Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Siliace : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
A Comme Association, Tome 1 : La Pâle Lumière des Ténèbres A Comme Association, Tome 1 : La Pâle Lumière des Ténèbres
Erik L'Homme   
Le monde, est composé de trois types d’individus : les Normaux, les Anormaux et les Paranormaux. Jasper, adolescent de 15 ans à l’humour quelque peu foireux, appartient à la dernière de ces catégories ; celle des Paranormaux, donc, des humains qui ont des talents très particuliers.
Les Normaux sont des personnes comme vous et moi, tandis que les Anormaux sont des créatures dans le genre trolls, loups-garous et autres étrangetés.
L’Association, c’est l’organisation secrète par laquelle Jasper a été recruté pour ses talents. Constituée d’êtres Paranormaux, elle doit veiller à ce que cohabite les Anormaux et les Normaux. L’un des mots d’ordre de l’organisation est la discrétion. Bien entendu, Jasper ne pourra pas faire dans la tenue quand il se trouvera dans des situations de grands dangers…

Au risque de me manger des pêches dans le visage ; je n’ai jamais lu un seul livre d’Erik L’Homme ou de Pierre Bottero. Par contre, j’en ai entendu parler, évidemment. C’est donc sans préjugés que je me suis plongée dans ce livre… Pour en ressortir avec un large sourire.
Non pas parce que le livre était fini (loin de là) mais parce que l’humour de Jasper est juste tordant. Ses blagues sont rarement lourdes, c’est donc un plaisir de les lires. Et il y a aussi le fait que ce jeune garçon soit (presque) normal. Il aime les filles, les Doors, les filles, son groupe de rock médiéval où il joue de la cornemuse : le commun des mortels, n’est-ce pas ?
La mission confiée par l’Association à Jasper traite du trafic de drogue chez les vampires. Rien de plus sur le déroulement de cette mission, au risque de ‘casser’ l’ambiance.

Les autres personnages sont tout aussi intéressant que Jasper. Walter, Mlle Rose, Le Sphinx et Ombe. Surtout Ombe, qui est elle, totalement idéalisé dans l’esprit travaillé par les hormones de Jasper. Je sens que je vais aimer également le deuxième tome, qui parle de l’aventure de la jeune fille (quel bonheur d’écrire son joli nom).

Au risque de me répéter, ce livre est vraiment bien, un bon divertissement, de la fraîcheur. Pour ceux qui seraient néophyte dans les Doors, je ne peux que vous conseillez d’écouter les chansons cités (deux, je pense) dans le livre – et les autres, bien sûr.


par Happy
Le Cycle de Fondation, tome 1 : Fondation Le Cycle de Fondation, tome 1 : Fondation
Isaac Asimov   
Je trouve incroyable la façon dont Asimov a pensé le premier tome de ce cycle dans les moindres détails. Tout est réglé, calculé de telle façon qu'on se retrouve toujours surpris par les choix et plans des personnages et par la progression de l'histoire.

par x-Key
Chante-cloche et Mortelle est la nuit Chante-cloche et Mortelle est la nuit
Isaac Asimov   
J'ai acheté cette version à 2 € juste pour commencer à connaître Asimov, référence SF s'il en est.
Sur le fond, les deux histoires se lisent bien. Elles sont désormais très datées (années 50!) même sur la forme, et ne cassent pas trois pattes à un canard, mais pour l'époque ce devait être très novateur. Il s'agit en gros de nouvelles policières dans un futur éloigné.
Par contre l'éditeur n'a pas fait du bon boulot sur ce coup-là: il manque un paragraphe sur la fin (ça saute aux yeux) et les paragraphes, justement, ne sont pas réalisés (aucun saut de ligne) ce qui rend la lecture un peu compliquée.
Bref, une manière simple de découvrir Asimov, mais si vous le pouvez, prenez une autre édition!
A Comme Association, Tome 8 : Le Regard Brûlant des Étoiles A Comme Association, Tome 8 : Le Regard Brûlant des Étoiles
Erik L'Homme   
Une conclusion de maître.
Jasper garde son sens de l'humour et son goût pour la magie, mais il a grandi, mûri depuis le premier tome. Dans sa quête (eh oui, toujours cette quête si chère à Erik L'Homme !) d'identité et de réponses, il va devoir faire face à de nouvelles difficultés et interrogations.
J'avoue avoir eu peur de la fin. [spoiler]Peur que mes suppositions ne soient avérées, et qu'Ombe et Jasper ne soient des démons. Peur qu'à son tour Jasper ne soit tué. Peur de découvrir que la MAD ne serait pas réellement "méchante".[/spoiler] Mais Erik L'Homme a su nous délivrer un dénouement à la fois cohérent et épique, pour achever avec panache cette superbe Aventure que fut l'Association.
Pas de déception, toujours des rires, des inquiétudes, des surprises, du bonheur, et, à travers les mots d'Erik L'Homme, la présence d'un Pierre Bottero souriant et joyeux.
Un immense merci à ces deux auteurs pour tous ces merveilleux moments de lecture !

par Vavi
A Comme Association, Tome 6 : Ce qui Dort dans la Nuit A Comme Association, Tome 6 : Ce qui Dort dans la Nuit
Erik L'Homme   
Encore un tome sublime.

Cette série est un pur bijou littéraire. Car, en plus d'un scénario en acier et de protagonistes tout ce qu'il y a de plus attachant, tous les sentiments possibles parcourent notre être lors de la lecture. On passe du rire aux larmes, de la joie à une profonde tristesse, de la stupéfaction à la compréhension... Magnifique!

On retrouve avec joie Ombe. Et bien évidemment Jasper, et ses jeux de mots tous plus spectaculaires les uns que les autres! On découvre également des personnages restés jusque là secondaires, dans l'ombre du récit, comme Mlle Rose, Nina, Jules, et d'une certaine manière, Walter...

Le récit se déroule à toute allure, on ne peut poser le livre avant d'avoir lu le dernier mot... J'ai été happée par cette histoire éblouissante, du début à la fin!

Beaucoup de nouvelles questions sont posées, pour l'instant sans réponses concrètes. Simplement des suggestions. Vivement le tome 7, avec (espérons le) des réponses à nos interrogations!

Bravo aux deux auteurs de pur génie qui ont imaginé cette série.
A lire absolument!

par Ophie
A Comme Association, Tome 4 : Le Subtil Parfum du Soufre A Comme Association, Tome 4 : Le Subtil Parfum du Soufre
Pierre Bottero   
J'ai beaucoup aimé ce tome. On se rend compte que Ombe n'est pas totalement incassable...
Comme certains l'ont fait remarqué l'histoire est plus mûre que dans les autres tomes. La fin est triste mais j'ai été contente que nos 2 héros se retrouvent.
[spoiler]Je me demande d'où vient l'odeur d'Ombe à laquelle faisait allusion Nacelnik?? J'ai l'impression que c'est cette odeur qui fait que les gens au bout d'un certains temps s'éloignent d'Ombe, mais pourquoi?[/spoiler]
En fermant ce livre, j'ai eu un petit pincement au coeur en songeant que ce livre est le dernier que Pierre Bottero a écrit avant son accident. Un auteur de génie pour un livre de génie.

par butterfly
A Comme Association, Tome 2 : Les Limites Obscures de la Magie A Comme Association, Tome 2 : Les Limites Obscures de la Magie
Pierre Bottero   
Ravie de retrouver le style de Pierre Bottero. Grâce à ses oeuvres, on sent qu'il est toujours parmi nous. A comme Association, bien différent de ses autres romans, est pourtant aussi superbe, bien que trop court. De l'imagination, beaucoup d'humour (j'ai ri sans retenue plusieurs fois) et bien sûr, sa merveilleuse écriture. A tous les fans de Bottero, lisez sans modération.

par Isanala
A Comme Association, Tome 5 : Là où les Mots n'Existent Pas A Comme Association, Tome 5 : Là où les Mots n'Existent Pas
Erik L'Homme   
Un cinquième tome grandiose. On sourit, on réfléchit, on rit... On pleure aussi. Surtout.

Jasper est plus sombre, plus mature. La mort d'Ombe (ce n'est un secret pour personne, elle est annoncé dans les toutes premières pages) l'a fait vieillir. Rêvant de vengeance, il va pousser les limites de sa magie... et les dépasser.

Toujours maître des calembours et des allusions plus ou moins culturelles (de Lanfeust de Troy à Twilight...), Jasper garde tout de même son humour si unique, à notre plus grand plaisir ! Il réfléchit cependant plus au sens de la vie, et à celui de la mort, mais puise toujours chez Gaston de Saint-Langers et les Doors pour alimenter sa réflexion.

Erik L'Homme nous montre ici toute l'étendue de son talent. Un regret ? Trop court ! On attend avec impatience le mois d'octobre et le sixième tome : "Ce qui dort dans la nuit..."

Enjoy !

par Vavi
A Comme Association, Tome 7 : Car nos Coeurs sont Hantés A Comme Association, Tome 7 : Car nos Coeurs sont Hantés
Erik L'Homme   
C'est tout de même incroyable... A chaque nouveau tome, la couverture est ajoutée 3 mois avant la parution du livre. Mais qui les poste? Et où cette personne les trouve-t-elles? Car sur Google, introuvables...
Quand j'ai posté sur le forum de l'Assoc' pour demander ceci à Mlle Rose, elle m'a censuré mon message! Les secrets sont bien (trop) gardés... ^^


par Ophie
Harry Potter et l'Enfant maudit Harry Potter et l'Enfant maudit
Jack Thorne    Joanne Kathleen Rowling    John Tiffany   
Pour une Potterhead impatiente de lire une nouvelle histoire dans ce merveilleux univers... c'est une énorme déception. Je ne sais même pas par quel point commencer.
Les personnages. J'ai aimé Albus et Scorpius. Le reste... c'est du grand n'importe quoi. J'ai eu l'impression de lire une mauvaise fanfiction écrite par un enfant n'ayant absolument pas compris l'essence des personnages.
Concernant l'histoire maintenant. On prend un semblant d'histoire, des éléments canon, et on fait un mélange absurde. L'histoire entière repose sur une énorme incohérence. Le plot twist final concernant un personnage est pire que ridicule, ça frise le deus ex machina de pacotille d'un écrivain en mal d'inspiration et cherchant désespérément à finir son scénario.
Une fois de plus, les Maisons sont sous-représentées, deux Serpentard ok, ça ça me plaît (bien que...), et le reste à Gryffondor. Euh, Poufsouffle et Serdaigle, ça existe aussi vous savez. Et en plus, le seul Poufsouffle qui était un minimum développé ? Pas de souci, on déforme totalement son caractère ! C'est juste stupide. Parlons de Serpentard. Nous sommes 19 ans après la Bataille de Poudlard. 19 ans après la guerre. Et surprise surprise, Serpentard est toujours la maison du Diable ! Waw, quelle évolution. Je vais faire une comparaison un peu risquée, mais après la Seconde Guerre Mondiale, les choses ont changé. Les points de vue ont changé. Il y a eu une évolution de la pensée. Là... rien.
Le Retourneur de Temps. Son utilisation est totalement ABSURDE. Ça va à l'encontre de TOUT ce qu'on a appris sur leur utilisation.
Je ne vais pas m'étendre plus, mais le tout forme une masse totalement absurde et dénature le canon de l'univers d'Harry Potter tel qu'on le connait. Des petits détails m'ont fait grincer des dents comme pas possible, comme l'histoire avec la dame au chariot.

Une immense déception. Je suis passé de l'incrédulité au désespoir, et je regrette ma lecture, ce que je pensais ne jamais dire au sujet d'un livre en rapport avec Harry Potter.

par Stormy
  • aller en page :
  • 1
  • 2