Livres
559 499
Membres
608 501

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de soiz87 : J'ai lu aussi

Chroniques d'Helrad, Tome 1 : Le Baiser du soleil Chroniques d'Helrad, Tome 1 : Le Baiser du soleil
H. P. Odhalis   
SUPERBE. Très prenant, magnifiquement construit. L'héroïne n'est ni une gentille, ni une méchante. Sa propre nature nous échappe. Ses réactions sont matures, réfléchies, intelligentes. On est loin de l'univers manichéens et on entre dans une histoire totalement originale, très différente de tout ce qu'on connaît. Un vrai bijou.

par Estelle66
Péchés à la capitale, Tome 1 : Des illusions parisiennes Péchés à la capitale, Tome 1 : Des illusions parisiennes
Aurore Dumas   
Élisabeth a grandi à la campagne au milieu des champs et des animaux de la ferme. Le bonheur sans aucun doute, mais elle a toujours été terriblement attirée par les mondanités de la ville, de Paris. C’est au cours de son enfance qu’elle fait la connaissance de Jérôme, fils du meilleur ami de son père. Leurs pères respectifs meurent lors des guerres napoléoniennes. Les grades de ces derniers sont reconnus par l’Empire (le premier) et leurs héritiers en retirent un certain prestige.
Le petit peuple est fier de leurs hommes tombés aux combats. Estimes et honneurs sont le sujet de nombreuses discussions. Alors que les marchands les plus riches deviennent la bourgeoisie adoubée par l’Empereur, l’Aristocratie tente de sauver les apparences.


Élisabeth et Jérôme passent de longs mois ensembles. Ce dernier est mis au vert pour sa santé fragile et rejoint Élisabeth et sa mère. Tout au long de son séjour, il suit l’instruction dispensée par un précepteur. Ces moments d’études sont partagés avec Élisabeth qui est ravie. Puis Jérôme se doit de retourner auprès de son oncle à Paris où il doit rejoindre les bancs de l’école polytechnique. Après une première année en demi-teinte, il dévoile son goût pour l’art et le dessin. Son oncle ne s’opposant pas à son désir, Jérôme rentre afin à l’école des arts où il peut s’épanouir. C’est alors qu’il est rejoint par son amie, Élisabeth. Cette dernière est mise au service d’une famille bourgeoise et doit s’occuper des enfants quelque peu turbulents. Elle découvre ainsi le milieu qu’elle a toujours voulu connaître. Les bals, les jolies tenues de soirée, l’apparat, la richesse, elle s’émancipe au cœur de cet univers majestueux et merveilleux. Un véritable conte de fées. Elle fait la connaissance de la belle et intrigante Eva Dubreuil, fille unique adulée autant par sa beauté que pour son caractère de véritable peste et qui a jeté son dévolu sur le timide Jérôme. Le comte Hugues de Beaufort est hypnotisé par la belle Élisabeth. Sa fraîcheur, sa pudeur et sa manière de voir le monde l’ont séduit. C’est ainsi que Jérôme et Élisabeth s’éloignent l’un de l’autre. Ils n’apprécient plus leurs manières et leurs attirances pour ce vaste monde où les apparences ne sont que des illusions.


Aurore Dumas signe une très belle romance historique. J’ai beaucoup apprécié tout l’aspect historique qui m’a plongée au cœur du Premier Empire. Napoléon, les guerres, le petit peuple, la bourgeoisie, l’aristocratie, tous sont minutieusement décris. L’ambiance, les ambitions, les grands bals, les tenues, les aspirations, le mode de vie ont une place cruciale au cœur de cette romance. Le côté sentimental m’a paru brouillon. Il traîne en longueur et prend de nombreux chemins détournés. Même si cela est indispensable à l’histoire et à l’acceptation des sentiments, j’ai très vite été essoufflée. Cette lourdeur m’a empêché d’apprécier la lecture à sa juste valeur. L’évolution des personnages est timide du fait que très vite j’ai compris les aboutissants de cette idylle loin d’être assumée. Quelques rebondissements apparaissent tout au long des derniers chapitres remontant ainsi mon intérêt pour l’histoire.


J’ai passé un agréable moment de lecture grâce à tout l’aspect historique du roman qui est détaillé. Vraiment bravo à l’auteure pour ces recherches. Mais le reste ne m’a pas séduite.
Les entrevues d'une demoiselle à marier Les entrevues d'une demoiselle à marier
Laurence Lopez Hodiesne   
Je tiens à remercier l'auteure pour l'envoi de son roman en service presse. Dans l'ensemble j'ai beaucoup aimé cette romance historique même si jaurai aime avoir des personnages principaux avec plus de caractères. J'ai trouvé notre héroïne trop naïve et pas assez affirmée et notre héros trop en retrait et indécis. J'ai en revanche beaucoup aimé le travail sur les adultes qui les entourent et que j'ai plus facilement appréciés.

par sassalali
Un baiser audacieux Un baiser audacieux
Rose Morvan   
Après ma lecture de « Le choix de Marguerite », je n’avais qu’une hâte, me replonger dans un livre de Rose Morvan. « Un baiser Audacieux » est une novella qui m’a fait passer un très bon moment de lecture. Elle se glisse facilement dans un planning chargé, du fait de son format. À noter que c’est une reprise augmentée de « La Bergère et le Domino » parue en 2015. Je ne connais pas cette première version, mais je dois avouer que je préfère la couverture de la dernière. On y retrouve la plume soignée, riche et reconnaissable de l’auteure. Une romance qui va nous emmener en pays breton au XVIIIe siècle. Nous y ferons la connaissance d’Eulalie, une jeune femme, certes capricieuse, mais qui se bat afin de vivre ses envies, d’être heureuse tout simplement à une époque où l’on accordait peu d’importance aux femmes et à leur statut.
***
J’ai une nouvelle fois été conquise par la plume de Rose Morvan, et il ne manque pas grand-chose pour en faire un coup de cœur. Tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette novella une réussite telle que suspens, sensualité, des joutes verbales, tension… des personnages attachants et hauts en couleur. J’apprécie toujours autant de découvrir l’histoire et ses us et coutumes, en lisant cette auteure. Au vu de ce que j’y ai appris, je dois avouer que je n’aurais pas aimé naître à cette époque, même dans une famille riche et vous ? Par contre, un petit voyage dans le temps afin de découvrir ces fêtes grandioses et leurs tenues si bien décrites par Rose, alors là je signe de suite
Pistolet et dentelles Pistolet et dentelles
Marie Laurent   
1807 : Napoléon règne en maître sur l'Europe et impose à l'Angleterre un dur blocus. Arabelle, jeune Anglo-française, traverse la Manche pour espionner l'entourage de l'empereur. Des fastes de la Cour aux bas-fonds de la capitale, de l'enchantement de la Malmaison aux sinistres prisons de Fouché, l’héroïne côtoie les personnages les plus illustres. Elle croise aussi la route d'un séduisant inconnu. Devra-t-elle choisir entre son amour et son devoir ?

par Tiphs
Le Crépuscule des Anges tome 1 - Les Masques Sombres Le Crépuscule des Anges tome 1 - Les Masques Sombres
M.G. Le Floch   
Ouhaou, quelle sacrée aventure !
J'ai été happée par Esther, notre héroïne au courage incroyable (elle m'a fait d'ailleurs penser à "Mulan", haha), par ces clans obscurs qui se tapissent dans l'ombre d'un Paris du XIXème siècle à la description fine et délicate... Mais aussi par cette romance savoureuse qui pulse le rythme.

Les intrigues se forment, les actions s'enchaînent, saupoudrées de mystères et de suspens dans une parfaite ambiance historique. Chaque action et description sont façonnées et mesurées pour tomber pile au bon moment dans le récit.

J'ai été agréablement surprise par la "propreté" du récit !
La plume est fluide et directe, il n'y a pas un gramme de superflus.
Quant à la romance, elle s'est glissée tout en contrôle dans le récit, rendant l'histoire palpitante et donnant, malgré elle, force et faiblesse à nos héros...

J'ai senti quelques petites maladresses (enfin, à mes yeux) au début du récit, mais rien qui ne m'a empêchée de passer un très bon moment de lecture !

Vivement la suite !
Amours automnales Amours automnales
Tatiana Dublin   
L’amour véritable n’a aucune limite, pas même celle de l’âge.

C’est une histoire d’amour, une vraie, que nous offre Tatiana Dublin au travers de son roman « Amours automnales ». L’une de celles qui vous bouleversent, qui vous remuent jusqu’au fond du cœur. Parce qu’elle est belle, puissante et bouleversante.
Elle parle de reconstruction, de renaissance, de se redécouvrir soi et ce que l’on est devenu après avoir subi le pire.
Alors que Keir et Abigail croient que plus aucun espoir n’est permis, qu’ils ont même cessé d’attendre quelque chose de la vie, ils se laissent surprendre, embarquer dans des sentiments que jamais plus ils ne pensaient ressentir. C’est un tourbillon d’émotions, qui fait mal par moments, qui les fait trembler (et moi avec), les secoue, leur donne envie de fuir aussi. Mais comment lutter quand le cœur l’emporte sur la raison et quand soudain ils se sentent plus vivants ?
Si la sensualité a une grande place au fil du récit, elle n’en est pourtant pas le centre. Cela va bien au-delà. On pénètre l’âme même d’Abigail et Keir, on touche leurs plus intimes pensées, on vit avec eux, on vibre avec eux, on pleure avec eux.
J’ai particulièrement aimé le personnage de Keir, le Baron Noir. Un ours bourru, qui passe son temps à grogner, pourvu d’un langage très "fleuri", mais exceptionnellement touchant, humain et "beau".
Cette histoire m’a touchée, terriblement, et la plume de Tatiana y est pour beaucoup. Parce qu’elle est juste, incisive parfois, entraînante et émouvante. Elle sait retranscrire sans aucun problème les affres de ces deux personnages malmenés par la vie, m’a emmenée au gré de ses mots. Elle m’a guidée entre les murs de Blackson House au point que j’ai fini par moi aussi faire partie de cette famille de cœur et non de sang.
Encore une belle réussite pour Tatiana ! Je ne me lasse définitivement pas de sa plume !

par Shiguza
L'Éducation de Jane L'Éducation de Jane
Charlotte Featherstone   
Voici une romance qui ne suit pas le courant habituel dans ce type de lecture où une fois que les héros se sont découvert leur passé tourmenté, ils deviennent inséparables et ne se quittent plus.
Pour Jane, la douce infirmière "quelconque" et Matthew, le lord débauché et sans coeur, rien n'est plus atypique que l'amour qu'ils vont découvrir.
Elle fait sa connaissance à l'hôpital alors qu'il y a été amené après avoir été agressé. Atteint d'une mauvaise blessure aux yeux, il doit porter un bandage et tombe sous le charme de Jane qu'il peint en esprit. Oui, mais quand il rentre chez lui et qu'il veut absolument retrouver son infirmière avec qui il a échangé de fougueuses étreintes, la chose devient compliquée. Jane a peur d'être rejetée car elle sait qu'elle n'ait pas jolie et lui, ne veut - peut- -pas s'attacher.
Finalement, ils se donnent rendez-vous mais il ne la reconnait pas... et là tout va basculer.
C'est un roman profond où les scènes de passions sont belles et vivantes. On ressent chaque moment qu'ils partagent. Chaque doute et chaque crainte. Mais la vie n'est pas simple et le passé de Matt le rattrape ainsi que ses obligations. C'est un livre à lire pour le message qu'il fait passer mais aussi parce que l'auteure fait partager la douleur et les obstacles qui naîssent fatalement dans les classes sociales différentes. C'était beau, vraiment.

par Christy
L'Emprise du désir L'Emprise du désir
Charlotte Featherstone   
D'habitude je dévore les livres, mais cette fois-ci, c'est mon roman qui m'a engloutie.

Encore sous l'emprise de cette histoire, je l'ai adorée par la force des mots que l'auteure donne à cette passion, puis j'ai eu mal, quand cet amour les a détruit.

Oh bien sûr, c'est un Harlequin, on doit s'attendre à une fin heureuse et parce que j'aurais été incapable de m'endormir sur la torture qu'ils vivaient l'un et l'autre, au moment où il était l'heure de trouver le sommeil, j'ai lu et encore lu dans l'attente d'une fin sans tâche.

A 2h45, j'ai tourné la dernière page du roman et même si l'auteure nous offre une fin riche d'amour, je n'ai pas pu me détourner des déchirements précédents. La fin aussi harlequinesque qu'elle puisse être, n'est pas celle qui pouvait me plonger dans un sommeil léger et sensuel : elle n'était pas celle que j'espérais.


[spoiler]Comment vivre normalement et arriver à s'aimer dans le temps avec un tel vide qui les poursuivra jusqu'à la fin de leur vie ? Cette absence, cette déchirure, je la porte depuis que j'ai fermé ce livre et je nai d'autres choix que d'accepter la violence avec laquelle Madame Featherstone a joué de mes émotions, parce qu'elle s'effacera, je l'espère rapidement, dans la sérénité et la volupté d'autres romans.[/spoiler]

Etonnant que Harlequin ait engagé une romancière aussi opposée à tous à ses principes. Même si la maison d'édition a dû lui imposer une happy end qui remontera le moral de ses lectrices avides de gouzi-gouzi sous l'arc en ciel qui suit l'orage, Charlotte Featherstone arrive, d'une main de maître, à imposer sa griffe et à laisser au lecteur ce qu'elle entend lui laisser.

Je lui en ai voulu de m'avoir blessée à travers ma lecture, d'avoir fait remonter en moi des souvenirs cruels que je croyais oubliés et tout ça parce qu'à travers ses écrits, elle a fait de moi ce qu'elle a voulu... Ciel, l'emprise de ses mots n'a-t-elle pas eu sur moi, la même sujétion que l'opium sur Lindsay ?

Malgré ça, j'ai palpé la passion qui les animait et je les ai trouvés si beaux que mon coeur a chaviré, pleuré, espéré... Ce n'est pas ce que j'attends d'un Harlequin, car lorsque j'en ouvre un, c'est justement parce que je veux du mièvre, des saintes nitouches qui font semblant d'avoir un caractère de chien mais n'ont plus aucun charisme dès que le premier libertin qui traine leur met une main aux fesses... mes Harlequins sont là pour m'aider à dormir, à me détacher de certaines journées difficiles... Pour moi, Charlotte Featherstone a du talent, beaucoup trop de talent pour être lue d'une façon désinvolte.

Du coup, secouée, j'ai très envie de lire l'éducation de Jane, mais je sais que ce n'est que mon addiction à Anaïs et Lindsay qui m'y pousse... Ils passeront en second rôle et je risque de me sentir frustrée si je ne les ai pas un peu oubliés. Peut-être devrais-je me contenter quelque temps, de romans plus légers et, certainement, moins palpitants, histoire de glaner quelques heures de sommeil en plus.


Les Deux visages de l'amour Les Deux visages de l'amour
Marie Laurent   
Ce roman est le deuxième roman de Marie Laurent , que j'ai le plaisir de lire. Son premier était Marquis ou Lord ? paru également chez Gloriana édition.
Bien que son premier roman fait plus de 300 pages j'ai d'avantage préféré ce nouveau roman plus court. Trop court à mon gout ! C'est le seul petit bémol de ce roman. On en veut plus !
L'histoire ce passe après la bataille de Waterloo sous fond de lutte royaliste contre bonapartiste. Cette lutte va faire partie intégrante de la vie de nos héros. On suit dans ce roman Philippe et Louise , amis depuis l'enfance leur relation va vite ce changer en grand amour. Mais cet amour va vite se transformer en cauchemar pour Louise. En effet Philippe disparaît du jour au lendemain. De la va commencer une vrai recherche pour Louise qui refuse de croire son mari mort. Un jour qu'elle alors qu'elle continu ses recherches dans les rues de Paris elle fait la rencontre de Bernard , cet inconnu défiguré à la guerre est le portrait craché de son mari Philippe. Comment cela se peut il ? Qui est réellement ce Bernard ? Qu'elle secret la disparition de Philippe cache-t-elle ? Jusqu’où Louise sera-t-elle prête à aller pour retrouver son mari ?
Toutes ses questions trouvent leur réponse dans une intrigue rudement bien mener par l'auteure. Les mystères s'enchainent , le rythme s'accélère au fils des pages et vous n'aurez qu'une envie ne pas lacher ce roman avant d'avoir lu les derniers mots. C'est un roman extrêmement prenant ! De par ces personnages fort attachants mais égallement par son fond historique. En effet c'est une période historique peut représenter dans les romans , et la c'ets une vrai bouffée d'oxygène que nous offre l'auteure !
Entre romance , deuil , espionnage et guerre politique nos héros ne sont épargnés de rien. Alors si vous aimez les belles histoires d'amour sur un fond historique des plus intriguant ce roman est fait pour vous !!!
http://lalibrairiedenell.blogspot.com/

par Nellvuk

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode