Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ShinBi : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
De toute mon âme, Episode 1 De toute mon âme, Episode 1
L.S. Ange   
C'est peut-être parce que je suis un mec, mais je n'ai pas aimé. J'ai trouvé cela un peu "nunuche". Le style mériterait une petite remise à niveau . Trop de soucis de ponctuation, de répétition et aussi des phrases dont la syntaxe laisse à désirer. Dommage parce que je trouve l'auteure sympathique

par xception
After, Saison 2 : After We Collided After, Saison 2 : After We Collided
Anna Todd   
Autant, j'avais dévoré le premier tome, autant celui-ci je n'ai pas réussi à le finir. Pourquoi ? Parce que le livre se résume en une seule phrase : les disputes de Tessa et Hardin. Au départ, je trouvais ça mignon parce que cela permettait d'avoir des moments tendre entre eux ; qu'ils ouvrent un peu leur coeur l'un à l'autre. Mais là, franchement, je n'en peux plus. Il y a toujours quelque chose !
Tessa me fait l'effet d'une gamine puérile qui étouffe complètement son mec. Hardin, quant à lui, me donne la migraine avec toutes ses histoires et son côté violent. Ok, les filles, on aimerait toutes avoir un Bad Boy qui puisse nous défendre, mais là on entre plus dans le thème du Bad Boy, mais plutôt dans celui de la schizophrénie. Cet amour passionnel entre eux m'a vraiment laissé de marbre pour ce second tome. Franchement, j'ai eu l'impression d'avoir devant moi un One Woman Show avec des répliques très mauvaises. Au final, la relation entre les deux protagonistes n'évoluent pas. On assiste à des crises de larmes en tout genre, des disputes et des réconciliations à gogo avec des " C'est la dernière fois, laisse moi encore une chance" ou des " Je t'aime " vide de tout sentiment sincère.
Je ne pense pas lire la suite, pourtant c'est dommage parce que cette saga avait plutôt bien commencé. Mais ce deuxième tome reste pour moi un peu trop infantile, et la tournure de l'intrigue demeure trop constante. On stagne, trop à mon goût !

par Anaelmde
La Meute du Phénix, Tome 1 : Trey Coleman La Meute du Phénix, Tome 1 : Trey Coleman
Suzanne Wright   
Coup de coeur pour ce livre ou les sentiments de nos héros sont très bien développés (Tout les 2 ont un passé chargé mais par rapport a d'autre livres du même genre la façon d'on chacun laisse tomber ses barrières et s'ouvre a l'autre est bien écrite et sans précipitation). L'histoire est bien mené sans pause ni longueur. Et les personnages trouvent chacun leur place dans l'intrigue. Petit plus pour les dialogues vraiment très juste et marrant, j'ai plus d'une foi bien rigoler avec Taryn et la "Mère Grand" de Trey!
Un bonus pour la couverture vraiment belle!

par Minuit
Le Lien du Sang, Tome 1 Le Lien du Sang, Tome 1
Lola T   
Découvert par hasard ce livre est une jolie découverte, si au départ je pensais être dans un énième roman fantastique plutôt YA, j’y ai trouvé une grande maturité que se soit dans l'écriture ou l'histoire. Si ce roman commence très doucement avec une présentation approfondie de l’héroïne, nous plongeons assez rapidement dans un monde ou la violence est omniprésente. Les scènes s'enchaînent alors sur un rythme très rapide passant par une multitude de sensations différentes: la peur, l’horreur, la tendresse, l’amour, la beauté, la laideur, aucun ennui.

Jeune femme à l'approche de la trentaine, Flore a perdu dans un terrible accident ses parents et son fiancé, seule sa sœur en a réchappé meurtrie physiquement et moralement. Flore éprouve un fort sentiment de culpabilité, se sentant coupable de ne pas être sortie ce soir la avec eux préférant peindre afin de peaufiner sa future exposition. En perdant ces proches, c'est le goût de vivre qu'elle a aussi perdu, n'ayant plus ses points de repères elle glisse depuis des mois dans une sorte de spirale suicidaire: elle s'est éloigné de ses amis, ne peint plus, se nourrit à peine, s'isole du monde normal. C'est une coquille vide plongé dans le désespoir et c'est celui-ci qui va l'amener au fond d'une ruelle ou suite à une violente agression elle va rencontrer celui qui va non seulement la sauver mais lui redonner espoir et le goût de vivre: William.

Si en tant que lectrice nous comprenons tout de suite qui est William, il faudra un certain temps à Flore pour le comprendre. Cependant après une période de bref déni, elle va l'accepter et plonger dans une relation passionnée qui non seulement va lui faire découvrir un monde qu'elle ne pensait pas exister mais surtout la révéler plus forte qu'elle se croyait. La relation entre William et Flore est fusionnelle, mais le monde des vampires que l'auteure nous décrit est violent et sanglant et l'amour entre une humaine et un vampire génère beaucoup de problèmes. Si William est un vampire pacifique il n'est pas exempt de certains défauts inhérents à sa race, l’amour qu'il ressent pour Flore est une lutte permanente contre certains de ses instincts, mais ce sont aussi ceux ci qui lui permettent de protéger la jeune femme car ce n'est pas seulement leur amour dérogeant aux règles de la hiérarchie vampirique qui gène mais aussi un danger qui plane au dessus de Flore.

Avant de trouver la paix notre couple va devoir affronter beaucoup d'épreuves et de souffrance, d'incertitude et de remise en cause, ils vont douter de leurs sentiments et d'eux mêmes. Et si le lien de sang ne fait que concrétiser physiquement de manière irrévocable cet amour intense, ils ont encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir vivre enfin en paix.
C'est très joliment décrit et malgré de nombreuses scènes violentes émaillées de scènes sensuelles, c’est un récit très romantique et tendre. C'est un style particulier mais très accrocheur et on s'attache facilement à ce couple. C'est une romance paranormale mais sous un jour original et se qui ne gâche rien par une française très talentueuse.


par samba
Mords-Moi!, Tome 1 Mords-Moi!, Tome 1
Sienna Lloyd   
Ensemble de petites nouvelles d'environ 70 pages chacune. Ce premier volet est assez moyen. Heloise manque de caractère, quant à Gabriel, il est peu intéressant.
L'auteur distille quelques informations qui nous donne envie de lire la suite.

par Adèle
Masques Masques
Lilly Grey   
Voici un livre que l’on m’avait conseillé, dû à son taux de souffritude (Ouais paraît que je suis une accro ;) )… et j’avoue que je n’ai pas été déçue ! Ce bouquin est magnifique ! Il a frôlé de rien le coup de cœur (juste deux détails qui me font quand même chipoter ! j’y reviendrai plus tard)…
Si l’auteure nous offre là, son tout premier livre, je dois dire qu’elle marque le coup avec brio, et met de suite la barre assez haute ! Elle a su d’une main de maître, avec des mots et des expressions bien choisis, nous planter le décor où vont évoluer ces protagonistes ! De suite, nous sommes dans le bain ... Avec un style assez « Jeun’s », sans fioriture, mais avec pas mal de clichés, elle nous offre un New-Adult de toute beauté … Dès les premières pages, je me suis sentie happée par le style, par la fraîcheur de cette plume qui frôle avec le côté infantile, mais avec énormément de maturité quand les émotions deviennent intenses … Je l’ai trouvé en parfaite adéquation avec l’histoire proposée, carrément dans le courant Jeun’s/Etudiant (J’ai parfois eu la sensation de revivre mes 16ans – Vous savez quand on est jeune et con, qu’on fait des blagues débiles qui nous font rire … et quand on prend de la maturité, on se dit : Qu’est-ce que j’ai pu être con et méchant !! »).
« Masques », C’est le parcours de deux jeunes hommes, différents mais complémentaires … Deux contraires qui s’attirent tellement fort que s’en est douloureux … C’est justement, dans la douleur, la souffrance, la peur, la honte, le doute, que nous allons suivre l’évolution de leur histoire ! C’est une histoire d’amour pas toute rose … Point de guimauve pour eux, ils vont apprendre à s’aimer, se comprendre dans la violence, celle des coups, celles des mots qui font mal et qui rabaissent … Une violence cruelle qui prend racine dans la honte, la peur … Une honte cultivée par autrui …
« Masques », c’est le parcours de Daniel, un jeune homme arrogant, bourré de sarcasmes, mais qui cache une certaine fragilité quand son cœur se met à s’affoler en la présence de Loan … Il est jeune et con, mais quand il aime, il est tenace, fort … ne lâche rien ! J’ai eu mal avec lui, certains passages m’ont soulevé le cœur, m’ont insufflé de la haine, et m’ont fait bouillir le sang … Ce jeune m’a touché par son abnégation, sa volonté à pardonner et comprendre au-delà des gestes, des mots …
« Masques », c’est l’histoire de Loan un jeune homme écorché vif, devenu le Bad boy, viril et mauvais, celui pleins de hargne et d’agressivité … mais qui malgré la violence qui crépite en lui et dont il abuse, va nous être dévoilé au fur et a mesure, pour nous apercevoir que parfois les apparences sont trompeuses … Qu’il faut oser s’approcher, affronter la noirceur, pour en dévoiler toute sa splendeur … Mon cœur a saigné pour Loan, j’ai eu aussi envie de jouer avec mes poings, contre lui et pour lui … Il m’a fait ressentir une sacrée palette d’émotions, allant du dégoût à l’amour …
Après tout cela, vous vous demandez certainement pourquoi je n’ai pas eu le coup de cœur, je vous explique de suite … j’ai deux petits bémols :
-Le premier : le début est beaucoup trop long, j’ai trouvé qu’il y avait des détails totalement inutiles qui au final n’apportait rien a la finalité de l’histoire …
-Le deuxième : j’ai trouvé la fin beaucoup trop rapide … l’accro à la souffritude que je suis en aurait voulu plus surtout sur un certain passage du livre (que je ne peux vous dévoiler au risque de spolier le récit grrrr) … Attention, je l’ai expliqué en détail à l’auteure ! Oui à la fin de ma lecture j’ai été obligé de lui en parler, déjà parce que ce roman m’a beaucoup touché, parce que j’ai été remuée par cette histoire d’amour pas banale, et surtout, justement pour lui expliquer le pourquoi du comment du non-coup de cœur !
Maintenant, je n’ai qu’un seul conseil, si vous aimez les histoires d’amour compliqué, où rien n’est acquis d’avance, où il faut se battre pour atteindre le bonheur espéré, ce livre est fait pour vous.
Noirs démons, Tome 1 : Tout ce qui brûle Noirs démons, Tome 1 : Tout ce qui brûle
Suzanne Wright   
Alors. D'après les quelques indices que j'ai pu glaner ici et là à travers l'histoire, il semblerait que Knox soit relativement possessif. No shit, me direz-vous, et c'est vrai que c'est un trait de caractère qui est assez discret chez ce personnage... Bon allez, trêve de plaisanterie, ce mec doit dire au moins 300 fois "tu es mienne" (ou toute autre phrase ayant la même signification) dans tout le tome, sans oublier toutes les autres formes de... euh, masculinité j'imagine, que l'auteure a égrenées durant son récit (comme des ordres à tout bout de champ, une arrogance incroyable, un besoin de contrôle vraiment pathologique et une certitude absolue que les femmes sont des poupées gonflables). Ah, mais parlons-en, de la poupée gonflable en chef, d'ailleurs ! Harper, si prometteuse, si sarcastique, si indépendante, si pleine de doutes... qu'est-ce qu'il t'est arrivé, chérie ? Pourquoi cette perte totale d'indépendance, pourquoi cette obéissance totale aux ordres de Knox, pourquoi ce semblant de personnalité qui, au final, ne ressort jamais aux bons moments ? Ceux qui liront ce commentaire me trouveront certainement méchante, mais sachez que ce roman m'a vraiment agacée. Agacée étant ici un euphémisme. Je n'imaginais évidemment pas une histoire bien originale ou pleine de suspense, heureusement pour moi, mais quand même, tomber sur ça ? C'est douloureux pour les yeux, des romans comme ça ! C'est ce genre de mecs qui est censé faire fantasmer ? Un milliardaire surpuissant maniaque du contrôle donneur d'ordres et de leçons habitué à obtenir tout ce qu'il veut et obsédé par le cul ? Je sais bien que Fifty Shades a initié un genre de culte mais quand même, faut se faire soigner.

Sincèrement, l'idée de base avec les démons, les alter ego etc. est vraiment sympa ! C'est différent des loups-garous et de leurs âmes sœurs tout en restant sensiblement sur la même branche, et on découvre des tas de nouveaux croisements, une société secrète et tout un tas d'espèces trop cools venues de la mythologie chrétienne. Mais voilà, tout tourne évidemment autour du lien entre Harper et Knox, et voir cette pauvre fille être contrôlée par ses hormones dès le chapitre 2, se targuer d'être quelqu'un d'insupportable et rebelle pour ensuite s'agenouiller quand il le faut et trouver ça totalement normal, ça fait juste mal au cœur. C'est peut-être un jugement très dur mais la première scène érotique (au chapitre 6, hein, alors qu'Harper avait juré ses grands dieux qu'elle ne coucherait jamais avec Knox) m'a limite paru être un viol tellement elle se fait manipuler dans tous les sens (oui, tu as bien lu) par ce... type. Et je pèse mes mots.

L'idée principale est passée donc je vais arrêter les frais. Si tu cherches l'histoire d'une relation malsaine, un mec ultra-possessif (genre vraiment), une explosion d'hormones tous les 3 lignes et des scènes très clichées agrémentées de "Harper est à moi, tu la blesses je te bute", bravo ! Ce roman est fait pour toi ! Sinon vraiment, passe ton chemin.