Livres
454 628
Membres
403 009

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Chant des revenants



Description ajoutée par TERVERCHANTAL 2019-01-29T11:45:22+01:00

Résumé

Jojo n'a que treize ans mais c'est déjà l'homme de la maison. Son grand-père lui a tout appris : nourrir les animaux de la ferme, s'occuper de sa grand-mère malade, écouter les histoires, veiller sur sa petite sœur Kayla.

De son autre famille, Jojo ne sait pas grand-chose. Ces blancs n'ont jamais accepté que leur fils fasse des enfants à une noire. Quant à son père, Michael, Jojo le connaît peu, d'autant qu'il purge une peine au pénitencier d'État.

Et puis il y a Leonie, sa mère. Qui n'avait que dix-sept ans quand elle est tombée enceinte de lui. Qui aimerait être une meilleure mère mais qui cherche l'apaisement dans le crack, peut-être pour retrouver son frère, tué alors qu'il n'était qu'adolescent.

Léonie qui vient d'apprendre que Michael va sortir de prison et qui décide d'embarquer les enfants en voiture pour un voyage plein de dangers, de fantômes mais aussi de promesses.....

Seule femme à avoir reçu deux fois le National Book Award, Jesmyn Ward nous livre un roman puissant, hanté, d'une déchirante beauté, un road trip à travers un Sud dévasté, un chant à trois voix pour raconter l'Amérique noire, en butte au racisme le plus primaire, aux injustices, à la misère, mais aussi l'amour inconditionnel, la tendresse et la force puisée dans les racines.

Afficher en entier

Classement en biblio - 5 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par dacotine 2019-04-13T20:37:03+02:00

" Après, Mamie. Qu'est-ce qui va se passer quand tu vas mourir ? […]

"C'est comme passer une porte, Jojo. […]

La mort , une immense bouche grande ouverte […]"

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par dacotine 2019-04-14T12:55:21+02:00
Or

Un roman magistral qui mêle le présent et le passé, le monde du visible et de l'invisible. Dans la lignée des grands romans américains d'auteur noir, ce roman m'a bouleversé : tant par la vie de Jojo, 13 ans le narrateur, souffrant du manque de présence et d'amour de sa mère, que par l'histoire passée du grand-père, River. Le lecteur est étouffé par l'atmosphère moite et sombre de ce roman aux portes de l'histoire de l'amérique du Sud, de la ségrégation et aux portes de l'invisible. Un roman lyrique, presque fantastique.

http://passeuredelivres.over-blog.com/2019/04/le-chant-des-revenants-jeswyn-ward-belfond.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sentikelt 2019-03-14T22:02:35+01:00
Or

Je ne sais que penser de ce roman. Il est très glauque, très émouvant et très dur. Il traite de l’éternel injustice et du racisme que subissent les noirs depuis l’esclavage. Il est très bien écrit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par btizlit 2019-02-28T20:24:01+01:00
Lu aussi

Un livre perturbant...

Je ne crois pas avoir aimé: l'histoire est dure, mais d'une dureté "ordinaire", de la violence quotidienne, tellement ancrée qu'elle en semble presque normale. De la violence sans en être parfois, juste de la négligence... Mais tellement plus horrible du coup!

Mais je crois avoir aimé: l'auteure transforme la réalité pour en faire une sorte de conte, de légende, mêlant vie réelle et mythologie, passé et présent s'intriquant et se croisant pour finalement entrer en collision. Il se dégage du récit une souffrance intense mais aussi une poésie magnifique, une forte nostalgie.

J'ai dévoré les pages sans m'ennuyer et avide de savoir l'évolution et la chute de ce périple à travers un état, mais sans y prendre de plaisir à cause de la violence franche ou déguisée présente derrière chaque situation...

Il est étrange de ressortir aussi ambiguë d'une lecture, de ne pas être capable de dire si on a aimé ou non... Mais par contre ce que je peux affirmer, c'est que ce livre m'a chamboulée, marquée, étonnée et happée. Il sort clairement du lot de romans qui défilent, qu'on bouquine sans émotion et qu'on oublie aussitôt après l'avoir rangé dans la bibliothèque.

Une lecture difficile mais instructive, dure mais qui cache une forme de beauté, comme un diamant brute qui deviendra magnifique après taille...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rowena77 2019-02-22T16:18:49+01:00
Argent

Le chant des revenants, quel titre poétique...

J'y voyais une référence à Given, l'oncle de Jojo, mort trop jeune et qui ne quitte jamais vraiment les hallucinations de sa sœur junkie Leonie. Ou alors une métaphore à propos des victimes d'un racisme ancestral, affectant toujours les vivants.

Eh bien, il y a un peu de tout cela dans le roman de Jesmyn Ward.

L'histoire, racontée en alternance par Leonie et son fils Jojo, s'avère magnifique et douloureuse. La jeune femme est loin d'être une mère aimante et attentionnée, préférant volontiers la drogue à ses enfants Kayla et Jojo.

L'amour qu'elle éprouve pour Michael, leur papa, est une chose belle et terrible à la fois puisque pour lui, elle est prête à tout, quitte à embarquer Jojo et Kayla avec elle dans son road trip vers la prison dont Michael va enfin sortir !

Un road trip dont les enfants se seraient volontiers passés pour rester avec leurs grands-parents, les seuls figures aimantes qu'ils connaissent. Et les seules figures positives de cette famille dysfonctionnelle pour ainsi dire, d'ailleurs.

Jojo aura donc fort à faire pour protéger sa petite sœur de l'inconséquence de ses parents et des autres menaces extérieures qui vont planer au-dessus d'eux...

La dimension fantastique du roman, dont je ne vous dévoilerai pas grand chose volontairement, pourra en surprendre certains mais pour moi, elle est une vraie réussite ! Elle apporte un éclairage au passé de River et une touche d'émotion supplémentaire à ce sombre roman.

Aaaah qu'est-ce que j'ai pu détester Leonie ! Il est tellement difficile de dépasser son égoïsme, de compatir à son chagrin... Mais c'est clairement un personnage complexe et abouti, comme j'en ai rarement vu.

River, le papi, est une belle âme, torturée mais honorable.

J'ai été émue par ce roman chorale, par cette écriture incroyable, par ces deux enfants trimballés contre leur gré mais qui s'aiment d'un amour si fort...

Merci donc à Babelio pour cette belle lecture, je lirais d'autres Jesmyn Ward c'est certain !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-02-12T08:48:47+01:00
Or

Souvenez-vous, Mini-Mir était réputé pour faire le maximum… Et bien dans ce roman noir, je suis tombée sur une mère qui en faisait le minimum, pour le même prix.

Si je commence par un brin d’humour, c’est pour faire le vide en moi et tenter de reprendre pied après cette lecture qui n’était pas de tout repos tant les personnages qui gravitaient dans ces pages étaient sombres et certains l’étaient même tellement qu’on aurait aimé les bazarder de suite, comme les parents de Jojo et Kayla.

Ce n’est pas que Léonie n’aime pas ses gosses, mais elle les aime mal, elle est égoïste et ne pense même pas à leurs besoins vitaux comme boire et manger. Par contre, elle pense toujours à ses besoins vitaux à elle qui sont le crack sous toutes ses formes.

Si Kayla, 3 ans, n’avait pas son grand frère Jojo, 13 ans, pour s’occuper d’elle ainsi que leurs grands-parents maternels, ils seraient mort de faim depuis longtemps. Quant au père, Michaël, en taule depuis 3 ans, il n’a même vu sa gamine naître.

Double péché du père, pour sa famille à lui, c’est qu’il était Blanc et qu’il a fait deux enfants avec une Noire. Si les enfants peuvent compter sur les grands-maternels, ceux du côté de leur père ne veulent même pas les voir car ce sont des grands racistes.

On va finir par croire que j’ai un faible pour les romans noirs qui se déroulent dans le Sud des États-Unis, là où la ségrégation et la haine raciale sont toujours présentes.

Les temps ont beau avoir changé, les lois aussi, dans le fond de leur cœur, de leurs tripes, de leurs cervelles, les Blancs estiment toujours que les Noirs sont justes bons à être des esclaves.

L’auteur l’illustre par des petits détails, sans s’appesantir dessus, mais lors d’un contrôle policier, on est atterré par la violence développée par le policier Blanc envers cette famille Noire. Limite si je n’ai pas été traumatisée par le comportement qu’il a eu envers Jojo, juste parce que celui-ci est café au lait.

Le roman est prenant, il nous tient à la gorge, les personnages des enfants sont touchants, surtout Jojo, protecteur de sa petite sœur et même son grand-père, qui pourtant est un homme dur, est touchant lui aussi car il s’occupe bien de ses petits-enfants et aime profondément son épouse, Philomène.

On sent que Léonie, la mère des gosses, aimerait être une bonne mère, mais il lui est impossible de ne pas s’énerver pour rien sur les enfants ou de les traîner avec elle sur une longue distance pour aller récupérer leur père à la sortie de prison, sans penser à nourrir ses enfants…

La touche fantastique des morts qui hantent toujours certains lieux ne m’a pas dérangé, c’était bien amené, bien utilisé et cela a donné un petit plus à ce roman noir qui avait déjà tout pour lui.

Avec une écriture qui sait si bien faire passer les émotions ou les ressentiments, l’auteur donne la voix à plusieurs de ses personnages, nous faisant voir parfois une partie de la même scène mais avec d’autres yeux.

Un roman noir choral qui nous offre des portraits réussis de ses personnages, dont celui d’une famille Noire qui n’a pas été épargnée par les épreuves, qui nous décrit une Amérique toujours aussi raciste, ou les droits des uns ne sont pas équitables à ceux des autres, comme dans la prison ferme de Parchman, où le papy de Jojo a fait quelques années, pour des peccadilles, alors que les Blancs devaient faire des horreurs pour y être incarcérés.

Un roman noir puissant, qui prend à la gorge, émouvant, touchant, un portrait d’une Amérique au vitriol, où la drogue fait marcher les gens à son pas et détruit des enfances, ces enfants qu’on a eu par accident, qu’on a voulu garder ensuite mais dont on ne s’occupe que de temps en temps.

Un roman noir magnifique.

#LeChantDesRevenants #NetGalleyFrance

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Le Chant des revenants" est sorti 2019-02-07T00:00:00+01:00
background Layer 1 07 Février

Date de sortie

Le Chant des revenants

  • France : 2019-02-07 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 5
Commentaires 5
Extraits 3
Evaluations 3
Note globale 8.67 / 10

Évaluations

Titres alternatifs

  • Sing, Unburried, Sing - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode