Livres
443 683
Membres
379 566

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Les guerres ne sont pas menées pour détruire. Les guerres sont menées pour deux raisons : la première est le pouvoir; la seconde l'argent.

Afficher en entier

Un maigre chat noir se tenait assis sur la barrière située en face de l'écurie et se léchait consciencieusement la patte.

- Tss-tss, chaton, chaton, appela le sorceleur.

Le chat le regarda sans bouger et se mit à siffler avec hostilité. Il baisse les oreilles et montra ses crocs.

- Je sais, dit Geralt avec un signe de tête. Moi non plus je ne t'aime pas. Je ne faisais que plaisanter.

Afficher en entier

Il est facile de tuer avec un arc, jeune fille. Il est facile de lâcher la corde en pensant : ce n'est pas moi, c'est la flèche. Mes mains ne portent pas le sang de ce garçon, c'est la flèche qui l'a tué, pas moi.

Mais la flèche ne rêve pas la nuit. Je te souhaite de ne pas rêver non plus, petite dryade aux yeux bleus.

Afficher en entier

Selon moi, sorceleur, faire du meurtre une vocation est répugnant, bas et stupide. Notre monde vit dans l'équilibre. La destruction, le meurtre de toute créature habitant ce monde menace cet équilibre. L'absence d'équilibre induit l'extermination, et celle-ci la fin du monde que nous connaissons actuellement.

Afficher en entier

- Sais-tu déchiffrer les runes anciennes, Loup-Blanc ?

- Oui.

- Lis ce qui est gravé. C’est le calice de Craag An. Tous ces rois aujourd’hui oubliés y ont trempé leurs lèvres.

- Duettaeán aef cirrán Cáerme Gleddyv. Yn esseth.

- Sais-tu ce que cela signifie ?

- L’Épée de la providence possède deux tranchants… Tu es l’un deux.

Afficher en entier

- Tu sais beaucoup de choses sur ce qui se passe en dehors de Brokilone, Eithné.

- Je sais beaucoup de choses, Loup-Blanc. C’est le privilège de mon âge.

Afficher en entier

- Geralt ?

- Oui ?

- Que signifie Gwyn… bleidd ?

- Loup-Blanc. C’est ainsi que les dryades me nomment.

Afficher en entier

Au petit matin, un loup-garou affamé et furieux profita de la pénombre de la nuit non encore dissipée pour faire irruption dans le campement ; mais, reconnaissant la voix de Jaskier, il écouta un instant la mélodie avant de disparaître dans la forêt.

Afficher en entier

- Je vais te dire ce que je vais faire, sorceleur, dit-il en riant du rire bruyant et perlé de Jaskier. Je vais aller mon chemin et me perdre dans la foule où je me transformerai discrètement en n’importe qui, même en mendiant. Je préfère devenir mendiant à Novigrad que doppler dans un endroit dépeuplé. Novigrad me doit une dette, Geralt. La construction de cette ville a détruit l’environnement où nous pouvions vivre dans notre enveloppe naturelle. On nous a exterminés en nous traquant comme des chiens enragés. Je suis l’un des rares à avoir survécu. Je veux vivre et je survivrai. Autrefois, lorsque des loups m’attaquaient, je me transformais en loup et j’accompagnais la meute pendant plusieurs semaines. C’est ainsi que j’ai survécu. Je ne fais encore aujourd’hui rien d’autre, car je ne veux plus vagabonder dans les bois et passer l’hiver sous les souches d’arbre ; je ne veux plus ressentir la faim en permanence ; je ne veux plus être sans répit la cible des tirs. Ici, à Novigrad, il fait chaud, il y a de la nourriture, on peut gagner sa vie et l’on s’entre-tue très rarement avec des arcs. Novigrad m’offre une meute de loups. Je me joins à elle pour survivre, tu comprends ?

Geralt acquiesça en hochant la tête.

- Vous avez accordé aux nains, aux hobbits, aux gnomes et aux elfes même, continua-t-il en crispant les lèvres avec le sourire insolent de Jaskier, une modeste marge d’intégration. Pourquoi serais-je pire qu’eux ? Pourquoi me refuse-t-on ce droit ? Que dois-je faire pour pouvoir vivre dans cette ville ? Me transformer en une elfe aux yeux de biche, aux cheveux de soie et aux longues jambes ? Hein ? En quoi une elfe est-elle meilleure que moi ? À la vue d’une elfe, vous regardez ses jambes, mais moi, lorsque je parais, vous avez envie de vomir ? Vous m’ordonnez de déguerpir, vous voulez m’exclure, mais je survivrai. Je sais comment. Dans la peau d’un loup, j’ai couru, hurlé et mordu mes congénères pour les faveurs d’une femelle. En tant qu’habitant de Novigrad, je ferai du commerce, tresserai des paniers en osier, mendierai ou volerai. Faisant partie de votre société, je ferai des choses ordinaires que font les gens de votre société. Qui sait, peut-être pourrai-je me marier ?

Le sorceleur resta silencieux.

Afficher en entier

Le marchand resta silencieux. On pouvait croire qu’il allait éclater en sanglots. Tellico Lunngrevink Letorte aplatit son nez le plus bas possible et sa lèvre inférieure plus bas encore en produisant de faibles gargouillis.

- Autrement dit, soupira enfin le hobbit, c’est une créature dont j’avais rejeté l’existence dans les contes qui m’a dévalisé et ruiné. Cela s’appelle avoir la guigne.

- Rien à ajouter, commenta le sorceleur en jetant un regard sur le doppler de plus en plus recroquevillé sur lui-même. J’étais moi aussi persuadé que les mimes appartenaient à une époque révolue. Il y en avait paraît-il beaucoup autrefois dans les forêts et sur les plateaux environnants. Mais leur aptitude à prendre des formes étrangères a inquiété les premiers colons qui ont commencé à les chasser assez efficacement. Presque tous ont été exterminés.

- Et cela est bien, intervint l’aubergiste en crachotant : je jure sur le Feu éternel que je préfère encore les dragons ou les diables, car un dragon c’est un dragon et un diable un diable. On sait à qui on a affaire. Les loups-garous, leurs métamorphoses et leurs variations, tout cela est proprement horrifiant. C’est un procédé de démon, de l’escroquerie, un comportement de traître. Les humains ont à tout à perdre avec de telles fourberies ! Je vous le dis : alertons la garde et au feu le monstre !

- Geralt, dit Jaskier, intrigué par le sujet, je serais heureux d’entendre la voix d’un spécialiste. Ces mimes sont-ils vraiment menaçants et agressifs ?

- Leur aptitude à copier, répondit le sorceleur, leur sert généralement plus à se défendre qu’à attaquer.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode