Livres
511 323
Membres
521 961

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Foxi1309 2016-09-02T23:18:03+02:00

C'est une magicienne. Une magicienne et une femme en même temps, en un mot, un genre étranger, qui fonctionne selon des mécanismes et des principes incompréhensibles pour des hommes ordinaires.

Afficher en entier

« La peur n’est jamais irrationnelle. Si on laisse de côté les troubles psychiques. C’est l’une des premières choses que l’on apprend aux petits sorceleurs. Il est bon de ressentir de la peur. Si tu ressens de la peur, c’est qu’il y a une raison d’avoir peur, sois donc vigilant. La peur, il ne faut pas la vaincre. Il suffit de ne pas s’y soumettre. »

Afficher en entier

« Il est prouvé depuis belle lurette qu’ils n’agissent que pour leur propre satisfaction, car tuer est pour eux un excellent divertissement. Pour se préparer à leur action, ils pratiquent une espèce de magie noire, ce n’est que poudre aux yeux pourtant, jetée à ceux qui les regardent. Les prêtres eurent tôt fait de mettre à jour ces supercheries et tours de passe-passe, à la confusion de ces diaboliques qui se nomment sorceleurs. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Vincenzo 2019-01-15T21:21:57+01:00

Dans la plupart des royaumes, principautés et autres formes d'organisation du pouvoir et collectivités publiques connues de Geralt, on pouvait admettre que les affaires, d'une manière générale, prospéraient et se portaient bien.

Le système, il est vrai, était un peu bancal parfois, mais il fonctionnait. Dans les collectivités publiques, la classe régnante dirigeait, plutôt que de se contenter de voler et de s'adonner aux jeux de hasard ou à la débauche, en alternance. Seul un faible pourcentage d'hommes et de femmes constituant l'élite sociale pensait que lhygiène était le prénom d'une prostituée, et la chaude-pisse, un oiseau de la famille des alouettes. Une partie infime du peuple ouvrier et agricole se révélait n'être que des crétins vivant uniquement au jour le jour et ne jurant que par la vodka du jour, incapables, avec leur cervelle fruste, de concevoir une chose aussi incroyable qu'un lendemain et une vodka du lendemain. Les prêtres, dans leur grande majorité, n'extorquaient pas d'argent au peuple, ils ne dépravaient pas les mineurs, mais ils demeuraient dans les temples, se consacrant sans partager à essayer de résoudre les insolubles énigmes de la foi. Les psychopathes, les extravagants, les vautours et les imbéciles ne se tournaient pas avec empressement vers la politique ni ne visaient les postes importants au sein de l'État et des administrations, ils se chargeaient plutôt de la destruction de leur propre vie de famille. Les paysans un peu nigauds restaient dans leur campagne, prostrés derrière la grange, sans essayer de jouer les tribuns. Cela se passait ainsi dans la majorité des États. Mais le royaume d'Emblonia n'appartenait pas à la majorité. Concernant tous les points précités, il était une minorité. Et pour beaucoup d'autres encore.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Vincenzo 2019-01-15T21:21:34+01:00

Le sorceleur poussa un soupir. Il avait eu l'occasion à plusieurs reprises déjà d'observer les effets d'une téléportation sans danger. Il avait vu également, car il avait participé au travail de tri, les restes de ceux qui en avaient bénéficié. Il savait donc que les déclarations concernant la sûreté des portails de téléportation étaient à ranger dans la même case que les affirmations du style : "mon chien ne mord pas", "mon fils est un bon garçon", je te rendrai ton argent après-demain au plus tard", j'ai passé la nuit chez une amie, "seul compte à mes yeux le bien de la patrie" ainsi que : "tu réponds à quelques questions et nous te libérons juste après".

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lyanaa 2018-10-30T09:49:49+01:00

La femme et les deux autres fillettes avaient déjà eu le temps de se métamorphoser. Le sorceleur vit trois loups bondir vers lui, une louve grise et deux louveteaux, les yeux injectés de sang et montrant les crocs. Ils se séparèrent, attaquant de toutes parts, comme une meute. Il sauta de côté, poussa le banc contre la louve, repoussant les louveteaux d’un coup de poing de ses gants cloutés. Ils gémirent, se retrouvèrent au sol, montrant toujours leurs crocs. La louve hurla sauvagement, sauta de nouveau.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lyanaa 2018-10-30T09:48:38+01:00

« Jadis, nous étions très puissantes. Nous pouvions créer l’illusion d’îles enchantées, montrer des dragons dansant dans le ciel à des foules de milliers de personnes. Nous pouvions élaborer l’apparence d’une énorme troupe s’approchant de la muraille d’une ville, et tous les citadins voyaient cette armée de la même manière, y compris les détails de l’équipement et les inscriptions sur les bannières. Mais c’était le fait des grandes et incomparables renardes de l’Antiquité, qui ont payé de leur vie leur capacité à faire des miracles. Notre race a totalement dégénéré depuis lors, sans doute à cause de notre proximité permanente avec les hommes. »

Le Livre sacré du loup-garou, Viktor Pelevine.

Afficher en entier

La chandelle vacille, le feu s'endort

Un vent froid souffle, délicatement

Et passent les jours,

Et s'écoule le temps

Sans bruit, tout doucement

Auprès de moi tu demeures, et reste tissé

Malgré tout notre lien, même imparfaitement,

Car passent les jours,

Car s'écoule le temps

Sans bruit, tout doucement

Le souvenir des routes et des chemins traversés

Restera en nous éternellement

Bien que passent les jours,

Bien que s'écoule le temps

Sans bruit, tout doucement

C'est pourquoi ma douce une fois encore

Répétons ce refrain ardemment

Ainsi passent les jours,

Ainsi s'écoule le temps

Sans bruit, tout doucement

Afficher en entier
Extrait ajouté par Foxi1309 2016-09-02T23:19:46+02:00

Ah! J'ai toujours dit que Kerack était un pays de voleurs. Donne-leur seulement une chance, aux habitants de Kerack, et ils te voleront tout ce qui n'est pas solidement fixé par des clous, c'est notoire. Et pour le cas où ils se heurteraient à des choses solidement clouées, ils ont toujours des pieds-de-biche sur eux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Foxi1309 2016-09-02T23:18:15+02:00

Il est grand, et alors ? déclara le nain en promenant son regard sur les autres. Il fait juste un peu plus de bruit quand il tombe.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode