Livres
507 083
Membres
515 572

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ce second tome d’une série d’aventure SF très classique, comme on en faisait tant dans les années 90 (comme je le dis plus bas, on retrouve de nombreux éléments qui me font penser à la Saga Vorkosigan), n’a pas autant fonctionné avec moi que le premier, malgré un gros approfondissement de thèmes qui nous parlent et des personnages qui évoluent.

La ou le premier tome de la série m’avait semblé un peu court, ne faisant même pas 300 pages, celui ci double la mise avec ces 650 pages !

Pour rappel dans cette série on suivait une colonie humaine agraire tellement éloignée de la Terre qu’ils n’en ont plus aucun contact.

Alors qu’ils sont installés sur place depuis quelques années, ils sont attaqués par des extraterrestres, les Valtegans et le premier contact se termine par la victoire absolue de ceux ci qui trouvent les humains tellement pathétiques et amusants qu’ils en laissent une bonne partie en vie sur place pour leur faciliter la vie comme servants/esclaves.

Après quelques années de ce régime et malgré une résistance organisée, la situation des humains sur place n’a guère évolué.

Jusqu’au jour ou un vaisseau s’écrase dans la jungle par loin d’un village humain. Dans ce vaisseau se trouve des Sholan, une autre race extraterrestre. Ceux ci ont été attaqués gratuitement récemment par les Valtegans mais ceux ci ont totalement rasés la planète en ne laissant aucun survivants. Ils sont une race de prédateurs de type un peu félins et ont dans leur rang des télépathes.

Quelle n’est pas la surprise des Sholans de s’apercevoir que certains humains sur place ont aussi le don de télépathie même si celui ci est totalement ignoré et pas entraîné, un peu endormi. Un des Sholans du vaisseau, Kusac se retrouve accidentellement lié a une jeune humaine, Carrie.

En gros c’est une histoire de premier et second contact. Les humains de la résistance vont essayer de faire alliance avec les Sholan histoire de combattre les Valtegans.

Mais les différences entre les peuples sont énorme et pas sur qu’ils arrivent à trouver de quoi s’entendre. Surtout que les humains n’apportent pas grand chose aux Sholans qui sont bien plus évolués technologiquement.

En fait le seul « espoir » de cette alliance est dans l’existence des télépathes qui sont l’élite des Sholans mais encore faut-il que les humains croient en ce fait …

Bref, le second tome commence directement après la fin du premier, on suis les conséquences de l’attaque de la base Valtegane par la résistance, juste au moment ou les vaisseaux Sholans (au secours de celui qui c’était écrasé au début) arrivent enfin dans le système pour leur prêter main forte.

L’intrigue de ce tome est vraiment très différente du précédent. Point de Valtegans ici, mais une visite du monde Sholans. Du coup tout tourne autour des xenophobies des différents peuple.

Un groupe de radical Sholan pense que les humains collaborent forcement avec les Valtegans, sinon pourquoi les aurait-ils épargné alors qu’ils ont désintégré leur colonie à eux? Ils tentent de faire échouer les négociations pour le traité entre les humains et les Sholans de diverses façon (en exacerbant les problèmes ou en tentant d’assassiner certains dignitaires par exemple).

D’un autre coté il y a la télépathie. Le lien entre les deux personnages principaux est mis à rude épreuve.

En fait le gros problème vient de l’histoire du peuple Sholan. Dans le passé ils ont vécu une catastrophe qui a failli signaler la fin de leur espèce. Les gens se sont mis à avoir peur de leurs télépathes et à les massacrer.

Histoire de sauvegarder ce qui pouvait l’être, les télépathes ont inséré une barrière mentale permanente chez tout les télépathes qui fait que ceux ci ne peuvent pas supporter la violence. Ils ne peuvent pas combattre, même pour se défendre, ils sont pris de nausée dés qu’ils sont en contact avec une scène violente… etc ..

Hors le lien « extra espèce » que les deux télépathes ont développé a cassé cette barrière chez le Kusak. Il peut se battre, Carrie aussi. Du coup les hautes instances ont peur d’eux et tentent de les briser. Tout le monde en parle alors qu’il faudrait que ça reste un secret.

La situation va forcement finir de façon chaotique avec nos deux personnes au centre de tout.

On a donc un tome bien plus social et bien moins aventure et danger (même si le danger existe, il ne vient pas de l’extérieur). Ce qui nous donne l’occasion de voir le point de vue d’étranger vis à vis des humains et ainsi de pouvoir analyser leur comportement et leurs défauts.

Ce coté la était vraiment intéressant, il permet notamment une bonne critique de la condition des femmes par exemple ou de la peur de la différence qui n’apporte que le malheur.

Mais malgré ces bons cotés, le personnage principal humain, Carrie, l’humaine télépathe m’a vraiment énervé.

Je me suis demandé ou était passé la jeune femme aventurière du premier tome, qui n’hésitait pas à partir dans la jungle pour échapper à son père. Elle passe son temps à être en mode panique. Elle a constamment peur, ou est triste, ou autre sentiment négatif. Kusac et les Sholans qui sont devenus ses amis doivent trouver des moyens de la « faire revenir ».

Elle met bêtement sa vie en danger à de nombreuses reprise juste pour fuir ce qu’elle n’arrive plus à supporter.

Du coup elle m’a énervé, ou plutôt son développement m’a énervé pour être plus précise.

J’aurais aimé la voir se prendre en main, redevenir maîtresse de son destin au lieu de se laisser couler tout au long du livre (surtout que c’est en général pour pas grand chose, si on peut dire ça, rien qui mérite qu’on mette sa vie en danger en tout cas, par exemple elle ne supporte pas les regards que les sholans lancent sur elle, elle se sent étrangère -en même temps elle l’est, seule humaine sur un monde extraterrestre-, elle a peur de ce que les humains vont dire de sa relation avec les sholans …).

En gros elle n’est vraiment pas bien du tout dans sa peau dans ce tome, tout du long. Et c’était fatiguant. Si encore son état d’esprit était constant, ça aurait peut être été mieux mais même pas. Elle oscille constamment entre les moments ou elle a un éclair de courage et de volonté grâce à ses amis, et ceux ou elle sombre au plus bas. Et ce au moins 15/20 fois dans l’ensemble du livre.

Bref, une lecture intéressante, un univers bien développé, mais j’ai trouvé les personnages un peu lourd dans ce tome.

Le pire c’est que si on prend les éléments un par un, j’ai trouvé que sur le principe ce tome ressemblait pas mal à un de mes livres préféré, à savoir Barrayar de Lois McMaster Bujold, le second tome de la Saga Vorkosigan.

Dans les deux on a une jeune femme qui se retrouve dans un « autre monde » de par sa relation improbable avec une personne très différente d’elle. Dans les deux cas on a une intrigue très politique qui fini par mettre en danger la vie de la jeune femme. etc …

Seulement dans Barrayar la force venait de Cordelia qui ne se laissait pas faire et qui résistait de façon intelligente, l’inverse d’ici ou Carrie se laisse sombrer dans la déprime et la peur.

https://delivreenlivres.home.blog/2020/05/23/sholan-alliance-book-2-fortunes-wheel-de-lisanne-norman/

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode