Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Soeli : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Femme du Shogun La Femme du Shogun
Lesley Downer   
Un roman admirablement bien composé, sur fond de faits historiques authentiques et de fiction, le destin d'une femme samouraï devenue princesse pour sauver son mode de vie et son pays.
Un livre que je recommande pour les passionnés d'histoire du Japon et pour les autres qui aiment les romances sentimentales !
12 règles pour une vie : un antidote au chaos 12 règles pour une vie : un antidote au chaos
Jordan Peterson   
What does everyone in the modern world need to know? Renowned psychologist Jordan B. Peterson's answer to this most difficult of questions uniquely combines the hard-won truths of ancient tradition with the stunning revelations of cutting-edge scientific research.

Humorous, surprising and informative, Dr. Peterson tells us why skateboarding boys and girls must be left alone, what terrible fate awaits those who criticize too easily, and why you should always pet a cat when you meet one on the street.
What does the nervous system of the lowly lobster have to tell us about standing up straight (with our shoulders back) and about success in life? Why did ancient Egyptians worship the capacity to pay careful attention as the highest of gods? What dreadful paths do people tread when they become resentful, arrogant and vengeful? Dr. Peterson journeys broadly, discussing discipline, freedom, adventure and responsibility, distilling the world's wisdom into 12 practical and profound rules for life. 12 Rules for Life shatters the modern commonplaces of science, faith and human nature, while transforming and ennobling the mind and spirit of its readers.

par Framb0ise
A comme Aujourd'hui A comme Aujourd'hui
David Levithan   
J'ai mis un peu de temps à rentrer dans l'histoire et à vraiment m'attacher aux héros. Je sentais qu'il y avait énormément de possibilités et de chemins vers lesquels David Levithan pourrait se diriger, et j'avais un peu peur qu'il oublie certains thèmes pour s'arrêter sur d'autres choses moins importantes. Mais non. Il est parvenu à me couper le souffle. EVERY DAY est une magnifique d'amour qui m'a anéanti.

Jusqu'à la fin, je me suis demandé comment le roman se terminerait. Puis PAF, la conclusion nous explose à la figure. Je pleurais tellement que les lignes en devenaient floues. Cette fin. Cette fin ♥ Je suis déchiré, ébloui et brisé.
C'est brillant.

Je ne sais pas encore si la suite est nécessaire ou pas, mais j'ai terriblement envie de découvrir ce qui attend A et Rhiannon.

J'avais oublié à quel point pleurer en refermant un roman était magnifique.
Ce livre m'a permis de m'en souvenir.

par Jordan
Aimer c'est laisser ses peurs derrière soi - 12 leçons pour profiter du présent et aborder l'avenir avec confiance Aimer c'est laisser ses peurs derrière soi - 12 leçons pour profiter du présent et aborder l'avenir avec confiance
Gérald G. Jampolsky   
Des idées intéressantes, un livre qui propose une multitude de propositions et d'idées fascinantes sur le developpement personnel. Vraiment passionnant.

par NateRiver
Aleph Aleph
Paulo Coelho   
J'ai eu beaucoup de mal avec ce livre. Si j'avais été émerveillée par "l'Alchimiste", qui est un de mes livres favori, j'ai été très déçue de "l'Aleph". L'aspect "comte philosophique" n'y est plus. Je me suis sentie "bernée" par l'auteur... C'est une sorte d'autobiographie fictionnelle et tenter de démêler le vrai du faux m'a plus que fatigué. Si le personnage d'Hilal m'a beaucoup plu, ce n'était pas le cas du narrateur, qui (malheureusement) est l'auteur. J'ai trouvé la relation qui l'unissait à Hilal plus que déroutante, limite malsaine. Le concept de l'Aleph ne m'a pas enchanté, et j'ai trouvé le livre très long, sans réel objectif (celui présenté ne m'a pas paru assez pertinent pour me convaincre de me plonger avec passion entre les pages du livre). Les moments philosophiques m'ont manqué, et/ou m'ont parut très superficiels. J'ai plus eu l'impression d'avoir dans les mains un livre commercial d'un auteur tentant de surfer sur son propre succès et manquant d'inspiration pour nous créer à nouveau une belle histoire qui nous fasse voyager. Je suis pas prête de relire un roman de P. Coelho de sitôt.

par Lilyboo
At Home in the World: Reflections on Belonging While Wandering the Globe At Home in the World: Reflections on Belonging While Wandering the Globe
Tsh Oxenreider   
The wide world is calling.

Americans Tsh and Kyle met and married in Kosovo. They lived as expats for most of a decade. They've been back in the States--now with three kids under ten--for four years, and while home is nice, they are filled with wanderlust and long to answer the call.

Why not? The kids are all old enough to carry their own backpacks but still young enough to be uprooted, so a trip--a nine-months-long trip--is planned.

At Home in the World follows their journey from China to New Zealand, Ethiopia to England, and more. They traverse bumpy roads, stand in awe before a waterfall that feels like the edge of the earth, and chase each other through three-foot-wide passageways in Venice. And all the while Tsh grapples with the concept of home, as she learns what it means to be lost--yet at home--in the world.

"In this candid, funny, thought-provoking account, Tsh shows that it's possible to combine a love for adventure with a love for home." --Gretchen Rubin, New York Times bestselling author of "The Happiness Project" and "Better Than Before"

par Soeli
Caraval, Tome 1 : Caraval Caraval, Tome 1 : Caraval
Stephanie Garber   
Caraval est un livre qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et son résumé très mystérieux m'a tout de suite attiré, j'ai donc été vraiment heureuse de pouvoir le recevoir grâce à Booknode que je remercie. La magie n'a pourtant pas opéré sur moi et je trouve que le bruit qu'on a fait pour ce roman n'est pas vraiment justifié.

Scarlett espère assister au spectacle de Caraval avec sa soeur depuis des années. Mais alors qu'elle perdait espoir et qu'un avenir plus radieux s'offrait à elle grâce à un mariage arrangé qui pourrait les mettre à l'abri de leur père violent, Scarlett reçoit enfin une réponse du maître du jeu de Caraval. Ils sont invités, sa soeur, son fiancé et elle, à assister au prochain spectacle. Alors que Scarlett se décide à refuser l'invitation -son mariage étant devenu plus important pour elle-, la jeune femme se retrouve malgré elle sur l'île des Songes où va se dérouler le prochain Caraval. Sa sœur a disparu et elle est obligée de jouer au jeu pour la retrouver. Car Caraval n'est pas vraiment un spectacle : complots, doutes, appât du gain, Scarlett va vivre une aventure loin d'être magique.

J'ai eu beaucoup de mal avec le début du livre. Entre Scarlett qui est un peu niaise et plutôt peureuse, sa soeur qui elle est dévergondée et égoïste, et Julian, un jeune marin qui n'y est pas pour rien à leur arrivée sur l'île, qui est un vrai pervers, je sentais que ma lecture allait être éprouvante. Et même si les personnages finissent par évoluer et devenir moins agaçants (quoi que, Julian m'a vraiment exaspéré jusqu'au bout à tout le temps se tromper sur le nom de l'héroïne), c'est ensuite l'histoire et l'univers qui m'ont posé problème.

J'ai vraiment été déçue par le spectacle. La magie n'est pas beaucoup présente, d'autant plus que, comme Scarlett, on se met beaucoup à douter de l'authenticité de ce qui nous est présenté. J'ai bien aimé l'inspiration vénitienne de son univers, mais j'aurais aimé que l'auteure s'attache plus à nous décrire Caraval et s'attarde moins sur les pensées et les questions de Scarlett. Je n'ai pas été immergée.

Le style de l'auteure, en général, m'a lui aussi posé problème. Je l'ai trouvé froid et il n'a pas réussi à m'émouvoir. Des personnages importants meurent et je n'ai absolument rien ressenti. J'ai pourtant beaucoup aimé les nombreuses comparaisons, l'auteure associe très souvent les émotions à une couleur, un aspect vraiment original et unique de son style.

L'histoire va elle aussi un peu dans tous les sens et j'ai trouvé que certaines scènes manquaient de cohérence. [spoiler]La potion qui a l'odeur de son père par exemple, son effet est complètement ridicule, surtout qu'elle la lance sur son fiancé...[/spoiler] L'histoire d'amour m'a fait ni chaud ni froid car tout est beaucoup trop confus. L'auteure essaye aussi de jouer sur l'aspect psychologique et angoissant du jeu, mais j'ai trouvé qu'elle n'allait pas jusqu'au bout. La fin lève le voile sur beaucoup de mystères, mais je l'ai trouvée un peu facile avec tous ces personnages qui ressuscitent...

Ainsi, j'ai malheureusement trouvé que Caraval était un livre vraiment trop brouillon. Son histoire est floue, ses personnages agaçants et son univers empreint de magie n'est pas assez bien décrit pour vraiment transporter le lecteur. Je ne pense pas lire la suite.
http://bookshowl.blogspot.fr/2017/02/caraval-tome-1-stephanie-garber.html
Carry On Carry On
Rainbow Rowell   
Sans voix. Je suis sans voix. Rainbow m'a anéanti. Elle a pris mon petit cœur et l'a ruinée. Quelle expérience!
Ce livre! Ce livre ,mais mon dieu ! Quelle voyage ,je n'arrive pas a m'en remettre. Je veux plus de Simon ,plus de Baz et de Penny dans ma vie !
J'avais certaines attentes pour ce livre et je peux vous dire qu'elles ont toutes étaient dépassées! Ce bouquin si on le commence on ne pas s'arrêtais de lire avant de l'avoir fini ,et, pourtant je devais parfois m'arrêtais de lire parce que je ne voulais le finir trop vite et je que je devais remettre de l'ordre dans mes émotions .
C'est vrai qu'au début j'ai trouvée le livre très similaire à Harry Potter mais Rainbow nous apporte une histoire tout a fait différente et cependant tout autant magnifique !
Simon est juste adorable ,tout maladroit et mignon !
Penelope est le genre de fille que j'aime dans un bouquin :sur d'elle ,badass, courageuse, drôle ,bref géniale! J'ai adorée l'amitié entre Penny et Simon.
Baz est bgefbkjhg ! La dynamique entre lui est Simon était parfaite, et leur histoire d'amour est celle que je recherche dans une bonne LGBT.
Ce livre est aussi très touchant sur le point de vue maternel et m'a donner les larmes aux yeux.
On finit par un twist très surprenant que j'ai n'ai pas vu venir.
Le monde est magnifique, la fin est merveilleuse ,bref ces personnages vont me manquer...Dans le top 5 des mes favoris de 2015 !

par Forbidden
Ces gens qui ont peur d'avoir peur Ces gens qui ont peur d'avoir peur
Elaine N. Aron   
Ce livre fut une vraie révélation pour moi. Cela m'a aidée à m'accepter telle que j'étais. Il est clair, précis et ne s'arrête pas à de belles et simples théories mais il comporte de multiples témoignages qui interpellent le lecteur. Pour ma part je l'ai lu deux fois et je pense qu'une troisième fois ne sera pas de trop. L'hypersensibilité y est traitée avec une autre vision. Celle de l'auteur qui elle-même possède cette hypersensibilité...

par Libria
Ce que murmure la mer Ce que murmure la mer
Claire Carabas   
http://lecalepindunelectrice.fr/ce-que-murmure-la-mer-de-claire-carabas/

Je remercie Magic Mirror de sa confiance et de l’envoi du roman en version numérique (que je me suis bien entendu empressée d’acquérir en version brochée, après lecture des premières pages…).
Je fais partie du Comité de lecture de la maison d’édition. Mais contrairement à Ronces Blanches et Roses Rouges que j’avais lu et évalué (très positivement !) dans sa première version, je n’ai pas eu l’occasion de lire le manuscrit de Claire Carabas. J’attendais donc cette deuxième publication avec impatience et la surprise fut belle.
Il est des livres qui vous propulsent en un battement de cils vers l’ailleurs et le merveilleux. Ce Que Murmure La Mer fait partie de ces romans-là.

Du conte au roman, entre universalité et identité

"Parfois, je monte à la surface. Tout le long du chemin, la sagesse me répète que je ne devrais pas. Ma place est sur mon trône, auprès de mes sujets, mais je ne peux pas m’empêcher de franchir la frontière. Je sais pourtant ce qu’il coûte de vouloir savoir."

Ce Que Murmure La Mer est une réécriture résolument contemporaine du conte originel dont l’auteure a su puiser l’essence pour en faire son propre miel. Réécriture magnifiée par la plume d’une étonnante et douce simplicité de Claire Carabas, entre phrases courtes et percutantes, et longues descriptions poétiques.
Si l’on y retrouve des personnages, des motifs et des couleurs de La Petite Sirène, l’intrigue et ses développements, les procédés d’écriture, les variations, l’alternance des points de vue nous permettent d’entrer directement ou presque dans les sphères intimes de Galathée et d’Yvon D’Igenvez dont on suit pas à pas les trajectoires. Le passage au « Je », dès le prologue, est saisissant, crée un attachement immédiat aux personnages. J’ai eu l’impression de basculer dans une nouvelle dimension du conte, inexplorée jusqu’alors.
Dans le conte d’Hans Christian Andersen, les filles du roi de la mer peuvent, dès l’âge de quinze ans, monter à la surface de la mer. Ainsi, chacune des soeurs de la Petite Sirène raconte-t-elle ses aventures et ses découvertes du monde d’en haut. Puis, arrive enfin le jour où elle-même en fait l’expérience… Dans le roman, l’histoire est d’emblée focalisée sur la dernière fille du roi des océans. Son père lui interdit formellement de franchir les limites du royaume qui – d’après lui – est d’une telle beauté qu’il se suffit à lui-même. Mais au matin de ses dix-huit ans, n’y tenant plus, la princesse des mers quitte le cocon familial pour s’aventurer là où – selon ses propres mots – elle n’aurait pas dû…
La rencontre entre la sirène et le marin nous est contée à deux voix. Le récit de Galathée et le journal (de bord ou de terre) d’Yvon – entre carnet de voyage et journal intime – se nourrissent l’un l’autre, faisant écho aux liens étroits qui unissent l’oralité et l’écrit, indissociables de la genèse et de la diffusion des contes. Cette mise en abyme, très réussie, s’inscrit pleinement dans la ligne éditoriale des éditions Magic Mirror qui ont à coeur de proposer aux lecteurs des romans dont l’enjeu dépasse largement la littérature escapiste.

Sur la forme

Comme pour le premier roman publié par la maison d’édition, on ne peut qu’admirer l’objet-livre, dont la très belle qualité donne une envie irrépressible de tourner les pages.
La couverture créée par Mina M (dont je suis une fervente admiratrice) représente Galathée – c’est le nom que lui a donné Yvon – dans son petit jardin aquatique. Ce jardin intime qu’elle a hérité de sa mère et si joliment décrit par l’auteure, qui lui permet de se ressourcer, de s’éloigner de l’agitation du royaume, du monde des apparats. S’il est une chose qu’elle appréhende de quitter en voulant rejoindre l’autre monde, c’est cet espace à la fois partie intégrante et prolongement d’elle-même.
Pour parfaire le tout, le conte originel et le premier chapitre de Ronces Blanches et Roses Rouges figurent à la fin du livre. Ainsi, pour ceux qui n’auraient pas encore découvert la première publication de la maison d’édition et l’écriture enchanteresse de Laetitia Arnould, c’est une occasion rêvée.
Une pépite !

par Artelode