Livres
534 947
Membres
560 728

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de sigerno : Liste de diamant

Chronique du tueur de Roi - Première Journée : Le Nom du vent Chronique du tueur de Roi - Première Journée : Le Nom du vent
Patrick Rothfuss   
Pas d'univers baroque ici, pour ce qu'on peut en lire pour le moment au moins. Il semble assez fouillé mais également très classique, ce qui évite l'exercice parfois périlleux de longues expositions.
A part quelques particularités et traits de couleur locale distillés ici et là le récit se concentre donc sur le vécu et l'environnement immédiat du personnage principal laissant le reste dans un arrière-plan qu'on peut supposer relativement générique, ou qui sera détaillé au besoin le moment venu.

Le personnage de Kvothe aurait pu être difficilement supportable (surdoué, maniant presque par hasard quoique pas sans danger à 12 ans un sortilège que la plupart mettent des années à maîtriser...). Mais il lui reste heureusement assez de défauts et traits de caractère plus ou moins louables pour le rendre plus vivant, le fourrer dans les ennuis et entretenir le suspense.

La trame générale du scénario et les péripéties traversées sont aussi classiques, mais tout cela est très bien écrit et mené, avec parfois un subtil clin d'oeil ou décalage humoristique par rapport à ce qu'aurait pu être la scène, entre ce qui s'est réellement passé et ce que la rumeur en a fait.
J'ai adoré l'épisode du dragon 8)

par Aude
Chronique du tueur de Roi - Deuxième Journée : La Peur du Sage - Partie 1 Chronique du tueur de Roi - Deuxième Journée : La Peur du Sage - Partie 1
Patrick Rothfuss   
Ce découpage était certe malheureux mais nécéssaire, vu le gros pavé que nous avait pondu Rothfuss...
Et au final ce tome des Chroniques du Tueur-de-Roi (personnellement, j'appellerais toujours cette saga "le Nom du Vent" tant ce titre est accrocheur) se lit tout seul, d'un pure régal de bout en bout !
Et... ça m'a fait un bien immense ! Ce livre m'a rappelé pourquoi j'aime désespérément lire ! Pourquoi est-ce que j'aime lire ? Pour ce sentiment qui tord les tripes, pour cette écriture qui nourrit l'âme aussi bien que l’appétit vorace de la connaissance et la profonde fascination pour l'histoire qui se construit.
Ce tome était un bonheur, un enchantement hors du temps. Pendant la semaine qu'a durée ma lecture, ma vie n'avait qu'un seul sens : rentrer au plus vite chez moi, et reprendra ma lecture. Rothfuss fait parti de ces auteurs qui arrivent à me faire tellement aimer son écriture que je me surprends à reprendre ma lecture un chapitre avant celui où je m'étais arrêté, juste pour le plaisir de me replonger dans l'ambiance de son récit.
La Peur du Sage est de ces récits doux, terriblement bien menés, dont tout l'intérêt réside en l'envoutement qu'il déploie : ce tome manque un peu d'action (la faut au découpage) mais les tableaux qu'il dépeint, l'ambiance qu'il installe, tout ceci relève d'un long charme bienveillant et puissamment révélateur de son talent. La Peur du Sage n'est pas faite pour se lire vite, au contraire : elle se déguste, avec toute la patience et la délicatesse que requière ce genre de chose. Une longue étreinte, face à face avec l'écriture et ses histoires entre magie et vérités.
C'est beau, il y a là tout ce que j'aime dans l'écriture, tout ce que je voudrais un jour créer : l'harmonie presque parfaite, un récit passionnant sans jamais être racoleur, et une sensibilité profonde doté d'un sens précis de la mesure.
Ma plus belle et saisissante lecture de ce début d'année, assurément pour un bout de temps (jusqu'à ce que j'entame la seconde partie de cette Peur du Sage ? Sans doute)
Chronique du tueur de Roi - Deuxième Journée : La Peur du Sage - Partie 2 Chronique du tueur de Roi - Deuxième Journée : La Peur du Sage - Partie 2
Patrick Rothfuss   
J'ai juste adoré ce livre, est encore, c'est un euphémisme. J'ai tout aimé, tout du début à la fin ( un peu comme les deux autres avant lui ). J'ai tellement hâte de lire la suite !
Haut-Royaume, Tome 2 : L'Héritier Haut-Royaume, Tome 2 : L'Héritier
Pierre Pevel   
J'ai préféré ce tome au premier, bien que je continue d'être un peu déçue de cette série qui me paraît moins bonne que d'autres de Pierre Pevel. [spoiler]J'ai l'impression qu'elle tourne plus autour du personnage de Lorn que d'une véritable intrigue, par moments, et comme ce personnage m'est absolument insupportable...[/spoiler]

Certes, il y a des points positifs. L'écriture est bonne et on sent que l'univers est riche - peut-être, malheureusement, un peu trop esquissé, et un peu trop banal sur certains points, même si d'autres sont uniques et très plaisants. Certains personnages sont franchement excellents, mais il s'agit surtout de personnages secondaires.
Le gros point noir de cette série (et aussi de ce second tome), c'est Lorn. Personnage trop cliché, trop prévisible pour moi, qui d'ailleurs ne semble jamais être vraiment remis en question, même lorsqu'il est clairement en tort. On a plutôt l'impression que ce n'est pas de sa faute, que ce sont les autres, encore et toujours. [spoiler]Il est quand même un traître et s'il a été envoyé à Dalroth, ce n'était pas injustifié, alors non, ce n'est pas une victime. En tout cas pas à mes yeux.[/spoiler] Du coup, j'apprécie bien plus les passages où on le voit pas, d'où la bonne surprise de ce tome.

Sur le plan de l'intrigue, si le fil rouge, concernant la succession du roi, est bien respectée, j'ai trouvé que la façon dont les évènements étaient amenés créaient des attentes qui sont finalement déçues. [spoiler]On commence avec le siège d'Arcante et le mariage d'Alissia, et tout se finit par la mort d'un prince-dragon, éclipsant un peu le reste et permettant à Lorn de revenir après avoir été encore désavoué ; et le siège dans tout cela ? il perd en importance, et c'est dommage.[/spoiler]

Bref, c'était agréable à lire, mais sans plus, malheureusement.

par Nepheris
Haut-Royaume, Tome 1 : Le Chevalier Haut-Royaume, Tome 1 : Le Chevalier
Pierre Pevel   
Bien qu'appréciant énormément les livres de Pevel, je pense que je préfère ses œuvres s'appuyant sur l'Histoire, car la lecture de ce premier tome ne m'a pas franchement emballée. On retrouve certes le style travaillé et fluide qui le caractérise, et l'intrigue générale semble prometteuse. De sombres complots se trament, et le personnage principal va devoir lutter contre ceux qui cherchent à lui nuire. L'idée est efficace. Toutefois, l'ensemble souffre, selon moi, de pas mal de défauts ou de manques qu'on ne retrouve pas dans les autres livres de Pevel.

En ce qui concerne l'univers, tout d'abord, celui-ci est bien présenté, et on est très vite emporté. Le côté médiéval de l'univers est très bien rendu, et on retrouve la présence de dragons et créatures dragoniques qui sont un peu la marque de fabrique de l'auteur. Toutefois, en dehors de ce point, l'univers ne brille pas par son originalité, ce qui est dommage car il y a un certain nombre d'éléments qui pourraient le rendre unique. Je pense en particulier à l'Obscure qui, très présente au début du livre, n'occupe ensuite qu'une place secondaire pendant une grande partie du volume - et on aurait presque tendance à oublier son existence. Au départ, je pensais avoir affaire à un monde plus sombre, vu par le prisme d'un personnage torturé, mais au final, non. C'est un peu dommage.

Si l'intrigue n'est pas mauvaise, j'avoue avoir eu du mal à accrocher à certains passages, en particulier le conflit entre le personnage principal et un certain Andara. [spoiler]Toute cette lutte m'a paru un peu trop manichéenne, le gentil (même s'il est corrompu par une magie noire... mais ça ne se ressent pas trop à ce moment-là) chevalier qui se dresse pour sauver la population du joug d'un méchant milicien, c'est un peu moyen. x)[/spoiler] Les intrigues secondaires tendent parfois à prendre le pas sur l'histoire générale, ce que j'ai regretté. [spoiler]Ainsi que le fait qu'il n'est pas vraiment question de vengeance, mais là, c'est une question personnelle.[/spoiler] En revanche, l'épilogue était franchement bon, et donne envie de lire la suite.

Mais là où j'ai vraiment eu du mal, c'est au niveau des personnages, beaucoup trop superficiels. On pourrait caricaturer en classant les personnages dans de grands groupes : pour les hommes, il y a les vétérans qui souhaitent défendre leur honneur, les petits jeunes qui rêvent de gloire et qui finissent souvent mal, et les méchants. Concernant les femmes, elles sont quasiment toutes jeunes, belles, intelligentes, et si elles ne sont pas courtisanes, elles ont de fortes chances d'avoir été violées. J'exagère évidemment, les choses sont un peu plus nuancées, mais c'est l'impression que j'ai eu en lisant ce bouquin, et ce n'est pas très agréable.
Toutefois, le personnage que j'ai le moins apprécié est, de loin, le protagoniste, Lorn. C'est un peu le stéréotype du héros d'une saga fantasy. Le héros est censé être mystérieux, torturé, et d'une certaine manière, charismatique aux yeux du lecteur (aux yeux des autres personnages, ça se discute). Cependant, ce Lorn, a-t-il un réel défaut ? N'est-il pas celui qui a toujours raison, qui prend toujours les bonnes décisions, et qui ne se remet jamais en cause ? On pourrait lui reprocher le fait qu'il se comporte de façon asociable, mais non, au fond, c'est simplement qu'il n'aime pas les mondanités, qu'il trouve le milieu politique hypocrite et corrompu, etc. En somme, le héros est lisse.
Il manque de plus d'une profondeur psychologique. Entre son comportement dans le prologue et celui dans le milieu du livre, on a bien du mal à faire une différence. Pourtant, il y a bien quelque chose entre les deux : Dalroth. Mais visiblement, mis à part le fait que l'Obscure s'est attachée à lui, ce n'est pas vraiment un problème pour lui de se remettre de cette expérience traumatique où il a failli y laisser sa raison... Je me suis notamment étonnée de voir l'évolution de sa relation avec Alan : au départ, Lorn est amer et refuse de se fier à lui, et puis tout à coup, on le voit rire avec lui et Enzio, comme ils l'auraient fait avant... Bref, ça manque un peu de transition, et dans ce registre-là, j'ai largement préféré L'Agent des ombres.

En somme, ce livre n'est pas mauvais, mais il n'est pas exceptionnel non plus. C'est loin d'être la meilleure œuvre de Pevel, car il y manque beaucoup trop de profondeur. Il n'est au final pas très différents de beaucoup de publications de Bragelonne, donc si vous aimez, tant mieux, sinon, cette lecture ne sera pas forcément très agréable.

par Nepheris
Le Livre des Etoiles, l'Intégrale Le Livre des Etoiles, l'Intégrale
Erik L'Homme   
Ce livre est absolument génial ! Je conseille de prendre l'édition avec les trois tomes réunis car une fois que l'on a commencé à lire, on ne s'arrete plus. Guillemot est un personnage très attachant & l'idée des "graphèmes" est très original (un peu de nouveauté dans le monde fantastique)
Les Salauds Gentilshommes, tome 2 : Des horizons rouge sang Les Salauds Gentilshommes, tome 2 : Des horizons rouge sang
Scott Lynch   
Tout aussi bien que le premier, tout aussi long également mais tout aussi prenant. j'ai vraiment hâte de lire la suite.

par mistik
Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora
Scott Lynch   
Excellent premier roman et excellent tout court!

Locke, la rose de Camorr n'est jamais celui qu'il prétend, mais sa force réside dans son sens de la mise en scène, son aplomb et son ingéniosité.

La verve et le panache sont ses maîtres mots; épater, exagérer pour mieux détrousser, c'est sa méthode. En fait, Locke Lamora est un voleur. Mais quel voleur! Cependant, un jour son plan tourne plutôt au vinaigre et il se retrouve, lui et sa bande en face de redoutables magiciens...

Ce roman est plein d'entrain, d'humour, de bagarres, de cavales, de cul-de-sac, de rebondissements... mais aussi de larmes, de peur, de misère, d'astuce, de blessures, et d'amertume. Mais jamais d'ennui!

Scott Lynch mêle roman de cape et d'épée et fantasy. Dans son monde, il y a des pierres et des vestiges anciens et mystérieux qui avec cette certaine clarté qui illumine Camorr lui donne presque une dimension onirique.
Original à plusieurs titre, il vaut le détours.

par lutin82
Codex Aléra, Tome 3 : La Furie du Curseur Codex Aléra, Tome 3 : La Furie du Curseur
Jim Butcher   
Tout comme les tomes précédents, c'est avec un réel plaisir que l'on retrouve Tavi et son entourage. Et comme à son habitude et pour notre plus grand plaisir, tout ce petit monde se retrouve dans les ennuis jusqu'au cou.
Ce tome trois ne démérite pas des précédents, dés les premiers chapitre nous sommes plongé au cœur de l'action et cela jusqu'à la dernière page.

par manu74
Codex Aléra, Tome 2 : Les Furies de l'Academ Codex Aléra, Tome 2 : Les Furies de l'Academ
Jim Butcher   
Si j'ai littéralement adoré le premier tome, le second est une pure merveille. C'est avec un immense plaisir qu'on retrouve les personnages auxquels on s'était attachés dans le premier volet.
L'histoire se déroule deux ans plus tard. Tavi est à présent page du Premier Duc et apprenti Curseur dans la ville d'Aléra. De nouveaux personnages font eux aussi leur apparition, des gentils comme des méchants.
Comme pour le premier tome, l'histoire est très bien ficellée, la suite logique et les complots politiques se créés et se disolvent, ce qui, parfois, est un peu dur à suivre.
Plongé au coeur des intrigues du Royaume, Tavi devra affronter un ennemi bien plus puissant et organisé qu'il n'y paraît et sera prêt à tout pour sauver sa famille et ceux qu'il aime, pendant que de leur côté, Bernard et Amara, accompagnés de Doroga, mênent une bataille pour sauver le Royaume au péril de leur vie.
Si on avait des doutes quant à certains points de l'histoire tout au long du livre, ceux-ci se voient littéralement confirmés dans les dernières pages, et c'est frustré au possible qu'on referme le livre, attendant la suite avec impatience.
C'est un pure régale !!



par Fantasyae

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode