Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de SombreLife : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Go To Sleep, Tome 1 Go To Sleep, Tome 1
Kyo VR   
C’est la première fois que je lis un roman, adapté d’une Creepypasta.

Les premières pages nous plongent dans une atmosphère lugubre. L’histoire se déroule dans un hôpital psychiatrique où tout semble, à priori, bien se passer. Jusqu’à l’arrivée d’un prisonnier ayant besoin de soins spéciaux. Un prisonnier pour le moins étrange, qui dissimule habilement ses intentions derrière une attitude, au départ, plutôt sereine.

Le rythme s’intensifie au fil des pages. Certaines scènes sont même violentes et bien décrites. A chaque page, on espère que tout va enfin se terminer, mais c’est sans compter la cruauté des malades, complètement livrés à leurs bas instincts… et de Jeff, le tueur.

Rien n’est laissé au hasard. Tout le monde joue un rôle déterminant, à tel point qu’on se demande si l’auteur n’a pas chopé une migraine en ficelant le tout. Aucun répit pour nos personnages, certains attachants, d’autres qu’on aime détester. Et une fin surprenante qui vous poussera à dire : « c’est reparti pour un tour ! ».

Un plus ? J’ai trouvé les dialogues excellents et les répartis bien menées, surtout celles du machiavélique Jeff.

par Cristal20
Angelfall, Tome 3 : L'Ultime Espoir Angelfall, Tome 3 : L'Ultime Espoir
Susan Ee   
Cette série est sans doutes une des seules que j'arriverai à relire. Elle est tellement géniale.
Penryn est sûrement une des meilleures héroïnes que j'ai pu lire. Elle veut sauver sa famille, mais décide quand même de sauver tout le monde! Sans se plaindre, en plus! C'est génial, non ?^^ Et son histoire avec Raffe tient bien mieux que tout les coups de foudre qu'on peut croiser dans les autres livres. Ils sont partenaires ; ils se font vraiment confiances et elle n'est pas sans arrêts en train de se demander ce qu'il ressent pour elle. Elle est indépendante et intelligente et lui aussi. Ils n'ont pas forcément besoin de l'autre pour survivre. Et ça marche beaucoup mieux que n'importe quelle autre romance, d'après moi.
L'histoire. Elle est parfaite, hein ? Des anges pas vraiment cools, l'Apocalypse, des monstres, et des démons. J'aime! Vraiment très bien. Vraiment vraiment. Mais genre, vraiment beaucoup.
Pourrait-il y avoir une suite? Sur les Watchers, par exemple. Ils sont vraiment cools, eux :D. Et cette fois avec la vraie Apocalypse ? J'imagine déjà ! Ah la la!
Et j'aime beaucoup la couverture, aussi !^^

par Phiness
Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les Enchantements d'Ambremer Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les Enchantements d'Ambremer
Pierre Pevel   
Qu’on se le dise, j’ai choisi ce livre à 90% pour la couverture, le synopsis a ajouté les 10% restant. Et pour une fois l’habit a fait le moine.

Ce roman nous dépeint un Paris merveilleux, chaque petit détail n’a pas fini de nous surprendre. Il n’est pas rare de croiser fées, ogres et arbres parlant dans notre capitale, tous sont différents, mais cohabitent à merveille. L’univers fantastique n’est pas oublié au fur et à mesure que l’intrigue se développe, il y a toujours un élément de description qui nous connecte à ce Paris des merveilles que ce soit un chat qui parle ou des fées lucioles qui virevoltent près d’une voiture.

L’écriture de Pierre Pevel est formidable, elle nous plonge entièrement dans le 20e siècle et, bien que soutenue, elle est remplie d’humour. L’auteur nous apostrophe quelquefois et nous implique vraiment dans l’aventure du héros.

Les personnages sont vraiment authentiques (dédicace à Haussont du Clairon) et vous en connaissez déjà certains (Méliès par exemple). Le mage, Louis Griffont, est un héros gentil, intelligent et parfois grognon, mais il est impossible de ne pas s’y attacher. Il en est de même pour la baronne Isable de Saint-Gil, une femme, une vraie. Forte, fière et intelligente, sensible également, c’est un personnage nuancé et formidable, une héroïne qui mériterait d’être dans plus de romans… Elle et Griffont vont tenter d’élucider un meurtre qui cache un terrible secret puisqu’il remet en cause l’accession du pouvoir de Méliane, la reine actuelle.

En plus d’être un superbe narrateur, Pierre Pevel créer une intrigue fascinante, digne d’un véritable roman policier. Les indices et les personnages ont tous leur importance et on se retrouve malgré nous à mener l’enquête. La passion qui unit Louis et la baronne est tendre et mélancolique (puisqu’ils étaient jadis mariés, mais sont maintenant séparés), elle change des clichés de la littérature. Ils entretiennent une relation amicale et pleine de tendresse, mais ils savent tous deux qu’ils ne pourront jamais revivre leur amour. Les personnages de Pierre Pevel ne sont pas parfaits et plus tout jeunes, les relations qu’ils entretiennent ne sont pas des stéréotypes et c’est ce qui fait la force de ces derniers.

Le seul bémol, celui qui m’a empêché de faire de ce livre un coup de cœur est la fin. Le roman, bien que fantastique, joue sur une intrigue tout à fait réaliste, (volonté de pouvoir, rapports de force et secrets compromettants) mais la fin est pour moi trop facile. L’auteur c’est servi de la magie pour « tout résoudre » et les personnages, qui avaient un rôle très important se retrouvent mis au second plan et toutes les étapes qu’ils ont traversées perdent de leur valeur. La résolution de la quête est telle que je me l’attendais, mais le moyen d’y parvenir (intervention quasi-divine) est pour moi un gros point faible. Le seul point faible.

Bien que la fin ait été une petite déception, il me reste encore deux tomes à dévorer et j’ai passé une excellente lecture. J’ai eu du mal à prendre un autre livre, car le style de l’auteur m’avait vraiment embarqué.

http://hamge.esy.es

par Calippo
Effroyable porcelaine Effroyable porcelaine
Vincent Tassy   
Pendant ma visite à la Japan Expo de l'année 2018, je suis tombé sur le stand des éditions du chat noir. J'avais commandé quelques mois plus tôt L'ombre de L'Ankou de cette collection, alors quand j'ai vu les titres proposer sur leurs stands et la beauté des couvertures je n'ai pas résisté à l'envie d'acheter celui-ci. J'ai d'ailleurs eu une sublime dédicace de la si talentueuse Mina M. Cette collection est tellement magnifique. J'ai donc décidé de lire ce titre en fin d'année et quel plaisir de lecture. J'y ai retrouvé l'ambiance que j'avais aimé à la lecture de l'ombre de L'Ankou. C'est une collection très réussie pour la lecture dramatique/horrifique pour la jeunesse.

Effroyable Porcelaine nous conte l'histoire de Sibylle, jeune fille aux allures gothiques qui adore l'étrange et l'horreur. Le jour où elle doit aider sa mère à débarrasser un vieux château, elle va faire la rencontre d'une poupée des plus belles et étranges. Suite à cette rencontre la vie de Sibylle va changer et devenir un cauchemar sans fin.

Ce petit livre jeunesse est un beau coup de coeur et cela pour plusieurs raisons, outre une magnifique couverture, on se retrouve avec un roman abordant des thèmes originaux et peu mis en avant dans la littérature jeunesse. La différence et l'acceptation sont les thèmes de cette histoire. Cette histoire contée est touchante et peut réellement impacter de jeunes lecteurs sur le fait de ne pas se sentir bien dans son corps, l'acceptation des autres aux vues d'une différence physique comme mental. C'est percutant dans le choix des mots, des scènes.. Avec une plume sensible et travailler ce roman peut plaire aux petits comme aux grands.

Un conte que je recommande fortement de par les thèmes abordés et la sensibilité de l'auteur. A lire d'urgence.
Elisabeta Elisabeta
Rozenn Illiano   
Je vais commencer par une mention pour la couverture que je trouve vraiment très jolie. La vampire, avec sa chevelure immaculée et sa robe écarlate, ressort sur le fond sombre. Le trône est superbe aussi, tout à fait dans le propos, et, bien que différent, il m'a fait penser au Trône de Fer. :p

J'ai été ravie de découvrir la plume de l'auteure, que j'ai trouvé vraiment très agréable et fluide (malgré quelques coquilles, mais étant donné que je les ai signalées, je ne pense pas qu'elles resteront bien longtemps). Il y a peut-être parfois, un petit manque de rythme, mais c'est une impression tout à fait personnelle. Rozenn Illiano a su me faire voyager de la France en Italie et intégrer le monde très fermé des immortels.

Parce qu'ici, même s'il est question de vampires, ce n'est pas comme ça qu'ils aiment à être appelés : ce sont des immortels, des êtres nobles et non des bêtes sauvages. Et leur vie est loin d'être simple, vous pouvez me croire ! Entre complots, oppression, asservissement sous des lois dictatoriales et révolte, il fait meilleur être humain (enfin un humain lambda, très loin du Cercles et de ses Maîtres) qu'immortel.

L'univers vampirique de l'auteure est unique et vaste à la fois. J'ai eu l'impression de retrouver quelques touches d'autres œuvres, par exemple Twilight (ni pour le côté brillant au soleil ni pour la romance) et Underworld (pour le côté magouille interne et révolte, les lycans et les grosses bastons en moins). C'est un univers vraiment très travaillé, très appliqué et bien décrit. Le contexte et les lois sont décrits avec précision, ce qui nous permet une immersion plus facile.

J'ai beaucoup apprécié la mise en page de l'histoire, avec chaque chapitre commençant par un extrait de quelque chose : d'une prophétie, des chroniques du Cercle, de lois, du pacte d’Innocent XI... On y apprend des choses importantes et je trouve que cela donne du corps au texte, tout comme le fait d'avoir choisi d'alterner entre les points de vue de Saraï et celui de Giovanna, sans oublier les quelques intermèdes d'Elisabeta qui nous en apprend plus sur son passé, sur le Cercle, les Maîtres et les Dissidenti.

C'est dans ce contexte que nous retrouvons Saraï, une jeune immortelle assignée à résidence par les Maîtres à cause d'un don qu'on lui a pourtant enlevé. C'est une scribe qui retranscrit des textes anciens pour le compte des Maîtres. Mais un jour d'éclipse, son don va revenir et sa vie va basculer.

Giovanna, quant à elle, est une jeune humaine, une Gemella. C'est à dire une humaine élevée dans une famille au courant de l'existence des immortels. Une humaine qui a été liée de force à l'un d'entre eux pour lui servir de réserve de sang personnelle. Autant dire qu'elle n'est pas enchantée de sa situation... Mais, un fameux jour d'éclipse, elle va se faire attaquer. Sa vie va être encore plus chamboulée et elle va se retrouver à être entraînée dans quelque chose qui la dépasse.

On retrouve aussi le personnage d'Elisabeta, une ancienne Reine immortelle dont l'âme est piégée à l'intérieur d'une poupée de porcelaine. Ce personnage est celui qui m'a le plus touché parce que sa situation, même si très importante, est aussi la plus difficile. La scène de sa capture m'a particulièrement émue et a failli me faire verser une larme.

Ce livre, c'est un combat pour la liberté. Ce livre, c'est la preuve que le monde n'est jamais juste ni équitable. Ce livre, c'est la preuve que, même si l'on vit des centaines voire des milliers d'années, si le régime en place est trop dictatorial, personne ne peut être heureux. Ce livre, ce sont des plans, de la rébellion, de la rage, de la rancœur, de la magie, du mystère, des secrets un peu d'action, d'humour et des immortels. Beaucoup d'immortels. Quelques humains aussi. Ce livre, c'est une très légère pointe de romance, comme un arrière goût subtil qui ne prend pas l'ascendant sur le dominant. Ce livre, c'est le point de vue de trois femmes aux histoires différentes mais pourtant si semblables. Trois femmes qui sont spectatrices de leur propre vie et qui vont décider de se battre pour en redevenir les actrices, quitte à se mettre en danger.

En résumé, c'est une lecture qui m'a plu par la richesse de son univers, dans sa façon de voir et d'appréhender les vampires ainsi que par la plume agréable de Rozenn Illiano. Sans oublier des personnages travaillés et combatifs auxquels on s'accroche sans difficulté. Ainsi qu'une petite surprise à la fin.
C'est un livre dans lequel j'ai pris du plaisir à évoluer en compagnie d'être qui nous font tous plus ou moins rêver, et j'ai apprécier vivre cette aventure aux côtés de Saraï, Giovanna et Elisabeta.
Si vous aimez les histoires de vampires qui changent de ce que l'on peut habituellement trouver, n'hésitez plus et venez vous plonger entre les pages Elisabeta ! ^^

http://booksfeedmemore.eklablog.com/elisabeta-rozenn-illiano-a131357174

par Khiad
Town, Tome 1 : Tueurs d'anges Town, Tome 1 : Tueurs d'anges
Rozenn Illiano   
J’ai découvert Rozenn Illiano à travers ses superbes illustrations il y a déjà plusieurs années. Je savais qu’elle publiait ses romans en auto-édition, mais je n’avais pas encore eu l’occasion de la lire jusqu’à aujourd’hui. Verdict ? Il faut croire qu’elle écrit aussi bien qu’elle dessine, car j’ai passé un excellent moment avec Tueurs d’anges.

Ce premier tome raconte l’histoire de l’apocalypse comme celle que l’on trouve dans les films ou dans beaucoup de livres. D’abord, il y a le cataclysme qui décime la Terre et tue la quasi-totalité de l’humanité. La seule différence, c’est qu’ici, on ne doit pas s’attendre à tomber sur des extraterrestres ou des zombies. Ce sont les anges qui se chargent d’éliminer les derniers survivants avant que le douzième coup de l’horloge sonne la fin du monde. Dans ce chaos indescriptible, Ana a réchappé au cataclysme et fait son possible pour ne pas attirer l’attention des anges, espérant survivre le plus longtemps possible. Le monde tel qu’elle l’a connu n’existe plus. Les rares humains qui croisent sa route ne sont pas tous animés de bonnes intentions. Certains se sont reconvertis en pilleurs, d’autres, au contraire, ont choisi de traquer leurs traqueurs. On les appelle les tueurs d’anges.

Dès la première page, le ton est donné et j’ai su que j’allais accrocher. C’est assez fou de savoir d’un seul coup d’œil que l’histoire est faite pour nous, mais c’est vraiment ce que j’ai ressenti. L’ambiance générale du récit n’est pas pour nous mettre à l’aise – bien au contraire ! –, mais la plume de Rozenn Illiano est là pour nous alpaguer dès les premiers mots posés. J’ai rarement vu une telle singularité dans une écriture. Elle a du cachet, elle peut se faire tour à tour sarcastique et oppressante. Il y a une assurance que l’on ne retrouve pas partout et qui fait qu’on croit sans problème à l’histoire. L’espace de quelques heures, j’ai eu le sentiment que l’Apocalypse avait réellement eu lieu et que je tentais de survivre aux côtés d’Ana, Elias, Chester et des autres…

La première partie de l’histoire est racontée par Ana et c’est ce personnage qui a fait toute la différence, à mon sens. Il y a en elle un mélange de fragilité et de force qui fait qu’on s’attache sans tarder. J’ai aimé qu’elle soit aussi méfiante et brute de décoffrage. Et même si elle est délicieusement caustique, on sent bien qu’elle reste une jeune fille apeurée dans ce monde trop vaste aux multiples dangers.

Sa rencontre avec Elias et les révélations qui en découlent apportent un second souffle à l’intrigue. Outre le fait que celle-ci engendre bon nombre de questionnements, Rozenn Illiano ne nous laisse pas reprendre notre souffle bien longtemps puisque de nouveaux mystères viennent épaissir la trame. Je n’en dirai pas plus, mais la seule chose à retenir, c’est que cette petite touche d’onirisme est comme la cerise sur le gâteau. Ce mélange des genres rend l’histoire encore plus prenante (si tant est que ce soit possible !).

Tout au long du roman s’installe une tension de plus en plus palpable. J’avais clairement l’impression d’entrer dans un univers où il n’y avait aucune issue, quoi qu’il se passe durant cette « période de grâce » entre le cataclysme et le douzième coup de l’horloge. Car on sait bien que le monde va disparaître. D’ici peu de temps, tout sera terminé. Mais certains ont pris la décision de mettre à profit ce temps pour agir. Ça peut sembler vain et inutile, mais c’est ce qui rend le récit si empreint de désespoir. Et je n’ai eu aucun mal à me laisser entraîner par ce désespoir.

En résumé, Tueurs d’anges est un premier tome remarquable qui jette les bases d’une intrigue apocalyptique ou chaos, dangers et mystères s’entrelacent étroitement. En dehors de la tension et de la fébrilité omniprésentes, le récit s’avère finalement très psychologique et finement joué. Rozenn Illiano est parvenue avec brio à transformer ce qui nous semble pur et bienveillant en quelque chose de sombre et maléfique. Un surprenant cocktail qui vous fera vivre mille émotions.

Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/science-fiction/town-rozenn-illiano
Town, tome 2 : Oracles Town, tome 2 : Oracles
Rozenn Illiano   
Les personnages :

Oxyde est un personnage qu'on croise dans le premier tome sans vraiment savoir qui il est, si ce n'est le jumeau astral d’Élias. Je suis donc contente de le découvrir à travers Oracles. C'est un personnage au passé compliqué, tumultueux et rempli de douleurs. Il n'a pas eu une vie facile, c'est le moins que l'on puisse dire. Pour se libérer de cette vie qui devenait de plus en plus insupportable et invivable pour lui, il décide d'accepter la proposition de l'ange sans réellement réfléchir à ce que tout cela engendre.
Oxyde est souvent en proie à la colère, à l'impulsivité, à la violence, c'est un écorché de la vie qui ne sait plus comment faire. Il regrette d'avoir pactisé avec cet ange et doit maintenant, en assumer pleinement les conséquences. Il est sombre, mystérieux, distant avec les gens, ne s'étale pas vraiment sur ce qu'il ressent et c'est difficile pour le lecteur de l'appréhender dans un premier temps. Heureusement les choses évoluent perpétuellement et nous permettent de le découvrir plus intimement dans sa vie privée, mais aussi professionnelle. C'est un personnage qui devient attachant au fil des pages, même si les actes qu'il commet ne sont pas tous louables. Il veut faire les choses bien, comprendre ce qui se trame avant qu'il ne soit trop tard, renégocier le contrat et je peux vous dire qu'il va avoir du pain sur la planche.
On a qu'une envie : que les choses s'arrangent pour lui et qu'il soit enfin heureux.

Élias n'est présent que par intermittence dans ce second tome. Si on ne sait pas ce qu'il en est pour lui après les événements qui clôturent Tueurs d'anges, on découvre néanmoins comment il était avant l'Apocalypse. Je dois dire que j'ai été surprise, je ne m'attendais pas à le découvrir ainsi et le contraste est saisissant même si dans le fond, il reste fidèle à lui-même. Grâce aux passages où Élias est présent ou évoqué, on prend pleinement conscience du lien qui les unit, de ce qu'ils représentent l'un et l'autre, on y voit l'ombre et la lumière présente en chacun d'eux. On découvre également plus en détails leurs pouvoirs respectifs et ce que ça peut donner quand ils "fusionnent". Élias est un jeune homme sur qui l'on peut compter et on comprend que c'est dans sa nature, qu'il a toujours été ainsi et que ce n'est pas prêt de changer. Tout ce que j'ai pu ressentir vis-à-vis de ce personnage dans le premier tome se confirme et cela me rassure pour la suite des événements.

J'ai également été ravie de découvrir Francesca sur laquelle je ne m'attarderais pas. Pourquoi? Tout simplement parce qu'elle n'est pas mentionnée dans le résumé et que comme pour certains personnages du premier tome, j'ai aimé la rencontrer sans rien savoir d'elle. C'est une jeune femme intuitive, intelligente, attachante et qui a de la répartie. Pour le reste, il vous faudra lire cette série.

L'intrigue :

L'intrigue est bien différente du premier tome où on découvrait nos personnages après l'Apocalypse provoquée par les anges.
Ici, on suit Oxyde de fin 1999 quand il était encore un adolescent à début 2016, juste avant que ne se produise l'irrémédiable. L'auteure nous offre une nouvelle approche ainsi que des explications sur ce qui s'est passé et comment l'humanité en est arrivée là. C'est divertissant, intéressant et mine de rien, très prenant. Le franc parler des personnages est toujours bel et bien présent pour mon plus grand bonheur et le fait de les découvrir plus en profondeur a su me séduire et me satisfaire.
L'auteure nous offre un univers toujours aussi riche et captivant dans ce second tome. Elle ajoute des faits réels qui ont bouleversés à jamais les français dans ce tome, et les incorpore aux éléments fantastiques de son récit. La diversité et complexité des personnages me plaît vraiment beaucoup tout comme les différents êtres ou créatures surnaturels.
Les prénoms des personnages sont originaux et peu employés dans les romans que j'ai pu lire. Et qu'elle ne fut pas ma surprise de découvrir les prénoms d’Élias et de Krista. Ces 2 prénoms qui m'auront fait vivre de telles aventures dans un autre roman cher à mon cœur.
La fin est tout aussi frustrante que la première et je trouve utile et bien avisé de mettre un lexique à la fin de l'ouvrage.

L'auteure :

Rozenn Illiano a fait un choix audacieux en nous proposant ce "type" de second tome. Pour ma part, je suis satisfaite de ce que j'ai pu y découvrir et je l'ai lu avec un réel plaisir. Maintenant, j'attends la suite avec impatience. Son écriture est toujours aussi addictive, fluide, sans fioritures et agréable. On se laisse entraîner par sa plume tout au long de l'histoire, pour mon plus grand plaisir.

Les couvertures :

Pour le premier tome, j'ai oublié de parler des couvertures de cette série donc je vais éviter de commettre deux fois la même erreur. Ces couvertures sont signées Xavier Collette. J'avais déjà pu découvrir son talent à travers Le chat qui avait peur des ombres, écrit par la même auteure (mon avis ici) et que j'avis beaucoup apprécié tant pour le récit que pour les illustrations. Je suis à nouveau sous le charme. Les couvertures représentent parfaitement le contenu du roman et sont très belles.

En résumé :

Un second tome que j'ai légèrement préféré au premier. Une intrigue différente mais tout aussi captivante qui nous fait découvrir les prémices de l'histoire, plusieurs années avant l'Apocalypse. Des personnages travaillés, complexes auxquels on s'attache indéniablement malgré leurs défauts. Des révélations, des rebondissements, de l'action, mais aussi une psychologie de plus en plus poussée qui m'intrigue de plus en plus. J'ai hâte de connaître le fin mot de cette histoire et en même temps, je redoute ce que l'auteure va faire subir aux personnages. Une suite sur laquelle je me jetterais dès que ce sera possible de le faire.

par ellesmera
Hybrides, Tome 6 : Colère Hybrides, Tome 6 : Colère
Laurann Dohner   
Vivement la suite , j'aime tellement cette série ! !

par Auriane26
Hybrides, Tome 7 : Tigre Hybrides, Tome 7 : Tigre
Laurann Dohner   
Mon préféré. Et pourtant j'adore la série.
Mais je ne sais pas, je trouve Tiger tellement craquant dans ses convictions. Les humaines...non merci.
Un peu comme Vaillant, mais en mieux.
A lire vraiment.

par xuxa
Black Wings, Tome 4 : Black Lament Black Wings, Tome 4 : Black Lament
Christina Henry   
La mort dans l'âme...

Anéantie par la mort de Gabriel, Maddy retrouve espoir en découvrant qu'elle est enceinte. Mais sa joie est de courte durée : son grand-père veut s'emparer de l'enfant pour détenir le pouvoir de ses deux lignées. Maddy est prête à tout pour l'en empêcher, mais que peut faire une Agente de la mort contre Lucifer lui-même ? Et lorsque l'Agence commence à interférer dans ses missions, Maddy soupçonne qu'elle est sur le point de se faire renvoyer. Ils devraient pourtant savoir qu'elle n'est pas du genre à renoncer sans se battre...

« Une histoire fantastique, et la mythologie sur les faucheurs et les démons est parfaite ! » - All Things Urban Fantasy



Description VO : As an Agent of Death, Madeline Black deals with loss every day. But when tragedy touches her own life, Maddy will have to find the strength within to carry on…

Devastated and grieving, Maddy unexpectedly finds hope with the discovery that she is pregnant. But Maddy’s joy is short lived when Lucifer informs her that he wants the baby, hoping to draw on the combined power of two of his bloodlines. Maddy is determined that her grandfather will never have her child, but she’s not sure what she can do to stop him.

Being pregnant is stressful enough, but Maddy suddenly finds herself at odds with the Agency—forbidden from meddling in the affairs of the supernatural courts. When a few of her soul collections go awry, Maddy begins to suspect that the Agency wants to terminate her employment. They should know by now that she isn’t the sort to give up without a fight…

par Gkone
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3