Livres
614 061
Membres
711 404

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Extrait

Extrait ajouté par Pegh 2021-07-17T13:26:20+02:00

Un silence retombe entre nous. Est-ce qu’il... Oui. Il lorgne mon buste ! Habituée à la luminosité ambiante, je n’ai pas besoin d’être devin pour en déduire qu’il a remarqué mon tatouage. Il ne fait pas de commentaire, tire avec lenteur sur sa clope, laissant des volutes de fumée s’effacer autour de lui en voiles diaphanes. Mon cœur rate un battement face à cette vision, ce moment évanescent que nous partageons sous la protection des ténèbres, seulement éclairés par les fameux trente pour cent de lumière du rez-de-chaussée. Derrière une clope qu’il espère protectrice, Darrow m’étudie. Comme le loup qui ne sait pas s’il a affaire à un prédateur ou non, il patiente.

Il observe.

— Initialement, perce-t-il le silence, je venais te prévenir. Demain soir, dîner avec les MacKenna.

— Les MacKenna comme dans Darrow MacKenna ? m’exclamé-je.

— Il paraît.

— Tu me présentes déjà tes parents ? Ça va trop vite entre nous, ralentis.

Il lâche un soupir et claque sa langue contre son palais.

— Combien de conneries tu peux sortir à la minute, au juste ?

— C’est un défi ?

— Non !

— Monsieur étale ses talents de mathématicien, moi je dévoile toute ma créativité. À prendre ou à laisser !

Je lui retourne un large sourire, veux l’amadouer. Il lève les yeux au ciel, pousse un profond soupir avant de passer une main dans ses cheveux noirs, las.

— Essaye au moins de trouver des fringues convenables pour demain soir, tu veux ?

C’est à mon tour de lever les yeux au ciel. OK, ce matin j’ai pas assuré chez Sparks, mais ce n’est pas comme si je l’avais fait exprès ! Et ce soir, c’est juste un coup bas !

— Hé, je faisais du YO-GA, je donnais pas une cérémonie !

— Eh bien, tout ce qui touche au yoga, laisse-le dans un placard le temps d’une soirée. Donc je répète, une robe. Qui couvre tout à fait ton tatouage, ton cul et tes cuisses.

— Oooh, Darrow est énervé ?

— Pas du tout.

Il se relève, fait tinter les glaçons dans son verre avant de se tourner vers moi. Son regard traîne sur chaque parcelle de mon corps. Ostentatoire. Sous ses yeux, à cet instant précis, c’est bien simple, je me sens totalement nue.

— Il est l’heure d’aller dormir, Hazel.

— Rabat-joie !

Je me liquéfie, mon cœur s’emballe. Je papillonne des yeux, incapable de mettre un mot sur ce qui m’arrive.

Personne ne m’avait jamais fait cet effet-là.

Personne ne m’avait jamais vraiment fait d’effet, de toute façon. En dehors de la peur.

— Quoi encore ? soufflé-je, alors qu’il ne se détourne pas de moi.

— Un coup de peigne ne serait pas du luxe non plus.

Il fait demi-tour pour rentrer et je le hèle une dernière fois, du bout du jardin :

— Combien on parie que dans deux semaines tu te mets au yoga avec moi ?

— Ah-ah, on pariera rien du tout.

— Parce que tu as peur de perdre ?

Une main sur le chambranle, il lâche :

— Non, j’ai trop peur de ce que tu es capable de faire pour gagner.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode