Livres
482 574
Membres
469 575

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par MissNaais 2015-08-19T01:48:54+02:00

– Liv, c’est l’abréviation de Livetta ou de Carlivonia ?

Hein ? Elle se moquait de moi, là ? Personne au monde ne porte ces prénoms, j’espère ! Cela dit… elle s’appelait elle même Persephone.

– D’Olivia, répondis-je.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MissNaais 2015-02-24T22:38:13+01:00

Il avait avancé un fauteuil près de mon lit et m’avait dit avec son sérieux habituel : « Tu peux t’endormir, Liv. Je veille sur toi. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par juliette84 2017-04-30T19:10:22+02:00

Tu es chez toi là où sont tes livres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-09-30T14:20:40+02:00

– […] Sérieusement, si je deviens un jour ce genre de nana décervelée qui ne sait plus que griffonner des petits cœurs dans ses cahiers, je voudrais, s’il te plaît, qu’on me tire une balle dans la tête.

– Je te le rappellerai à l’occasion.

– Sérieusement ! Je suis si heureuse que nous soyons immunisées contre les garçons, Livy !

– Peut-être pas vraiment « immunisées », mais au moins difficilement inflammables, rectifiai-je.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ambrelunaire 2017-05-27T15:06:01+02:00

-Pourquoi ? dit Jasper en plissant le front. A qoi bon perdre des heures à lui expliquer de quoi il retourne pour apprendre à la fin que, de toute façon , elle ne remplie pas tous les critères? J'ai encore lu dernièrementqu'en moyenne la première fois des fille a lieu vers leurs quinze ans et elle est assez canon, pour peu qu'elle ne porte pas ses lunette bizaroides, donc ma question est tout à fait justifiée. Alors, Liv, tu es encore vierge, oui ou non?

Je le regardai, completement éffarée.

-Vous jouez à unjeu auquel on ne peut participer qu'en étant vierge ?

-Ah, bravo, Jasper ! Elle nous prend pour des fous maintenant, s'énèrva Henry.

Afficher en entier
Extrait ajouté par krys21 2015-08-13T17:30:50+02:00

Que prétendait toujours Sherlock Holmes, déjà ? « Une fois que vous avez exclu l'impossible, ce qui reste doit être la vérité, si improbable soit-elle. » Mais que restait-il quand on ne pouvait justement pas exclure l'impossible ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par MissNaais 2015-05-20T23:24:03+02:00

Ça m'amusait. Ça m'amusait terriblement. En pistant Grayson et Henry, je me sentais comme Catwoman. Ou comme James Bond. Ou comme un croisement des deux. Le plus coll, c'était ma vision aiguisée. Il n'y avait aucun lampadaire allumé à la ronde, pas même de lune dans le ciel, et pourtant je pouvais tout voir nettement, éviter des branches pendantes et des pierres sur le chemin. Avec le dessous duveteux de mes socquettes, je faisais si peu de bruit en marchant que je pouvais me permettre de suivre à quelques mètres les deux garçons tout en gardant à l’œil la cachette la plus proche. Je m'étonnais seulement de ne pas encore être réveille. Normalement, ces phases de rêve dans lesquelles je savais pertinemment que je rêvais ne duraient jamais longtemps, surtout quand il s'agissait d'un rêve aussi distrayant que celui-là.

- Ah, vous voilà !

La lumière de la lampe de Grayson avait capté deux autres silhouettes, Arthur et Jasper, comme je le supposai. Je plongeai derrière une pierre tombale dans un superbe roulé boulé de judo, juste au cas où ils auraient aussi développé les capacités visuelles d'un chat. Je relevais prudemment la tête pour jeter un œil par-dessus la pierre tombale. Au risque de me répéter, tout cela m'amusait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par claire1103 2015-07-30T14:24:05+02:00

Grayson et le nouvel arrivant accomplirent une sorte de jeux de mains d'enfants pour se saluer, un mélange de high five, de croisement de doigts et de serrement de mains.Mignon.

- Dieu merci, tu es là, sinon j'aurais continué à errer ici.

- Oui,c'est bien ce que j'ai pensé. Jasper n'a toujours pas trouvé non plus. Arthur cherche aussi. Mais qui est là avec toi ?

Les yeux d'Henry ne semblaient pas fonctionner aussi bien que les miens dans l'obscurité ; il ne m'avait pas reconnue. Mais à présent, il poussa un gémissement.

- Mais bon sang, pourquoi est-ce que je rêve maintenant de la fille au fromage ? Je viens juste encore de rencontrer Plum, mon chat...qui s'est fait écraser quand j'avais douze ans. Il s'est frotté contre mes jambes en ronronnant.

- Oh, comme c'est charmant ! dis-je.

- Non, pas du tout charmant. Il était exactement comme je l'avais vu la dernière fois : plein de sang, avec les entrailles à l'air... Toi, en revanche, tu fais plaisir à voir. Pourtant... Va-t'en maintenant, je ne sais pas ce que tu fais ici. Disparais !

Il fis un geste de la main comme pour chasser une mouche.

- Je t'ai dit de disparaître, fille au fromage ! Fiche le camp !

En voyant que je ne bougeais pas, il parut étonné.

- Pourquoi ne disparaît-elle pas ?

- Peut-être parce que je ne réponds pas au nom de fille au fromage, idiot ! remarquai-je.

Grayson s'éclaircit la voix.

- Je crains que...euh... Elle est ici avec moi,Henry.

A en juger par le ton de sa voix, cela lui semblait plutôt pénible.

- Tu connais ma fille au fromage ? s'étonna Henry.

- On dirait que oui.

Grayson se passa de nouveau la main au front.

- Comme je viens de l'apprendre ce soir, c'est ma nouvelle petite soeur.

- Ah, merde alors ! s'exclama Henry avec un air consterné. Tu veux dire... ?

Grayson acquiesça.

- Je t'ai dit que c'était l'horreur chez nous. C'était un super-dîner. Florence a complétement pété les plombs quand mon père nous a annoncé que la prof, ses deux filles, leur nurse et leur caniche allaient s'installer chez nous. Dans deux semaines.

Afficher en entier
Extrait ajouté par prueflo 2016-09-06T20:11:48+02:00

« Jas… tu devrais vraiment arrêter de piquer des comprimés dans l'armoire à pharmacie de ta mère. »

Henry à Jasper, p. 75

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-09-30T14:19:25+02:00

– […] Sérieusement, si je deviens un jour ce genre de nana décervelée qui ne sait plus que griffonner des petits cœurs dans ses cahiers, je voudrais, s’il te plaît, qu’on me tire une balle dans la tête.

– Je te le rappellerai à l’occasion.

– Sérieusement ! Je suis si heureuse que nous soyons immunisées contre les garçons, Livy !

– Peut-être pas vraiment « immunisées », mais au moins difficilement inflammables, rectifiai-je.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode