Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Silgalia : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Mathis, tome 1 : L'enfant qui venait du froid Mathis, tome 1 : L'enfant qui venait du froid
Eric Sanvoisin   
Je dois avouer avoir plutôt bien aimé ce livre même si la fin est un peu rapide

par Rainy
Balefire, Tome 1 : Le Calice du Vent Balefire, Tome 1 : Le Calice du Vent
Cate Tiernan   
Commentaire sur le recueil des 4 tomes, avant que quelqu'un ne fasse passer le recueil en tome 1 de la série en France... Donc attention il y a un risque de spoilers.

Le monde de Balefire est intéressant, il y a une belle mythologie et ça se passe dans une ville qui peut être captivante, la Nouvelle Orléans, avec son atmosphère étouffante, magique, dangereuse, le lieu parfait pour mettre en place cette magie ancienne, mêlée de mots en français qui donne un exotisme tout à fait particulier à l'histoire. Mais c'est difficile à suivre, le rythme est trop inégal : plein de la langueur dans les trois premiers tomes et trop rapide dans le dernier, mais bon, pour ça il faut savoir que Cate Tiernan avait prévu de faire plus d'une dizaine de tomes mais à dû réduire tout ça en quatre livres au final.
Le gros problème de ce roman, c'est le nombre de personnages. On a les membres du Treize (en français dans le texte anglais) dont on peut voir une tranche de vie au fil des chapitres, à la 3e personne en parallèle de la narration de Clio et Thais à la 1ère personne. C'est parfois difficile à suivre, et pas forcément intéressant, surtout sur le début quand on est plus interessé par les jumelles. Et puis, après, quand on arrive sur la fin, ça manque simplement dans la caractérisation. Il manque un petit quelque chose pour faire le lien entre les a ctions et l'attitude des personnages, cette chose qui nous permettrait d'avoir un peu d'intuition et créer plus de tension.
Enfin, parce que c'est quand même au coeur des 4 tomes, parlons histoires d'amour. Certes, elles sont bien compliquées (notamment celles de Thais et Clio, mais ce ne sont pas les seules, on a Richard/Marcel/Cerise, Manon/Sophie...) mais à aucun moment je ne me suis attachée à ces couples, à ce qui leur arrivait, à la douleur que ces amours non partagées, trahies, incomprises engendraient, on était trop éloignés des personnages ou le coup de foudre des jumelles ne me paraissait pas crédible.
Alors au final, est-ce que je le conseille ? Pas vraiment, vous devez l'avoir compris. Mais vraiment si vous êtes curieux, je ne vais pas vous dire de ne surtout pas le lire, vous me surprendriez peut-être à aimer, à faire sortir cette magie qui n'a pas voulu venir lors de ma lecture.

par Lothfleur
La Promise des Monarchies de l'Ombre La Promise des Monarchies de l'Ombre
Olivier Lusetti   
Tout d'abord, je voudrais remercier Babelio et les Editions Fantasy pour m'avoir laissé participer à cette édition de masse critique spéciale et pour m'avoir envoyé ce livre. Si celui-ci me tentait vraiment beaucoup à la base, ma lecture ne fut malheureusement pas concluante...

L'envoyée des Monarchies de l'ombre est le premier tome d'une série écrite par Olivier Lusetti et publiée aux Editions Fantasy. L'auteur nous entraîne dans un univers de fantasy à l'époque de la Chine ancienne. Je ne connais pas beaucoup la culture chinoise, mais je sais qu'elle est complexe et l'univers dressé par l'auteur l'est tout autant.

Notre protagoniste est un moine, surnommé Frère compatissant. Mais ses dons sont spéciaux et sa véritable nature apparaît rapidement. C’est un personnage auquel je ne suis pas du tout attachée mais que je décrirais comme sage.
D’autres personnages secondaires vont apparaître, comme la Fille du roi, une femme soldat qui cherche à devenir général, à laquelle je ne me suis pas du tout attachée. Seul le personnage d’Asha m’a davantage attiré.

Si l’auteur construit un univers complexe, si l’écriture est très peaufinée, avec des détails et des scènes très réalistes, le style philosophique qui en ressort ne m’a pas du tout convenu et m’a empêché de m’intégrer au récit. J’ai eu cette impression de rester en dehors du récit, que je n’arrivais pas à entrer dedans. Ce n’est pas un livre qui se lit d’une traite, sans réfléchir. Le style, très construit et complexe, demande pas mal de concentration de la part du lecteur. De plus, le début du livre comporte quelques longueurs. Même si les descriptions sont utiles et très détaillées, tout comme les détails de l’histoire que l’auteur veut nous transmettre, il aurait sûrement été mieux d’élaguer un peu afin d’alléger le livre de ces longueurs qui cassent le récit.

Pour conclure

Il faut le reconnaître : c’est un livre doté de grandes qualités autant en matière d’écriture que d’univers. Malheureusement, c’est un style très philosophie qui ne m’a pas plu et qui en déroutera beaucoup mais qui saura aussi en captiver d’autres. L’histoire pourrait être d’autant plus captivante si le livre comportait un peu moins de longueurs dans les détails de l’histoire ou les descriptions.

Je recommande donc ce livre aux personnes souhaitant un livre réfléchit, travaillé et qui demande de la concentration quand on le lit, aux amateurs de fantasy dressé dans une Chine ancienne et surtout, aux personnes qui sauront s’adapter aux tons philosophiques adoptés.
Pour un public davantage adulte

par Freelfe
Les Chevaliers d'Émeraude, Tome 6 : Le Journal d'Onyx Les Chevaliers d'Émeraude, Tome 6 : Le Journal d'Onyx
Anne Robillard   
J'ai adorée cette série, dans l'ensemble, les personnages sont très attachants. Seul défaut, la fin m'a laissée dans le brouillard, certaines questions étaient toujours sans réponses selon moi, mais au moins, je sais qu'Anne Robillard va faire une nouvelle série qui sera une suite.

par stela15
Aquablue, tome 2 : Planète bleue Aquablue, tome 2 : Planète bleue
Olivier Vatine    Thierry Cailleteau   
J'adoooooooore cette série !! Que dire de plus !!!!

par Simon34
L'héritière de Salem tome 4 : Fatalité ou Malédiction L'héritière de Salem tome 4 : Fatalité ou Malédiction
Caroline Barré   
Nous y voilà. l'histoire prend enfin de l'ampleur. Cette fois, cela vire au dramatique et cela donne un nouveau souffle aux héros. Du suspense et de la sorcellerie! Tout ce que l'on attendait depuis le début. Ce tome se passe encore plus tard que le précédent. Et même si c'est dans le futur, l'auteure nous construit un récit qui reste toutefois intemporel. Impossible pour nous de voir ce que la société d'alors sera mais cela ne gêne absolument pas. Et bien que l'écriture reste encore répétitive (notamment sur les appelations des personnages comme évoqué dans les autres tomes) et très lente, on arrive à s'attacher aux protagonistes grâce au scénario. De plus, s'achevant sur une note mystérieuse, il tarde de lire la suite.

par emmaelys
L'ile aux tempetes L'ile aux tempetes
Bronwyn Williams   
1899. En réponse à une annonce passée dans un journal, trois candidates au mariage accostent sur une île habitée exclusivement par des hommes...
Propriétaire d'une île au large de la Caroline du Nord, Grey St. Bride décide de rompre la solitude des pêcheurs en publiant une petite annonce dans la gazette locale. L'effet est immédiat : peu après débarque une certaine Adora Sutton, mystérieuse personne à la sensualité troublante. La jugeant d'emblée peu adaptée à la rudesse de la vie insulaire, Grey la congédie cavalièrement _ en vain. La demoiselle intrigue pour épouser un vieux marin et s'installe sur l'île, bientôt rejointe par deux autres jeunes femmes. Leur arrivée provoque un vif émoi dans la petite communauté masculine, plus habituée aux colères de l'océan qu'aux tempêtes du coeur. Au fil des jours, des liens fragiles se nouent et se dénouent sur cette terre sauvage où la promiscuité aiguise les passions...



par abi19
Chroniques du bout du monde - Le cycle de Spic, tome 1 : Par-delà les Grands Bois Chroniques du bout du monde - Le cycle de Spic, tome 1 : Par-delà les Grands Bois
Paul Stewart   
Encore une fois, j'ai été très heureux d'embarquer dans le monde fabuleux de Paul Stewart. Ses lieux, ses espèces, mais aussi ses arbres ("certains portaient des épines, d'autres des ventouses, d'autres encore des yeux") ou même ses plats (" les saucisses de tilde, tendres et parfumées, avaient mijotés dans un bouillon assaisonné de grignotons et d'oranginelle... des steaks fondats de hammel à crone roulés dans la farine de bosselle... de poires de terre et de salade bleue piquante") nous font rêver et nous mettent parfois l'eau à la bouche. Tout cela peut paraître trop "gros" ou trop lourd, mais moi cela m'émerveille. Je retrouve mon âme de petit enfant, et je découvre un nouveau monde.

Donc, l'histoire se déroule autour de Spic, un jeune garçon mystérieux élevé par un clan de trolls des bois. Le jeune Spic, différent des autres, va se voir contraint de quitter le lieu de son enfance. Sa mère adoptive lui aura de nombreuses fois répété de ne jamais s'écarter du sentier. Pourtant, cela va lui arriver, et il fera alors une foule de rencontes (chez les égorgeurs, chez les les gobelins de brassin ou encore chez les harpies troglos). J'ai beaucoup aimé cette métaphore de ne jamais s'écarter du sentier, selon la mère troll des bois. Chez eux, on ne s'écarte jamais du sentier, même quand on joue. C'est pronfondément ancré dans leur coutume, mais Spic s'écartera du sentier. Et plusieurs fois, il se demandera "ai-je bien fait de m'écarter du sentier ?", et on lui répondra tantôt "oui", tantôt "non".

Spic va frôler de si nombreuses fois la mort que, du coup, certains moment perdent de leur suspens. Il arrive toujours à s'en sortir par un coup de chance (trop facile) ou alors par quelques habiles manipulations de la part de l'auteur. N'empêche, ça reste toujours de la chance. Spic va faire tellement de rencontres (qui se ressemble un peu à chaque fois : découverte, péripétie, retour dans les Grands Bois) que l'on devine finalement pourquoi Stewart les met : nous faire découvrir les grands Bois. A chaque fois, le héros rencontre une espèce différente et va découvrir leurs moeurs, coutumes, modes de vie... Cela donne une légère redondance.
Mais c'est aussi très bien vu sous un autre jour, car ainsi on en sait bien plus sur les Grands Bois et son peuple.

En bref,un bon premier tome qui laisse envisager une série toute aussi bien. J'ai quand même préféré le Cycle de Rémiz, par les idées et les péripéties, plus différentes à chaque fois.

par legolas
Lieutenant Eve Dallas, Tome 29 : Filiation du crime Lieutenant Eve Dallas, Tome 29 : Filiation du crime
Nora Roberts   
Une histoire pleine de suspense mais aussi de noirceur voir de malveillance. En lisant ce tome j'ai bien ressenti le mal que le tueur a infliger à ses victimes. D'ailleurs le récit est parfois lourd émotionnellement.

Pour les personnages je ne change pas d'avis : j'adore toujours suivre Eve, son mari et tout le petit groupe qui les entourent. Par contre, j'aimerais un peu plus de reconnaissance de ses supérieurs vis à vis d'Eve. On hésite pas à la réprimander ou à l'insulter elle et son mari, malgré l'aide que celui-ci fourni gratos aux flics, mais quand il s'agit de la féliciter là c'est juste "Bon boulot, Dallas !".

par Koukai77
Okko, Tome 1 : Le cycle de l'eau : Première partie Okko, Tome 1 : Le cycle de l'eau : Première partie
Hub   
Bd se déroulant dans le Japon féodal assez sympathique, l'action est ici directement en place, on y croise des pirates sur les mers japonaise, des ronins, des geishas, l'esprit élémentaire de l'eau est mis en avant dans ce premier cycle et nous suivons les péripéties d'un petit groupe constitué d'un ronin, d'un mystérieux homme caché derrière un masque kabuki quasi immortel, d'un moine alcoolique et d'un jeune adolescent qui sont à la recherche d'une geisha nommée Petite Carpe (la soeur du jeune adolescent qui s'est elle faite enlevée par des pirates pour le compte d'une femme mystérieuse). Le tout dans des paysages assez beaux.
Une lecture assez riche qui donne envie de lire la suite.

par Maks