Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de simrine : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Trilogie du Magicien Noir, Préquelle : L'Apprentie du Magicien La Trilogie du Magicien Noir, Préquelle : L'Apprentie du Magicien
Trudi Canavan   
La Trilogie du Magicien Noir avait été une excellente surprise. Si les 2 premiers tomes avaient une intrigue ambiguë, le troisième tome s'était révélé absolument génial de bout en bout. Alors qu'en est-il de ce one shot, préquelle de la trilogie du Magicien Noir ?
Trudi Canavan a la bonne idée de concilier la naissance de la première magicienne guérisseuse et du dernier grand conflit entre Kyralia et Sachaka. A ce titre, le conflit demeure très impersonnel et si les protagonistes y participent, ils ne sont qu'un engrenage, nous rendant le conflit bien moins épique. Surtout que les batailles sont décrites de manières assez succinctes (on est loin des duel épique du Tome 3 du Magicien Noir).
On aura donc plus de plaisir à voir Tessia évoluer dans ce qui deviendra la première mage guérisseuse. Surtout qu'une fois de plus, les personnages de Trudi Canavan ne sont pas d'insupportables garnements mais des personnes réfléchies et intelligentes. Il s'agit donc d'une préquelle sympathique mais qui ne sert finalement que de mise en bouche au plat principal, la suite tant attendu de la Première Trilogie.

par mantrisse
Minuit, Tome 14 : Aube rebelle Minuit, Tome 14 : Aube rebelle
Lara Adrian   
J'ai bien aimé ce tome avec Brynne et Zael qui sont des personnages intéressants.
Seul bémol, j'ai trouvé qu'il manquait cruellement d'action, de combats.

par Adèle
Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 2 : La Renégate Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 2 : La Renégate
Trudi Canavan   
Pas de grands changements quand à la continuité pour ce second tome avec des points de vues qui restes sensiblement les mêmes:
-Dannyl, qui est de retour au Sachaka, continue sa quête quand à compléter les pages manquantes de l'histoire de la Kyralie. Malheureusement pour lui, le départ de Lorkin chez les Traitresses est mal perçus et plus personne ne l'invite pour que ce dernier puisse consulter les bibliothèques privées.
-Lorkin quand à lui vit désormais chez les Traitresses. Il aimerait apprendre la fabrication des pierres magiques et permettre d'ouvrir des négociations entres la guilde et les Traitresses mais sa quête piétine. Ces dernières portes un gros intérêt sur la magie de Guérison que Lorkin souhaite préserver sans l'accord de la Guilde mais cela n'est pas du gout de toutes les Traitresses.
-Lilia est une jeune Novice un peu quelconque au sein des Novices. Sa rencontre avec la novice Naki va se transformer en amitié et plus si affinité. Naki qui est belle et populaire et qui n'hésite pas à faire quelques bêtises de temps à autres... Jusqu'au jour ou Naki montre à Lilia un livre avec lequel on pourrait apprendre la Magie Noire.
-Sonea est toujours en quête du magicien renégat Skellin avec l'aide de son ami voleur, Cery. Alors que son enquête piétine, Sonea est appelée pour un meurtre causé par la Magie Noire et qui pourrait être dû à deux novices imprudentes.

Comme je l'ai dit un peu avant, pas de grand changement avec ce tome et voila qui est bien dommage. La continuité du premier tome ce fait un peu trop ressentir et les événements s'enchainent sans vraiment de surprises. Le personnage de Dannyl conserve même un rôle identique depuis le second tome de la première trilogie (La Novice). J'ai donc eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire de ce second tome et si cela s'améliore par la suite, l'élément de surprise n'est, quand à lui, jamais réellement présent. On sait plus ou moins comment cela va se dérouler et on se contente de suivre les petits cailloux blancs. Même l'assassinat par Magie Noire dans la cité d'Imardin se révèle sans la moindre surprise.
Du coup, on suit les aventures de nos protagonistes sans déplaisir mais sans non plus l'aspect addictive que l'on espère tant retrouver depuis le tome 3 de la Première trilogie (Le Haut Seigneur). Le talent de Trudi Canavan est bien présent et reste un plus indéniable au roman mais cette fois encore, il manque cette étincelle.
Les regards se tourne maintenant sur le troisième et dernier tome de ces Chroniques. Trudi Canavan a déjà montré dans le passé sa tendance à ne dévoiler ses cartes que dans le dernier tome et il semble que sa troisième trilogie prend le même chemin. Espérons juste que ce tome 3 sera d'un niveau comparable au Haut Seigneur qui reste a ce jour, le meilleur récit de l'auteur.

par Caly
Les Sentinelles de l'ombre, Tome 1 : Le Souffle de la lune Les Sentinelles de l'ombre, Tome 1 : Le Souffle de la lune
J. Arden   
Le bilan après lecture :
Et ben j'en suis encore toute chamboulée pfiouu quelle lecture !!

Je commence par les points négatifs:
- j'ai trouvé quelques longueurs en début de livre (l'action met du temps à s'installer).
- J'aurai aimé aussi plus de dialogues (sachant que les échanges entre Anya/Aidan et Anya/Kyle sont supers, remplis de sarcasme comme j'aime)
Les points positifs (et ils sont nombreux):
- L'écriture, la plume de l'auteure nous prends aux tripes, nous sommes en totale immersion dans la tête d'Anya et quel pied !! L'introspection d'Anya, voir son évolution de l'intérieur, ses émotions et sentiments évoluer, c'est juste sublime.
- les personnages !! Ils sont hypers attachants , à commencer par Anya bien-sûr, qui se révèle être une femme forte et courageuse (même si pour moi elle ne fait pas toujours les bons choix grrr). Mais aussi Mathis qui est à croquer (le frère dont tout le monde rêve de prendre soin), Kyle humm Kyle que dire, on l'aime autant qu'on a envie de le claquer pour son comportement, et Aidan miam miam miam notre beau vampire, j'adore son humour, son sarcasme, bref je l'aime. Sans oublier Richard, Isabelle, Connor (bon je mets de côté la mère d'Anya car je l'aime pas !!)
L'histoire , elle est magnifique, mélange de mythologie, féerie, magie, à la sauce vampires/garous. Ce livre m'a vraiment transporté :))

En conclusion malgré un début difficile, c'est un vrai coup de coeur , et je souhaite à l'auteure tout le succès qu'elle mérite :)))
A QUAND LE 2ème TOME ??? l'attente va être longueee....

ps : en plus le livre d'extérieur est aussi sublime, et avec dedans une super dédicace de l'auteure moi j'dis le top^^

par toutoun
Les Sentinelles de l'ombre, Tome 4 : Le Chant de meute Les Sentinelles de l'ombre, Tome 4 : Le Chant de meute
J. Arden   
Mis aujourd'hui sur Facebook:
"Je l'ai d'abord annoncé à mon chat qui s'en fiche et qui a repris sa toilette comme si de rien n'était. Maintenant, je vous l'annonce à vous... Après un dernier chapitre extrêmement difficile à écrire, je viens de terminer Le Chant de Meute :). J'entre en phase relecture-corrections dès demain, en espérant ne pas trop me cogner la tête contre les murs xD. Rendez-vous au SDL o/."

par sissi15
Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 3 : La Reine Traîtresse Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 3 : La Reine Traîtresse
Trudi Canavan   
Si il est une chose que les 2 précédentes trilogies de Trudi Canavan (Chronique du Magicien Noir et L’Âge des Cinq), c'est bien que l'auteure conservent énormément de cartouches pour son tome finale, allant jusqu'à nous donner des seconds tomes presque insipides (L'Âge des Cinq, tome 2 : La Sorcière indomptée). Après 2 tomes plaisants à lire mais manquant de véritables accroches, c'est avec une impatience non dissimulé que je me suis mis à la lecture de "La Reine Traîtresse". Et bien je peux dire que je suis tombé de haut.
Si le talent d'écriture est toujours là, le récit manque de véritable action ou plutôt d'implications des personnages. Les événements sont présent, rien à redire là-dessus mais nos protagonistes ne sont que spectateurs et donnent l’impression de regarder les événement par la fenêtre du second étage.
Sonea semble surtout faire du tourisme en compagnie de Regin. Si je n'ai rien contre l'évolution de ce dernier, je trouve que l'auteure ne parvient pas à réellement retranscrire la relation et les sentiments qu'il entretien envers Sonea. Danyl quand à lui semble surtout servir d'observateur tandis que Cery fera du surplace jusqu'à un dénouement certes, imprévisible mais un tantinet risible.
Le seul personnage à vraiment sortir du lot est Lorkin qui nous évitera de complètement sombrer dans l'ennui même si tout comme "L'Apprenti du Magicien", l'auteure ne parvient pas à retranscrire les batailles pour au final les expédier en quatrième vitesse et sans réellement impliquer le lecteur.

Un tome 3 qui ne rehaussera donc pas le niveau de cette seconde trilogie du Magicien Noir un peu trop ronflante. Une amère déception au vu de mes attentes et le regret que l'auteure n'ait pas laisser sa première trilogie tranquille d'autant que "Le Haut Seigneur" demeure un de mes meilleurs livres à ce jour.


par Caly
Throne Of Glass 7 : Kingdom of Ash Throne Of Glass 7 : Kingdom of Ash
Sarah J. Maas   
Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/kingdom-of-ash-sarah-j-maas/

Ma notation: 3/5

C’est quand même vexant lorsque l’auteure de l’une de tes séries préférées se casse la figure, tête la première, sur un final qui inspirait l’apothéose. Je m’attendais à beaucoup de choses, mais wow, pas à ce que ça dégouline de mièvreries et de facilités scénaristiques! Kingdom of Ash n’a rien de l’ingéniosité de ses prédécesseurs. Oubliez les coups montés d’Aelin. Oubliez les scènes d’action de dingue. Oubliez les révélations de tarés. Oubliez les émotions. OUBLIEZ TOUT.

Ça me fait mal au coeur de dire ça, mais en presque mille pages, il ne s’est rien passé de palpitant. C’était tellement mou que j’aurais du mal à vous citer une scène d’action digne de ce nom… En plus de ça, la progression de l’histoire était d’une extrême lenteur, j’avais beau tourner les pages, je n’en voyais jamais l’avancement! Les personnages ne font que voyager, braver la nature, sans qu’une seule action ne se produise! Il n’y avait aucun danger, aucune aventure.

[spoiler]C’est notamment le cas de la libération d’Aelin. C’était très long. Pendant un bon quart du livre, Rowan, Gavriel, Lorcan et Elide sont à la recherche d’Aelin. Normal, ça aurait été trop facile sinon! Sauf qu’Aelin parvient à se sauver toute seule. Certes, grâce aux rumeurs de l’existence d’un collier Valg, mais toute seule quand même. Quel était l’intérêt de nous faire croire à une évasion de dingue alors que l’héroïne allait se débrouiller par elle-même? J’ai l’impression que toutes ces pages avec les quatre personnages n’ont servi à rien, sinon à faire plus de pages…[/spoiler]

Ne parlons même pas de l’overdose de romance, j’ai bien cru que j’allais y rester. Il ne se passe pas un instant sans que l’auteure ne nous rappelle que Rowan et Aelin sont des mates. MATES, MATES, MATES. C’est exaspérant, et ça montre surtout que leur relation n’est plus basée sur les sentiments mais sur le concept de mates. Croyez-moi, je les adorais dans Heir of Fire, ils étaient si sublimes, surtout en carranam. Mais là, c’est comme si le concept de mating bond était la seule chose qui les liait. On ne parle plus d’amour, mais de mates. Je n’aime pas ça du tout!

Le nombre de couples se veut également frustrant et ridicule. L’auteure veut à tout prix caser ses personnages les uns avec les autres alors qu’ils n’ont même pas pris le temps de se connaître. Je ne vois même plus la différence entre ces couples, ils se forment tous de la même manière, et toujours avec cette idée de mates... Baah. Pourquoi un amour devrait-il toujours être réciproqué par un autre protagoniste? Pourquoi faut-il obligatoirement être mates pour qu’un amour soit reconnu?

[spoiler]Lorcan et Elide seraient mates. Aedion et Lysandra seraient mates. Ilias et Ansel seraient attirés l’un par l’autre. Je vais finir par m’arracher les cheveux.[/spoiler]

Au niveau des protagonistes, Aedion peut prendre un aller simple pour l’enfer. C’est un héros que j’avais apprécié dans les tomes précédents, mais alors là? Mon dieu, si je pouvais le pousser d’une falaise de mes propres mains… La manière dont il humilie et rabaisse Lysandra m’a énervée. Vous savez à quoi ça m’a fait penser? Au comportement d’un mec frustré qui n’allait pas tarder à battre sa femme. J’espérais vraiment que l’auteure mette fin à cette relation malsaine.

Par contre, je me suis délectée des chapitres dédiés à Manon et Dorian, ils ont évolué positivement! Contrairement aux autres, ils se consacrent pleinement à leurs missions et n’hésitent pas à faire des sacrifices. Manon laisse entrevoir ses faiblesses et sa part d’humanité, mais aussi sa détermination et son courage. Quand à Dorian, je suis juste bluffée! Il est si loin du prince égoïste et frivole, il est impitoyable et rusé. Il embrasse ses pouvoirs et se surpasse! Wouhou

[spoiler]Puis, honnêtement, je trouve que leur relation est la plus intéressante. Ils ont commencé à se fréquenter sexuellement pour finalement développer des sentiments amoureux complexes. C’est le seul couple qui se démarque! J’aime beaucoup aussi le fait qu’ils respectent la liberté de l’autre: Dorian veut que Manon reste libre d’un mariage arrangé qui serait pour elle une prison, et Manon fait confiance aux capacités de Dorian d’accomplir seul sa mission.[/spoiler]

Côté intrigue, je suis outrée par les facilités scénaristiques… C’est scandaleux. Si auparavant on avait des personnages capables de concocter des plans de fous, on se retrouve actuellement avec des coïncidences et des réussites hasardeuses! Certains personnages font des trucs en espérant que les autres comprendront: un protagoniste tente un truc, il ne sait pas ce qu’il fait mais il espère que ses amis agiront dans son sens. Mais en même temps, il le fait sans savoir si les autres comprendront, tout en espérant qu’ils feront ce qu’ils feront. OK. Sinon, y a un truc qui s’appelle la communication.

[spoiler]Je fais surtout référence au moment où Aelin souhaite piéger Erawan. Alors que ce dernier et Maeve arrivent en vue d’anéantir Terrasen, Aelin se met en travers afin de laisser aux autres le temps d’évacuer. Cependant, en s’interposant, elle souhaite que l’un de ses amis comprenne son message et fasse le nécessaire pour que Yrene se débarrasse enfin d’Erawan. Comme par hasard, Elide comprend son intention et fait ce qu’il faut, là où il faut, avec qui il faut. Elle a compris tout ça alors qu’ils n’en avaient jamais discuté avant. C’est trop pratique.[/spoiler]

[spoiler]Je pense aussi que Sarah J. Maas a fait une erreur avec le cadenas qu’Aelin était censée produire à travers son sacrifice. J’ai le sentiment que l’auteure voulait se débarrasser de ce moment afin de donner une fin heureuse à ses personnages, mais c’était mal pensé, je trouve. Car c’est le genre de bombe à retardement qu’on attend pour la fin, là où les ennemis ont été vaincus et où il faut réaliser un ultime sacrifice. En décidant de forger le cadenas avant la mort d’Erawan, le suspense a été levé. On sait qu’Aelin va survivre jusqu’à la fin…[/spoiler]

[spoiler]Ainsi, c’est une intrigue bâtie depuis le second opus autour des Wyrdkeys et du Cadenas qui s’envole en fumée en l’espace de quelques instants. Pourquoi ne pas se servir de leur magie au point où ils en étaient? Ce qui me gêne dans tout ça, c’est que l’auteure n’a cessé de monter en intensité en nous faisant croire que les clés étaient des pièces maîtresses quant à l’éradication d’Erawan, alors qu’en fait, leur rôle a été limité. C’est déconcertant.[/spoiler]

[spoiler]Franchement, Dorian et Aelin avec plus qu’un brin de pouvoir chacun? C’est beaucoup moins impressionnant. J’aurais préféré qu’ils se mettent à deux pour détruire Erawan, ça me paraissait plus logique que ce sacrifice nul qui ne m’aura fait vivre aucune émotion. « Sacrifice nul » puisque l’un se fait remplacer par son père tandis que l’autre revient à la vie… Au final, les deux plus grands détenteurs de magie ne sont plus que de vulgaires coquilles molles.[/spoiler]

[spoiler]D’ailleurs, en parlant d’Erawan, j’ai été déçue par la facilité avec laquelle les protagonistes sont parvenus à le tuer. En tant que Prince Valg, il était censé être plus intelligent et plus difficile à abattre… Sans compter qu’il se cache tout au long du livre. Il laisse son armée faire tout le travail et lui ne fait rien… C’est ça le grand ennemi? Quelle blague...[/spoiler]

[spoiler]Et ses six Princesses Valg qui ont envahi les corps des kharankui, on n’en parle pas non plus? Je croyais qu’on allait avoir des combats de malade avec ça, moi… Bah non, on n’en entendra plus jamais parler. C’est encore mieux que du David Copperfield, LOL[/spoiler]

[spoiler]Finalement, je me sens trompée par l’auteure qui place Maeve comme le grand méchant, alors qu’elle avait bien insisté sur la menace que représentait Erawan. Rappelons quand même que si Dorian avait tué Maeve lorsqu’il en avait eu l’occasion, ça aurait épargné bien des dégâts. C’est pour ça que je ne comprends en rien les choix de l’auteure, le Dorian actuel aurait éliminé Maeve sans broncher. Il a bien tué son père, non?[/spoiler]

[spoiler]Et si cela m’avait déjà bien déçue, je considère encore plus improbable le fait que tous les amis d’Aelin deviennent des rois et des reines: Nesryn devient l’impératrice d’Antica, Dorian devient le roi d’Adarlan, Manon devient la reine des sorcières, Aelin occupe le trône de Terrasen et de la partie Est de Doranelle, Sellene gouverne l’Ouest de Doranelle, Chaol dirige Anielle car il est la Main du Roi, Lysandra contrôle Cavaderre, Elide commande Perranth…[/spoiler]

[spoiler]Bref, ils sont tous vivants, ils sont tous beaux, ils ont tous les pouvoirs.[/spoiler]

[spoiler]Et le meilleure pour la fin: Darrow le têtu qui change subitement d’avis et couronne notre Aelin Reine de Terrasen parce que Evangeline lui a parlé de ses rêves de gosse… Euh… Ça ne vaut plus le coup de commenter. WELCOME TO BISOUNOURSLAND ![/spoiler]

[spoiler]Mes uniques moments d’émotion, c’était quand j’ai cru que Abraxos allait mourir et lorsque les Thirteen se sont sacrifiées. J’ai pleuré car je tenais vraiment à eux! J’ai été si triste pour Manon qui, encore une fois, est la seule à réellement donner dans cette histoire. Rien que pour ces deux passages, Manon et Dorian, j’ai attribué trois étoiles à cet opus.[/spoiler]

[spoiler]Le passage où Aelin voit Rhysand et Feyre durant sa traversée des mondes était plutôt cool.[/spoiler]

A part ça, j’aurais voulu que l’implication des alliés soit plus creusée. On ne les voit pas beaucoup et servent essentiellement de pâtée pour chats (soit de sacrifices aux Valg parce qu’il ne faut surtout pas toucher aux amis d’Aelin). Je m’attendais à des retrouvailles plus émouvantes et à des combats plus badass et collectifs. La déception passe mal!

Je pense avoir tout dit, je ressors mécontente de cette lecture. C’est du gâchis. Ma volonté n’est pas de cracher sur cette série dont j’ai aimé chaque tome antérieur à celui-ci, mais il faut être honnête!
Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 1 : La Mission de L'Ambassadeur Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 1 : La Mission de L'Ambassadeur
Trudi Canavan   

Voici donc le premier tome de ce nouveau cycle sur le Magicien Noir. 20 ans sépare "La Mission de l'Ambassadeur" du "Haut Seigneur", les personnages ont gagnés en sagesse mais on reconnait bien leurs tempérament même après deux décennies. C'est d'ailleurs un vrai plaisir de retrouver les personnages fétiches de la première trilogie comme Dannyl, Cery et surtout Sonea qui est devenue un personnage d'envergure même si beaucoup de magicien rechigne à le reconnaitre.
Pour l'histoire, ce tome 1 ne nous offrira pas de scènes d'envergures épiques mais au contraire plusieurs sous intrigues passionnantes qui offrent de bonnes bases pour les événements à venir dans les prochains tomes. Car comme à son habitude, Trudi Canavan lance pas mal de pistes et d'allusions qui font planer pas mal d'attente sur le volume 2 sans pour autant poser de cheminement clair des événements à venir (on devine difficilement qu'elle sera la ligne directrice de l'intrigue par la suite).
Pour l'édition relié, je remercie à Braglelonne son excellent travail une fois de plus, surtout que l'édition reliée est en tout point dans le même styles des autres roman de Trudi Canavan ce qui rend particulièrement bien dans la bibliothèque et nous offre un très bel objet de collection à chérir.
Pour conclure, je dirais que La Mission de l'Ambassadeur est un bon roman qui se lit avec beaucoup d'entrain sans pour autant déborder des passions (je conseil d'ailleurs de lire la prequel "L'Apprentie du Magicien" qui dévoile certain mystères entrevus dans ce tome). Mais comme à son habitude, Trudi Canavan garde suffisamment de cartouche pour nous offrir une suite encore plus prometteuse.

par Caly
Haut-Royaume, Tome 3 : Le Roi Haut-Royaume, Tome 3 : Le Roi
Pierre Pevel   
J'attendais ce tome depuis longtemps, je l'ai acheté tout de suite à sa sortie et pourtant, il aura fallut qu'il prenne la poussière pendant 6 mois pour que je me décide à l'ouvrir...
La première moitié m'a laissée un peu dubitative. Elle se concentre quasi exclusivement sur l'intrigue politique et j'ai vraiment eu l'impression de lire un remake du Trône de Fer. Non pas que ce soit déplaisant parce que c'est un autre univers que j'aime énormément et dont j'attends aussi la suite entre impatience et résignation mais ce n'est pas forcément ce dont j'avais envie pour la suite des aventures de Lorn. Passé la moitié, on est de retour dans du pur Pierre Pevel avec toujours autant d'intrigues et de pistes lancées mais un rythme nettement plus épique avec de belles batailles comme je les aime.
Ce tome soulève encore énormément de questions et, mis à part de gros changements dans l'attitude et le caractère des personnages clés que sont Lorn et les trois princes, j'irai presque jusqu'à dire qu'il ne se passe fondamentalement pas grand chose. L'histoire avance lentement mais sûrement vers d'autres tomes et je pense que ce tome 3 sera un des moins marquants de la série, j'espère qu'il sert de préambule à un tome 4 un peu plus consistant car là, il faut bien l'avouer, c'était beaucoup d'attente pour peu de chose à l'arrivée...

par Eurylia
Psi-Changeling, Tome 16.5 : Chants de Chasse Psi-Changeling, Tome 16.5 : Chants de Chasse
Nalini Singh   
Excellent recueil de nouvelles qui complète bien la série principale! Comme toujours des petits détails mentionnés dans un tome prennent leur sens plus tard comme ici dans ces nouvelles. Par exemple, le fait que Hawke pensait Sienna trop jeune pour lui et qu'on lui fasse remarquer que la relation Tammy/Nate était à peu près similaire : nous avons droit ici à leur histoire dans Beat of Temptation [spoiler]Nate et Tammy ont découvert qu'ils étaient fait l'un pour l'autre très tôt, du moins dans le cas de Tammy : le mating bond s'est instauré quand elle avait 15 ans et Nate 25! Dans cette nouvelle, on apprend comment ils ont fini par être ensemble et avoir leurs deux petits monstres que l'on voit apparaître dès le tome 1 avec la superbe scène de la botte de Sasha! Nate étant particulièrement insistant sur le fait qu'elle ne doive pas s'engager dans la voie du mating si jeune (connaissant le résultat catastrophique avec ses parents mais qui eux n'avaient pas de mating bond), il n'a pas concrétisé leur relation quoique très possessif et protecteur envers elle et qu'il considère comme sienne bien qu'il soit frustré sexuellement! Tammy en revanche recours à tous les moyens pour le faire céder et finit par y arriver : on a droit à de magnifiques scènes émouvantes (comme la scène entre la mère de Tammy et Nate) et passionnées (comme la scène de la cabine, la scène des orchidées). L'épilogue se situe 18 ans plus tard et est tout aussi beau et émouvant : Nate offrant des orchidées à Tammy comme chaque année depuis leur mating avec l'histoire des pots de crème....coquins![/spoiler] ou encore la mention de Cooper, un des lieutenants de Hawke et ami de Riaz dans le tome 10 et 11 comme étant heureux de son mating et qui perd la tête pour son âme soeur Grace : on apprend comment il a fini par s'unir à elle et les difficultés rencontrées [spoiler]notamment dûes au fait que Cooper est un lieutenant SnowDancer, mâle dominant et que Grace est une louve "soumise" : un gap niveau hiérarchie qui complique singulièrement leur relation s'ajoutant à cela les réminiscences du passé douloureux de Cooper avec la perte de ses parents...[/spoiler] dans Declaration of Courtship. On a également droit à un développement plus approfondi du couple Walker/Lara qui complète les événements du tome 10 avec la nouvelle Texture of Intimacy [spoiler]On en apprend plus sur Walker notamment les "méfaits" de Yelene, la mère biologique de sa fille Marlee, Walker se sentant responsable...Les moments Walker/Lara sont juste à la fois touchants et merveilleux, leur couple magnifique! Walker étant un de mes personnages préférés de la série : une volonté de fer, une capacité à aimer incroyable, protecteur des enfants, une figure familiale puissante et un merveilleux compagnon! L'épilogue relate leur cérémonie d'union avec une superbe et romantique déclaration d'amour de Walker à Lara par télépathie! [/spoiler] A noter aussi que l'on mentionne la grossesse de Annie, un des personnages principaux de la nouvelle Stroke of enticement [spoiler]Zach, un soldat DarkRiver trouve son âme soeur en la personne de Annie Kindcaire, un professeur humain ayant eu un accident jeune qui a pratiquement détruit sa jambe (et en relisant le tome 12 après celui-ci, il semblerait que ce soit Kaleb dans son enfance qui aurait sauvé Annie en soulevant le train!!)! Une belle histoire d'amour entre un mâle dominant changeling intimidant et ravageur et une humaine, avide d'indépendance qui ne veut pas s'attacher à quelqu'un de peur que l'amour et la passion s'évanouissent avec le temps laissant qu'un froid désintérêt comme la relation entre les parents d'Annie! Couple d'ailleurs que l'on mentionne dans le tome 6[/spoiler]! L'univers de Nalini Singh est tellement riche et compliqué mais n'en reste pas moins cohérent : que ce soit une notion de temps -comme l'ordre chronologique des événements (je pense surtout à la nouvelle concernant Tammy et Nate se passant 18 ans avant le début de la série principale et où on retrouve les versions jeunes de Lucas, Vaughn, Dorian... et où on découvre le précédent alpha de DarkRiver...)- ou au niveau des relations entre les personnages; et chaque élément, chaque détail a sa valeur, le tout donnant un réel plaisir à la lecture en l'enrichissant! Une lecture vraiment plaisante qui m'a donné envie de relire encore une fois les autres tomes de la série et qui m'a permis d'atténuer ne serait-ce qu'un peu mon impatience quant à la sortie du tome 13 de Psy Changeling!

par Elfe