Livres
505 174
Membres
512 764

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2019-04-11T13:21:31+02:00

- Rassure-toi, Stéphane, c'est un cas, un barge, un obsédé, le mec le plus grossier que je connaisse, un gaffeur invétéré, mais, au fond, je te le répète, c'est un mec bien, vraiment.

- Tu ne me rassures pas du tout, là ! Mais c'est dingue cette histoire quand même ! Tu te rend compte, ça fait des semaines qu'on passe notre temps à se rater.

- C'est à cause de ce con de Cupidon, ça.

- Comment ?

- Si Cupidon savait viser, il n'aurait pas mis aussi longtemps à nous décocher une flèche dans le coeur. Il doit être myope...

- Et tu crois qu'il va encore nous rater ce soir ?...

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslivresdechris 2020-02-15T17:08:44+01:00

-Madame Duchaux, je peux vous dire quelque chose?

-Eh bien, oui, allez-y.

-Vous êtes une conne, Madame Duchaux. Une vieille peau frustrée, seule, déprimante, une vieille revêche qui pue la poussière. Vous ne m'inspirez même pas du dégoût, encore moins de la haine, mais seulement de la pitié. J'avoue, si j'avais eu plus de compassion, j'aurais levé des fonds, monter une association pour faire quelque chose contre votre connerie, et puis pour vos cheveux aussi, parce que ça devrait être interdit d'avoir une coupe de cheveux comme ça.

-Mais...

-Ah... Et puis encore une chose, ça fait une éternité que je crève d'envie de vous le dire… Le matin, évitez de trop vous pencher sur vos employés. Vous puez de la gueule comme c'est pas permis. A croire que vous avez l'anus au fond de la gorge. Si vous continuez, vous allez en envoyer un à l'hôpital, pour sûr.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslivresdechris 2020-02-15T17:04:47+01:00

Lors de mon tête-à-tête avec James au milieu des bois, je me suis retrouvée, après un long et magnifique orgasme, les fesses mouillées recouvertes de feuilles. C'était tellement bau, c'était tout simplement bon. Les jours suivants, nous ne nous sommes plus quittés. Comme si le temps nous manquait, comme s'il ne fallait pas en perdre une miette. A quoi bon tourner autour du pot, attendre des jours entiers pour oser envoyer un mail, un texto? Il me plaît, je lui plais, nous sommes bien ensemble. Tout est si simple, tout coule naturellement. Que demander de plus?

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslivresdechris 2020-02-15T12:27:16+01:00

Et là, je ne sais pas ce qui me prend, où je trouve le courage, mais comme dans les films romantiques désuets, comme dans les romans à l'eau de rose, je m'approche d'elle, lui passe la main dans les cheveux, attire doucement son visage vers le mien. Lentement, comme au ralenti, on approche nos lèvres, puis elles entrent en contact, on s'embrasse.

Ce moment a beau être super cliché, j'ai beau peut-être en faire un peu trop, mais je m'en fous. C'est beau, je suis bien.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslivresdechris 2020-02-15T12:25:04+01:00

Je la vois qui passe les ciseaux sous le menton de Shirbani, les ouvre et coupe d'un coup sec le long bouc en tresse du gourou d'opérette. Elle l'attrape, le tend devant mes yeux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslivresdechris 2020-02-15T12:22:02+01:00

Emma, par exemple, que j'ai rencontrée dans le bac à sable de mon école primaire, est mon opposée. C'est la fille la plus sociable et extravertie que je connaisse. Elle est toujours tirée à quatre épingles. Elle a toujours un truc passionnant à raconter : un ex qui la harcèle, une aventure avec un sénior ou un flirt avec un mannequin lingerie. Son Instagram est un défilé de photos dégoulinant d'escapades à Amsterdam, Rome ou Lisbonne, avec un nouveau barbu, tatoué, moustachu, rasé ou mal rasé. Il y a des filles comme ça qui existent juste pour t'énerver, sauf quand c'est ta meilleure amie. Son enthousiasme, sa joie de vivre m'inspirent. Ses anecdotes me font rire et me donnent des idées pour les croquis de ma BD qui raconte les péripéties d'une Parisienne globe-trotteuse, un peu casse-cou.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslivresdechris 2020-02-15T12:17:16+01:00

Une heure après, j'envoie par la Poste un arrêt de travail pour cause de maladie à mon employeur. Il ne me reste qu'un seul timbre avec écrit en gros dessus :"Bonnes vacances". Je n'ai pas d'autre choix que de l'envoyer tel quel. Ca va faire sérieux...

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslivresdechris 2020-02-15T12:15:34+01:00

C'est décidé, je me prends en main. Je pars en chasse. Je vais devenir un vrai prédateur, une machine à sexe, un mec incontrôlable, un vrai dingue de la drague.

Bon, il y a du boulot…

Première étape. Il faut que j'en parle à Porchia. C'est la seule à pouvoir m'aider. Elle s'y connaît côté séduction. Je crois qu'elle a des conseils à prendre de personne. Cette semaine, je dîne avec elle, je lui en parle.

Il faut que ça s'arrête.

Je peux être amoureux.

Etre heureux avec une fille. Vivre un vrai truc. Ca doit être possible? Même pour moi.

Cupidon va bien finir par me remarquer. Ca fait vingt-neuf ans qu'il me passe à côté…

En espérant maintenant qu'il sache viser...

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslivresdechris 2020-02-15T12:11:25+01:00

Mais ça ne va pas du tout, je n'avais pas prévu ça! J'ai vingt-sept ans, je voulais me marier jeune pour avoir l'air encore fraîche sur les photos, dans ma robe en dentelle Delphine Manivet. Neuf mois plus tard, je devais tomber enceinte pour ne pas galérer à perdre mes kilos de grossesse, même si je sais que les premières années sans sommeil avec un nouveau-né et l'angoisse qu'il meure par ta faute te les font perdre rapidement. En un battement de cils, mes doux rêves de bague et de poussette se sont envolés, tout ça pour une voisine sexy et disponible.

Je vis un putain de conte de fées de carabosse !

Afficher en entier
Extrait ajouté par leslivresdechris 2020-02-15T12:07:07+01:00

J'en peux plus d'entendre cette phrase :"Ah ! Si seulement Cupidon avait fait son travail !" Non, mais les gars, il y a un moment où il faut aussi se prendre en main ! Je veux bien aider, tenir la chandelle et tout. Mais bon, j'ai beau avoir des ailes, faudrait pas non plus me prendre pour un pigeon… Je ne vais pas faire tout le travail non plus.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode