Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de slickfr : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Tu es mon obscurité Tu es mon obscurité
Mady Flynn   
J'ai découvert les premiers chapitres de
Dès le début, j'ai été happée par la plume et le travail de recherches de l'auteure. Son écriture est fluide, agréable à lire, elle parvient à nous plonger avec talent dans les méandres des esprits torturés des serials killers à travers le regard d'Hazel, héroïne et unique point de vue du roman.

J'ai réellement eu l'impression de me retrouver dans un épisode de la série Esprits Criminels, tant Mady Flynn décrit avec précision le décor et l'ambiance. C'est un des points forts de l'œuvre.

Dans Tu es mon obscurité, nous suivons le quotidien d'Hazel, jeune et séduisante criminologue qui travaille comme consultante pour le FBI afin d'appréhender les psychopathes les plus dangereux. Passionnée depuis toujours par la psychologie, et plus précisément par la psychologie de ces criminels, Hazel possède en outre un don lui permettant de pénétrer leurs modes de pensée.

Brillante, indépendante, déterminée, Hazel ne s'embarrasse pas de sentiments. Elle est néanmoins en couple avec Matt, le chef du bureau d'études du comportement du FBI. Fou amoureux d'elle, le jeune homme est prêt à tous les sacrifices pour garder sa belle.

Personnage assez borderline, Hazel ne semble pas partager ses sentiments, bien qu'elle soit attachée à lui et qu'il lui permette de se raccrocher à un semblant de normalité. En effet, Hazel est une jeune femme torturée, attirée malgré elle par la noirceur et le mal. Fasciné par les mécanismes de pensée des serial killers, elle n'a de cesse de chercher à les comprendre, sans jamais les excuser. Son travail est plus qu'un emploi, c'est une passion, c'est sa vie. Matt est celui qui lui permet de garder un équilibre, celui qui la tempère (parfois).

Jusqu'au jour où le FBI capture, grâce au plan imaginé par Hazel, un tueur en série surnommé l'Etrangleur. Chris, ce jeune homme au visage d'ange, à qui on donnerait le bon dieu sans confession, va semer le trouble dans l'esprit de la criminologue. Il l'attire et la fascine, il semble percevoir les doutes qui l'habite. Fin psychologue, grand manipulateur, il semble comprendre et accepter son attirance, sa fascination pour les ténèbres.

Hazel va osciller entre son attirance pour Matt et celle, de plus en plus puissante, qu'elle ressent pour Chris.

Entre le bien et le mal.

Entre la lumière et l'obscurité.

Matt est la promesse d'une vie normale, sécurisante. Leur entente sur le plan sexuel est exceptionnelle et c'est bien souvent comme ça qu'Hazel règle les conflits avec son fiancé.

Chris représente la face sombre d'Hazel, le danger mais aussi la compréhension. Il représente aussi une manière pour Hazel d'assumer qui elle est réellement et d'envoyer balader les bien-pensants.

Ces deux hommes sont un peu les deux facettes d'Hazel. D'ailleurs, elle même le reconnaît. Il y a Hazel, la compagne de Matt, consciente du jeu dangereux auquel elle s'adonne , et Anna, l'agent du FBI qui travaille avec Chris, et qui est prête à tout sacrifier pour succomber à la tentation.

Matt est parfait. Beau, intelligent, compréhensif, gentil. Et il aime profondément Hazel. J'ai parfois eu envie de la secouer pour qu'elle ouvre les yeux et réalise la chance qu'elle a de l'avoir. Hazel semble incapable d'être heureuse ou du moins de se contenter d'un bonheur simple.

Mais Mady Flynn a réussi le tour de force de faire de Chris un personnage émouvant et humain. À travers les yeux d'Hazel, nous mettons un instant de côté le monstre pour voir l'Homme. Attention ! Je ne parle pas de se pâmer devant un bellâtre à qui on excuserait tout car il est troooooop sexy ! Non.

D'ailleurs, l'héroïne elle-même ne l'excuse jamais et est consciente de l'atrocité de ses crimes. Je n'ai jamais pu faire abstraction de l'Étrangleur, soyons clair, pour moi Chris reste un monstre car il n'y a pas Chris ET L'Étrangleur ; Chris EST l'Étrangleur. Mais l'auteure nous laisse apercevoir l'homme qu'il aurait pu être sans les traumatismes et le déséquilibre mental qui l'ont conduit au meurtre.

Je me suis surprise à penser "Quel gâchis !". Si seulement Chris et Hazel s'étaient rencontrés plus tôt, peut-etre n'aurait-il pas définitivement basculé ? D'un autre côté, l'auteure joue peut-être avec nous ? Peut-être Chris n'est-il qu'un manipulateur exceptionnel et Hazel n'est-elle que sa nouvelle victime ?

D'une certaine manière, je me suis attachée aux personnages et à la fin, je n'avais pas envie qu'Hazel choisisse entre l'un et l'autre. Pourquoi choisir, d'ailleurs ? Je ne crois pas qu'un choix soit à faire. Pour moi, Hazel doit d'abord comprendre qui elle est, ce qu'elle veut avant de s'engager, de quelque manière que ce soit, avec l'un ou l'autre.

En résumé, Tu es mon obscurité est une romance psychologique sombre, dérangeante et érotique, qui sort des sentiers battus en nous proposant un contexte original et des personnages complexes et travaillés. On ressort de cette lecture chamboulé, la tête pleine de questions. La maîtrise du sujet, le choix de mettre en scène des personnages aux antipodes des héros classiques, d'oser une romance interdite (au sens moral. Comment peut-on s'amouracher d'un tueur en série ?!) sont les forces de cette histoire.


Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme
Cormac McCarthy   
J'avais ce livre sous la main, alors je me suis lancée après une première approche de l'auteur avec La route que j'avais beaucoup aimé.
Encore une fois, la façon d'écrire de Cormac McCarthy n'est pas toujours très simple pour s'y retrouver, mais on finit par s'y habituer et même par y prendre goût. La façon dont il écrit les dialogues donne vraiment l'impression d'assister à un échange entre les personnages. J'aime sa façon de narrer les choses, de les décrire. Elle permet de bien visualiser l'histoire et ses personnages. Quant au récit en lui-même, malgré des passages qui traînent plus en longueurs que d'autres, il est difficile de décrocher face à la poursuite de Moss par Chigurh et à l'enquête en parallèle de Bell. C'est captivant !

par x-Key
IL IL
Derek Van Arman   
Ce roman "culte" a été écrit en 1992 aux USA, mais n'est sorti en France qu'en 2013 suite aux problèmes qu'a connu l'auteur avec le FBI (qui le trouvait "trop bien" documenté sur les méthodes d'investigation en rapport avec les sérial killers).

C'est un roman intense, j'ai d'ailleurs beaucoup aimé le côté "sans concessions" des policiers, et beaucoup moins politiquement correct que beaucoup de romans plus récents.

Par contre, le revers de la médaille est qu'il est assez long et lourd à lire, il faut s'accrocher avant de s'intéresser à l'histoire (qui contient plusieurs passages un peu longuets, dont on pourrait certainement se passer). Je pense qu'il était beaucoup plus révolutionnaire à l'époque à laquelle il a été écrit, et aujourd'hui je l'ai trouvé assez quelconque, rien de fantastique. Par contre les derniers chapitres m'ont marquée et ont relevé le niveau général du livre.

Je pense qu'il faut vraiment lire le livre en tenant compte de la date de publication originale, et au final je le trouve assez moyen (en ayant lu par exemple Le Chuchoteur, celui là ne tient pas la comparaison).

par denaiir
Sang impur Sang impur
Graham Masterton   
un excellent livre de terreur défois il ne faut pas faire de pacte avec le mal , car il y à toujours un prix à payer non?
et bah!!!! si si vous voulez le s'avoir lisez le terreur gatantie ,
moi j'ai àdorée.
Marquise66
Chasse à mort Chasse à mort
Dean Ray Koontz   
Mon livre préféré ! Du suspense, des sueurs froides, des personnages "normaux" et surnaturels, les deux "héros" très attachants, le monstre, cruel, mais pour qui on a tout-de-même pitié et qui crève le coeur...Et il y a même un peu de romance ! Un excellent mélange, détonnant, qui met en haleine du début à la fin !

par Celice
Le temps paralysé Le temps paralysé
Dean Ray Koontz   
Un livre habile, qui joue avec les paradoxes temporels avec aisance. L'auteur est malin, il sait comment gérer son suspense et emmener le lecteur jusqu'à la fin.
Intensité Intensité
Dean Ray Koontz   
Un roman qui met en haleine du début à la fin. Une héroîne à laquelle on peut facilement s'identifier. Un psychopathe comme on n'aurait absolument pas envie d'en croiser dans notre vie. Bref un chef d'oeuvre qui nous montre ici jusqu'où peut aller la cruauté humaine...

par Celice
Nuits sanglantes Nuits sanglantes
William Katz   
Vraiment, je me suis demandé comment un éditeur a pu, un jour, publier ce livre et encore plus de questions affluent quand je vois qu'il est réédité. Intrigue tirée par les cheveux, personnages aux répliques et réactions débiles et disproportionnées, des flics qui ne comprennent rient jusqu'à un dénouement des plus ridicules où là, ils remettent le puzzle en ordre en deux lignes. Franchement, cette histoire à dormir debout (sans jeu de mots) ne vaut pas la peine que l'on y consacre son temps...
Fête fatale Fête fatale
William Katz   
Ce roman de William Katz, datant des années 80, vient d'être réédité aux Presses de la Cité pour le plus grand bonheur des amateurs de thrillers psychologiques.

Certains le trouveront "daté", voire carrément passé de mode. Effectivement, l'intrigue n'a rien d'innovant, les personnages manquent de modernité et les méthodes de la police pour confondre un suspect ont bien évolué ! Mais si l'on replace les choses dans leur contexte, on comprend que ce thriller-là date de bien avant l'avènement de la police scientifique ! Dans Fête fatale, on est à mille lieues des Experts et de leur recours systématique à la technologie pour résoudre une affaire !

Et pourtant, c'est le genre de livre qui, dès les premières pages, happe le lecteur ! Le genre de livre qu'on lit d'une traite haletante. Le genre de livre dont la tension va crescendo jusqu'à un final saisissant et un épilogue qui vous laisse coi !

Un excellent thriller psychologique, court, très court, mais aussi très efficace, qui fera frémir les amateurs du genre ! C'est tout simplement bluffant !
Psycho Killer Psycho Killer
Anonyme   
Je découvre cet auteur "anonyme" et je m'en réjouis. Un style direct sans fioritures inutiles, des personnages auquel on peut s'attacher, notamment "bébé" surtout quand on sait ce qu'elle a vécu. Un iroquois qui ne fait pas dans la demi mesure. Ça coupes, ça tranches, et j'aime ça. Un agent sur le retour. Un méchant qui aime le sexe par dessus tout et qui fais sa loi.
Tout y est pour faire un bon livre.
Si vous n'avez pas peur de lire des scènes un peu sanglante alors n'hésitez pas à découvrir cet auteur. Je ne vais pas hésiter pour ma part à découvrir d'autres livres.

par kymmy38