Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de SilverLight : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Red Queen, tome 2 : Glass Sword Red Queen, tome 2 : Glass Sword
Victoria Aveyard   
Voila un second tome que j'ai attendu de pied ferme. Une attente qui m'a semblé interminable bien que pour le coup, les éditions MSK nous ont fait une énorme surprise avec une date de sortie très proche de celle en VO.

C'est donc tout naturellement que je me suis jetée dessus. Un an après avoir lu le premier tome, j'avais globalement l'histoire en tête. Du moins le principal. Après, j'avoue avoir eu besoin d'une bonne cinquantaine de pages pour me remettre vraiment dans l'histoire.

Concrètement, Glass Sword se découpe en deux parties. La première reprend quasiment là où on s'était arrêtée. Cal, Mare, et les rouges fuient Maven et sa mère qui sont prêts à tout pour en finir. Cette première partie était assez lente. Et j'ai vraiment eu peur que les choses ne décollent pas, et donc, que je ne retrouve pas ce que j'aimais dans le premier tome. En tout cas c'est avec plaisir que j'ai retrouvé Cal. Ce personnage si mystérieux qui m'avait tant plu dans Red Queen.

Passée cette première partie qui globalement relatait leur fuite et de multiples pièges, j'ai enfin commencé à vraiment apprécier ma lecture. Les choses commençaient à bouger, à évoluer et les rebondissements étaient nombreux.

L'apparition de nouveaux personnages a relevé l'intrigue à ajouter un petit plus à l'histoire. Finalement, on découvre tout autre chose en dehors du palais.

On a également le droit à la présence que je redoutais vraiment : le retour du meilleur ami... comment vous dire que c'est le genre de détail qui m'énerve profondément. J'ai senti venir un triangle amoureux qui forte heureusement, n'ira pas plus loin.

Dans l'ensemble cette lecture m'aura donc tenu en haleine. Seulement, j'avoue m'être attendue à plus. Et pas seulement. En fait, le personnage de Mare m'a vraiment énervée. Son comportement, ces décisions m'ont déçues. Alors oui, je sais, elle évolue, elle a changé à cause de tout ce qui lui arrive mais pour le coup, ça m'a vraiment embêtée. Au final, j'étais assez perdue, comme Cal.

Et alors qu'on tourne tranquillement les pages... on arrive au dernier chapitre, et là, on se dit que ce n'est pas possible. Victoria Aveyard nous achève avec cette fin. Littéralement. Cette fin bouleverse tellement de choses. Elle remet tout en question.

Par pitié, dites-moi que la suite est prévue pour bientôt...

par Carole94P
Grisha, Tome 3 : L'Oiseau de feu Grisha, Tome 3 : L'Oiseau de feu
Leigh Bardugo   
Dernier tome, mon cœur se brise. Très sérieusement, s'attacher à des personnages n'a jamais été une très bonne idée quand la fin approche. Surtout pour ce dernier tome. Lorsque je l'ai terminé, je me sentais seule, vide. J'avais envie de rire et de pleurer en même temps. Je savais pas si je devais m'écrouler ou sauter de joie. Je ne savais plus. Mais en tout cas, je suis sûre d'une chose; j'ai kiffé ma race, comme dirait mon petit frère. Il se passe tellement de choses dans ce troisième volet de la trilogie. Et pas des trucs où on se dit "ouais, bien trouver, c'est pas mal". Non, le genre de trucs où tu peux rien dire tellement t'es sur le cul. Personellement, j'ai adoré du début à la fin. Leigh Bardugo m'a fait découvrir une histoire hors du commun, une histoire que je recommande à n'importe qui et une histoire qui sera à jamais gravée dans ma mémoire. Je suis amoureuse de cette trilogie, de ces trois livres qui m'ont faire rire, pleurer, espérer, désespérer et tout un tas d'émotions différentes à tous les degrés possibles et imaginables. Si vous n'avez toujours pas lu La trilogie des Grisha, cessez immédiatement ce que vous êtes en train de faire et prenez le temps de la lire. C'est magique comme histoire, je vous assure.

par Sheo
L'école du Bien et du Mal, tome 3 : Le Dernier Conte L'école du Bien et du Mal, tome 3 : Le Dernier Conte
Soman Chainani   
Me voilà enfin à bout de ce gros volume. Finalement, c''st sûrement celui là qui m'a plus le moins m^me si l'histoire est toujours aussi bien. En faites, j'ai trouvé que ce tome souffrait en longueur et qu'il y avait des répétions quelques fois.

Le livre m'a beaucoup plus intéressé à partir du milieu de la deuxième parti. La troisième était géniale.

[spoiler]Agatha et Sophie, sœurs,[/spoiler] je pense que personne n'aurait deviner. Malheureusement je n'ai toujours pas apprécier Sophie qui m'agace beaucoup. J'aime beaucoup [spoiler]l'amitié ente Dovey et Dame Lesso[/spoiler] et je trouve cela dommage que [spoiler]c'est dernière meurt avec Cendrillon.[/spoiler]

Cela reste une bonne trilogie même si elle ne m'aura pas spécialement marqué.

par Nirvana18
The Nevernight Chronicle, tome 1 : Nevernight The Nevernight Chronicle, tome 1 : Nevernight
Jay Kristoff   
«Never fear. Never flinch. And never, ever forget.»

Nevernight n'a pas été écrit pour les âmes sensibles. Et heureusement pour ma petite personne, je n'en suis pas une. Il aurait vraiment été regrettable de passer à côté d'une telle perle.

Je peux être vulgaire? Jay Kristoff ne se prive pas alors je crois que ce commentaire peut être vulgaire. Histoire d'être un minimum à sa hauteur?

OK.

Alors.

ARRH!

Je n'y arrive pas. Je ne trouve pas un gros mot qui soit à la hauteur de Nevernight. ^^

Vous avez remarqué que je ne sais pas quoi dire, n'est-ce pas?

Nevernight est une tuerie.

Littéralement.

Et bien-sûr, moi âme insensible, j'ai adoré!!!!

Résumé de Nevernight en une longue phrase mais une phrase quand-même:
Mia veut venger sa famille et pour cela rien de mieux que d'intégrer le Poudlard des assassins (The Red Church), où les cours donnés sont différents de ceux que Harry Potter suivait mais tout aussi fascinants, si vous aimez prendre des bains de sang. ;)

Alors? Vous êtes tentés?

Oui, donc, Nevernight est sanglant. Et pas que! Jay Kristoff n'a eu peur de rien en écrivant ce roman.

Et on l'en remercie de tout notre cœur parce que c'est SPLENDIDE.

D'ailleurs, en parlant de Jay Kirstoff et de Nevernight, cette plume!! OMFG.

Bien que j'ai eu besoin d'une cinquantaine de pages pour m'y adapter, je ne peux nier que cet auteur a une plume de dingue et qui mérite vraiment d'être lue.

Alors pour vous expliquer un peu, Jay Kristoff est un professionnel de la description parfaite. C'est-à-dire qu'il va vous donner absolument (ab-so-lu-ment) tous (tous!) les éléments dont vous avez besoin pour visualiser une scène, un personnage, ou autre avec des mots triés sur le volet sans que le tout soit lourd et d'un ennui insupportable.

Sa plume a parfois un côté poétique, ce qui est assez délirant dans un roman où trancher des gorges est un passe-temps. C'est intense, aucun problème pour ressentir les émotions des personnages ou l'atmosphère du moment. Pff! Je ne sais même pas quoi vous dire qui puisse vous faire comprendre mon amour pour sa plume.

...

Maintenant que j'y pense.

À la page 16 de ma copie (signée par l'auteur, j'en fais ma nouvelle fierté♥) j'ai écrit (détendez-vous, je l'ai écrit sur un post-it que j'ai ensuite collé à la page) «Ces mots s'immiscent en vous comme un froid glacial que vous accueillez à bras ouverts.» Oui 1. je me sentais d'humeur à écrire une phrase soit-disant super profonde, et 2. je n'étais qu'à la page 16 et j'aimais déjà Nevernight. Si ça ce n'est pas un coup de cœur! ♥

De manière générale, Nevernight est un roman bien complet.

→ Le scénario est addictif, cohérent, et imprévisible. L'auteur ne nous donne pas une seconde pour nous ennuyer, les rebondissements et retournements de situations sont bien présents et j'en passe. Autant dire que ça vaut carrément la découverte.

→ Le world building est intéressant et ne laisse la place à aucune question sans réponse. J'ai beaucoup aimé ce que j'en ai découvert. Et c'est peut-être bête mais j'adore le fait qu'il y ait trois soleils et que le temps passe autrement - j'admets que je pourrais pas l'expliquer mais si vous avez lu Nevernight vous comprenez sûrement où je veux en venir. Et si vous ne vous êtes toujours pas lancé et donc que vous ne voyez pas où je veux en venir, eh bien vous n'avez qu'à aller lire Nevernight. ;)

The Red Church est un endroit qui m'a fascinée. Honnêtement, je ne suis pas sûre que j'y mettrai les pieds, pas pour tout l'or du monde, mais si jamais vous avez le goût du danger (et le mot est faible), TRC pourrait être votre prochaine destination de vacances!

Avant de me lancer dans les personnages, je veux parler romance. Si vous êtes un romantique ou si au moins vous cherchez une romance, Nevernight n'est pas fait pour vous. Je veux dire, concernant Mia et Tric, il y a bien des sentiments entre eux mais ils n'y pensent pratiquement pas et n'en parlent pas du tout entre eux. Ce n'est une romance à proprement parler. En gros, ils couchent ensemble, rien de plus. Du sexe, donc.

Cela dit, je suis bien heureuse qu'il n'y ait pas de romance à proprement parler et que nos personnages s'en tiennent au sexe. Hello, ce sont des assassins; ils tranchent des gorges comme vous vous feriez une partie de bonne paye (qui joue encore à la bonne paye?). Alors honnêtement, la romance ferait tâche dans le décor. Alors que le sexe, ça leur donne un côté humain mais pas assez pour qu'on se dise qu'ils ont un putain de cœur qui bat dans leur poitrine. Vous voyez où je veux en venir?

Maintenant, passons aux personnages que j'ai tout bonnement adoré! Autant les méchants que les... est-ce qu'on vraiment parler de gentils? Non parce que c'est pas que je tienne absolument à vous le rappeler mais ILS TRANCHENT DES GORGES. Ils sont dans une "école" où on apprend à tuer, à séduire pour tuer, à empoisonner, etc. Donc. Disons qu'il y a les méchants et ceux qui sont gentils à la manière Nevernight, OK?

Bref, tout ça pour dire que je les ai trouvé géniaux. Qu'ils fassent partie des personnages principaux ou secondaires.

Je me dois, en premier lieu, de parler de Mister Kindly. Parce que ce chat-qui-n'en-est-pas-un est l'amour de ma vie. Je vous jure s'il était humain, je lui demanderai de m'épouser. Si, à ce point!

OMFG il ferait un humain super sexy dans le genre sombre et mystérieux... Je suis prise de regrets, là.

Mister Kindly (le-chat-qui-n'en-est-pas-un) est génial, vous l'avez compris. Et SURTOUT il a une répartie que j'adooooooooooooooooore! meow

Mia. Mia. Mia.
J'ai adoré Mia. Quelle surprise! Elle n'est pas véritablement méchante. Mais en vue des circonstances qui l'ont amenées jusque-là on ne pas non plus prétendre que c'est un ange.

Cela dit, je l'ai trouvé badass, intelligente, et un brin attachante. Chacune de ses réactions, de ses actions, de ses pensées, etc. était en accord avec l'image que je me faisais d'elle avant de me lancer dans Nevernight. C'est une adolescente (16 ans) qui n'a pas froid aux yeux et qui ne recule devant aucun obstacle.

Ah, Tric. Lui aussi il est génial et une part de moi aurait aimé le voir encore plus. [spoiler]Malheureusement on n'en aura pas l'occasion puisqu'il est MORT. *pleure toutes les larmes de son corps.*En tout cas, c'est un personnage que j'ai beaucoup aimé découvrir et qui a su me plaire dès sa première apparition.[/spoiler]

Concrètement, chaque personnage m'a laissé une impression différente mais chacun est mortel. Tiens, tiens. #pasfaitexprès

[spoiler]Cependant, il y a un personnage plus que les autres que j'aurais aimé découvrir d'avantage parce qu'il m'a marqué lors de ses apparitions; c'est Lord Cassius/The Black Prince/Lord of Blades. OMG. Je ne sais pas pourquoi mais du peu qu'on peut voir de lui dans Nevernight, je suis sa fan numéro 1. Et sa mort m'a donné les larmes aux yeux![/spoiler]

Bref, je crois que vous avez compris mon avis sur les personnages.

Arrivée moins d'une cinquantaine de pages de la fin, mon cœur a morflé. Jay Kristoff nous offre une fin explosive avec de nouveaux rebondissements, des révélations, etc. Et même si les centaines de pages précédentes semblaient nous y préparer, je doute qu'on puisse être prêt pour un tel final!

C'est donc une excellente conclusion avec un arrière goût de torture; j'avais envie de tuer des personnages fictifs et en même temps j'étais tentée d'aller me rouler en boule dans mon lit sous ma couverture et attendre jusqu'à ce que je m'en sois totalement remise. Ce qui prendra du temps.

En conclusion, Nevernight est un gros coup de cœur. Ou un bon coup de poignard. À voir. Je ne sais pas ce que ça fait de moi mais j'ai adoré. ;)

Bien-sûr, inutile de préciser que si vous êtes sensible à la violence, au sexe, ou quoi que ce soit dans le genre, je ne vous conseille pas de lire ce roman. En revanche si aucun de cela ne vous dérange, foncez!

Une dernière précision, si vous n'êtes pas un habitué des lectures VO (dans le cas présent l'anglais), inutile de commencer l'expérience par Nevernight. Ou du moins, je ne vous le conseille pas. Il faut avoir un très bon vocabulaire autrement, on se perd dans les descriptions, etc. Après bien-sûr, ce n'est qu'un conseil.

Maintenant, je n'ai qu'à attendre Septembre prochain pour Godsgrave. Juste assez de temps pour m'y préparer!

«When all is blood, blood is all.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/03/nevernight-jay-kristoff/

par Sheo
L'école du Bien et du Mal, Tome 1 : L'école du Bien et du Mal L'école du Bien et du Mal, Tome 1 : L'école du Bien et du Mal
Soman Chainani   
En lisant le résumé, L’ÉCOLE DU BIEN ET DU MAL avait l'air d'un livre très sympathique, adressé aux enfants mais tout de même sympathique. A la lecture pourtant j'ai enchainé les déceptions et j'ai finis ma lecture avec un avis très négatif sur le roman.

Pour commencer je n'ai pas aimé les personnages; Sophie est superficielle, idiote par moment et tout simplement cruelle avec les autres. Agatha de son côté n'est pas mieux, elle se dévalorise sans cesse, est naïve au plus haut point et bien trop gentille (ce qui, excusez mon avis, peut-être embêtant dans la vie). Pour ce qui est des personnages secondaires le bilan est similaires, au final tous les protagonistes partagent une même opinion manichéenne sur la société (du moins dans les 3/4 du roman). Cerise sur le gâteau, les adultes sont tout aussi mauvais d'après moi: ils dévalorisent volontairement leurs élèves et sont parfois plus idiot et insipide que ces derniers.

Concernant l'histoire, j'ai trouvé le concept de base très intéressant, et je m'attendais à un livre montrant aux enfants (étant la cible éditoriale ici) que la vie ce n'est pas les méchants d'un côté et les bons de l'autre. Au contraire, l'impression qu'il me reste après la lecture est que la laideur est mauvaise et la beauté pleine de bonté. Me dira-t-on, "Et la fin du livre alors?", certes elle coupe un peu avec cet avis général, mais ce ne sont que quelques pages sur plus de 400. Je ne dis pas que le roman prône ces idées, mais je les ai ressentie bien trop présentes lors de ma lecture personnelle.

Un autre point important d'après moi est l'utilisation des stéréotypes, qui est ici massive, et à double tranchant. D'un côté l'auteur les utilisent pour tourner en ridicule les contes et leur schéma prédéfinie, ce qui est un point intéressant du roman; mais d'un autre côté, ces stéréotypes ont conduit à BEAUCOUP de propos sexistes. Les garçon devait cultiver leur force physique tandis que les filles apprenaient à sourire pour charmer un homme. De plus, pour les professeurs de cette école, hors de question pour une princesse de ne pas avoir un prince, cela étant considéré comme un échec et un motif de renvoie de l'école... Merci mais les femmes n'ont pas besoin d'un homme pour être heureuse, et ne sont d'ailleurs pas toutes attirés par ces derniers.

Au final c'est une lecture très décevante pour moi, j'avais envie de secouer les personnages et de leur parler d'un concept qui leur semble inconnue: l'égalité. Évidemment il n'y a pas que des points négatifs dans ce roman, mais malheureusement ce sont ceux-ci qui m'ont marqués.
Because You Love to Hate Me: 13 Tales of Villainy Because You Love to Hate Me: 13 Tales of Villainy
Adam Silvera    Sasha Alsberg    Benjamin Alderson    Whitney Atkinson    Tina Burke    Catriona Feeney    Zoë Herdt    Samantha Lane    Sophia Lee    Raeleen Lemay    Regan Perusse    Christina Riccio    Steph Sinclair    Kat Kennedy    Jesse George    Renee Ahdieh    Nicola Yoon    Cindy Pon    Victoria Schwab    Marissa Meyer    Susan Dennard    April Genevieve Tucholke    Soman Chainani    Samantha Shannon    Andrew Smith    Sarah Enni   
«Odd how his grandmother seemed to rule Rhone's most recent dreams. Dreams of searing reckoning. Of blood and glory. Dreams of all that could never be.»

Bon, je dois admettre que je n'ai pas été convaincue par tous les auteurs et par chaque nouvelle. MAIS il n'empêche que j'ai beaucoup apprécié ma lecture. Because You Love to Hate Me est une bonne surprise.

"Leave it to the heroes to save the world--villains just want to rule the world." ← moi aussi je peux être méchante? J'adorerai être une méchante!

Vous avez de la chance, je suis de bonne humeur. Avec les R5 dans les oreilles, c'est facile. Du coup, j'aurais un mot gentil pour chaque nouvelle, même celles que je n'ai pas aimé.

∴ The Blood of Imuriv - Renée Ahdieh

C'était très court. Sérieusement, Renée! Mais il n'empêche que cette auteure a fait des miracles en si peu de pages. J'ai adoré. Ce qui ne fut pas vraiment surprenant puisque j'ai aimé chaque page écrite par Renée so far. C'est une auteure en qui j'ai pleinement confiance.

∴ Jack - Ameriie

Au final, même si j'ai dit que j'aurais un mot gentil pour tout le monde, est-ce que ça marche pour Ameriie? Le problème n'est pas que je n'ai jamais entendu parler de Ameriie auparavant. Le problème c'est que je ne suis simplement pas sûre d'avoir envie d'entendre parler d'elle dans le futur. (Oups, c'était pas gentil.)

∴ Gwen and Art and Lance - Soman Chainani

Comment dire? J'aime bien Soman Chainani et l'histoire qui lui a été attribuée lui convient parfaitement, je trouve. Cependant, je n'ai pas été en mesure de pleinement l'apprécier. Ce n'était pas horrible, simplement je n'arrivais pas à me prendre dedans et à véritablement m'y intéresser. Dommage.


∴ Shirley & Jim - Susan Dennard

J'avais hâte de découvrir la nouvelle de Susan Dennard. Et bien que je l'ai apprécié, ce n'est pas non plus une histoire que j'ai trouvé particulièrement géniale. WAIT, je devais être gentille. J'avais oublié. Je recommence. Susan Dennard n'a pas écrit ma nouvelle préférée de cette anthologie mais elle n'a pas non plus écrit la pire? C'était gentil, n'est-ce pas? ;)

∴ The Blessing of Little Wants - Sarah Enni

Qui est Sarah Enni? Aucune idée. Mais il faut à tout prix que tout le monde lise cette nouvelle, puisqu'elle est extra. L'histoire est carrément addictive et bien écrite. Une nouvelle bien menée qui mérite d'être lue malgré une fin un peu confuse.

∴ The Sea Witch - Marissa Meyer

Marissa Meyer m'a manqué. Et j'avais donc hâte de découvrir sa nouvelle. Si Heartless n'avait pas été un coup de cœur comme Les Chroniques Lunaires et que j'avais toujours un peu de mal à accepter cette déception, Marissa s'est largement rattrapée avec The Sea Witch.

∴ Beautiful Venom - Cindy Pon

Cindy Pon est une auteure qui m'intéresse beaucoup. Surtout après avoir lu Beautiful Venom. Je suis tombée sous le charme de sa plume et de son histoire. Je ne peux pas en dire plus, je vous invite simplement à aller lire cette nouvelle le plus vite possible.

∴ Death Knell - Victoria Schwab

OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. Je peux mourir en paix. J'admets que la principale raison pour laquelle j'ai lu Because You Love to Hate Me c'est Victoria Schwab. Je n'aurais jamais assez de cette auteure dans ma vie. Ou même dans une éternité entière. Victoria Schwab est géniale et elle le prouve une fois de plus avec Death Knell. Mon pauvre cœur en souffre encore.

∴ Marigold - Samantha Shannon

Marigold est une histoire que je n'ai pas adoré mais que j'ai tout-de-même sincèrement aimé. Samantha Shannon a fait un très bon travail avec cette nouvelle. S'il n'y avait pas eu ces quelques points noirs et le fait que j'ai eu du mal à vraiment me perdre dans le récit, aucun doute que Marigold aurait été un coup de cœur.

∴ You, You, It's All About You - Adam Silvera

Il faut vraiment que je lise les romans de Adam Silvera. Ce gars semble être une perle. Si tout ce qu'il écrit est aussi bon que cette nouvelle, il pourrait vite devenir l'un de mes auteurs favoris. You, You, It's All About You est parfaite. Je ne sais même pas quoi en dire tellement c'était impressionnant. WOW.

∴ Julian Breaks Every Rule - Andrew Smith

Andrew Smith... Andrew Smith... Andrew Smith... Son nom me dit quelque chose. ANDREW SMITH! Mais oui! Bien-sûr. Encore un auteur qui se doit de quitter ma PAL en urgence. Julian Breaks Every Rule a été une énorme surprise. Honnêtement, je ne m'y attendais pas. Cette histoire est dingue, farfelue, déjantée, tout ce que vous voulez. Mais surtout, elle est à lire à tout prix.

∴ Indigo and Shade - April Genevieve Tucholke

euh... Est-ce qu'il y a un mot en quelques lettres qui se situe entre bien et nul? NOPE. Je suis désolée mais non. Je n'ai pas du tout aimé cette nouvelle. En la lisant, j'avais juste très hâte qu'elle ne se termine. Tant pis pour la gentillesse.

∴ Sera - Nicola Yoon

Ma plus grosse surprise, c'est Nicola Yoon. J'ai lu et apprécié Everything, Everything de cette auteure. Mais je ne m'attendais pas à autant aimer Sera. C'est une nouvelle tout bonnement parfaite et l'une de mes préférées. Nicola Yoon m'a impressionnée. Tout simplement.

∴ La contribution des booktubers était intéressante à découvrir et je l'ai apprécié plus que prévu. Sérieusement, au départ j'étais très septique à l'idée.

∴ Je ne suis pas une grande fan de nouvelles, c'est toujours trop court à mon goût. D'où le fait qu'il s'agisse de nouvelles, cela dit. En tout cas, même s'il en y a deux ou trois qui ne m'ont pas plu, comme je l'ai dit plus haut Because You Love to Hate Me a tout-de-même été une très bonne surprise et c'est un roman dont je conseille la lecture. Il y a en a pour tous les goûts et ce livre réveillera votre amour pour les méchants. Ou peut-être même le méchant qui est en vous. Qui sait? ;)

En tout cas, je crois pouvoir dire que ce roman a tenu ses promesses.

«Villains, the deliciously wicked. We love to hate them and they hate to be loved, if only because being hated frees them from having to be good.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/07/29/because-you-love-to-hate-me-anthologie/

par Sheo
The Villians, Tome 1 : Vicious The Villians, Tome 1 : Vicious
Victoria Schwab   
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2016/02/vicious-de-ve-schwab.html

Victor et Eli ont commencé en étant colocataires à la Fac, deux jeunes hommes brillants, solitaire et à part. Ils vont tout de suite se reconnaître, trouvant chacun en l'autre la même ambition et intensité, ainsi naquis une relation d'amitié compétitive qui les pousse vers l'excellence tout au long de leur scolarité.
Pour leurs mémoire de fin d'étude de médecine, alors que Victor à choisi l'adrénaline, Eli se retrouve avec un sujet bien plus interessant: les EO ou ExtraOrdinaire, ces personnes qui, depuis quelques années et on ne sait comment, se découvrent brusquement des "pouvoirs" que personne ne peux expliquer.
Bien évidemment, Victor ne veut pas être en reste et quand Eli émet l'hypothèque que ces EO pourraient être des personnes ayant subit des expériences de mort imminente, les deux jeunes hommes combinent leurs recherches pour essayer de tester l'hypothèse sur eux même.
Mais les choses ne se passent pas du tout comme prévu ...
Dix années plus tard, Victor s’échappe de prison, et accompagné de personnes aussi extraordinaires que lui, il part dans alors à la recherche de son ancien ami, devenu son unique focus. De son coté Eli toute ses années n'a eu qu'un seul but, détruire tous les EO, car il les considère comme étant le mal incarné ...
Armés de super pouvoir des deux cotés, poussés par les souvenirs de trahisons et de pertes, Eli et Victor vont s'affronter pour prendre leur revanche ... qui restera vivant à la fin?


J'ai adoré ce livre, il n'ira pas dans mes coup de cœur à cause de certains points mais il restera dans les livres qui marquent.
Dés le début l'ambiance sombre et torturée est présente, il y a une intensité dans la relation entre Eli et Victor qui m'a soufflée.
La première partie est une vrai réussite pour moi, l'auteur à réussi à écrire la moitié en bond temporels et flash-back sans réussir à me perdre une seule fois, point a noter car c'est assez rare les livres avec une frise temporelle aussi décousue qui soient aussi clairs.
Cette partie est un espèce de décompte très réussi, les chapitres sont appelés "Two Days Ago" ou "Yesterday" "Ten Years ago", ce qui fait progressivement monter la tension et j'ai sauté de partout quand je suis enfin arrivée à "Today".


J'étais vraiment totalement dedans, et pourtant la lecture n'a pas été si facile en VO, il a quelques passages qui concernent les études et les noms scientifiques et autres abréviations m'ont des fois assez perdu, mais j'étais tellement prise par l'ambiance que je n'y faisais finalement pas trop attention.

En fait le sujet du livre c'est plus l'ambition, la trahison et la jalousie que peuvent développer deux jeunes hommes bien trop intelligents pour leur bien. Ils commencent à jouer ensemble pour obtenir le pouvoir mais leur amitié n'y résiste pas.
Les deux protagonistes Victor et Eli ont tous les deux des cotés très sombre, qu'ils cachent bien derrière leur façade calme et studieuse. Le livre joue beaucoup justement sur la fine ligne entre le bien et le mal, aucun des deux n'est bon, mais aucun des deux n'est mauvais non plus.
J'ai été fasciné par cette relation, ce coté tordu entre l'amitié et la haine.
On s’aperçoit très vite qu'ils ont tous les deux un coté inadaptés voir sociopathe, Victor le dit d'ailleurs qu'il arrive a imiter les émotions mais que Eli le fait bien mieux que lui.


Cette partie la est vraiment géniale, j'ai adoré les personnages, la tension, et la façon dont est construite le récit, ce compte à rebours entrecoupé de flash-back.

Par contre même si j'ai bien aimé la seconde partie, je l'ai trouvé fade en comparaison. On reviens sur une histoire un peu trop classique.
Après mon impression vient peut être du fait que cette seconde partie est finalement assez courte, sachant que toute la première n'est la que pour poser les bases, on se retrouve avec seulement 150 pages de véritable action.
Il y a un gros twist, que j'avais vu venir (tellement évident qu'on se demande si c'est vraiment censé en être un) mais ce n'est pas un reproche en fait, le récit n'est pas linéaire, il est fait de plusieurs phases d'approche petit à petit.
Ce que je reproche en fait c'est que la tension de la première partie retombe un peu, la faute à Eli en fait que je n'ai pas retrouvé à la hauteur de Victor, j'aurais préféré le voir beaucoup plus torturé, mais en même temps on le suis que très peu, et c'est encore mon reproche, c'est trop court pour développer son personnage autant que Victor, résultat il fait bâclé quand enfin on a son point de vue qu'on attendait pourtant avec impatience.
Résultat la seule chose qui aurait pu rattraper est l'histoire, mais elle aussi est trop pauvre, il y a énormément de temps d'attente qui n’apportent pas grand chose et on pourrait résumer l'intégralité de la seconde partie en 5 lignes sans rien oublier.

Donc voila, un livre qui aurait mérité bien plus qu'un oneshot, qui ne sombre pas dans la facilité pour autant, avec des personnages complexes et une relation fascinante, mais qui est au final trop court.
J'ai l'impression que c'est un coup de cœur avorté en fait, j'aurais aimé tellement plus, et je suis un peu déçue de la fin.
Néanmoins le début m'a suffisamment passionné pour qu'il reste parmi les meilleurs livres lus pour l'instant.

par lianne80
The Remnant Chronicles, Tome 1 : The Kiss of Deception The Remnant Chronicles, Tome 1 : The Kiss of Deception
Mary E. Pearson   
C’est un livre magnifique rempli de rebondissements, d’intrigues (pas policières) et un peu d’amour. Bien qu’au début j’avais du mal à suivre les différentes cultures, j’ai quand même beaucoup (énormément) apprécié cette histoire. On rentre facilement dans les aventures que vit Lia, et on en ressort qu’à la fin. Bref, c’est mon coup de cœur du moment et je le recommande à tous ceux aiment les thèmes mentionnés plus haut.

par Jo1o
Stealing Snow, tome 1 Stealing Snow, tome 1
Danielle Paige   
Malgré tout les défauts que j'ai pu trouver à ce roman, j'ai apprécié ma lecture. J'y vois du potentiel malgré un style qui mérite d'être plus travaillé, une backstory et des personnages plus approfondis. J'ai passé un bon moment sans chichi et parfois dans une lecture c'est ce qui compte malgré tout les défauts que l'ont peux y trouver.

Retrouvez l'intégralité de ma chronique ici : http://biblienblog.weebly.com/chroniques/stealing-snow-de-danielle-paige
Red Queen, Tome 1 Red Queen, Tome 1
Victoria Aveyard   
C'est peut-être étrange pour certains mais pour moi, il y a des romans qui passe en laissant une petite brise après leur passage, d'autres c'est un courant d'air glaçant et d'autres, enfin, qui enclenche une tempête. Et ce livre est l'un de ceux-là.
Après l'avoir fini, je voulais déjà une suite ou peut-être pas, de peur d'être déçue. Ce livre a eu un effet dévastateur comme peu de livres l'ont encore sur moi. Ce roman m'a transporté, la fin m'a surprise malgré mon esprit de déduction qui se doutait de quelque chose. J'ai été émue, j'ai surtout été triste car c'est un roman sombre, trop peut-être pour certains mais Mare ramenait le rire, le sourire quand il le fallait.
Et pour cela, parce que c'est d'abord l'auteur qui nous offre tout ça, je la remercie profondément. Je crois que c'est l'un de ses premiers livres et elle a tout d'une grande.
Ses personnages sont peut-être encore une ébauche et grandiront avec la suite mais cette ébauche m'a emballée. Cal, Maven, Lucas, Gisa, Farley, Kilorn et bien sûr Mare m'ont séduite avec ruse, avec honnêteté, avec humour, avec justice...avec amour. Cal qui voit son peuple souffrir mais croit ne pouvoir rien changer. Maven qui rêve de sortir de l'ombre de son frère. Lucas qui protège Mare et s'en fait une amie. Gisa, la petite sœur qui a un talent hors du commun. Farley qui résiste pour les autres. Kilorn qui veut sauver celle qui le sauve depuis toujours. Et Mare, celle qui n'est pas ce qu'elle est censé être. Ni Rouge, ni Argent. Elle est entre deux mondes mais n'appartient au final qu'à un seul.
Ce roman est aussi une histoire de pouvoir, de machinations, c'est la cour du roi. Il y a des subalternes, des esclaves, des gardes, des nobles, des princes, une reine, un roi et deux princesses... Il y a des vivants et il y a des morts.
C'est l'histoire de la survie, de la révolte, de la rébellion, c'est ce qui n'est pas encore fini et ce qui va devenir. Ce sont des morts mais pour la vie et aussi des morts pour l'exemple.
Je crois que ça se voit un peu que j'ai été bouleversée par ce livre vu le nombre de choses que je mets les unes à la suite des autres. Mais quand un livre me marque comme ça, il est comme tatouer dans mon esprit.
"Et notre armée se lèvera, aussi rouge que l'aube."