Livres
466 767
Membres
431 195

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Encore un excellent tome qui clôt l'épisode des pirates et qui nous replonge doucement dans le quotidien de Shirayuki à Clariness.

Nous reprenons d'abord dans l'action du volume précédent, lorsque Zen et ses compatriotes délivrent Shirayuki des "Griffes de la mer". Je dois dire que revoir notre héroïne aux côtés de Zen, de ses gardes et de Obi m'a vraiment fait plaisir après qu'elle ait été séparée d'eux durant un tome entier. Ses retrouvailles avec le deuxième prince de Clariness étaient d'ailleurs adorables, comme chaque moment qu'ils passent ensemble. Spoiler(cliquez pour révéler)Concernant la révélation du chef des "Lions des montagnes", j'ai été surprise, certes. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit le père de Shirayuki, et j'ai bien aimé en apprendre un peu plus sur le passé de la jeune fille, mais à vrai dire, cela ne change en rien le scénario et ne le fait pas avancer, puisqu'on se doute qu'on ne reverra pas cet homme de sitôt. Du coup, je ne considère pas cet épisode comme majeur, et c'est selon moi un détail qui ne m'a pas beaucoup marqué.

Néanmoins, la scène qui suit m'a bien plus interpellée et plue. Et je parle évidemment du moment où Obi s'excuse envers notre héroïne pour ne pas avoir été capable de la protéger. Tout le monde souligne le fait que les passages entre Zen et Shirayuki sont mignons et romantiques, mais je trouve également indispensable de mettre en avant ces quelques pages qui sont pleines de sentiments et qui m'ont énormément émues. J'ai vraiment adoré la manière dont la jeune fille a répondu aux excuses de Obi, et le fait qu'il a failli prononcer son prénom. Je crois que Sorata Akiduki a bien compris comment me donner de faux espoirs à propos de leur relation !

Après cela, nous avons le droit à plusieurs chapitres plus drôles, légers et qui n'ont pas vraiment de liens entre eux. Ils ne sont pas aussi importants que les précédents, certes, mais ils sont tout de même très agréables à lire, et j'ai d'ailleurs beaucoup aimé retrouver la petite troupe réunie. Au passage, je tiens à préciser que si cette saga est un véritable coup de coeur, c'est notamment parce qu'elle mêle romance, action et humour avec brio. Tantôt on rit par rapport aux répliques échangées entre Zen, Obi et Mitsuhide, tantôt on est tenu en haleine par un épisode rempli de rebondissements, etc...

Enfin, pour clôre ce septième tome, Sorata Akiduki choisit de nous montrer l'attribution du titre d'"Amie de la couronne" que Shirayuki reçoit de la part de Raji. Cet acte spontané dont avait fait preuve le prince de Tanbarun face aux "Griffes de la mer" m'avait beaucoup ému, et même s'il est dommage qu'il ne soit pas présent dans ce chapitre pour la lui conférer en personne, je suis contente que l'auteure n'oublie de le mentionner de nouveau. Comme on pouvait s'y attendre, Izana en profite pour se moquer, mais on peut tout de même remarquer qu'il est de plus en plus étonné par la renommée de Shirayuki, et c'est quelque chose qui, étrangement ou non, me rend fière.

Spoiler(cliquez pour révéler)Et pour terminer, on retrouve une Shirayuki toute déboussolée lorsque ce dernier l'interroge à propos de sa relation avec Zen. J'ai bien aimé le fait qu'elle demande conseils à Obi, ce qui prouve qu'elle se sent très proche de lui et qu'elle le considère un peu comme son confident. Quant à la scène sur laquelle se termine la dernière page, je ne peux définitivement que l'apprécier et répéter que Zen et Shirayuki forment vraiment un magnifique couple parfaitement assorti. Il me tarde d'ailleurs de voir comment leur relation va progresser au fil des tomes !

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode