Livres
529 051
Membres
549 484

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Babylive 2012-07-24T17:36:27+02:00

***

À ce moment même,pendant que Justine prenait une respiration avant de me torpiller de nouveau,j'ai pris conscience que quelqu'un m'observait,effectuait un présage pour me trouver.J'ai cligné des yeux et je me suis concentré en sachant que Justine venait de déceler cette présence.C'était Morgan qui essaiyait de me trouver.Elle avait dû négliger de jeter des sortilèges d'ombrage.Dès que j'ai établi le lien,elle a disparu,comme si elle avait uniquement tenté de me localiser pour savoir où j'étais.J'ai regardé Justine et me suis aperçu à quoi ressemblait le tebleau:ses mains étaient posées sur mon ventre,je lui tenais les bras et nous nous disputions avec passion.J'ai compris ce que Morgan devait avoir vu.

***

Afficher en entier
Extrait ajouté par johannie20 2020-06-28T01:30:11+02:00

EXTRAIT 1: -Je sais,ai-je dit.Mais Bethany est très instruite,et ce sera une belle occasion pour toi de travailler avec une nouvelle personne.Tu sais que je ne suis pas le meilleur professeur pour toi.

Parce que je veux te dévorer tout rond.

Page: 27

EXTRAIT 2: Et puis,j'ai entendu le mot: Sorcière*. Je sais comment dire ce mot en au moins dix-sept langues,ce qui est fort utile pour un investigateur.Bruja en espagnol.Hexe en allemand.Les Italiens nous donnent le nom de strega.Les Polonais disent wied-ma.En hollandais,je tens l'oreille quand j'entends toverheks.En Russie,des enfants m'ont déjà lancé des pommes de terre en criant: "Koldunya!".C'est une longue histoire.En hongrie,on boszorkány.Et les Canadiens français disent "sorcière*".

Page: 99-100

EXTRAIT 3: Les hommes sont peut-être doté de muscles plus gros,d'un coeur et de poumons plus gros,mais les femmes ont plus d'endurance et généralement plus de détermination,une certaine volonté de fer patiente et inexorable qui leur permet d'accomplir des choses difficiles.

Page: 151-152

EXTRAIT 4:-De nombreux clans amassent des connaissance, ai-je dit ...

C'est dans la nature même d'une sorcière de le faire.Comme le disait Feargus l'éveillé: " Connaître quelque chose st un moyen de répandre la lumière dans l'obscurité." Mais la différence réside dans le type de connaissances.

Page: 235-236

Afficher en entier
Extrait ajouté par EmyMakeba 2019-02-18T23:33:03+01:00

L'investigateur est arrivé hier. J'ignore comment décrire ma réaction : il est un envahisseur, et je devrais être contrariée de sa présence ici, et pourtant il est si ... intéressant. Il est Britannique, jeune, il a à peine vingt ans. Malgré tout, il porte en lui une confiance, une maturité qui m'amènent à croire qu'il a un potentiel énorme. Je sens un trouble chez lui - j'ignore s'il est causé par cette mission ou par un problème personnel. Il est tout de même si attirant à mes yeux. C'est si stimulant de lui parler. Je me surprends à me demander si je pourrais conquérir son cœur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2019-02-16T09:47:14+01:00

— Je ne peux pas, a-t-elle dit. Pourquoi prends-je même le temps d’y réfléchir ? Je m’efforce toujours de remonter mes notes du caniveau, mes parents sont toujours nerveux, et il n’y a aucun congé scolaire en vue. C’est impossible.

Sa voix contenait de la frustration et de l’impatience.

— Pas de soucis, ai-je dit en couvrant sa main des miennes. Pas de soucis. Je voulais seulement proposer cette idée. Ne t’inquiète pas. Nous aurons beaucoup d’occasions de faire des voyages ensemble dans l’avenir.

Elle a hoché la tête sans conviction, et j’étais désolé d’avoir abordé le sujet, d’avoir fait en sorte qu’elle se sente coupable parce qu’elle était dans l’impossibilité de m’accompagner pour ce périple important. En la regardant dans les yeux, j’ai porté la paume de sa main à mes lèvres pour y déposer un baiser. Elle a poussé un soupir, et j’ai vu la passion s’embraser dans ses yeux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-05-31T18:45:27+02:00

Après le petit déjeuner, je l’ai mis au travail, pour qu’il m’aide à ranger le reste de la maison. Alors que je classais ses papiers en piles nettes sur le bureau pour pouvoir le dépoussiérer, j’ai vu malgré moi des lettres adressées à mon père. Il ne s’agissait parfois que de vagues notes écrites à la main, maltraitant le français ou l’anglais, remerciant mon père et louant ses talents de sorcier. Quel choc ! Je venais de comprendre que Daniel Niall, Woodbane, ancien membre de Turloch-eigh, fils de Brónagh Niall, grande prêtresse de Turloch-eigh, en était réduit à jouer les rebouteux. Je n’arrivais pas à y croire. C’était terriblement dangereux. Selon mes sources, mon père n’avait plus fait de magye depuis des années, pour éviter qu’Amyranth ne le localise. Son activité était-elle sans risque ? Dans ce cas, pourquoi et comment ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-05-31T18:44:48+02:00

Il a picoré le contenu de son assiette et en a laissé tant que j’ai dû finir. Il m’a tout de même paru un peu moins faible, ensuite. Il serait sans doute sur pied une fois que je l’aurais forcé à avaler quelques bons repas supplémentaires. Heureusement, l’épicerie était toujours ouverte lorsque nous sommes sortis du restaurant. J’ai acheté un chou, des pommes de terre, des pommes. Sans même faire semblant de s’intéresser aux courses, mon père s’est effondré dans le fauteuil à bascule près de la porte, la tête penchée sur la poitrine. J’ai aussi pris de la viande – en regrettant soudain les emballages stériles américains : du poulet, du poisson frais, et des produits de base : farine, riz, sucre, café, thé. Dans la foulée, j’ai acheté de la lessive et de quoi faire le ménage. J’ai tout payé, j’ai récupéré le fantôme qu’était devenu mon père et je l’ai ramené avec les courses à la voiture.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-05-31T18:44:43+02:00

Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’un nuage de tristesse flotte dans mon cottage. Je sais que ce jour ne devrait pas être dédié au chagrin, mais aux souvenirs joyeux, et à la méditation apaisée. Pourtant, la tristesse s’invite malgré tout chez moi. Aujourd’hui, c’est le cinquième anniversaire de la mort de maman.

Qu’elle me semble lointaine, l’époque où nous vivions ici toutes les deux ! Et pourtant, je me souviens si bien d’elle – de son intensité, de sa passion pour l’apprentissage, de la façon dont elle s’efforçait de me faire prendre conscience de la complexité du monde. Et de sa moralité. S’ils connaissaient la vérité sur ses croyances, bien des sorciers qui la révèrent aujourd’hui ne la considéreraient guère comme une personne morale. Pourtant, son cœur n’avait pas de limites, son empathie était totale. Elle m’a enseigné des sorts de guérison et se mettait en quatre pour aider les animaux, les enfants, toutes les créatures vulnérables. Elle avait une notion puissante du bien et du mal et, pour elle, notre famille avait été bien trop souvent victime d’injustices. Elle me manque terriblement, même cinq ans après. J’aimerais croire que, quelque part, où que son âme en soit de son voyage, elle a conscience du travail que j’accomplis, et qu’elle en est fière.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-05-31T18:44:26+02:00

J’étais bouleversé, furieux, dévasté – par la nouvelle de la mort de ma mère, mais aussi par la condition déplorable dans laquelle était tombé cet homme qui devait être mon père. Crispé par l’inaction, je me suis levé d’un bond pour ouvrir brusquement les rideaux, les volets. La lumière pâle, brumeuse, du soleil hivernal a paru hésiter un instant à entrer, avant d’y renoncer. Le moindre rayon de soleil ne ferait qu’illuminer l’état pitoyable de la maison. Je comprenais maintenant pourquoi mon père vivait dans le noir.

Ce naufrage humain, cette coquille vide à la poitrine creusée, à l’échine courbée sous le poids du chagrin et de la défaite, c’était mon père ! Lui dont j’avais craint la colère ! Dont j’avais attendu l’amour, l’approbation. Il semblait pathétique, à vous fendre l’âme. Je ne pouvais qu’imaginer ce qu’il avait enduré, et enduré seul, cette fois-ci. Était-ce la mort de ma mère qui l’avait mis dans cet état ? Ou bien Amyranth ? Ou toutes ces années de fuite ? Je me suis enfoncé dans mon fauteuil, rongé par la frustration. Ma mère était morte deux mois plus tôt. Deux mois. Elle avait péri juste avant Yule, que j’avais célébré à Widow’s Vale, avec Kithic. Si j’étais venu là avant, j’aurais revu ma mère en vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-05-31T18:44:08+02:00

Vingt minutes plus tard, mon père et moi étions assis dans les deux fauteuils du salon. Le mien était bancal et le vinyle de l’assise fendu avait été réparé avec du gros scotch argenté. Le thé était chaud, et c’était bien sa seule qualité. J’avais laissé couler l’eau dans l’évier jusqu’à ce qu’elle ait perdu sa teinte rouillée, puis j’avais astiqué la bouilloire, ainsi que deux tasses. Je ne pouvais rien faire de plus.

J’aurais voulu hurler : « Bordel, qu’est-ce qui se passe ? » Au lieu de quoi, j’ai siroté mon thé en m’efforçant de ne pas grimacer. Avant de venir, je ne savais pas à quoi m’attendre – des images, des idées avaient défilé dans ma tête, mais je n’avais eu aucun moyen fiable de savoir à quoi ressembleraient nos retrouvailles. Cependant, cette scène, cette réalité étaient bien loin de tout ce que j’avais pu envisager.

Afficher en entier
Extrait ajouté par marion13 2016-03-06T18:42:14+01:00

« J’aime Hunter d’un amour sincère et profond, j’ai confiance en lui, je l’admire et je le respecte. Je suis persuadée qu’il m’aime lui aussi, qu’il prendra soin de moi et ne me blessera pas, et qu’il me respecte pour la personne que je suis sans vouloir me transformer en ce qui serait la petite amie parfaite à ses yeux. Je me sens à l’aise avec lui, en sécurité. J’ai confiance en lui.

Et du point de vue physique, oh, Déesse, il me rend folle. Alors, ce soir est le grand soir. Ce soir, je ne serai plus une enfant, une petite fille. D’ici demain matin, je serai une femme"

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode