Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Shaynning

Extraits de livres par Shaynning

Commentaires de livres appréciés par Shaynning

Extraits de livres appréciés par Shaynning

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 10-03-2019
Arthur passe son été dans cette ville qui stimule son imagination, New York. Dès le début, il est charmé par la ville, mais aux portes du bureau de poste, il rencontre Ben, qui traine un colis. Pour Arthur, c'est une rencontre organisé par l'univers (littéralement), mais pour Ben, l'univers est contre lui. Après tout, il vient de quitter son premier petit ami. Suite à un imbroglio de circonstances, Arthur se retrouve sans le numéro et sans le nom de ce gars mignon avec qui il a parlé. De part et d'autre, les jeunes hommes songent à cette rencontre et finissent par tout mettre en œuvre pour se rencontrer. Et quand ils se rencontreront , ce sera le début de leur histoire d'amour bien singulière.

Ce n’est pas juste une histoire d'amour, c'est aussi une histoire d'amitié, de personnalités fortes, de quête de soi et d'espoir d'avenir. Et le couple Arthur/Ben n'est pas le seul en jeu dans ce livre et même s'il est le couple principal, les autres sont aussi hétéroclite que lui!
Bon, bien sur, ce qui m'a beaucoup plu, c,est l'humour irrévérencieux, sarcastique et même un chouia vulgaire ( dans le sens "cru"/dépouillé) qui teinte pages après pages ce roman coécrit. Si Arthur est tout en énergie et en rêveries, Benjamin est terre-à-terre, un brin défaitiste et pourtant créatif. Le duo a beau être déjà fort coloré, les autres personnages le sont tout autant. J'ai adorer le personnage de Dylan, un sacré numéro qui me rappel le personnage d'Alan dans "Lendemain de veille", en raison de ses idées saugrenue, son comportement excentrique et sa barbe. On ne s’ennuie pas avec ce livre. Il y a également beaucoup de références à certains éléments, notamment Hamilton, Harry Potter, plusieurs acteurs, beaucoup de films. C'est évidement plus drôle si vous avez une bonne culture générale concernant ces éléments.

C,est le genre de livre où je voudrais mettre tout le livre en extrait, tant il y a de bons passages.

Bref, une belle trouvaille!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-03-2019
Nominé au Prix Collégial Littéraire.

C'est un livre qui traite d'un dialogue à sens unique entre deux jumelles, l'un femme de foyer, l'autre mourante sous les décombres de sa maison effondrée par un tremblement de terre.

C'est un style particulier, qui se lit bien, mais qui au final, ne m'a pas interpelée. C'est existentiel et philosophique, mais je n'en tire rien de spécial en enseignement ou en plaisir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-03-2019
Toujours de bonnes enquêtes qui nous vont découvrir des sujets étonnants, tels que l'invasion des python birman dans les Everglades de Floride.
Un bon roman comme toujours avec Kathy Reichs!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ken Follet est une figure proue des livres historiques, tant par la qualité de l'information que l'intérêt que suscite des intrigues. Un amalgame superbe entre l'Histoire et la fiction qui nous fait plonger dans une époque de guerre comme si nous y étions.

La grande force de la trilogie du Siècle se trouve dans la narration multiple à travers plusieurs familles des pays concernés. Cela nous donne un ensemble de point de vue, ce qui , pour un roman historique, a tout son sens.

Dans ce troisième tome, une autre génération a vu le jour, en période de Guerre Froide, conflit mondial entre communistes de l'URSS et capitalistes occidentaux. D'autres enjeux sociaux sont mit de l'avant: ségrégation raciale américaine et premiers mouvements anti-racistes, l’Allemagne scindée en deux dont Berlin, coupée du monde par le Mur, Pearl Harbor attaqué furtivement par les Japonais, les plans secret des premières bombes nucléaires...on ne s’ennuie pas dans ce récit riche en action et se personnages plus vrais que nature.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-03-2019
Ken Follet est une figure proue des livres historiques, tant par la qualité de l'information que l'intérêt que suscite des intrigues. Un amalgame superbe entre l'Histoire et la fiction qui nous fait plonger dans une époque de guerre comme si nous y étions.

La grande force de la trilogie du Siècle se trouve dans la narration multiple à travers plusieurs familles des pays concernés. Cela nous donne un ensemble de point de vue, ce qui , pour un roman historique, a tout son sens.

Le second opus nous entraine dans la seconde génération, les enfants des protagonistes du premier livre. Teintés par la première Grande Guerre, cette génération affrontera l'horreur de la Seconde guerre mondiale. Vous assisterez aux malheurs des uns, à l’ascension des autres et vous serez témoin de miracles là où vous ne vous y attendrez pas. Dans les tourments de la guerre surgissent , parfois, aussi les actes altruismes les plus nobles.

Magnifique roman.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-03-2019
Azuro aime concocter des recettes pour gâter les membres de son entourage, mais force est de constater que les résultats sont douteux!En effet, il ne sait pas lire les consignes correctement. Azuro doit alors entrer à l'école de des monstres afin d'apprendre à lire et écrire avec pleins de camarades monstrueux. S'il se fait des amis, Azuro est aussi le sujet de moqueries de la part d'un jeune loup-garou et ses acolytes. Azuro pourra t-il surmonter ses craintes et trouver des solutions concernant l'intimidation dont il est victime?

Un beau petit conte touchant avec de très belles images hautes en couleur et créatives à souhait.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-03-2019
Marjorie et Béatrice sont deux danseuses de ballet et amies. Les choses changent alors que Marjorie voit son corps changer et prendre plus de "formes". Le regard des autres sur elle change, dont son propre professeur de ballet, qui la qualifie de "grosse". Elle quittera les cours, laissant à Béatrice, avec qui elle ne semble plus s'entendre, la place de première danseuse. Elle trouvera une nouvelle passion dans la danse Flamenco. Pourtant, derrière ses paroles blessantes, ses coups bas et ses attaques mesquines contre Marjorie, Béatrice aussi vit beaucoup de pression. Deux amies, deux danses, pleins de soucis d'adolescentes, un gars convoité, un concours de talent. - C'est une histoire touchante au final, plus que le laissait croire ma première impression. Il y a pleins de sujets abordés au niveau du contenu. C'est agréable à lire, tantôt drôle, tantôt dramatique, mais bien calibré. On y retrouve le langage technique du ballet classique et du flamenco, mais sans s'étouffer sous les technicités. D'ailleurs, il y a un lexique à la fin pour les termes techniques qui sont en espagnol dans le texte. C'est un bon livre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 04-03-2019
Ce livre est basé majoritairement sur des faits réels. Les dialogues sont imaginés par l'auteur, mais les évènements, les lieux, les dates et même les faits divers sont authentiques, reportés par des journaux de bord.

1670. Panama, ville la plus riche du Nouveau Monde, est la cible d'une importante armée pirate sous le commandement de l'Amiral Henry Morgan. Si sa stratégie se révèle efficace contre la ville et que Panama tombe entre ses mains, il ne s'attendait pas à trouver sur sa route Maria Eleonora Lopez. La jeune et riche Maria est faite prisonnière sur l'Ile de Taboga où certains bourgeois ont tenté de fuir les pirates. Si ses amies se retrouvent aux mains des hommes, Maria se retrouve quand à elle enfermée dans les appartement de la maison bourgeoise où l'Amiral et ses capitaines établissent leurs quartiers. Là où Henry Morgan entreprend de la séduire.

C'est une histoire d'Histoire et d'amour singulier.

C'est un bon livre où se mêle la cruauté et la méthode pirate dans une ville espagnole rapidement mise à sac. Ce n’est pas une longue histoire, mais on apprend un petit bout d'Histoire de l'actuel pays du Panama et de l'aire pirate des Caraïbes. Certains actes sont odieux, mais ils n'ont pas tous été commis par les pirates seuls. Pensons au clergé notamment. Et force est de reconnaître qu'une fois de plus, le "courage des Français" est mit de l'avant. Compte tenu de l'époque et du contexte, je ne me doutais pas de le fin, c'est étonnant!

Un petit livre à découvrir
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Après avoir eu vent de ces contes revisités, je me suis donc penchée sur "La reine des neiges", puisqu'il évoque les premières Nations. Pour nos Lecteurs d'outre-Atlantique, dans l'histoire québecoise, les pensionnats qui ont été ouvert à des fins d'assimilation pour les enfants autochtones sont l'un des sujets les plus horribles de l'histoire de notre jeune Nation.
C'est donc dans un cadre déjà connu pour son "horreur" que prend forme le conte revisité d'Anderson.
Force est d'admettre que ce livre est très bien. Bien monté, imbriquant habilement les éléments du conte avec les couleurs locales québecoises et les éléments des premières Nations, on s'y retrouve sans difficultés. Quoique pour certains, le jargon et les jurons québecois peuvent être un peu embêtant si on n'y est pas initié un tant soit peu.
Les personnages sont crédibles, les évènements narrés sont de douloureux écho d'un passé pas si loin des pensionnats et des abus du clergé chrétien en sol nord-américain ( spécialement contre les enfants amérindien), et le suspense est présent d'un bout à l'autre.
Je salue l'auteur d'avoir abordé le sujet dans un livre qui combine magie, suspense et première Nations.

Spoiler(cliquez pour révéler)
J'ai bien aimé la fin avec cette histoire de sculpture en hommage aux deux enfants. Des Émile, il y en aurait fallut plus.

P.S Aucune scène explicites de viol d'enfant dans ce livre: ce sont des références et des détails sous-entendus seulement. Je le mentionne au cas où ce genre de scène, même en livre, pourrait heurter la sensibilité de certaines personnes. Après tout, être des amateurs d'horreur ne nous dispose pas tous à ce "genre" d'horreur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-02-2019
Mary Quinn est mère de quatre enfants, femme au foyer soumise et dévouée à son mari schizophrène, qui se montre violent et cruellement suffisant de par son doctorat. Mary n'a aucun diplôme et pourtant, derrière chaque livre de son mari se cache sa propre plume. Eliot Randald, son mari, est convaincu qu'il est le grand écrivain qui écrit "en transe" à l'aide de son épouse comme rédactrice,
Spoiler(cliquez pour révéler)
jusqu'à son décès. Mary, alors libre, commence à vivre, mais un homme, cupide de gloire et fan de Randal, la séduit et devient son nouveau mari. Paul Anderson veut être le biographe du génie des livres qu'il vénère et dans l'entre-fait, Mary aspire à devenir un écrivain enfin reconnue.


Bon petite livre à lire pour occuper le temps.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-02-2019
C'est une histoire intergénérationnelle,qui débute dans les années 20 en France, où pour Maggie Lunel, c'est le prélude d'une vie de mannequinat. Dans son parcours, elle tombe amoureuse d'un artiste, Julien Mercuès. Le peintre avait été le premier à "l'immortaliser" sur une toile. Ce dernier se maria avec son agente, dont une guerre secrète entre elle et les autres Lunel s'engagera, pour l'amour et surtout, pour l'argent. Après une suite de péripéties, Maggy voit sa fille "bâtarde"Théodora "Tedd "Lunel devenir l'amante de Mercuès et une troisième bâtarde voit le jour: Fauve Lunel.
Spoiler(cliquez pour révéler)
La suite ne fait que s'envenimer lorsque vient le temps de parler d'héritage entre Fauve l’illégitime et Nadine la légitime. Nadine et sa mère avares et jalouses se mettent contre l'indomptable et amoureuse Fauve, qui les fuit aux États-Unis, auprès de l'agence Lunel de mannequinat, à administrer aux côtés de sa grand-mère qui a encore bien des secrets.


Une histoire somme toute agréable à lire, avec une bonne intrigue, quelques coups bas et pleins de joutes amoureuses.

Un bon livre à lire dans son jardin, tranquille.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-02-2019
Une photographe pénètre la vie d’ermitage de deux hommes pour en apprendre plus sur Ted, le survivant des grands feux, dans le Nord Ontarien. Charli et Tom recevront par la suite une autre femme, venue vivre parmi eux, saine d'esprit semble-t-il, mais internée depuis 60 ans. Ted laisse son mémorium sous forme de toiles mystérieuses que Marie-Desneiges, la nouvelle ermite, arrive à déchiffrer et fait le récit émouvant de la vie de Ted. Un décor de nature, des interrogations sur la vie, la présence acceptée de la mort, les pluies d'oiseaux décrites par une mystérieuse femme...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-02-2019
Une suite aussi pénible que le premier roman. Ce n'est pas le genre de livre que je suggérerais comme livre sur le Québec, mais plutôt comme un drame sentimental à saveur d'histoire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-02-2019
Plusieurs histoires qui se rejoigne vont revivre la colonisation des basses-laurentides, avec ces lots de malheurs et de joie. Alcide, curé de la paroisse est cruel et rigide; Biche pensive, amérindienne s'éprend d'un médecin marié.

Je dois dire que j'ai été très mitigée par ce roman qui empeste un peu l'eau-de-rose bien cliché.

J'ai eu une très mauvaise impression du personnage de Biche Pensive, une espèce de pseudo-amériendienne très naïve ( ce que je peux comprendre) mais surtout très loin de ses racines et peu intelligente. On dirait une "blanche" dans la peau d'une autochtone et je l'ai mal vécu, disons. Nous sommes loin des femmes fières, pleines de ressources et liée à leurs traditions. Bref, un personnage malaisant, peu réaliste et même à la limite insultant pour les nations amérindiennes.

Sinon, certains éléments sont plus historiquement traités, comme les familles nombreuses, les femmes mourant en couche, les curés tout-puissants, les amérindiens amenés à être convertis,etc.

Le tout reste très fade, sentimentaliste à souhait, avec une profondeur manquante chez les personnages.

Suggestion d'un personnage féminin amérindien plus "autochtone": Maïna, de Dominique Demers.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-02-2019
Histoire d'amour entre une russe issue d'un village éloigné de la Russie du temps de la guerre froide et un journaliste allemand. Après avoir commis un meurtre par accident, soit l'accompagnatrice du journaliste et membre du KGB, Nioucha et son prétendant traversent la Russie soviétique pour fuir la police secrète et vivre leur amour passionnel.

Ce livre traînait dans une vieille maison où je me suis retrouvée, en pleine ville anglophone, avec rien à lire. Ce contexte est révélateur de mon état en lisant ce livre: je n'avais vraiment rien de mieux à faire.

Un livre à l'eau-de-rose comme je ne les aime pas. Les amours passionnels finissent toujours pas des drames et du sexe, ce roman ne fait pas exception. Il y a beaucoup trop de texte pour peu d'action et au fond, on ne sait pas trop pourquoi les deux filles s’amourache de cet homme. Peut-être juste parce qu'il est physiquement attirant? Quelle bêtise.

Bref, un livre que j'ai lu parce que c'est tout ce qu'il y avait de disponible.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Sur un dernier texto de la part de Manon, qui dit vouloir couper les ponts avec lui, Alexandre tente de reprendre le cours de sa vie. Manon, sous le chantage de Jordan, déteste la relation qu'elle est forcée d'avoir avec ce dernier, qui a des comportements de plus en plus étranges et malsains. L'inévitable arrive lorsqu 'Azur, ami d'Alexandre, se bagarre avec Jordan. Alexandre s'y retrouve impliqué et les choses prennent une tournure radicale pour le jeune homme. Les deux ados renouent de nouveau, Manon avec ses pouvoirs mieux compris et Alexandre, qui rêve de revanche sur Jordan et libérer Manon de son emprise. Alors que Manon façonne sa première Ombres en la personne de Gaston, que les ennuis pleuvent sur Alexandre, de nouvelles mesures sont mises en place par le Conseil des Magiciens: Un nouveau Mage Noir est à l’œuvre et il faut l'appréhender. Pour les deux amoureux, les péripéties s'enchaine dans un véritable tourbillons d'évènements.

Voilà une suite fort chargée en action! La chimie entre Manon et Alexandre est adorable, l'humour de l'auteur me met de la joie au cœur et on apprend que la magie, en excès, façonne des créatures monstrueuses. Pas de doute, ce livre est une petite pépite dorée que j'ai littéralement dévorée en une soirée.

Seul petite précision ( Surtout à l'intention des francophones du Québec/Canada) ce sont des ados de France parisiens et le vocabulaire est adapté en conséquence. Une base de connaissance sur le jargon français n’est pas de trop.

Vivement la suite!

* Coup de cœur pour les personnages masculin réalistes. Ici, pas de gars garçons nés des fantasmes féminin plus ou moins convaincants avec un langage dégoulinant de sentimentalité pseudo-romantique par des MOMS (Mâle-obscures-Mystérieux-Sexy). Des "vrais" gars, plus simples, plus sentis, plus bruts, tout en étant capable de sensibilité, d’orgueil et d'authenticité. Merci à l'auteur!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-02-2019
Plus ça va, plus le scénario est bancal.
Plus ça va, plus le personnage principal devient stupide.
Oh, bon sang, je me met à me dire qu'elle aurait du finir bouffée par le vampire du premier tome.
Je n'ai jamais vu un personnage aussi faible, peu résiliente et si peu intelligente que Bella.
Le seul personnage qui m'a fait rire est Charlie, le père.

À quand un peu d'action?

J'ai l'impression de manger un gruau nature en attendant le moment où il y aura un peu de cassonade au fond, histoire de donner du gout.

J'aimerais donner au moins un point fort, mais entre la plume sentimentaliste, les sentiments irréalistes, les personnages exaspérants et idiot(e)s, le manque d'action, l'absence de développement de la personnalité des personnages et la redondance des propos...bah, Charlie est drôle...

Après avoir lu sur des femmes fortes, déterminés, authentiques, résilientes et débrouillardes, la plupart des femmes de la série, surtout Bella, m’apparaissent comme des personnages à ne surtout pas utiliser comme modèles. Si certains personnages sont inspirants, dans cette série, je commence à me dire qu'ils sont insipides, voir insupportables.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-02-2019
Si toutes les filles étaient comme cette parodie d'amoureuse de Bella, l'espèce humaine n'existerait plus depuis longtemps.

À quand la guerre entre vampires, qu'on rigole enfin?
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-02-2019
Je n'attendais qu'une chose: une bonne bagarre entre vampire pour avoir au moins un truc de positif à garder de ce navet...mais il n'y a rien eu. Vivons tous heureux dans l'harmonie et les corps qui brillent comme des paillettes arcs-en-ciel.
Je pourrais dire que je suis très déçue, mais en fait c'est pire. Faire miroiter de l'action dans un livre aussi désespérément vide, pour finalement finir le tout avec une ronde de l'amitié...c'est enrageant. Quand on en est rendu au point où on espère juste qu'un cataclysme détruise toute cette bande de personnages débiles, c'est le signe qu'on aurait mieux fait de s'abstenir de lire le roman.
Bref.
Quelle foutue perte de temps. Et je pèse mes mots.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 18-02-2019
Alors, "Marquée" semble s'inscrire dans la lignée des romans nés de la folie autours du roman à l'eau de rose "Fascination".
D’emblée, on a encore de "magnifiques créatures de la nuit" qu'on appel ironiquement "vampires". Puis, une autre protagoniste dite "ordinaire" a finalement un statut vraiment pas ordinaire, voir presque divin. Puis, cette adolescente se prend pour une rebelle parce qu'elle essais des trucs plus ou moins légaux.
Bref, ça ne regorge pas de fraîcheur. D'autant que cette marque de lune sur le front me rappel systématiquement Harry Potter.
Et les quatre éléments sont encore présents comme dans bon nombre d’œuvres fantastiques. J'ai beau chercher, il y a peu de nouveauté dans ce premier tome et comme il y en a douze, comment dire, je sens déjà la redondance et les amourettes d'ado ambivalents se profiler.

Donc, un autre Fille-spéciale-mais-ambivalente, qui tombe dans l’œil du Mâle-Obscure-Mystérieux-Sexy populaire. D'ailleurs, le mâle...oh, j'ai un blanc sur son nom..Éric, je pense? Bref, ce personnage aurait pu ne pas exister, l'histoire aurait mieux.

Niveau plume, j'ai trouvé la manière de raconter et le choix des mots un peu agressif. Tout le roman respire la colère. Même l'atmosphère.

Son point fort? Il y a de l'action. Mais je doute qu'il y en ait dans les onze autres livres. En lisant les quatrième de couverture des autres tomes, je réalise que bon nombre de mes prédictions sont avérées, alors je ne compte pas suivre Zoey plus loin.

Un bon livre pour les amateurs de vampires-sexy, de crêpage de chignon entre ados, d'amourettes d'ado et de longues histoires.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 18-02-2019
"Your name" est un mélange entre le film "La maison près du Lac", où deux personnes correspondent à travers le temps et où l'homme est mort en réalité, et la plupart des histoires de changement de corps ( Vendredi dingue dingue dingue, Elle c'est lui, etc).

Donc, pour cette raison, on ne peut pas dire que ce soit une histoire 'originale", car ça c’est déjà vu.
Ça reste une histoire bien dessinée, rigolote, agréable à lire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 16-02-2019
Pour le moment, après ce premier tome, cette histoire me rappel un peu trop le navet "Fascination", avec moins de "fleur bleue". Ah, et au moins, on a de vrais vampires.
Mais bon, pour le moment, c,est toujours juste une fille qui est en amour, pour Dieu sait quelle raison d'ailleurs, avec un vampire. Rien de neuf sous le soleil...enfin..sous la Lune, plutôt.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 13-02-2019
J'ai lu ce livre pour faire connaissance avec la plume de l'auteur, mais si elle est plutôt jolie, l'histoire ne m,a pas plus interpellée que ça.
Bien entendu, je suis d'accord sur le fait qu'il faut ce genre d’œuvre, car il s'agit d'un cri du cœur, d'un écho de ce que beaucoup de jeunes peuvent vivre concernant l'intimidation, le cynisme existentiel ou les difficultés de communication parentales. C'est juste que je ne suis pas parvenue à me rapprocher des personnages et que l'atmosphère était pour moi plutôt déprimante.
Pour ceux et celles qui arriveront à se rapprocher des personnages ou l'histoire en elle-même, je suis sure que ce sera un bon roman pour vous.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Pour avoir lu "Frenchkiss 1989" et "Esprit du camp'' du même auteur, ce second tome m'a déçu.

Bien qu'ayant de magnifiques dessins et des personnages fort sympathiques, c’est le scénario qui a ici des lacunes. Dans le premier tome, tout allait bien, on avait réellement envie de savoir ce qui se cache derrière la mystérieuse jeune femme aux cheveux blancs et ce loup démoniaque. Dans le second, le problème , est qu'on ne comprend pas grand chose, au final. Il manque des explications et la fin est quelque peu bâclée, presque "en queue de poisson".

Sinon, de manière générale, le reste est très bon et j'aime le côté folklorique magique qu'utilise souvent Michel Falardeau.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 11-02-2019
Un livre qui m'a été donné et que j'ai lu parce qu'il était à porté de mains.
Ce n'est pas du grand art, mais ça a le mérite de divertir un soir tranquille. Essentiellement, c'est encore une romance trop compliqué pour être crédible, avec des scènes érotiques et beaucoup de dialogues sentimental.

Sans doute un bon livre pour les amateurs de romance à la Arlequin.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-02-2019
Madeline vit depuis sa tendre enfance en milieu aseptisé: elle est atteinte d'un dysfonctionnement immunitaire (DISC), ce qui a pour conséquence de rendre "dehors" hautement dangereux. "Enfant-bulle" de nature gentille et créatrice, Maddy a une relation très étroite avec sa mère médecin, ainsi que son infirmière, Carla. Le jour où une famille s'installe dans le résidence voisine, Maddy apercoit Oliver, tout en vêtements noirs et en acrobaties. Leur fenêtre de chambre leur permet même de se voir. Très vite, ils finissent par se texter, puis se parler, puis se rencontrer. Très vite, ils sont amoureux. Maddy n'en peut plus de vivre dans sa prison de verre et franchit la ligne.
Vraiment, cette histoire ressemble à celle de Raiponce. La phrase clé de ce livre pour moi est "L'amour rend fou". Oui, c'est ce qui arrive à deux reprise dans cette histoire, qui n'est pas qu'une histoire d'amour, mais aussi d'un second amour, aussi désespéré, mais qui relève de la souffrance, du deuil et de l'instinct de protection. Que ne ferait-on pas pour l'être qu'on aime le plus au monde?
Bref, j'ai aimé l'écriture, très originale avec tous ces croisés entre fiction et théories scientifiques, c'était bien pensé.
Les personnages sont très bien aussi, mais j'en ai déjà vu des plus étoffés. Sinon, merci à l'auteur d'avoir mit un détail assez petit, mais pourtant très important, qui m'a mise la puce à l'oreille, juste assez pour voir venir le final. Quand je l'ai vu, toute "l'horreur" de la situation m'a prise de cour plus surement que lorsque la vérité à éclaté! Un détail, qui change totalement la donne.
Bref, une livre à lire au moins une fois assurément!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0