Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sheo : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Genesis, Tome 1 : Le Défi des étoiles Genesis, Tome 1 : Le Défi des étoiles
Claudia Gray   
C’était tellement bien que j’ai pleuré comme un bébé. ;)

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2018/03/08/update-geant/

par Sheo
Autopsie, Tome 1 : Whitechapel Autopsie, Tome 1 : Whitechapel
Kerri Maniscalco   
«Pretending a monster wasn't there didn't make it go away.»

L'histoire nous a offert quelques fascinants mystères. Et je vous donne trois indices pour que vous deviniez de quel mystère je vais parler aujourd'hui; 1. Whitechapel 2. 1888 3. Tueur en série. Qu'est-ce que ça vous évoque? Jack l'Éventreur.

Ce tueur en série est l'un des plus grands mystères de l'histoire puisque encore aujourd'hui personne ne connaît sa véritable identité. Dommage que les morts ne parlent pas, les victimes de ce tueur nous auraient été d'une grande aide! «the dead speak to those who listen.» Ah, désolée tonton Jonathan, autant pour moi. ;)

(Il y a eu un bon nombre de suspects mais il y a plus de chances pour que Jack Jack ait tranquillement fait ses petits meurtres en se foutant de la gueule de Scotland Yard qu'autre chose. Les chances qu'il fasse seulement partie de la liste des suspects sont minces, si vous voulez mon humble avis.)

Entre 1888 et 1891 ont lieu onze meurtres dans le quartier londonien de Whitechapel mais seuls cinq de ces meurtres sont officiellement attribués au tueur en série Jack the Ripper (parce que ça a clairement plus de gueule que Jack l'Éventreur même si ça veut dire la même chose). Donc techniquement si on oublie les six meurtres dont on n'est absolument pas sûr qu'il soit l'auteur, Jack the Ripper a agit de Août 1888 à Novembre de la même année. D'ailleurs, étant du genre à farfouiller un peu partout dès qu'un sujet m'intéresse, j'ai quelques théories sur ce fameux tueur (et elles tiennent bien la route) et j'en ai tellement parler à ma mère un matin qu'elle s'est endormie sur mon lit. (C'était pourtant très intéressant.) En tout cas, Jack aurait fait un carton au Cluedo.

Bref, pour en revenir aux faits, officiellement Jack the Ripper a pour mode opératoire de trancher la gorge de ses victimes et de leur ouvrir l'abdomen. Cependant, il a aussi mutilé ses victimes de manière de plus en plus barbare, sa dernière victime (canonique aka la dernière victime dont on est aussi sûr que possible qu'il l'a tué -cette phrase est difficilement française-) ayant été amputée de son cœur qui n'a jamais été retrouvé. (C'est le moment où vous me remercier pour ce joli détail et où vous réalisez que s'ennuyer à trois heures du matin peut mener loin.)

Honnêtement, il y a un tas de théories sur qui était véritablement Jack the Ripper (même la reine Victoria avait sa théorie), il y en a qui tiennent la route et d'autres qui sont tout bonnement farfelues. Et il y en aura encore bien d'autres qui vont probablement me maintenir éveillée durant plusieurs nuits. En tout cas, à la base, je n'étais pas là pour vous faire un cours d'histoire macabre mais plutôt pour vous parler du roman Stalking Jack the Ripper de Kerri Maniscalco. Si, ceci est une review, qui l'eut cru? ^^

Stalking Jack the Ripper est donc le roman qui m'a fascinée ces quelques dernières heures. Et c'est une fiction. Je répète, c'est une fiction. (Même Assassin's Creed a sa version de Jack the Ripper, please.) Ça me semble important de le préciser avant que des personnes connaissant le sujet viennent crier "Oh mon dieu! Quelle insulte, Jack l'Éventreur n'est pas cet homme!". Non, tout le monde sait que l'homme qui se révèlera être Jack the Ripper dans l'histoire n'est pas véritablement le tueur légendaire puisqu'il n'a jamais été démasqué, et l'auteure ne prétend pas avoir soulevé le mystère. Elle s'est contentée d'emprunter cet homme et sa macabre histoire pour l'intégrer à une œuvre de fiction dans laquelle le personnage de Audrey Rose Wadsworth, une jeune fille de dix-sept ans à l'époque des faits, décide de mener l'enquête. Et avant d'entrer dans le vif du sujet, laissez-moi vous dire à quel point cette fiction est intelligemment écrite!

J'ai eu mes propres petites théories sur le personnage qu'a choisi l'auteure pour incarner Jack the Ripper. Et il faut que je vous dise, je le savais! Non, très honnêtement, j'avais soupçonné le personnage en question au début mais je l'ai vite mis de côté alors quand il s'est avéré que ma première intuition avait été la bonne, j'ai reçu une véritable claque dans la gueule. Pardonnez mon vocabulaire mais même si je l'avais suspecté au premier coup d’œil, ça ne m'a pas empêché de tomber sur le cul quand la vérité a éclaté. Jack the Ripper a une tête d'innocent et en même temps, ça saute tellement aux yeux qu'on se demande comment on a pu passer à côté.

Kerri Maniscalco a choisi l'une des théories les plus populaires (et réalistes) pour sa fiction et cette théorie, bien que n'étant pas ma préférée, a très bien servi son roman. (Et je ne préciserais pas de quelle théorie il s'agit au risque de vous spoiler. On ne sait jamais que des petits malins passent par là!) L'auteure a su lui donner du sens et mon âme de fan d'histoire et trucs morbides a adoré!

En tout cas, il est clair que Kerri Maniscalco connaît son sujet. Et chaque liberté prise dans le but de la rendre cette fiction cohérente et réaliste vaut sincèrement le détour puisque l'auteur change certains faits de manière intelligente.

OK, que serait une histoire sur Jack the Ripper sans "Dear Boss" et "From Hell"? Ce que je vais dire est horrible, mais je pourrais lire la lettre "Dear Boss" chaque soir avant d'aller me coucher tellement elle me fascine. Et j'étais bien heureuse de découvrir que Kerri Maniscalco n'avait pas oublié ces fameuses lettres (supposément) écrient par Jack the Ripper, lui-même. OMG, mon âme de fan est carrément aux anges.

Bref, vous l'aurez compris au niveau de l'histoire, je suis carrément satisfaite. J'ai passé un excellent moment, plongée dans les sombres affaires de Whitechapel et dans une sinistre version de Londres.

Maintenant, au niveau des personnages... JE LES AI ADORÉ!!! Je veux dire, ça ne me dérange pas de travailler sur n'importe quel horrible meurtre si ça signifie que j'aurais mon propre Thomas Cresswell. ^^

Les personnages sont intelligents et intelligemment écrits. Ils ont leur part de complexité, ils sont complets, ils sont cohérents et réalistes, ils sont tout bonnement parfaits. Et mieux encore, ils collent parfaitement à l'atmosphère du roman! *soupir admiratif*

En plus, ils font des autopsies! omg. Si je n'avais pas envie de vomir chaque fois que je vois du sang, j'aurais fait des études pour devenir médecin légiste. Malheureusement, mon estomac ne le supporterait pas et je suis bien plus attirée par les stylos que les scalpels.

Bref, j'ai adoré les personnages. Tous ceux qu'on a l'occasion de rencontrer dans ce roman possédait quelque chose qui me plaisait. J'ai adoré Nathaniel (mon frère est passé à un cheveux de s'appeler comme ça, jusqu'à ce que mes parents décident de juste l'appeler Nathan). J'ai adoré tonton Jonathan. J'ai adoré Audrey Rose. Et j'ai, bien-sûr, adoré Thomas.

Oh! et bien-sûr, la romance. Bien que j'ai tendance à avoir un problème avec la romance depuis le début de l'année, Kerri Maniscalco m'a conquise. Je suis tombée sous le charme de la relation entre Thomas et Audrey Rose. Sérieusement. Ces deux-là forment un duo d'enfer et leurs interactions sont géniales! #inlove

“Dear Wadsworth. Your association with me is growing more beneficial by the hour. Your intelligence is quite… attractive,” Thomas said, raising his brows suggestively and taking in my newly plaited hair. “Let’s have some wine and dance inappropriately. You’ve already dressed the part for me—let’s take advantage.” Vous comprenez?

Au final, autant dire que tout m'a plu. Stalking Jack the Ripper est un énorme coup de cœur! Donc, forcément, c'est un roman que je recommande pleinement. En plus, avec tel un objet livre, comment résister? À certains débuts de chapitre vous retrouverez des photographies qui vous permettront de vraiment vous mettre dans le bain. (Enfin, ça c'est pour la version vo, je ne sais pas pour la version vf, vous m'excuserez.) Et si vous voulez tout savoir, j'adooooooooooore les instruments médicaux au dos du bouquin. Ça réveille tout mon enthousiasme! ;)

En conclusion, Stalking Jack the Ripper est une lecture addictive, un voyage dans le temps vous ramenant à l'époque où le célèbre Jack l'Éventreur terrorisait Whitechapel. Un roman qu'il vous sera difficile d'oublier tant vous aimerez chaque page. Un grand bravo à Kerri Maniscalco que j'ai hâte de retrouver sur les traces de Dracula. Ça promet de saigner! (Je ne sais pas d'où je la sors celle-là.)

«There’s nothing better than a little danger dashed with some romance.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/06/25/stalking-jack-the-ripper-kerri-maniscalco/

par Sheo
Autopsie, tome 2 : Hunting Prince Dracula Autopsie, tome 2 : Hunting Prince Dracula
Kerri Maniscalco   
«Humans were the true monsters and villains.»

To do list (des mauvaises idées):

1. tester les bains de sang
2. créer des sculptures faites d'os humains
3. ramener Dracula à la vie

OK, j'admets que dans un autre monde, je serais peut-être capable d'horreurs pareilles. Mais en vrai, je suis bien trop attachée à mon shampoing pour essayer les bains de sang. Et puis, la sculpture c'est pas trop mon point fort...

Cela dit, j'ai une petite question. Vous savez où je pourrais trouver mon Thomas Cresswell à moi? Question de vie ou de mort.

〈On retrouve Audrey Rose Wadsworth et Thomas Cresswell peu après la fin de l'affaire Jack the Ripper. Ils sont en route pour la Roumanie où ils intégreront le château de Dracula qui abrite une école pour petits génies de la médecine légale. Autrement dit, il y a une morgue qui se cache quelque part et que je l'ai précisé dans ma review de These Shallow Graves tout roman comportement des scènes dans une morgue a mon amour.

Bref.

Lors de leur voyage jusqu'en Roumanie à bord du célèbre Orient Express (la grande classe), Thomas et Audrey Rose sont aux premières loges d'une nouvelle affaire. Des meurtres sont commis, et la population superstitieuse de Roumanie ne fait qu'en parler: Vlad Tepes est-il de retour?

Le récit est captivant, passionnant, et sans aucun doute bien mené. Le suspens est présent du début à la fin et lorsque le meurtrier est démasqué tout prend parfaitement place. Pour faire court, Kerri Maniscalco a largement le talent nécessaire pour ce genre de récit: un mystère qui possède tous les indices requis pour vous mettre sur la piste sans pour autant que vous deviniez immédiatement qui se cache derrière le masque du coupable. Et lorsque l'heure arrive d'enfin découvrir le grand Qui de l'histoire, la surprise est merveilleuse. (J'en ai encore des cœurs dans les yeux et des papillons dans le ventre!)〉

〈Kerri Maniscalco a un talent certain pour l'écriture. Sa plume m'a transportée, elle a su comme pour le premier tome faire passé l'atmosphère du récit et des lieux ainsi que transmettre les émotions des personnages via des mots avec une facilité déconcertante. Je suis fan. Et il est maintenant clair pour moi que cette auteure est l'une de mes plus belles découvertes.〉

〈Les personnages sont géniaux, voilà. Ils sont tout simplement parfaits. Je sais que dire ça est très cliché et donc pas super original, mais il n'y a rien d'autre à dire et ce n'est que la vérité!

Mon amour pour Thomas Cresswell est sans faille. Je suis rarement partie à la rencontre d'un personnage avec autant de charisme. Je pourrais presque me persuader qu'avec un peu d'efforts je pourrais le toucher. Il est tout bonnement génial. Intelligent, drôle, diablement charmant et il a juste ce qu'il faut pour être sombrement sexy. [spoiler]Et puis il est le dernier ancêtre mâle de Vlad Dracula, please. Le parfait anti-prince.[/spoiler]

Si je vivais à la fin du 19e siècle, Audrey Rose Wadsworth sera mon modèle. Non, en fait, Wadsworth est mon modèle. Elle est super intelligente, elle n'a rien d'une demoiselle en détresse, et son amour pour les scalpels est ma raison de vivre. Bref, quelle fille n'aimerait pas être une Audrey Rose Wadsworth. Autant pour sa propre personne que pour l'amour que lui voue Cresswell. ;)

Daciana est une Cresswell. Ce qui signifie qu'elle est la version féminine de Thomas. Ce qui équivaut à dire qu'elle est parfaite en tout point. Je suis charmée. Et très honnêtement, aussi pathétique soit l'acte en lui-même, je me mettrais bien à genoux pour la supplier d'être mon amie. Et plus si affinité, ce dont je ne doute pas. ;)

Le personnage de Ileana m'a très agréablement surprise. Au fil de ma lecture j'ai fini par développer une réelle admiration pour ce personnage. Je l'aime beaucoup, c'est une jeune femme pleine de surprises et qui possède un charme bien à elle.

Oh, Anastasia... Je n'ai pas de mots.〉

〈Si lors de ma lecture de Stalking Jack the Ripper, la romance entre Cresswell et Wadsworth m'avait conquise, vous ne pouvez pas imaginer à quel point l'évolution de leur relation dans ce second opus m'a comblée de bonheur!

L'alchimie entre eux est presque palpable. Je ne sais pas comment Kerri Maniscalco est capable d'une telle chose mais j'aurais presque pu sentir dans mon estomac le moment où ils mourraient d'envie de se jeter l'un sur l'autre et de s'embrasser pour le reste de l'éternité.

Sérieusement. Entre moments sexy, romantiques, comiques, doux, et j'en passe, Thomas et Audrey Rose n'ont pas fini de m'amener sur les bordures de l'implosion. En clair, je vais mourir tellement je les ship.

"For there are no limits to the stars, their numbers infinite. Which is precisely why I measure my love for you by the stars. An amount too boundless to count."

De plus, en dehors de la romance, admettons qu'ils forment le duo parfait pour résoudre des crimes.〉

〈Quel sera le prochain mystère? À la fin de Stalking Jack the Ripper, l'auteure nous dévoilait la prochaine destination du duo: la Roumanie. Il n'était donc pas difficile de deviner que la prochaine affaire à laquelle devrait faire face Thomas et Audrey Rose serait en rapport avec Vlad L'Empaleur. Le final de Hunting Prince Dracula nous révèle aussi où nos personnages vont se rendre dans le troisième opus. Cependant, j'admets que pour le coup, je suis incapable de deviner sur quel horrible (mais passionnant) personnage l'histoire se portera. J'avais bien une petite idée au départ, qui serait carrément dans le thème, mais le final ne collerait pas... Bref, je n'ai aucun doute que la prochaine affaire sera aussi démente que les deux dernières et il me tarde de la découvrir. D'ailleurs, vous croyez que si je lui demande gentiment Kerri Maniscalco m'offrira l'histoire en avant-première? (Bah quoi? On peut toujours rêver.)〉

〈En conclusion, un second opus morbidement fantastique. Un macabre mélange de suspense, de folklore, et bien-sûr de romance. Avec une petite pointe d'horreur par moments. Un délice!

Note à Cressy: Il est impératif que tu lises ces livres. J'ai besoin de partager cette passionnante aventure avec quelqu'un qui est capable de comprendre mon être tout entier. Et si tu ne lis pas ces bouquins, sois certaine que tu dormiras dehors! ;) ♥〉

«Monsters were in the eye of the beholder. And no one wanted to discover their hero was the true villain of the story.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/09/24/hunting-prince-dracula-kerri-maniscalco/

par Sheo
Shades of Magic, Tome 2 : Shades of Shadows Shades of Magic, Tome 2 : Shades of Shadows
Victoria Schwab   
«Politics is a dance until the moment it becomes a war. And we control the music.»

omfg. Je ne sais pas ce que je faisais de ma vie avant de lire A Gathering of Shadows. Et c'est bizarre, je suis presque certaine qu'il y avait plus d'air que ça dans le monde avant...
AGOS m'a éblouie! Et je crois que je vais m'évanouir. *gasping for air*

BON. Déjà, autant vous dire tout-de-suite que j'étais ravie de retrouver Kell et sa veste de dingue. C'est la veste de mes rêves. Mon grand amour. Le seul et l'unique...

BREF.

A Gathering of Shadows reprend quatre mois après la fin de A Darker Shade of Magic. Lila a embarquée à bord du Night Spire (qui n'abrite pas d'équipage de pirates, désolée) et elle découvre ses talents en tant que magicienne avec l'aide du Captain Alucard Emery. Tout en restant la Lila qu'on connaît aka l'aimant à ennuis, comme je me plais à l'appeler maintenant. Quant à Kell, il est toujours à Red London avec Rhy et la famille royale mais disons que les choses ont changées et pas vraiment dans le bon sens. (Mais on verra ça plus tard.) En tout cas, Red London se prépare à accueillir un tournoi (Essen Tasch ou the Element Games) qui réunit les meilleurs magiciens des trois empires (Arnes, Faro, Vesk) et certains participants nous sont vaguement familiers... ;)

V.E. Schwab a une plume superbe. J'adore tout de sa façon de mener l'histoire aux descriptions en passant par les dialogues. Tout est à sa place, il n'y a aucun élément qui sonne faux et le tout est clair et complètement addictif. Et puis on sent qu'elle connaît son univers, que les mots ne sont pas forcés... (C'est clair, ça, hein?)

De plus, j'aime vraiment le rythme de l'histoire. Que ça soit pour ADSOM ou AGOS, j'aime le rythme de l'auteure. Elle ne précipite pas les choses et elle ne les retardent pas non plus. Tout vient vraiment au bon moment et de la bonne manière.
Donc, clairement, AGOS est à la hauteur de ADSOM.

J'étais bien heureuse de retrouver les personnes qui donnent énormément à l'histoire. Je suis toujours aussi amoureuse de Lila, Kell, et Rhy. Et j'ai adoré faire la rencontre de Alucard Emery.

D'ailleurs, je vais commencer par le capitaine du Night Spire. Au début, je n'étais pas sûre d'arriver à l'apprécier. Mais j'ai rapidement découvert que V.E. Schwab pourrait me faire aimer un arbre si l'envie lui prenait! Donc oui, j'ai fini par succomber au charme ravageur et plutôt espiègle d'Alucard.

Lila, Lila. Delilah Bard ne cessera JAMAIS de me surprendre. Et en même temps rien n'est vraiment surprenant chez elle: on devrait avoir compris que plus le danger est grand plus Lila a envie d'y aller et n'hésite absolument pas à y aller!
Je l'adore. Pour tout un tas de raisons et si vous avez lu ADSOM et AGOS vous comprenez que faire une liste de ces raisons serait long et carrément inutile parce que si vous avez lu ces bouquins vous aussi vous aimez Lila. Ce n'est pas possible autrement!

Ah, Rhy. Ce prince est un personnage difficile à cerner. Il s'adapte à toute situation avec beaucoup de talent. Mais la personne qu'il est à l'intérieur et qu'on a l'occasion de découvrir m'a autant charmée dans ce second tome que dans le premier. Et c'est pourquoi j'étais ravie qu'il soit d'avantage présent parce que je l'aime d'un amour fou! (J'ai envie qu'il soit mon meilleur ami, mon frère, mon ours en peluche à serrer contre moi la nuit... -Je tiens à préciser que je ne dors plus avec un ours en peluche depuis bien des années.-)

Kell. KELL. KELL!!!!! omfg. Mas aven vares! My black-eyed prince! ♥♥♥ Et sa veste!
Je ne sais pas quoi dire. Ce gars est parfait. Je veux dire, il n'est pas parfait (qui l'est?) mais il est parfaitement imparfait et ça c'est parfait! J'ai adoré son évolution dans ce second tome (j'ai adoré l'évolution de tous les personnages pour être tout-à-fait franche). Après avoir lié sa vie à Rhy à la fin de ADSOM, les choses se sont compliquées. Les deux frères se sentent un peu prisonniers et les relations de Kell avec le roi et la reine ne sont plus ce qu'elles étaient. Ils ne le voient plus vraiment comme leur fils adoptif et ça m'a brisé le cœur à chaque fois parce que c'est tellement injuste!
BREF. Kell perd un peu pieds (et il n'est clairement pas le seul). Dans tous les cas, il pourrait même décider de se balader nu comme un ver, je l'aimerai toujours! (Nu comme un ver, hein? Intéressant... ;))

Ce qui me mène au tournoi - Essen Tasch. Vous vous souvenez que j'ai dit plus haut que certains des participants nous étaient vaguement familiers? [spoiler]Eh bien, pour que Rhy et Kell se libèrent un peu du poids de leur lien, Rhy inscrit Kell aux Essen Tasch sous un pseudonyme: Kamerov Loste (KL - Kell). Un nom qui a de classe, je trouve.
Et Rhy n'est pas le seul à avoir eu l'idée!
À l'occasion de son retour à Londres, car Alucard compte lui aussi participer aux Essen Tasch, Lila se dit que ce serait cool d'entrer dans le jeu à son tour. Pour cela, elle va volé l'identité d'un des participants...! [/spoiler]
Et j'ai tout simplement adoré! Déjà the Element Games en eux-mêmes sont une idée que j'aime énormément et j'aime aussi la façon dont les jeux se déroulent. Mais le point dévoilé en spoiler donne un peu plus de piquant à la situation et clairement, j'ai adhéré.
En plus, on a le droit à de TRÈS bonnes scènes de duels pendant lesquels les participants s'affrontent avec leur(s) élément(s) qui m'ont donnés envie d'y participer à mon tour!

Aussi, même si AGOS a d'avantage été concentré sur Red London et les empires qui entourent Arnes, retrouver Grey London et White London a été un grand plaisir! [spoiler]Bien que j'avoue avoir été attristée par la mort du roi de Grey London.
Quant à White London, ce n'est plus la ville que c'était dans ADSOM, tout simplement parce que Holland (eh non, il n'est pas mort) a fait la rencontre de Orason lorsqu'il était à Black London (une scène mémorable et digne d'un myth!) et en échange de pouvoir posséder le corps de Holland, Orason l'a aidé à sauver White London qui n'est donc plus une ville corrompue par la magie!!! D'ailleurs à White London on fait la rencontre de Ojka qui a plus ou moins récupéré les pouvoirs de Holland et qui part en mission pour lui mais j'en parlerais plus bas.[/spoiler]

Je voulais aussi parler des relations entre les personnes. (OUI, mon commentaire est un bordel, excusez.)
Autant dire que je suis toujours éperdument amoureuse de la relation entre Rhy et Kell qui n'est pas toujours toute rose mais qui est digne d'une relation entre frères et meilleurs amis.
Ensuite, comme je l'ai déjà mentionné plus haut, il est clair que j'ai été affreusement attristée par la façon dont le roi et la reine se comportent par rapport à Kell - ça m'a littéralement brisé le cœur!
J'ai beaucoup aimé la relation entre Alucard et Lila. Je crois qu'on peut dire qu'ils sont amis, à leur manière. [spoiler]J'ai autant détesté qu'adorer la scène pendant laquelle ils s'embrassent mais je ne les ship ABSOLUMENT PAS! D'ailleurs, il n'y a pas de sentiments amoureux entre eux.[/spoiler]
Alucard et Rhy? OMFG [spoiler]Il faut savoir que Kell DÉTESTE DE TOUT SON ÊTRE Alucard car trois ans auparavant ce dernier a brisé le cœur de Rhy. Et du coup je comprends totalement pourquoi il le déteste mais OMG je ship Alucard et Rhy! Et les pages 306-307 étaient fantastiques![/spoiler]
Maintenant, Lila et Kell. Ces deux-là sont géniaux. Et ils ne se sont pas vu pendant presque tout le roman. Mais les retrouvailles étaient MAGIQUES!!! ♥♥♥ [spoiler]Et on parle du moment où ils s'embrassent? NON, mieux vaut ne pas en parler. J'ai encore du mal à respirer rien que d'y penser![/spoiler]

Quelqu'un aurait quand-même pu me prévenir que j'allais souffrir! ALERT CLIFFHANGER!!! Cachez-vous, armez-vous! J'adore les cliffhangers. Et en même temps c'est une torture! AH!!!!!!!!!!!!! (Oui, c'est ma vision de la torture, chouette, n'est-ce pas?)
OH MAIS CETTE FIN! Je n'en remettrai JAMAIS! omfg.
[spoiler]Holland a envoyé Ojka à Red London pour emmener Kell. Kell qui d'ailleurs a été arrêté par le roi pour lui avoir désobéi, blablabla. Kell part avec Ojka à White London où il découvre que Holland est le nouveau roi et qu'il n'est pas aussi mort qu'il croyait. Il se porte même très bien. Plus ou moins. Orason essaie de s'emparer du corps de Kell et Kell souffre donc Rhy souffre aussi sans que personne ne sache vraiment ce qui se passe ce qui fait que Lila décide de mettre à l'épreuve ses talents de magicienne pour voyager de Red London à White London en espérant sauver Kell et Rhy.
Et j'en dirais pas plus mais Orason est un bâtard.[/spoiler]

BREF! Tout ça pour dire que A Gathering of Shadows est un second tome qui m'a offert tout ce que j'espérais et bien plus. Addictif et passionnant, je le recommande au monde entier et à tous les mondes parallèles qui pourraient exister (après tout jusqu'à preuve du contraire on ne sait pas si tout ça est juste de la fiction, je sais, je m'emballe).
AGOS est un énormément coup de cœur! Et clairement ADSOM est déjà une de mes séries préférées. Sérieux, comment faire autrement?
Pour prolonger la torture de ce cliffhanger (et surtout parce que je n'ai pas envie que ça se termine tout-de-suite), j'annonce solennellement que je vais attendre au moins une à deux semaines avant de lire A CONJURING OF LIGHT! (J'avais envie de l'écrire en majuscules.)

«The world is neither fair nor right, but it has a way of balancing itself.»

par Sheo
Shades of Magic, Tome 3 : Shades of Light Shades of Magic, Tome 3 : Shades of Light
Victoria Schwab   
«Love and loss are like a ship and the sea. They rise together. The more we love, the more we have to lose. But the only way to avoid loss is to avoid love. And what a sad world that would be.»

Je vais me rouler en boule sous ma couverture, pleurer toutes les larmes de mon corps, et ne plus jamais quitter mon lit. Je vais avoir besoin de l'éternité pour m'en remettre. Et encore, je ne suis même sûre que l’éternité soit suffisante. (merde)

J'avais préparé une fiche (totalement brouillon) pour ne rien oublier dans ce commentaire mais honnêtement... je crois que j'ai juste réécrit le livre en rajoutant des «omg» «putain.» «merde!» «je vais mourir...» «sans déconner? C'est génial.» «noooooon!» «yes!!!» «*agonie*» «*dead*».

Pourquoi ça fait aussi mal, sérieux? Pourquoi c'est aussi bon? J'ai toujours été une personne dramatique avec un côté sans cœur et en même temps avec trop d'émotions à balancer à la figure des autres. J'ai toujours eu un goût prononcé pour les fins qui vous donnent autant envie de sourire comme un idiot que de pleurer comme un bébé. Et V.E. Schwab vient d'intégrer la liste des auteurs qui me donnent envie de les serrer dans mes bras et de tomber à genoux devant eux pour quelques mots de plus.

Qu'est-ce que je peux dire? (JE NE SAIS PAS CE QUE JE PEUX DIRE!!!!) V.E. Schwab a écrit un sans faute. Une histoire dont j'ai aimé chaque mot du premier jusqu'au dernier. Et maintenant, c'est comme s'il n'y aurait jamais assez de mots dans le monde pour exprimer ce que je ressens. (SO EMOTIONAL)

Ça a été une véritable torture de ne pas me jeter sur ce roman plus tôt. Je voulais vraiment attendre un peu (parce que je ne voulais clairement pas que ça se finisse) et je voulais lire ce livre quand rien ne m'attendrait, un moment où je pourrais passer des heures dans mon lit juste à lire cette merveille (et à comater de temps en temps). Il m'a fallu près d'un mois pour que ce moment arrive et ça valait clairement la peine. Tellement!

A Conjuring of Light a répondu à toutes mes attentes et bien au-delà. C'est une conclusion parfaite à une trilogie pour laquelle j'ai un énorme coup de cœur. Clairement depuis que je l'ai découverte cette trilogie n'a pas tardé à intégrer la liste de mes livres préférés.

V.E. Schwab a un talent monstre, sans aucun doute. J'aime sa plume. J'aime les mots qu'elle utilise et les phrases qu'elle formule. (ARH!!! je ne trouve pas les mots!) En tout cas, elle a une plume que j'adore. Parce que ce qu'elle écrit semble prendre vie, les décors sont dessinés par ses mots et les personnages ont l'air si réels que j'ai l'impression que je pourrais simplement tendre la main pour les toucher. (Je ne me drogue pas. Ce que je prends est totalement légal et médical et ça n'a clairement aucun effet sur ce genre de sentiments. Désolée, je divague.)

J'ai essayé de lire aussi lentement que possible (ce qui résulte à trois jours de lecture). J'ai essayé de retarder la fin, ce qui on est tous au courant, ne sert pas à grand-chose puisque dans tous les cas je termine ici-même en me demandant qu'est-ce que je vais bien pouvoir lire ensuite.
Moi je dis que ça sent la panne de lecture à plein nez dans le coin.

(Pause pour pleurer toutes les larmes de mon corps et peut-être même celles du corps de mes voisins.)

Comme je l'ai dit plus haut, l'histoire de ACOL a été parfaite (à mes yeux). Je l'ai trouvé à la hauteur des deux premiers tomes. Je ne me suis pas ennuyée (comment aurais-je pu?). L'auteure ne nous laisse pas un moment de répits – enfin quand elle le fait c'est tellement d'émotions qui se bousculent que j'ai l'impression qu'il n'y a plus d'air dans le monde. Rien que d'y penser j’hyperventile!
A Conjuring of Light ne manque pas d'action, de retournements de situations et de rebondissements en tout genre. Tout simplement fascinant et purement addictif. Je ne sais même pas quoi dire de plus. (JE VEUX Y RETOURNER!!!!!)

JE VAIS PLEURER!!!!! MON PAUVRE CŒUR VA EXPLOSER EN MILLIERS DE PETITS MORCEAUX ET JE NE POURRAIS JAMAIS LES RECOLLER! POURQUOI?!

Je dois admettre que j'ai attendu que tout le monde chez moi soit couché pour terminer ACOL. Je voulais qu'il n'y ait plus que moi et ces fabuleux personnages dans cette fabuleuse histoire. Et je ne voulais pouvoir pleurer en paix.
Parce que si quelqu'un m'avait surprise et demandé ce qui m'arrivait ça aurait ressemblé à ça: «KellonhvfgihLilagjfpjdpfjHollandpjfghgfRhyepfjfohAlucardfdhjgpjtellementmemanquerjoghfg!!»
Ouais.

AH, les personnages! (je vais mourir avant la fin de ce commentaire man. -j'avais envie de dire man, aka ce que je ne dis jamais-)

Je les ai tellement aimé, je m'y tellement attachée que oui, je l'avoue, j'ai pas envie de les quitter (comme si vous ne l'aviez pas déjà compris) et j'ai un énorme pincement au cœur rien que d'y penser. J'ai l'impression qu'on vient de me briser le cœur.

→ Kell est parfait. Je n'ai aucun mot pour dire ce que je ressens par rapport à Kell. C'est un personnage que j'ai aimé dès le début. Il est tout, et par-dessus tout il est humain et c'est tellement beau. (Je sais que j'ai l'air pathétique mais je suis comme ça.) Kell et son manteau d'enfer (que je veux absolument). Kell et ses pouvoirs d'Antari. Kell et chaque endroit où il a mis les pieds et ceux où il se rendra. (Totalement dramatique, là.) [spoiler]J'avoue que j'aurais aimé qu'on découvre enfin la part de son passé qu'il a oublié et qu'il a eu l'occasion de retrouver quand Maris (fallait lire le livre pour comprendre!!!) lui a donné le parchemin. Mais je comprends aussi pourquoi il l'a brûlé sans le lire. Parce que ça n'avait plus d'importance. Il est Kell Maresh, frère de Rhy Maresh, Antari de Red London, the black-eyed prince... C'est tout ce qui comptait. Il savait déjà qui il était, il n'avait pas besoin de ce parchemin. (MAIS JUSTE PAR CURIOSITÉ.... lol.)[/spoiler]
→ Lila est parfaite. Elle aussi je l'ai aimé dès le début. Comment aurais-je pu faire autrement? Elle est tellement drôle, forte, tellement badass, tellement sensationnelle. Elle est extraordinaire et unique. Je regrette fortement qu'elle ne soit pas réelle.
→ Rhy est parfait. Ah, Rhy. Lui aussi je l'ai aimé dès le début. Parce qu'il a apporté ce sentiment de légèreté, ce truc vraiment princier à l'histoire que j'ai adoré. Et puis il y a des fois où il est tellement touchant. Aussi, tout au long de la trilogie Rhy nous a prouvé que même sans magie, il était tout-de-même fort. Je l'adore.
→ Alucard est parfait. Quand je l'ai découvert, je n'étais pas certaine de ce que j'allais penser de lui. Je ne sais pas pourquoi, j'avais très envie de le détester. Mais il ne s'est pas passé longtemps avant que je sois forcée d'admettre qu'il est attachant, charmant, et que je l'adore comme une petite groupie hystérique.
→ Holland est parfait. (Groupie hystérique de retour!!!) J'ai adoré l'évolution de Holland. Son personnage est très intéressant, et j'ai beaucoup aimé découvrir une nouvelle facette de ce personnage à chaque nouveau chapitre que l'auteure nous offrait sous son point de vue. Je me suis attachée à ce parfait anti-héros. Et découvrir son passé ça m'a fait l'effet d'un coup de poing dans le bide et c'est comme si j'en avais redemandé jusqu'à ce qu'on sache ce qu'il y avait à savoir.
→ Oh et, Hastra. Hastra est parfait. À sa première apparition, j'étais persuadée qu'il resterait un personnage secondaire lambda que j'oublierai bien vite. Mais je dois avouer que si je parle de lui maintenant c'est parce qu'il m'a fait craquer. Sérieusement, je suis tombée amoureuse de lui. [spoiler]Sa mort était digne de lui mais elle m'a rendue super triste.[/spoiler]

Maintenant faut que je parle de mes ships. PARCE QUE MON PAUVRE PETIT CŒUR A SOUFFERT LE MARTYRE!!!!!!

• Romances:
→ LILA & KELL – Omfg!!! Ces deux-là m'ont détruite!!!! Je les aime trop. De l'air, please! J'ai adoré chaque moment entre eux et je ne sais pas si juste moi mais il y a une alchimie de malade entre eux. *j'en bave ← je sais c'est dégueu mais c'est une métaphore* #adopteunkell #adopteunelila ^^
→ RHY & ALUCARD. Euh, les amis, j'ai un problème... Déjà que de manière générale il y a peu de chance que je résiste à un couple gay, quand tu mets Rhy Maresh et Alucard Emery ensemble, mon cœur explose et chaque morceau de cette explosion se transforme en papillon. (poétique, n'est-ce pas? ^^) Au moins, vous avez clairement compris que je les aime.

• Bromances:
→ RHY & KELL - Parce qu'il n'était pas possible que je résiste à cette relation. Entre mes frères et moi c'est très "Si tu ne tais pas, je te jure que je t'arrache la langue et je coupe les cordes vocales. Je t'aime." Mais Rhy et Kell c'est à un level supérieur. Ils ne partagent pas le même sang mais ça n'a aucune importance pour eux. Ils ont un lien indescriptible et totalement irrésistible. *mode fangirl activé*
→ LILA & ALUCARD - hey, hey! Ces deux-là forment un sacré duo. Ils me donnent envie de leur faire un gros câlin et ensuite pleins de bisous baveux. ^^
→ KELL & NED - juste parce que j'aime ça. :D

La fin, m'a donné envie de pleurer comme un bébé. Plus que le reste du livre en tout cas. V.E. Schwab a offert plus que ce que j'attendais et elle a écrit la fin parfaite. Je ne saurais même pas quoi en dire!
[spoiler]→ La façon dont Kell et Holland se disent au-revoir m'a énormément plu. J'aime le fait qu'ils ne se reverront jamais parce que leur fin est très bien mise en scène.
→ Alors que Rhy et Alucard restent à Red London -Rhy est roi à présent que ses parents sont morts- Lila (qui est capitaine du Night Spire) et Kell partent à la découverte du monde ensemble (et avec l'équipage du NS, bien-sûr).[/spoiler]
Une fin toute en émotion, sourires idiots et larmes de joies (et de tristesses parce que c'est tout-de-même la fin). Merveilleux.

Merde, c'est là que je m'arrête. C'est officiel, j'ai atteint la fin de cette merveilleuse trilogie. Et j'ai l'impression que mon monde est trop calme, trop vide. Quelle idée de m'être lancée dans cette trilogie, je ne vais pas m'en remettre!
Tout va me manquer.

«Anoshe brought solace. And hope. And the strength to let go.»
Ouais... Anoshe – until another day.

par Sheo
A darker Shade of Magic: édition collector A darker Shade of Magic: édition collector
Victoria Schwab   
J'ai besoin de cette édition. Tout. de. suite. OMFG!! ♥♥♥

par Sheo
Shades of Magic, Tome 1 Shades of Magic, Tome 1
Victoria Schwab   
«Death comes for everyone. I'm not afraid of dying. But I am afraid of dying here. I'd rather die on an adventure than live standing still.»

Je ne m'imaginais pas que j'allais tomber dans une telle histoire. Et quelle histoire! A Darker Shade of Magic est indescriptible. Je crois bien ne m'être jamais sentie aussi à l'aise dans un nouvel univers dès la première page. Et ADSOM m'a transportée plus loin que je ne suis jamais allée auparavant. C'est une aventure unique et j'en suis tombée raide dingue dès la première ligne.

Un chef-d’œuvre.

Avant d'entrer dans le vif du sujet; LE MANTEAU DE KELL. OMFG! J'adore les manteaux, je ne m'habillerais que de manteaux si c'était possible et Kell a le manteau (qui est en fait plusieurs manteaux) le plus génial du monde! Je le veux!!!

Maintenant passons aux choses sérieuses. Bien que j'étais déjà très sérieuse.

A Darker Shade of Magic ça parle de quoi?
Kell est un Antari (l'un des deux restants) soit un gars possédant une magie lui permettant de sauter d'un univers parallèle à un autre. Effectivement, il existe des mondes parallèles et chacun a pour point commun la ville de Londres. On nous présente Red London, Grey London, White London, et Black London. Kell est chargé d'aller d'une version de Londres à une autre pour transmettre les messages des monarques entre eux. Et un jour, il va faire la rencontre de Lila, une humaine de Grey London, et ensemble ils vont vivre une aventure qui va au-delà de l'imagination d'un humain moyen.

Et clairement, j'ai adoré. ADSOM est un coup de cœur comme j'espérais en avoir en 2017. L'année commence carrément bien!

V.E. Schwab a une plume superbe. Addictive, fluide, et j'en passe. Elle raconte son histoire avec beaucoup de talent et d'ailleurs avec tant de talent qu'on s'y croirait vraiment. Sa plume mène l'histoire à un rythme qui nous met à l'aise et nous entraîne, et le tout donne simplement envie de continuer à tourner les pages en croisant les doigts pour que ça ne s'arrête jamais.

L'univers qu'elle a mis en place m'a fascinée du début à la fin et je n'en avais jamais assez d'apprendre de nouveaux éléments dessus.
Les différentes versions de Londres est un des éléments du livre que j'ai complètement adoré dès le départ. White London est dirigé par deux tyrans et la magie là-bas a corrompue le peuple, donc c'est clairement pas le genre d'endroit où on aurait envie d'aller passer les vacances. Red London d'où vient Kell, serait tout de suite plus agréable comme destination puisque c'est un royaume en paix avec de la magie mais cette fois-ci aucun problème avec! Grey London aka notre monde en 1819 est une version de Londres où la magie a complètement était oubliée par le peuple. Enfin, alors qu'il vaut mieux rester le plus éloigner possible de White London, Black London c'est le genre d'endroit où on ne devrait même pas penser à mettre les pieds, même en rêve. C'est une version de Londres qui été consumée et donc détruite par la magie et plus personne ne veut en entendre parler.

Au début, j'avais un peu peur de ne plus m'y retrouver entre ces différentes versions de Londres mais au final, c'est clairement impossible de confondre une version avec une autre tant chacune est différente. Et je trouve que V.E. Schawb a très bien su retransmettre l'atmosphère de ces différents Londres.

Les personnages sont géniaux. D'habitude j'ai besoin d'un certain moment pour m'attacher aux personnages. Et pourtant, Kell, Lila, et Rhy m'ont énormément plu et je me suis immédiatement attachée à eux. Comme si ma vie en dépendait.

Lila est une voleuse qui rêve d'être un pirate (MOI AUSSI JE VOULAIS DEVENIR UN PIRATE!!! Quand j'avais cinq ans. ;)) et de partir à l'aventure loin de Grey London. C'est une héroïne que j'ai adoré; elle n'essaie pas de cacher sa nature, elle n'a pas peur de s'affirmer et elle n'a clairement pas besoin qu'on la protège. Elle est badass, elle a un courage monstre et toujours une touche d'humour pour alléger la situation. N'est-ce pas parfait?

Kell, the black-eyed prince (il a été adoptée par la famille royale de Red London), est irrésistible. Déjà physiquement parlant, il a une certaine classe qui me plait énormément! (Et puis son manteau est d'enfer.) Son personnage respire la magie. Il peut se montrer menaçant comme il peut se montrer protecteur. Et je l'ai adoré sous tous les angles. (C'est bizarre dit comme ça.)
BREF. Les gars comme Kell n'existent que dans les bouquins, c'est clair. Et parfois je me dis que c'est pas plus mal. Autrement, on y survivrait pas avec nos pauvres cœurs trop fragiles.

Rhy est un prince carrément attachant et il a un charme de dingue. Bien qu'on ne le voit que quelques fois, à chacune de ses apparitions il m'a fait sourire et rien que pour ça, je l'adore! Et j'ai hâte de le retrouver dans le second tome.

Les méchants. LES MÉCHANTS!!! Ils sont géniaux eux aussi. Astrid et Athos Dane aka les jumeaux/tyrans de White London sont diaboliques! Mais ils sont tellement bons dans leur rôle! V.E. Schawb n'a pas hésité à rendre les méchants de son histoire VRAIMENT MÉCHANTS. Et leur façon d'être leur va vraiment bien. Je ne saurais pas vraiment comment l'expliquer mais ils ont la classe. Une classe de méchant, d'enfer!
Par extension, Holland, le second Antari au service des jumeaux démoniaques, est lui aussi un méchant. Mais un méchant différent, plus complexe. Effectivement, Holland est contrôlé par les jumeaux donc tous les méchants trucs qu'il fait au long de ce roman ne viennent pas directement de lui. Et bien-sûr, je l'ai adoré.

La fin. Elle est aussi géniale que le reste du livre. Et clairement, elle promet une suite explosive, avec encore beaucoup d'action et de rebondissements, sans oublier beaucoup de magie.
[spoiler]La fin de Holand est très bien mise en scène. Et ça m'a un peu rendue triste de le voir partir, parce qu'il va me manquer mais en même temps je me suis sentie soulagée pour lui, puisqu'il était donc enfin libéré des jumeaux. Jumeaux qui sont morts grâce à Kell et Lila. J'aurais voulu qu'ils souffrent d'avantage ces bastards! ^^ En gros, tout est bien qui finit bien. Pour le moment.[/spoiler]

Avant de clore cette review, je veux ajouter un point parmi tous les autres que j'ai adoré dans ADSOM; Kell et Lila. Ils forment un de mes duos préféré et une équipe d'enfer! J'ai adoré les voir ensemble parce qu'aussi différents puissent-ils êtres, la magie de Kell et l'intrépidité de Lila font des étincelles!
[spoiler]J'ai adoré le fait qu'ils se séparent à la fin. Parce que ça promet des retrouvailles magiques! ;)[/spoiler]

En conclusion, A Darker Shade of Magic est un énorme coup de cœur, c'est un roman époustouflant où on n'a pas une seule seconde pour s'ennuyer et qu'on a clairement pas envie de lâcher.
J'ai très hâte de lire la suite parce que V.E. Schwab a mis en place toute une histoire, tout un univers, d'une additivité et d'une originalité à tomber!
Il n'y a pas de quoi s'étonner qu'elle ait autant de succès! Ça vaut vraiment le détour et c'est pourquoi je recommande ADSOM à tout prix!

Je suis sûre d'avoir oublié certaines choses que je voulais dire mais je vais m'arrêter.

PS: Bien que je ne sois personne pour donner des ordres en voilà tout de même un: Vous devez ABSOLUMENT LIRE CE BOUQUIN!! (Souvenez-vous c'est un ORDRE.)

«"I'm not going to die," she said. "Not till I've seen it."
"Seen what?"
Her smile widened. "Everything."»

par Sheo
Truly Devious Truly Devious
Maureen Johnson   
J’ai kiffé comme un bébé. (juste pour la rime, désolée) Plus sérieusement, ce livre représente mon âme. Je me suis sentie comme chez moi. PARFAIT.

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2018/03/08/update-geant/

par Sheo
Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse
Sarah J. Maas   
Ce livre est un énorme coup de cœur. À la seconde-même où je l'ai ouvert, j'ai su que j'allais l'aimer. Je n'attendais rien de spéciale de la part de ce premier tome d'une saga mais très franchement j'ai presque été étonnée de l'avoir autant aimé. Les personnages sont très attachants je trouve et on ressent parfaitement l'évolution de leurs relations les uns envers les autres. Il y a une sorte de triangle amoureux [spoiler]entre Keleana, Dorian et Chaol[/spoiler] mais ce n'est pas le genre de triangle amoureux qui vous énerve au plus haut point bien au contraire. Je déteste les triangles amoureux en général mais j'ai beaucoup aimé celui-ci. Enfin, bref. Ce livre, je le recommande vivement. Très vivement même. J'avoue avoir mis plusieurs mois avant de me convaincre que je devais à tout prix l'acheter et le lire et je regrette de ne pas l'avoir fait avant mais je suis très heureuse d'avoir fini par le faire. Comme on dit, mieux vaut tard que jamais. J'ai trouvé l'histoire originale et très plaisant le fait que tous les personnages sont différents. Aucun n'est mis plus à l'écart qu'un autre et ils ont tous une place, un rôle précis à jouer dans l'histoire. Enfin bref numéro 2. Si vous hésitez encore de lire ce livre, cessez immédiatement tout ce que vous faites et plongez-vous dans l'univers de Keleana. [spoiler]Au fait, quelqu'un pourrait me dire pourquoi en VF elle s'appelle Keleana et en VO Celaena ? Merci :) [/spoiler]

par Sheo
Keleana, Tome 2 : La Reine sans couronne Keleana, Tome 2 : La Reine sans couronne
Sarah J. Maas   
J'ai autant adoré ce deuxième tome que le premier. Voir même plus. On retrouve Celaena (ou Keleana), Dorian, Chaol et Nehemia [spoiler]Bien que celle-ci meurt à la moitié du tome, ce qui m'a rendu triste j'avoue[/spoiler]. On rencontre aussi de nouveaux personnages [spoiler]Archer, Morton, Roland (vite-fait)...[/spoiler] et une nouvelle menace plane au-dessus du château. J'ai beaucoup apprécié ma lecture. Ce livre est un véritable coup de cœur et je le recommande vivement. Dans ce deuxième tome, à mon plus grand bonheur, j'ai trouvé que Chaol était un peu plus mis en avant. C'est un personnage que j'aime énormément [spoiler]et j'étais encore plus heureuse quand il a commencé à se rendre réellement compte des sentiments qu'il éprouve pour Celaena. Je l'étais d'autant plus quand ses sentiments ce sont révélés être réciproques.[/spoiler] et j'étais donc contente de voir qu'il jouait un rôle plus important que dans le premier tome. Aussi, dans ce second livre de la saga, on en apprend plus sur Celaena et son passé. Surtout à la toute fin. [spoiler]Puisqu'on découvre que Celaena est en vérité la princesse disparue de Terrasen : Aelin Galathynuis[/spoiler] Aussi dans ce tome-ci, on en apprend beaucoup plus sur la véritable nature du Roi, comment a-t-il réussi à conquérir tant de royaume et tout ce qui s'y touche. Le sujet des symboles de Wyrd est comme un puzzle qui s'assemble au fur et à mesure que les pages défilent. Tout simplement, ce livre est passionnant. À présent, il me tarde de me plonger dans le troisième tome et de connaître la suite des évènements.

par Sheo