Livres
473 037
Membres
446 424

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par hell-eau-dit 2010-11-13T21:27:38+01:00
Diamant

Une véritable merveille, c'est un classique. C'est la première fois que je lis cette auteur je ne le regrette pas du tous. Alessandro Barico ne s'attarde pas du les détails il vient directement aux faits. Ceux qui donne une lecture facile et très fluide. On pourrait presque regretter qu'il ne fasse seulement une centaine de pages ...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hrader 2011-08-20T03:57:07+02:00
Diamant

J’avais déjà été charmée par le style d’Alessandro Baricco en lisant «Novecento : Pianiste», mais alors là j’ai été complètement séduite. Il s’agit d’un tout petit livre mais on finit de le lire avec l’impression d’avoir lu un long roman. La répétition des voyages nous entraîne dans un lieu familier tout en se demandant où l’auteur veut nous mener. Au final, on s’abandonne complètement dans cette histoire que je qualifierais comme douce, mystérieuse et sensuelle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par isa 2009-07-06T21:12:13+02:00
Or

un superbe roman, court et intense, où se noue une relation passionnelle entre un européen et une japonaise...Tout est évoqué, jamais dit et la délicatesse du style propre à cet auteur tisse une histoire en dentelle entre un homme et une femme que tout sépare : la distance des 2 pays, les cultures, à une époque où n'existaient pas encore les avions ni internet !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Edith972 2014-02-08T15:16:53+01:00
Pas apprécié

Je dois être spéciale, mais je n'ai pas adhérer à la poésie de ce petit roman où se mêlent lenteur, mélancolie et amours impossibles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EthelXIX 2014-09-14T23:01:18+02:00
Diamant

Un livre époustouflant, empli d'une poésie qui pour moi est mélodieuse. Elle nous fait traverser des paysages onirique et chimérique. La fin est sublime. Le Japon nous apparaît ici mystérieux, intouchable, comme une illusion, un rêve qui pourtant s'avère réel face à la guerre. Je me suis laissée transportée à travers se voyage fabuleux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chantwal 2010-07-28T16:29:19+02:00
Or

Ce roman est un petit bijou. J'en garde un très bon souvenir de lecture. Et je pense que c'est le meilleur d'Alessandro Barrico.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biquet 2011-08-10T13:46:14+02:00
Diamant

Il y a des livres qui vous laissent un plaisir plus sensuel qu'intellectuel: dans le Parfum de Süskind, le souvenir est restitué surtout par votre odorat tout comme il l'est dans l'Aveuglement de Saramago mais pour des raisons de désagrément.

Dans Soie, Baricco sollicite votre sens du toucher. Ce livre me laissera toujours le fantasme de vouloir caresser ce tissu.

Etrange ou hasard, Le Parfum et L'Aveuglement se trouvent tous deux dans ma liste de diamant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Erorl 2014-03-11T04:51:07+01:00
Or

Hervé Joncour gagne sa vie en achetant des vers à soie. Après une épidémie de ces vers, il part au Japon pour s'approvisionner. La bas, il rencontre un seigneur local avec lequel il fait affaire. Pendant l'entretien, ce dernier a une femme occidentale couchée à ses pieds, dont Hervé tombe éperdument amoureux. S'en suivent alors plusieurs voyages au Japon à la fois pour rapporter des vers et pour revoir la belle inconnue jusqu'au jour où le fief du seigneur est ravagé par la guerre.

Une nouvelle d'une splendeur simple et remplie d'un érotisme d'une subtile beauté. Une petite heure suffit à lire le tout et on reste rêveur une bonne heure de plus après. A relire passionnément.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2019-07-18T11:16:19+02:00
Bronze

J’ose à peine l’avouer : je crois que je suis passée à côté de ce petit roman… Disons que j’ai apprécié l’histoire, mais qu’elle ne m’a pas particulièrement charmée ou bouleversée.

Dans les années 1860, une petite ville du sud de la France prospère grâce à l’industrie du ver à soie. Depuis qu’une épidémie frappe les élevages habituels, Hervé Joncour est celui qui, tous les ans, traverse toute l’Europe et toute l’Asie pour acheter des vers à soie japonais, sains.

C’est durant ces voyages que notre héros goûte vraiment à la vie, malgré son amour pour sa femme (ce ne doit pas être un hasard si elle se prénomme Hélène, je viens de le réaliser) et son apparente préférence pour vie paisible.

La plume est de celle que j’aime, qui joue avec la langue. J’ai aimé le contraste entre le terre-à-terre des affaires et la poésie magiques que Hervé Joncour découvre en Asie et qu’il essaie d’instiller à son quotidien en France.

Mais, je ne suis pas sûre de bien avoir compris ce roman. Je ne sais pas si c’est une ode aux voyages pour enrichir l’esprit ou au contraire un plaidoyer pour apprendre à voir la magie dans son environnement quotidien banal.

C’est un livre que je pense relire dans quelques années, pour voir s’il me parle d’une façon différente d’aujourd’hui :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mietje 2012-07-23T15:41:03+02:00
Or

Ce livre a été imposé à des enfants de réthorique qui n'ont pas apprécié, et pourtant que de poésie, qu'elle belle écriture, même si l'histoire est banale en soi, quoique.....

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode