien moins attrayantes que l'insouciance dans laquelle je me trouve. Cela n'est néanmoins apparut qu'une seule fois, puisque, comme Rose, j'ai eu soif de comprendre, et dès lors, je n'ai plus dérogé à la règle normale de lire toutes les lignes avec la plus grande attention.
Sauf lorsque l'horreur cédait le pas. Non, vous ne saurez pas ce qui a pu effrayer la pauvre jouvencelle que je suis. Diantre... Ca va de mal en pis. Bientôt, je vais faire des révérences pour saluer les gens. Il suffit, gredin de cerveau!

J'aurais envie de dire moult choses encore, mais de peur de spoiler, je vais poser ma plume ici, en précisant toutefois que j'attends la suite, non sans quelque impatience, puisqu'il me semble que des mystères doivent encore être levés, et que j'ai envie de retrouver Rose et Artus... (Cha, pauvre jouvencelle écervelée que tu es, amourachée d'un personnage fictif!)
Ce sera donc un 19.5/20, bien que j'avoue avoir eu du mal à poser une note sur un livre d'une telle qualité. Et je fais une révérence à Céline Landressie. J'aimerais un jour pouvoir écrire pareillement.
Le Mystérieux Mr. Quinn Le Mystérieux Mr. Quinn
Agatha Christie   
Un nouveau héros d'Agatha Christie très réussi ! L'intrigue est palpitante et on ne peut pas lâcher le livre avant la fin. A lire !
Reawakened, tome 2 : Reconstruire Reawakened, tome 2 : Reconstruire
Colleen Houck   
D'entrée de jeu, je vous avoue que j'ai bien aimé ce tome. Considérant que c'est un livre plutôt jeunesse et que je suis habituée au Bit-Lit quand même plus adulte, je n'ai vraiment pas été déçue du premier ou du deuxième tome de cette série.

Je le recommanderais à ceux qui adore apprendre sur la mythologie, dans ce cas-ci, égyptienne, mais qui aiment aussi les histoires d'amour et d'aventure! D'ailleurs, c'est un peu le thème central des oeuvres de Colleen Houck je crois, puisque j'ai tout autant apprécié sa Saga du Tigre portant sur la mythologie Hindoue.

+1
Scarlet Soul, tome 1 Scarlet Soul, tome 1
Kira Yukishiro   
Vous pouvez retrouver ma chronique détaillée sur mon blog :

https://lemondeenchantedesespritsdulivre.wordpress.com/2019/07/03/scarlet-soul-tome-1-de-kira-yukishiro/

Ce fut une excellente découverte. Je l’ai dévoré et relu deux fois de suite. Il est rangé dans la catégorie shōjo et plus précisément dans la sous-collection Cherry Blush.

Dans des décors aux allures d’Asie, deux genres prédominent : la Fantasy et la romance. Une touche d’humour vient agrémenter l’univers fait de mythes et de questionnements.

La couverture est magnifique. Elle sait capter le regard du lecteur et est représentatif des illustrations du manga. Elle est très fleurie et envoûtante. Notre héroïne Rin, son costume et son monde, en particulier le sanctuaire visible en arrière plan, sont parfaitement mis en scène et choisis pour incarner la première de couverture de ce tome 1. Le genre fantasy ressort parfaitement, nous sentons à travers les dessins choisis, un univers enchanté. Les couleurs utilisées pour le couché soleil renforcent cet aspect. Le choix du titre reste pour l’instant un mystère car rien ne lui fait référence durant ce premier volume.

Les quatre premières pages sont plastifiées et en couleurs, nous permettant ainsi d’appréhender et de nous donner une idée sur la vision des personnages par l’auteure.

Résumé :

Rin Shirano, dix-sept ans, vit à Nohmur avec son fidèle protecteur Aghyr et la grande prêtresse Lys. Elle vient d’une longue lignée d’exorcistes, des êtres capables de détruire des démons, appelés Sherahtan, grâce à une épée sacrée : Hitaken. Le premier ancêtre ne fut autre qu’Eron Shirano. Par l’intermédiaire de cet épée offert par les dieux, il détruisit les démons venu détruire le royaume. Les Sherahtans restant, furent ensuite envoyés dans un monde parallèle : Rumhon. Aucun Sherahtan ne peut y sortir, à moins qu’Hitaken perd ses pouvoirs. Au fil des siècles, les descendants continuent à perpétuer leur mission. Cependant, Rin ne veut pas devenir exorciste et cherche sa voie avec difficultés. Jusqu’au jour où, la grande prêtresse Lys, n’étant autre que sa sœur, décide de partir sans rien dire à personne. Elle confie alors l’épée à Rin contre son gré. Pourquoi a-t-elle disparu ? Est-ce liée aux étranges événements survenus au sanctuaire de l’eau et le comportement suspect d’Hitaken ? Les Sherahtans seraient-ils sur le point de revenir ? Avec l’aide d’Aghyr, elle part à la recherche de sa sœur, ne se doutant pas une seconde du changement brutal que va prendre sa vie.

Cette aventure lui permettra-t-elle d’accepter sa véritable place ? Si ou, à quel prix ?

Son futur destin la changera à jamais...

Points positifs :

Au niveau de l’histoire

L’écriture est fluide et simple. L’histoire est très bien menée. Dès les premières pages, elle pose les bases et les informations, permettant ainsi de comprendre avec facilité le monde de l’auteure et le but de cette quête. Nous nous laissons facilement transporter dans l’univers de Kira Yukishiro. Une fois le livre entre les mains, il est difficile de le refermer. La récit est intéressant car il n’est pas caricaturé. Vous trouvez, certes, les méchants et les gentils, mais certains Sherahtan ne sont pas des démons horribles, au contraire. Cet aspect apporte ainsi une autre dimension vis-à-vis des démons. Également, il est à noter qu’à travers la fiction, l’auteure cherche à nous laisser un message, celle d’accepter sa véritable identité, ses différences et ses talents. Elle le véhicule dans une grande partie du manga. La romance est agréable à découvrir, elle est centrale mais reste pour l’instant énigmatique. La fin nous laisse présager une suite riche en rebondissements et de multiples questions apparaissent. La pointe d’humour, surtout présente au début, est plaisant, elle permet de comprendre la complicité entre nos deux protagonistes principaux. Ce manga n’est pas introducteur, nous rentrons vite dans le cœur du sujet. Le mystère se met en place petit à petit et nous présage une aventure semée d’embuches.

Au niveau des illustrations

Kira Yukishiro nous présente deux façons d’êtres de sa personnalité : des illustrations et des décors enchantées et fleuries, laissant une place à l’imaginaire, et des illustrations macabres, avec la présence de massacres et d’affreux démons aussi bien physiquement que mentalement. Nous sentons une dualité émanée de l’auteure. Le contraste est d’autant plus frappant et percutant lorsque le lecteur prend l’habitude d’évoluer dans des paysages « presque » parfaits, aux accents asiatiques. Sans doute est-ce le but voulu ? La mangaka met un soin tout particulier à représenter la nature. Les personnages et les costumes sont très bien dessinés, nous les reconnaissons facilement. Chacun dispose de traits lui étant propre. De la maturité ressort sur le visage de Lys, un attrait enfantin pour Rin ou encore un aspect sauvage pour Aghyr. Le protagoniste le plus marquant est Aghyr, ses différences sont bien représentées. Ses yeux sont hypnotisants et son style lui va à ravir. Une douceur et un côté protecteur émane de ces traits. Il est apaisant à regarder. La représentation de nos héros en chibis est adorable.

Points négatifs :

Au niveau de l’histoire

Le propos tenu par la suite n’est pas, à mon sens, un point négatif. Cependant, elle pourra gêner d’autres lecteurs.

L’histoire n’est pas d’une grande originalité. Cet univers est récurrent dans les mangas fantasy. Certains aspects, en particulier la complicité entre Rin et Aghyr, le long voyage pour chercher des réponses... m’ont semblé très proche de Yona, Princesse de l’aube de Misuho Kasanagi. Certaines scènes pourront choquer un public très jeune ou sensible.

Au niveau des illustrations

Les scènes macabres n’ont pas su me séduire, bien qu’ils sont logiques étant donné les circonstances. Quelque fois, nous faisons des retours dans le passé ou allons dans le futur, malheureusement, ce n’est pas toujours mentionné. Par conséquent, nous nous retrouvons perdu.

Les personnages principaux :

Rin : l’héroïne est très maladroite mais ne connait pas ses capacités et son courage. Elle ne sait pas ce qu’elle veut faire de sa vie et échoue dans tous les domaines. Elle pourrait devenir prêtresse mais ne le souhaite pas. Par conséquent et à cause de sa relation avec un Sherahtan, elle subie les moqueries et les humiliations du peuple constamment.

Aghyr : il est doux, protecteur et aimant à l’encontre de Rin. Il est prêt à tout pour la préserver du danger mais cache de nombreux secrets. Il éprouve des sentiments forts pour elle mais cherche à les refouler étant donné sa condition.

Lys : elle n’a jamais rejeté sa sœur, elle cherche à l’aider et croit en son potentiel.

Points positifs des personnages :

Le grand point fort de ce premier volume est le couple Rin et Aghyr. Sans eux, l’histoire auraient un tout autre aspect. Leur complicité et leur amour sont touchants à découvrir. Ils en deviennent attachants. Ils se complètent parfaitement et se ressemblent beaucoup intérieurement. Leurs cœurs sont blessés et leurs souffrances sont à vif. Ils sont tous les deux rejetés par leurs semblables à cause de leurs différences. Ils se sont parfaitement trouvés. Un profond amour est né entre eux mais il a des difficultés à immerger complètement. Leur relation se passe avec douceur et tendresse. Rien n’est précipité. Rin apporte une pointe d’humour malgré elle, par sa maladresse ou son comportement. Elle a un côté enfantin permettant d’apporter de la légèreté à l’histoire. Néanmoins, elle évolue et prend de l’assurance au fil des pages. Ses proches lui sont d’un soutien très important, afin de l’aider à ne pas baisser les bras. Sa témérité se développe, prenant conscience de sa place. Il sera intéressant de les voir évoluer.

Points négatifs des personnages :

Aucun point négatif ne m’a semblé visible.

Conclusion :

Une série prometteuse. Un manga mêlant les genres Fantasy et romance avec réussite. L’auteure nous propose, certes, un univers peu original mais d’une grande qualité aussi bien narrative, que graphique. Le lecteur se laissera transporter dans ce monde aux accents enchantés. Un livre à découvrir sans hésitation pour les amoureux des shōjos.

par Rosabella
Les Misérables Les Misérables
Victor Hugo   
Un monument de la littérature française et qui le mérite amplement. Cette fresque de Paris et de son peuple est vraiment extraordinaire et que je considère comme étant indémodable (comme le sont la plupart des "classiques" de la littérature).
Vous avez compris, je suis une fan absolue :)
Et un petit conseil : il ne faut surtout pas s'arrêter au nombre impressionnant de pages, une fois qu'on est dans l'histoire, on ne voit pas le temps passer ;)

par emy27