Livres
494 869
Membres
493 466

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Or

La première fois que j’ai vu la couverture, bien avant la sortie du roman, je savais que j’allais aimer ce livre. Des phénix ! D’authentiques oiseaux de feu ! A l’instar des dragons et des sirènes, ce sont des créatures de légende qui me fascinent mais, à mon plus grand désarroi, que je ne retrouve pas assez dans la littérature. Si vous avez des titres à me conseiller, je suis preneuse !

Mais revenons à nos moutons…enfin, à nos phénix.

Ce que j’aime chez Lumen, ce sont leurs grands résumés. Ils nous amènent quelques éléments de l’intrigues, nous font réfléchir à ce que les pages du romans pourraient contenir tout en gardant une certaine aura de mystère. J’ai tout de suite était emballée par le synopsis de L’Envol du Phénix et l’ai acheté quasiment à sa sortie. C’est un beau pavé de plus de 700 pages que j’avais entre les mains et quoi de mieux que d’en partager la lecture avec deux amies lors d’une lecture commune ? Mais attention à vos bras : ce livre est plutôt lourd haha !

Nous faisons donc la connaissance de Véronyka, jeune fille de seize ans, orpheline avec pour seule parente une sœur, Val, plutôt dominatrice. Elles sont animages et leur don fait d’elles des ennemis de l’Empire. Mais les deux adolescentes vivent en vagabondes depuis des années, à la recherche d’un précieux trésor : des œufs de phénix. Si les deux sœurs ont des idées divergentes et des points de vue opposés sur certaines choses, elles ont ce même rêve en commun : avoir un phénix.

En parallèle, nous suivons le point de vue de deux autres personnages : Sev et Tristan. Sev, soldat de l’Empire, cache sa nature d’animage pour survivre. Tristan, Dresseur de phénix en apprentissage avec ses propres démons, est impatient de jouer son rôle dans la rébellion.

Dès le début, Nicki Pau Preto nous met dans l’ambiance. Elle introduit merveilleusement bien l’univers tout en mettant en scène des premières pages déjà addictives. Et ça ne fait que monter crescendo. L’intrigue est ficelée de manière à nous tenir en haleine du début à la fin, avec des rebondissements énoooooormes là où on ne s’y attend pas. L’autrice n’a aucun répit, ni pour le lecteur, ni pour ses personnages. C’est vraiment dingue !

Cette lecture m’a fait passer par diverses émotions : la frustration, la peine, la haine, la peur, la joie, l’espoir, l’attente, la surprise. J’avais mes théories qui partaient en fumée tous les trois chapitres et à chaque fois que je m’attendais à quelque chose, BAM ! Nicki Pau Preto me surprenait en prenant un autre chemin. J’ai eu l’impression de disjoncter haha. Aucun répit, vous disais-je.

Je me suis tout de suite attachée à Veronyka dont j’ai trouvé le caractère très doux et plein d’empathie. Cette relation qu’ont les animages avec les animaux était tout simplement un très beau point tout au long de ce premier tome et j’ai été ravie que ces personnages insolites aient autant d’importance.

Avec Tristan et Sev, il m’a fallu un peu plus de temps, histoire d’apprendre à les connaître un peu mieux, pour comprendre leurs motivations et leur caractère. Et je peux vous dire que ça a matché. Sur trois personnages principaux, il n’y en a aucun qui m’a déçu ou avec lequel j’ai eu plus de mal. Je les ai vraiment aimé tous les trois et leurs rôles sont si différents qu’ils amènent chacun une pierre à l’édifice de cette histoire.

Après cette éloge, vous devez vous demander pourquoi ce roman n’est pas un coup de cœur, hein ? Laissez-moi vous l’expliquer et, s’il vous plait, ne me jugez pas trop sévèrement.

L’Envol du Phénix est un roman de fantasy merveilleux que je conseille à tout le monde. Le seul bémol ? Un surplus d’informations sur les souverains passés qui m’ont un peu perdue (merci à l’aide chronologique à la fin !) et pas assez de phénix à mon goût *pleure en allant se cacher*. Oui, oui, je sais, c’est un peu dur comme argument. Ce roman a vraiment frôlé le coup de cœur et s’il y avait eu un peu plus de scène avec les phénix, je pense que ça en aurait été un.

Néanmoins, ne vous méprenez pas ! J’ai dit qu’il n’y avait pas assez de scènes avec les phénix à mon goût. En revanche, toutes celles qui sont présentes sont incroyable et s’inscrivent très bien dans l’histoire. C’est peut-être mon amour pour ces créatures si rares qui me rend difficile… Mais je pense que ce tome est très bien comme il est et, avec tout ce qui se passe, j’en attend beaucoup pour la suite. La suite qui promet d’être époustouflante d’ailleurs ! Vous vous souvenez des rebondissements là où on s’y attend le moins ? Oui ? Eh bien si vous vous plongez dans cette histoire aussi flamboyante qu’un phénix en flammes, retenez bien cette phrase : vous allez être bluffé.

https://bookisparadise.wordpress.com/

Afficher en entier
Or

J'ai beaucoup aimé ce roman qui sort de l'ordinaire !

J'ai apprécié les personnages notamment Veronyka et Sev, et il n'y a pas de romance !

L'intrigue est bien menée, construite, prenante et addictive. On ne s'ennuie pas !

L'univers est riche, bien construit et change de ce qu'on a l'habitude de voir.

J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure qui reste fluide et agréable à lire malgré la quantité d'informations et de détails !

Il y a de l'amitié, de l'action, du suspense et des phénix bien sur !

Afficher en entier
Bronze

J'ai été assez déçus de ce livre, je trouve l'idée très bonne est l'univers super mais je n'ai pas accroché au style de l'auteur j'ai du attendre la moitié du livre pour enfin voir un véritable action. Bref je n'ai pas accroché malheureusement...

Afficher en entier
Bronze

Merci à Netgalley et à Lumen de m’avoir permis de lire ce roman.

Aujourd’hui, on va s’attaquer à un gros morceau avec ma chronique de L’envol du phénix et malheureusement, c’est une déception. Ce titre faisait partie de mes sorties les plus attendus de l’année, on nous promettait des phénix, des personnages badass avec une pointe de féminisme, de l’action à gogo, bref j’étais emballée de fou. Cependant, après lecture, je trouve que ce premier tome tient plus d’une grosse introduction (700 pages quand même) qu’au premier tome auquel je m’attendais.

J’ai mis très longtemps à lire ce roman, plus de trois semaines, ma lecture fut par moment laborieuse et le nombre de pages n’en fut pas la seule cause. Ce roman est un beau petit pavé d’à peu près 700 pages et je trouve qu’il aurait pu en faire beaucoup moins car il y a énormément de longueur. Je dois vous avouer une chose, j’ai eu du mal à m’attacher à cette histoire, qui pourtant me plaisait beaucoup au début, mais j’ai dû laisser le livre de côté quelques jours et je pense que ça a également joué sur mon attachement à l’histoire et sur le fait que j’ai eu du mal à m’y remettre.

Durant les 200-300 premières pages, j’étais très intriguée et j’aimais beaucoup ce que je lisais, mais plus j’avançais de la moitié et plus je me demandais quand les choses sérieuses allaient commencer. Parce que comme je l’ai dit plus haut, il y a des longueurs, beaucoup à mon sens pour un roman si épais. L’action arrive je trouve tard et du coup, je me suis un peu enlisée dans ma lecture, jusqu’à rechigner à la continuer.

L’histoire est somme toute assez semblable à nombre de romans de fantasy, surtout à des premiers tomes. Au final en 700 pages, il ne se passe pas grand chose car l’autrice installe vraiment son intrigue pour les prochains tomes et c’est trop long et c’est tellement dommage. Cependant, certains retournements de situation sont intéressant et inattendus.

Si je n’ai pas réussi à accrocher au roman, je pense qu’une grande partie peut en être imputée aux personnages, pour lesquels je n’ai eu aucun attachement. Dans le roman, on suit trois personnages différents, mais principalement Véronika, malheureusement pour moi. Ce personnage est celui que j’ai le moins aimé du récit. Nika est fade, naïve et niaise, elle croit absolument tout ce qu’on lui dit, elle est manipulable et manipulée par sa soeur en permanence et prend beaucoup de mauvaises décisions. Surtout que l’on devine avant elle certains retournements de situation. Pour moi, elle n’a été d’aucun intérêt. Les deux autres protagonistes sont un peu plus intéressants, mais on les voit moins donc il est plus difficile de s’attacher à eux, surtout que l’autrice nous rappelle sans cesse leurs défauts (que l’un est lâche, que Nika hésite sur X choses etc) et ça alourdit le récit, déjà un peu lourd.

Pour l’instant, je n’ai parlé que du négatif, mais il y a malgré tout des choses que j’ai apprécié, à commencer par l’univers développé et c’est là que réside l’originalité du livre. Dans ce roman, on nous parle de phénix et de reinaume, de guerrières féroces et farouches et je trouve ça intéressant et ça me donne envie d’en savoir plus sur le contexte politique de l’univers. L’histoire se concentre notamment sur deux sœurs (je ne parle pas de Val et Nika ici) et j’aime beaucoup l’idée des en-têtes de chapitres (même si c’est parfois répétitif). De plus, j’ai aimé l’épilogue qui a ravivé mon intérêt pour la série. De même, point positif pour la chronologie et le glossaire à la fin qui étayent et étoffent l’univers inventé par l’autrice.

En bref, un premier tome qui avait tout pour me plaire sur le papier, mais je suis passée à côté. Un tome trop introductif et malgré certaines touches d’originalité avec les phénix notamment, le développement et l’intrigue ressemblent à beaucoup de romans de fantasy pour moi. Mais cet avis n’engage que moi, je ne l’ai pas lu au bon moment peut être et beaucoup ont adoré ce récit donc n’hésitez pas à vous faire votre propre avis.

Afficher en entier
Diamant

Un jolie petit coup de coeurs pour ce livre.

Quand j'ai vu ce livre j'ai craqué pour sa magnifique couverture d'abord, puis l'intrigue ma vraiment plus.

A peine lu que je me sentez happé par l'univers que nous propose l'autrice un monde fantastique ou règne guerre et phénix .

Au début de l'histoire j'ai trouvé un peut long, dans la présentation des deux soeurs mais il fallait au moins sa pour comprendre leurs vie et leurs but.

Les descriptions sont précises et complètes et j'aime beaucoup le fait que l'autrice est mis de la mythologie et de l'histoire de royaume même si parfois on si perd dans les prénoms et village.

Je le conseille

Afficher en entier
Bronze

Lumen ne cesse de publier des livres aux superbes couvertures et celui-ci ne fait pas exception à cette règle, en plus d’un résumé qui sait piquer l’intérêt du lecteur.

L’histoire commence avec la recherche de Véronyka d’éléments qu’on arrive pas à comprendre l’objectif : elle fouille dans les poubelles, et on se demande alors si c’est pour y trouver de la nourriture à cause d’une extrême précarité ou si c’est parce qu’elle y a perdu un bien. Rien de tel. Elle cherche du combustible, des ossements d’animaux, et c’est quand elle rentre dans la petite cabane qui lui sert de logis et où se trouve sa sœur Val que l’on saisi pourquoi : il faut de quoi brûler aussi longtemps que possible pour que les œufs de phénix qu’elles ont trouvé aient l’énergie nécessaire d’éclore.

Tout en plaçant le contexte fantasy de son histoire, l’auteur nous apprend quels sont les pouvoirs que l’on peut y trouver : comme l’animagie ou l’ombremagie que les deux sœurs possèdent. Le premier pouvoir permet d’attirer les animaux, de se lier d’amitié à eux et de les contrôler. Le second permet de lire dans les pensées d’un être humain et de le soumettre.

Devinez qui est le personnage gentil plein de compassion et de douceur et celui qui est dur, tranchant et même sans cœur ? Vous comprenez là le plus gros point qui m’a dérangé dans ce livre, comme souvent dans la littérature young-adult : l’absence de nuance des personnages. On a l’impression qu’il est impossible dans l’esprit des auteurs qu’une personne puisse à la fois avoir des penchants durs et être tout de même de bon fond. Val est donc la quintessence du contrôle et de l’usage de force pour contraindre quelqu’un à lui obéir. Si on peut approuver l’usage de son ombremagie afin qu’elles puissent se nourrir, malgré l’effet de vol causé aux commerçants, on peut regretter (en tout cas je regrette) qu’elle soit écrite de façon à fatalement entraîner sa dépréciation. Parce qu’en plus de ces défauts, elle en cumul d’autres qui ne cesse de lui faire perdre des points.

Dans ce monde où les dresseurs de phénix ont été éradiqué lors d’un conflit durant lequel ils étaient fidèles à leur jeune reine et où toute personne douée de magie est soumis à l’esclavage et la servitude, on suivra le point de vue de Véronyka et de Sev, un animage qui a été enrôlé de force dans l’armée et qui cache sa vraie nature pour ne pas devenir « magesclave » comme ils aiment tant dire pour les humilier.

Plus complet sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2020/03/11/soeurs-de-sang-tome-1-lenvol-du-phenix/

Afficher en entier
Argent

http://lislysworld.fr/soeurs-de-sang-tome-1-lenvol-du-phenix/

Si j’ai sincèrement apprécié ce roman, le verdict n’est pas aussi bon que ce que j’avais espéré, probablement car je me remettais lentement d’un gros coup de cœur que j’avais eu juste avant. En tout cas ce premier tome d’une nouvelle saga fantastique saura sans aucun doute convaincre les amateurs du genre !

De chouettes inspirations

L’envol du phénix n’a pas été sans me rappeler certains de mes coups de cœur littéraires. En premier lieu, il y a bien évidemment celui que Lumen cite en quatrième de couverture : Eragon de Christopher Paolini. On retrouve le même départ à l’aventure, mais aussi le même aspect légendaire et de nouveau un héros (en l’occurrence une héroïne) projeté dans un conflit qui le dépasse et qu’il va pourtant devoir résoudre.

Par la suite, il m’a semblé que le roman se rapprochait davantage du style d’Alanna (autre saga que j’ai adorée) par le comportement de l’héroïne et les épreuves qu’elle traverse. En tout cas, on sent dans ce roman la trame des grandes sagas de fantasy qui ont pu rythmer notre découverte de la lecture et je lui souhaite d’avoir autant de succès que les romans dont il semble s’inspirer.

Une longue lecture

J’ai lu pas mal de romans de chez Lumen et ils font tous plus ou moins la même épaisseur à peu de chose près. La première chose que j’ai remarquée lorsque j’ai reçu L’envol du phénix, c’est son épaisseur assez inédite. Je vous rassure, ce n’est pas non plus un énorme pavé mais on sent en voyant son nombre de pages qu’il promet de belles aventures.

Pour remettre cette lecture dans son contexte, je sortais à peine de mon merveilleux coup de cœur pour Aurora Squad quand j’ai commencé ce roman. J’avais fait une sorte de mini panne de lecture d’une semaine et je commençais à tourner en rond. J’ai donc eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire, en ayant une autre en tête.

Un roman qui vous captive alors que vous le commencez avec de belles attentes et tout votre esprit concentré sur lui, c’est déjà bien. Mais un roman qui parvient à vous happer alors que vous pensez à un autre et que vous ne lui consacrez pas vraiment toute votre attention… C’est un tour de force, qu’a réussi Nicki Pau Pretto. Même s’il m’a fallu quelques 200 pages pour rentrer dans le récit, je ne l’ai ensuite plus lâché (sisi, quatre heures de lecture d’affilées !). En bref, un roman captivant et entraînant comme on les aime !

Des phénix

Bon, étant donné que c’est dans le titre, je ne vous surprendrai pas en vous disant que dans ce roman il y a… des phénix. C’est un animal mythique que j’ai peu croisé jusqu’ici dans mes lectures, étant plutôt à la recherche de dragons, et mes connaissances sur la créature étaient donc très limitées (au cas de Fumseck dans Harry Potter, en fait).

Nicki Pau Pretto construit toute une mythologie autour de son univers, basée sur ces créatures, mais prend aussi bien le temps de les présenter au lecteur afin qu’il puisse les imaginer facilement. On sent que tout dans cet univers est réfléchi et on en a même la confirmation à la fin du récit, alors que tous les morceaux de l’histoire s’emboitent et font enfin sens.

Mystères, résurrections et surprises

Comme je le disais plus haut, j’ai eu du mal à me plonger dans le récit au début, notamment car le résumé évoque les dresseurs de phénix qui finalement n’apparaissent qu’assez loin dans l’histoire. J’attendais donc cette partie avec impatience. Dès qu’elle débute, le roman gagne en intensité. L’auteure livre de nouvelles clés sur l’univers dans lequel ses héros évoluent, et certains plot twist vous laisseront ébahis. Elle mène le lecteur par le bout du nez avec une grande efficacité en rendant son récit de plus en plus addictif jusqu’au feu d’artifice final : une battaille épique, la réunion des différentes lignes narratives du roman et surtout LA révélation qui nous fera (difficilement) patienter jusqu’au second tome.

Conclusion

Je n’ai jamais été vraiment déçue par un Lumen et L’envol du phénix s’inscrit donc sans beaucoup de surprise dans cette série de petits coups de cœur, avec son univers et sa mythologie fascinante ainsi que son rythme qui se fait de plus en plus entraînant alors que l’histoire avance. Une belle aventure qui vous rappellera probablement certaines quêtes épiques que vous avez déjà lues, sans pour autant oublier de vous surprendre !

Afficher en entier
Or

https://fantasybooksaddict.blogspot.com/2020/03/lenvol-du-phenix-tome-1-nicki-pau-preto.html

On sent que c'est un tome introductif assez sombre où on apprend à découvrir les personnages et l'univers extrêmement riche que nous propose l'auteure. Celui-ci m'a tout de suite plu car nous partons à la découverte d'une nouvelle créature mythique, le phénix. Il n'est pas sans rappeler Eragon notamment à travers le lien entre le phénix et son dresseur. Cependant, la ressemblance s'arrête-là. En parallèle, on a un aperçu de l'histoire du royaume à travers des récits, des lettres, des souvenirs. Cela donne beaucoup de profondeur à l'intrigue.

On alterne principalement entre deux points de vue très différents l'un de l'autre.

Celui de Veronika, une animage (personne qui peut communiquer avec les animaux), qui rêve de devenir dresseuse de phénix. Sa personnalité m'a beaucoup plu au fur et à mesure que défilaient les pages. Ce n'était pourtant pas gagné au départ car elle semblait fragile, très dépendante de sa sœur, Val, qui est son exact opposé. Suite à un événement dont je ne vous révélerai pas la teneur, elle va alors prendre son envol et suivre sa propre voie pour poursuivre son rêve à tout prix, même se travestir en garçon et devenir Nik.

Nous avons également Sev, un soldat de l'empire. J'avoue que ses parties ne m'ont pas spécialement passionné car c'est un garçon, qui ne veut pas de problèmes. Bien entendu, ce sont eux qui vont venir le trouver. Au fil des pages, j'ai tout de même appris à comprendre son caractère et ses motivations. De plus, il apporte un point de vue plus large sur les événements et c'était capital pour l'histoire.

A travers ces deux personnages, on rencontre Tristan, dont j'ai beaucoup admiré la force de caractère et son envie de changer les choses. Son amitié avec Nik est vraiment sympa à suivre alors qu'en général ces deux-là sont plutôt solitaires. Val est quant à elle un personnage assez sombre, détestable n'hésitant pas à faire ce qu'il faut pour ses propres intérêts.

Pour conclure, j'ai passé un excellent moment avec ce premier tome et j'ai hâte que sorte la suite ! En effet, bien qu'il soit assez introductif et que l'action et les révélations n'arrivent que sur la fin, l'auteure a su m'embarquer dans son univers fantasy où gravitent les phénix.

Afficher en entier
Argent

https://revesurpapier.blog4ever.com/l-envol-du-phenix-de-nicki-pau-preto

Val et Veronyka fuient l'empire et ont fait un long voyage jusque Pyra. Les deux sœurs ne rêvent plus que d'une chose : devenir dresseuses de phénix. Dans un monde où l'utilisation de la magie est punie et dans lequel les Phénix ont presque tous été exterminés, elles sont prêtes à prendre le risque de lier leur âme à celle d'un oiseau légendaire et flamboyant. Val et Veronyka ont même réussi à mettre la main sur deux œufs, qui se font si rares, désormais sur le point d'éclore...

On commence par faire la connaissance de ces deux sœurs et on découvre alors combien elles sont différentes. L'ainée semble particulièrement froide et cruelle tandis que la cadette a un caractère beaucoup plus doux. Si elles partagent le même rêve, il est clair qu'elles ont aussi un rapport à la magie bien différent. C'est finalement l'éclosion des œufs qui va confirmer nos soupçons à l'égard de l'une des sœurs. Au point où elles ne vont pas poursuivre leur route ensemble. La suite du récit est alors centrée sur l'aventure de Veronyka, qui est bien décidée à trouver sa place. J'ai tellement aimé cette détermination !

Ombremagie, animagie, guerre, trahison, complot... Il y a beaucoup à découvrir dans ce premier tome. On découvre tout cela par touches et on sent que l'auteure a soigné la construction de son univers. J'ai été particulièrement intriguée par la magie de ce monde et toute la partie historique. La deuxième moitié de la lecture reste toute fois à mon sens la plus prenante, puisqu'elle contient un certain nombre de rebondissements et de révélations qui donnent un second souffle au récit.

La récit est en fait organisé autour de trois points de vue. On y suit l'une des sœurs, un jeune soldat mais aussi un dresseur de phénix. Ces trois points de vue nous permettent d'avoir un meilleur aperçu de cet univers et d'en découvrir davantage sur la manière dont tourne ce monde. Si j'ai adoré suivre le duo Veronyka/Tristan, j'ai eu nettement moins d'affinités avec Val et Sev. Val est très difficile à cerner et le rôle de Sev dans l'intrigue n'était pas très clair pendant la majorité du récit. Le dernier tiers a cependant fort bien arrangé mon ressenti à leur égard et l'aventure de ces quatre héros dans son ensemble est très appréciable.

Il y a aussi une petite comparaison à la saga Eragon sur la quatrième de couverture et je suis franchement d'accord pour dire qu'on y retrouve l'ambiance, le rythme de lecture et un texte tout aussi descriptif. L'auteure a construit un monde solide, riche et fascinant, auquel on prend tranquillement le temps de s'adapter. Un petit conseil : ne vous laissez pas impressionner par les plus de sept cent pages.

Afficher en entier

Ce roman est un très gros coup de coeur !

Autant l'intrigue que les personnages aux personnalités très différentes et complexes m'ont happé au coeur de ce monde fantastique.

Les descriptions sont précises et complètes et la mythologie et l'histoire du reinaume vraiment très bien contées.

Le fait d'intégrer des phénix et le lien que les humains ont avec eux est original et très intéressant.

J'attends avec impatience le tome 2 et je suis très curieuse de découvrir le tournant que prendra l'histoire. Surtout après les dernières révélations qui nous laissent en haleine.

Très bon roman que je recommande vivement !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode