Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de solaspic : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
L'Épreuve, Tome 2 : La Terre brûlée L'Épreuve, Tome 2 : La Terre brûlée
James Dashner   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/08/lepreuve-tome-2-la-terre-brulee.html

Généralement lorsqu'un tome 1 est trop bien, le second déçoit. C'est un peu une loi élémentaire de la littérature Young Adult. Et puis, il y a ce livre. Ce second tome tout aussi fascinant, complexe, addictif et génial que le premier.

Dès le premier chapitre, le roman est lancé sur les chapeaux de roues. James Dashner a prit le parti de ne pas nous imposer d'ellipse de temps, et nous repartons donc au point où le premier tome s'était arrêté. Non seulement cela donne une vraie continuité à ce second tome, mais en plus le rythme ne perd pas de temps à également reprendre comme en quarante. Les ennuis s'empilent donc de nouveau très rapidement avec le début de cette nouvelle épreuve et la découverte de l'existence d'un groupe B. En tant que lecteur on ne se pose pas de questions et on repart dans cette histoire avec des questions pleins la tête.

Cette seconde épreuve imaginée par WICKED afin de tester les adolescents apporte également avec elle son lot d'obstacles et de nouvelles questions. La principale étant : en qui Thomas peut-il avoir confiance ? A part Newt et Minho, les autres personnages sont très vite devenus très suspect à mes yeux. A commencer par Teresa, qui disparaît mystérieusement durant la nuit en laissant derrière elle une fiche de WICKED la qualifiant de "Teresa Agnes : La traître", et Aris, qui lui apparaît à la place de Teresa et s'avère être le sujet masculin du groupe B. Si vous, vous avez pas d'énormes doutes qui commencent à se répandre comme une traînée de poudre dès ce moment... Et puis croyez-moi lorsque je vous dis que les doutes ne feront qu’accroître au fil des pages et des événements ! Le moins que l'on puisse dire c'est que James Dashner n'a pas eu la main morte sur les retournements de situations ! Une fois encore mon cerveau est passé plusieurs fois près de la surchauffe. Bref, ce livre m'a mise dans un de ces états... Et comme si on était pas devenus assez parano comme ça au fil de notre lecture, à 80% du roman c'est l'apothéose du retournement de situation qui se met en route. L'auteur nous retourne le cerveau dans tous les sens tellement de fois d'affilés qu'à la fin on ne sait même plus où on en est, et ça c'est un vrai régal.

Concernant les personnages, si j'avais apprécié Thomas dans le premier tome, je l'ai vraiment adoré dans celui-ci. Le phénomène d'identification se déclenche vraiment dans ce second tome, et surtout on s'attache encore plus au jeune homme. Comme je l'ai dis plus haut, j'ai également une fois de plus beaucoup apprécié Newt et Minho qui sont décidément des personnages qui savent se faire discrets mais sont de vrais soutiens. Les personnages féminins ne sont cependant toujours pas à la fête puisque la seule réellement présente est Brenda, une jeune femme que les garçons rencontrent lors de leur périple, et qu'elle souffre du même problème que Teresa lors du premier tome : une vraie distance entre elle et le lecteur qui la rend difficilement attachante et appréciable. Je ne m’appesantirais également pas plus que nécessaire sur le personnage de Teresa, pour cause de risque de spoilers, mais dirais simplement que j'ai décidément beaucoup de mal avec elle. Si dans le premier tome elle m'avait laissé indifférente, elle m'a carrément déplu dans celui-ci...

Après, je vais quand même souligner un petit point négatif qui pourra peut-être en gêner certains. En effet, ce tome se repose énormément sur le mystère qui s'épaissi et qui donc nous porte au travers des quelques petites baisses ponctuées dans le rythme général. Cependant le fait est qu'on commence à être vite perdus dans cette histoire. J'ai l'impression de ne toujours pas voir appris grand chose de concret durant ces deux volets et qu'au contraire les choses se sont nettement compliquées avec chaque nouvelle pierre apportée à l'édifice.

En conclusion ce second tome de L’Épreuve fut une nouvelle réussite pour ma part. Tout comme le premier tome je le qualifie volontiers d'haletant, captivant, et de très grande qualité. James Dashner prend un malin plaisir à faire s'effondrer toutes nos certitudes et personnellement, même si mon petit cœur en a souffert, j'ai adoré ça. Le troisième, et ultime, tome s'annonce définitivement savoureux !

par Althea
Re:Zero - Re:Life in a different world from zero - Premier arc : Une journée à la capitale, Tome 2 Re:Zero - Re:Life in a different world from zero - Premier arc : Une journée à la capitale, Tome 2
Nagatsuki Tappei   
Tout comme le tome 1, ce tome est très sympathique à lire même si il n'est pas exceptionnel [spoiler] (mais normalement, de ce que je sais,
ça devrait devenir de mieux en mieux) [/spoiler].
On a pas mal d'action et je dois bien avouer que les dessins dans ce genre de scènes sont plutôt très bon.

En bref, un tome sympa mais assez classiques par certains points.
The Walking Dead, tome 1 : L'Ascension du Gouverneur The Walking Dead, tome 1 : L'Ascension du Gouverneur
Robert Kirkman    Jay Bonansinga   
Étonnant de découvrir la vie d'avant du Gouverneur. S'imaginer qu'un type aussi banal puisse devenir un tyran pareil... WAHOU ! Il n'y a que le style d'écriture qui m'a dérangé. Passer par tout ces temps du passé (et même du présent) ça m'a un peu embrouillée.
Il a pourtant sa place dans un vrai préquel de Walking Dead. Il a même plus sa place dans l'univers que la série. C'est pour dire ! Je le conseille.

par Soudy
A Silent Voice, Tome 2 A Silent Voice, Tome 2
Yoshitoki Oima   
Un deuxième tome vraiment très bon, qui vient contrebalancer le caractère assez "dur" du premier.
En fait, l'enfance personnellement, ça me fait penser à ça : l'alpha et l'omega puis les autres qui suivent. L'école, c'est une véritable cage aux fauves. Après tout, qui n'a jamais critiqué ? Qui n'a jamais envié (même un peu) les gens populaires ? Qui n'a jamais eu envie de se faire bien voir par certaine personne ? Qui n'a jamais vu une personne se faire délaisser sans finalement rien dire, ou sans vraiment s'en apercevoir ?
Le premier volume tournait autour de l'acceptation de la différence d'un autre enfant par des enfants. Autant dire que c'était cruel. Oui cruel mais finalement réaliste.
Même encore à nos âges : qui n'a jamais critiqué les gens qui sont autour ? Trop de graisse, trop moche, trop maquillé, trop maigre, bref, on peut dire ce qu'on veut c'est dans la nature humaine.
Ce deuxième tome en revanche, il nous offre une porte, un espoir. La création d'un repentir. Certes, le héros a été cruel mais il a grandit, compris et il a aujourd'hui des remords. Il veut se faire pardonner. D'où la question, est-ce finalement si facile de pardonner ? Le ferais-je, moi ? Je ne sais pas. Parce que finalement, pour pardonner il faut avoir beaucoup de courage.
Le récit est vraiment poignant, vraiment beau. Il soulève des tonnes et des tonnes de question et il entraine, du moins pour moi, indubitablement une remise en question de ma personne. Un retour en arrière.
Très belle histoire, beau manga.

par Marshoo
La Tour sombre, tome 4 : Magie et cristal La Tour sombre, tome 4 : Magie et cristal
Stephen King   
Ce chapitre nous emmène dans e passé qui a bercé Roland.
De son initiation à devenir Pistolero, jusqu'à son exil pour contrer l'homme de bien, on découvre l'amour de sa vie Suzanna !

Ces amis de l'époque Cuthbert, et Alain sont à ses côtés pour ce récit très instructif sur ce qui fait Roland.

Délicieux.

par Nicolas
Tokyo Ghoul, Tome 1 Tokyo Ghoul, Tome 1
Sui Ishida   
Avant tout précisons qu'avant de me voir offrir le manga et de me mettre à le lire, j'avais déjà vu deux épisodes de l'animé. Suite à ce visionnage j'avais définitivement classé le manga dans la catégorie : "manga de kikou faussement horrifique et philosophique". L'ambiance était beaucoup trop légère et exagérée, les couleurs trop pétantes, le ton à côté de la plaque, et j'avais juste l'impression de regarder une tentative de kikouisation de concepts d'ero-guro qui me sont cher...

Mais, à la lecture, et à ma grande surprise, je suis forcé de revenir sur mon jugement. Le manga est noir, avec une touche graphique très accrocheuse, un rythme parfait, un bon sens du design, et surtout un ton beaucoup beaucoup plus juste. On est pas dans la parodie de sujets sérieux, non, on traitre vraiment de ces sujets. A aucun moment le manga n'essaye d'éviter les problématiques qu'il pourrait aborder, et il n'essaye jamais de les rendre cool : il présente les choses frontalement et essaye après coup de questionner, ce qui est une façon de faire qui marche très bien.
Le découpage, tout en horizontalité, aide beaucoup, et je pense qu'une grande partie de ce qui rend l'animé "kikou" ce sont les gros plans sur certains personnages : dans le manga ces plan rapprochés sont bien présents mais sont dans des petites cases lorsqu'ils doivent passer inaperçu et dans de grandes cases lorsqu'ils doivent marquer l'esprit. La composition des pages est très intelligente, et l'erreur de l'animé a sans doute d'essayer de coller à certaines scènes à la case près, sauf qu'un plan plein écran est beaucoup moins subtile qu'une petite case perdue dans une page, si bien que dès la première scène de l'animé j'ai pu deviner avec lassitude quel personnage était une ghoul, chose qui ne s'est absolument pas produite à ma lecture du manga.
Bref, il y a bien une petite tendance à négliger le charac design des personnages tertiaire qui fait qu'on comprend vite qui sera un personnage important et qui ne le sera pas, mais ce n'est pas grand chose. Au final, le manga arrive à instaurer son atmosphère propre là où l'animé échoue, et c'est véritable une familiarité avec l'horreur qui s'installe, ce qui est déstabilisant en premier abord mais terriblement accrocheur sentimentalement.

Bref, bref, bref, j'ai beaucoup aimé lire les deux premiers tomes de Tokyo Ghoul, et je lierais sans doute la suite. A vous qui me lisez : l’animé est mal foutu, lisez plutôt le manga qui, lui, est de très bonne qualité.
Sword Art Online - Fairy Dance, Tome 1 (Manga) Sword Art Online - Fairy Dance, Tome 1 (Manga)
Tsubasa Hazuki    Reki Kawahara   
Les dessins sont franchement bien réalisés, l'histoire reprend son cours dans un nouveau monde plein de mystère : j'adore.
La Tour sombre, tome 3 : Terres perdues La Tour sombre, tome 3 : Terres perdues
Stephen King   
La poursuite de la tour emmène nos 4 compagnons à découvrir la ville de Lud, mystère et folie sont à sa porte...
Un 5ème compagnons les rejoint, un bafouilleux, es^pèce de raton laveur intelligent.

Bref, les liens se resserent, et la quete doit être poursuivit, pour les emmener à prendre un train très particulier !! Blaine !!

Arriveront ils à traverser les teres du milieu ??

par Nicolas
Sword Art Online - Aincrad, Tome 1 (Manga) Sword Art Online - Aincrad, Tome 1 (Manga)
Tamako Nakamura    Reki Kawahara   
Après avoir dévoré l'anime en quelques jours, j'ai eu envie d'aller jeter un œil du côté du manga, histoire de voir l'histoire de base et le "matériaux d'origine".

Si les dessins et l'univers me plaisent, j'avoue avoir eu beaucoup de mal à m'y retrouver dans l'histoire. Sans avoir vu l'anime, je crois que je n'aurais vraiment pas réussi à me situer dans la chronologie ou dans les différents lieux.

C'est la première fois que je lis un manga avec de l'action et de véritables scènes de combats et je n'accroche pas vraiment à l'apparence très embrouillée des planches concernées. C'est vraiment un aspect de Sword Art Online que je préfère à l'écran plutôt que couché sur le papier.

À côté de ça, si on connait déjà l'intrigue, il est très plaisant de se replonger dans l'univers de SAO et de retrouver des explications sur des détails du jeu. Si certaines choses rendent moins bien sur papier à mon goût, le manga, l'histoire et ses graphismes restent agréables à lire.

par x-Key
Assassination Classroom, Tome 2 Assassination Classroom, Tome 2
Yusei Matsui   
Un second tome dans la lignée du précédent. On fait la connaissance de ce tueur si redoutable et la surprise est au rendez-vous. J'ai beaucoup aimé le côté très pro de Pouffe, qui contraste au final avec ce côté, pas encore très présent, mais qui risque de se développer avec le temps.
Les enjeux s'affinent, il n'est plus que question de la Terre, mais bel et bien des méthodes d'éducation.
L'école met l'accent sur une façon de faire qui marche mais qui n'en reste pas moins abjecte. J'ai l'impression d'y voir une critique, pas seulement de l'éducation,mais également de la société. Car l'attitude du principal ne fait que se calquer sur ce que vivront les élèves plus tard. Et si l'éducation pouvait changer la société plutôt que de forcément se calquer sur un modèle qui comporte des failles? (Bien sûr il ne s'agit que d'une pure interprétation de ma part).
Le message véhiculé dans ce tome est positif: avec des efforts, on peut réussir, il ne faut pas s'apitoyer sur son sort mais se battre, ce que l'on voit clairement avec la personnification des exercices de l'examen de mi-trimestre.
Les personnages sont pour l'instant peu développés: on les voit en effet surtout en groupe, l'individu en tant que tel n'est pas mis en valeur.
La fin du tome laisse présager une suite intéressante, que l'on a envie de lire immédiatement.