Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de SophieSonge : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
La Lueur La Lueur
Alexis Arend   
Tout commence par un rêve prégnant, une sensation étrange, une sentence, une lueur... Jared Lynch nous emmène vers quelque chose d'attirant et totalement incontrôlable...


On entre dans une atmosphère nébuleuse, celle du rêve, puis du voyage.

Jared exprime dès le début du roman un sentiment de confusion, de malaise.

Il y a ce lieu de séjour, dans un coin perdu de la forêt, avec une dualité complexe qui interroge... Jared n'est jamais venu dans ce lieu de villégiature dans cet état des Etats-Unis, et pourtant, il croit y reconnaître des signes familiers, un sentiment de déjà vu. On évolue avec lui dans un sillage trouble et perturbant. L'auteur prend un malin plaisir à nous orienter dans une direction, à détourner notre attention pour remettre tout en question quelques lignes plus tard. Et puis, il y a ces disparitions, ces incohérences, cette lueur obsédante qui pèse, inquiète et qui dévore tout.

L'écriture est habile, oppressante. On se sent pris au piège d'un univers paranormal que l'on ne comprend pas et qui nous dépasse. On s'imagine des scénarii, on effleure des hypothèses, on frémit, on craint le pire...

Difficile de s'attacher aux personnages qui sont impalpables, évanescents. On se focalise sur Jared et on se perd dans ses perceptions, ses jugements. C'est à ne plus savoir, à ne plus rien y comprendre, à devenir fou...

Ce thriller nous promène, nous aliène, envahit nos veines d'une source inépuisable d'angoisses. Un page-turner, une valeur sûre !
De la terre dans la bouche De la terre dans la bouche
Estelle Tharreau   
Elsa Amiotte hérite une maison de sa grand-mère et d'une photo qui réveille en elle d'innombrables questions. Elle part alors en chasse de son histoire et d'un passé douloureux, bien trop longtemps enfoui...


Estelle Tharreau revient ici avec un récit intrigant qui remue des faits et des secrets qui remontent à la Seconde Guerre mondiale. C'est dans un climat trouble et un sentiment de tension latent et ascendant que nous avançons dans cette histoire.

Elsa ignore où elle met les pieds quand elle se rend à la Braconne, et l'équilibre qu'elle va bouleverser. Son arrivée est vécu comme une intrusion aux mœurs des habitants du village, à une remise en question à leurs petits arrangements avec leurs vies, leurs consciences. La Seconde Guerre mondiale a laissé des traces profondes dans les chairs, dans les esprits. Aux côtés de Fred, Elsa va remuer un pan de l'histoire sacrifié, houleux, honteux. On parle de guerre, de massacre, de prostitution, quand collaboration et résistance se font opposition... Au milieu des conflits, se déchaînent les passions, s'enracinent le malheur, émergent les trahisons enfouies, putréfiées. Le récit est cicatriciel, haletant, dangereux. Elsa ignorait que le mal réapparaîtrait à la surface.

L'écriture est maîtrisée, l'auteur distille le mystère avec art et conviction. On est curieux, inquiet, sur nos gardes. Les personnages nous entraînent sur un terrain miné découvrant les mensonges, les omissions, les terribles secrets. Les zones d'ombre se dissipent, faisant jaillir la vérité dans toute sa dimension. Cette vérité qui bouscule, qui dérange et qui ne fait qu'augmenter le prix et le poids des victimes à payer.

Ce roman fait tomber les masques, déterre les actes d'un passé que les hommes n'ont pu oublier...

Un thriller exceptionnel où s'entremêle amour, guerre, souffrances et d'innombrables secrets. À ne pas manquer !
Les 5/5, Tome 2 : Turbulences Les 5/5, Tome 2 : Turbulences
Anne Plichota    Cendrine Wolf   
Vous vous souvenez, de cette jeune équipe qui allait au-devant du danger et bravait l'interdit pour une société plus juste ? Titus, Far, Merlin, Tom et John reviennent ici dans ce deuxième et dernier tome, avec leurs espoirs, leurs drames personnels et des révélations qui ébranlent toutes leurs certitudes...


On est ravi de retrouver nos héros encore une fois pour une aventure fragile. On se rapproche ici, plus de leur personnalité, de leur sensibilité, de leurs problèmes, mais également de leur métamorphose.

Ces jeunes gens nous émeuvent, en phase avec leurs ressentis, leurs premiers choix... Ils se découvrent encore eux-mêmes et sont confrontés aussi à l'image qu'ils reflètent et renvoient aux autres. Tout cela est d'une sourde complexité qu'il faut apprendre à dérouler et à affronter. L'équilibre du groupe lors de cet épisode vacille, éclate. L'occasion pour eux de faire le point sur eux même et de grandir un petit peu... On aime la singularité des personnages, la manière d'aborder leur adolescence avec doute, force et conviction.

L'écriture est fluide, agréable. Les auteurs savent nous mettre en confiance, nous intriguer, nous étourdit. On est porté par des belles valeurs, l'amitié, la famille, l'amour, la foi, la persévérance ou le pardon. C'est une belle aventure, moderne, chahutée, pour les amateurs de sensations fortes et intérieures. Nos amis nous apprennent ici à s'accepter, se réconcilier avec soi-même, pour être bien avec l'autre, sans tricher.

Un roman périlleux, du contrôle, de la vitesse, des émotions à gogo. N'attendez plus, la vie est trop courte pour rester immobile !
Un juste retour des choses Un juste retour des choses
Sham Makdessi   
Alma 10 ans, aime son chat et craint l'autorité de son beau-père. Quand Minou disparaît, la petite fille le tient pour responsable. Le désaccord est consommé et le duel ne fait alors que commencer...


C'es un récit court, noir et pénétrant dans lequel on entre sans attendre pour être absorbé jusqu'à la fin. L'auteur a l'art et la manière de conter cette histoire qui nous intrigue au plus haut point.

C'est extrêmement fluide et bien détaillé, les décors nous parlent, les émotions, les sentiments des personnages nous habitent. L'écriture est réaliste, sublime. On est réellement touché dans la façon dont l'auteur nous met au cœur des sentiments discrètement décelables. Il y a une finesse, une empathie qui se créé et qui fait toute la force du récit.

L'auteur joue avec nos peurs, notre imagination, nos désirs profonds, nos refoulements, l'interdit. Alma sensible, intelligente, effacée, déambule dans la clairière avec ses doutes, ses ressentis, ses obscures convictions. Yves, son beau-père rustre, obtus refuse lui, de s'en laisser conter. Leur relation offre un rapport inégale, de force, épuisant et stérile. On respire le malaise en leur présence, et on pressent le malheur imminent. L'atmosphère devient lourde et nous transporte à la fois d'inquiétude et d'excitation.

Ce conte visuel, sévère, horrifique, on peut le penser, fait plutôt bien les choses, même si c'est naïf et effrayant. Les monstres sont partout et dévorent une vengeance qui se mange froide ! Cruel et sans appel, la morale se révèle assassine parfois...
La Fille sous la glace La Fille sous la glace
Robert Bryndza   
Hiver, en Angleterre, on vient de retrouver le corps d'une jeune femme sous la glace. Tout porte à croire qu'il s'agit de la fille d'une famille riche et influente dont on avait porté la disparition. Erika, en charge de cette affaire, ne le sait pas encore, mais s'aventure sur un terrain glissant...


Au tout départ, il y a un meurtre, une scène de crime à passer au crible, une enquête de terrain à mener. Erika est un bon élément, et ne compte pas se laisser influencer par qui que ce soit.

Erika est ce genre d'héroïne qui force le respect, par sa détermination, son énergie à se battre et à aller au-delà d'un passé douloureux. Elle nous précipite ici, dans un univers de mort, de perversion, de violence. Courageuse, tenace, intègre, elle n'hésite pas une seule seconde à aller au front et aux devant des ennuis. Pour elle, rien n'est plus important que l'égalité de la justice et son application. Son enquête est rigoureuse, méthodique. Elle rassemble le maximum d'éléments, scrute, analyse pour identifier le ou les suspects. Erika fouille, se rapproche de son but, devient une menace et se met en danger. Les témoignages sont fuyants, difficiles à obtenir. On touche à quelque chose de sensible, de tabou, de définitivement secret.

L'atmosphère est exquisément bancale et incroyablement malsaine. On parle de pouvoir, de contrôle, de déviance. L'écriture est aiguisée, le scénario haletant. On suit cette intrigue la peur au ventre, les nerfs à vif. On s'attache beaucoup au personnage d'Erika qui nous bouscule tout au long du roman. Ses soupçons et ses découvertes nous amènent vers une vérité choquante et abominable. Qui l'aurait cru ?

Une carte tombe, et c'est tout le jeu qui s'effondre, vous aurez du mal à l'intégrer peut-être... Ce thriller ne vous laisse pas le choix, vous capture et jette sur le carreau vos substantielles et dernières illusions. Impitoyable !
Mute Mute
Joseph Kochmann   
Tout commence dans le désert par un tableau étrange et monstrueux. Mute ce cow-boy aux cheveux rouge, qui est-il ? Quel est cet univers confus, extrême, violent et incompréhensible dans lequel nous allons baigner, avec le sentiment de malaise de ne plus jamais pouvoir s'en extraire ?


L'aventure est lente, mouvementée et sinueuse. On piétine, on traverse ce voyage de plateaux en plateaux. Il y a une complexité à saisir la psychologie des personnages, leurs influences, leurs interactions. L'écriture est libre, délirante. Elle nous malmène, nous heurte. On s'interroge, on ingurgite les informations, les actions sans savoir s'il est question ici, d'Origine ou du Néant...

Les réponses se font attendre jusqu'à la fin, et la traversée est accidentée, voire cauchemardesque... On parle de passion, de destruction, de mort. On s'abîme, on se consume dans cette intrigue infernale.

Pour les amateurs de science-fiction, et des grandes questions empiriques et ou existentielles, sans limite. Mute, ce cow-boy innocent, ne sait pas lui-même ce qui vous attend...

Aurez-vous le cran d'emprunter puis d'enfreindre le passage ?
Lettres de sang Lettres de sang
James Patterson   
Hubert Hutchinson Alden Jr homme d'affaires milliardaire, comprend que l'on cherche à lui nuire, quand on s'attaque à son chauffeur, puis quand on enlève son fils... Quelqu'un sait l'escroc qu'il est et cherche à le faire chanter. Une affaire complexe qu'auront en charge Zack et Kylie, membres d'un corps d'élite très spécial qui vise à la protection des nantis...


Cette aventure nous propulse en terrain miné sur une affaire particulière. un corps décapité, un enlèvement, un homme hautain, condescendant qui se croit au-dessus de tout en éconduisant volontairement les services de police : il y a matière à exploiter un très bon roman.

Les faits sont accablants, le silence d'un père qui a trop à se reprocher, un fils qui on le comprend très vite, est impliqué. Zack et Kylie préoccupés par leurs soucis conjugaux vont avoir du fil à retordre. L'enquête est menée tambour battant par cette équipe de choc aux méthodes franches et musclées. Ils n'hésitent pas à fouiller, à s'affranchir des lenteurs administratives pour mener à bien leur mission. On aime leur relation d'amitié amoureuse houleuse, leurs multiples séries d'accrochage. On éprouve une proximité et une sympathie pour ces personnages. L'écriture est fluide, directe, avec beaucoup de dialogues.

Le récit est rythmé, mouvementé. On ne tient pas en place, on est tenu en haleine par un suspens assourdissant. Les enjeux sont élevés, les préoccupations elles, sont des secrets. On parle de délit d'initié, d'actes abominables, de tricherie, de complicité de crime. Hubert Hutchinson Alden Jr est condamné à répondre de ses actes et à en payer le prix fort.

Tout au long de l'intrigue se joue un jeu dangereux. De cachotteries en filature et course poursuite, on n'a pas le temps de souffler. Le scénario est diabolique, le piège est redoutable. La vengeance est un plat qui se mange froid, mais vous ne savez pas encore à quel point...
L'appel Des Launeddas L'appel Des Launeddas
Muriel Martinella   
Annecy, octobre 2017, on repêche le corps de la mère d'Eve... Aux côtés de sa tante qui l'a élevée, Eve devra pour faire son deuil remuer les démons du passé...


L'auteur nous entraîne et nous happe avec cette intrigue dans une ambiance pénétrante, impossible à quitter avant la dernière ligne.

II y a un rapport hypnotique et séducteur qui s'opère entre le roman et nous, quelque chose de primitif et de malsain. Cette ambiance de huis clos qui menace, qui oppresse, révèle les zones floues, le malaise envahissant. Eve revient sur le passé de sa mère, s'en imprègne, libère les nœuds. À l'intérieur de cette pesanteur insondable, se cachent les névroses, les secrets, les drames...

L'écriture est fine, ciselée, précise et imperturbable. Muriel Martinella nous plonge dans les profondeurs abyssales, étreint et capturé par un sentiment complexe et perturbant entre exquise attirance et ultime répulsion. On est tout à la fois fasciné et circonspect quant à l'empreinte surnaturelle. On y parle de meurtre, de malheur, d'emprise psychologique, de silence, de rejet. Un à un, les éléments défilent et se dévoilent faisant place à des révélations extrêmes et dérangeantes. Eve réussit à maintenir le cap, à feindre ses émotions jusqu'au dénouement final, fatal et pourtant d'une insoutenable cohérence.

Un roman impressionnant, une maîtrise hors pair pour ce thriller noir et psychologique. Inutile de résister à l'appel des Launeddas, son chant envoûtant ne vous laissera pas d'autres choix !
La Meute Harbor, Tome 2 : Initiée La Meute Harbor, Tome 2 : Initiée
Audrey S. G.   
Choquée par les révélations de Valentin, Héléna n'aura d'autre choix que d'accepter sa nature. Mais être sorcière ne s'improvise pas : elle doit dés lors, apprendre à se faire confiance et suivre un réel apprentissage...

Quel plaisir de retrouver Héléna face à son destin. Malgré la peur et les blocages, on sent déjà de très grandes prédispositions et capacités en elle. Il y a avec Valentin, une énergie survoltée, électrique et frontale qui transcende le récit. Leur attraction génère des scènes aussi sensuelles que sexuelles et passionnées.

Héléna est confrontée à ses doutes, commet des imprudences et se met involontairement en danger. On lève le voile sur la mythologie loup-garou, ses légendes, sa hiérarchie. Les amis, la meute sont devenus une famille pour Héléna dont la vie a été totalement bouleversée.

L'écriture est incroyablement fluide et addictive. L'auteur nous tient sous contrôle et nous devenons vulnérables mais aussi dépendants aux sensations fortes. Les personnages sont rayonnants et invitent à fouiller leurs secrets... L'adrénaline est à son maximum quand est libérée une bombe qui nous neutralise, nous stupéfait.

Impossible d'en rester là, et on voudrait lire la suite maintenant ! Je crois que cela s'appelle un piège à série où je ne m'y connais pas !
Bérénice et Profitroll Bérénice et Profitroll
Denis Labbé   
Un vieux professeur conte une histoire à une fille, peuplée de légendes trollesques et de belles aventures. Chut, écoutez : c'est le récit d'une belle amitié qui commence entre un Troll et une petite fille...


Denis Labbé nous ouvre les portes d'un imaginaire foisonnant et évadant. Il y mêle le fantastique, le suspens, les émotions par petites touches pour un rendu extrêmement doux et réconfortant.

Nous faisons en la compagnie de Bérénice et Profitroll un voyage unique et exceptionnel au cœur du pays des Trolls. À la découverte de créatures méconnues et inquiétantes, nous parcourons leurs lieux de vie, leurs mœurs, nous dirigeons à la source de leur histoire. Bérénice et Profitroll vont s'apprivoiser, partager, se venir en aide. On aime la fragilité des personnages intimée par leur différence, leur sensibilité.

L'univers est bien exploité pour cette histoire merveilleuse et de magie. On y parle de différence, d'amitié, de confiance avec une pincée d'humour et deux pointes de tendresse.

L'écriture est belle, simple et imagée. Les illustrations de Priscilla GRÉDÉ qui ponctuent le récit étayent notre imagination et on se laisse porter par la vague de nos divagations... Bérénice et Profitroll dans une alchimie propice à la cuisine osent, expérimentent. Bérénice contre toute attente, apprend à Profitroll à dépasser ses peurs et à devenir grand.

C'est une jolie et tendre morale que celle de l'ouverture et de la conscience. Une petite bulle de bonheur pour petits et grands à savourer comme une gourmandise !